La Californie pourrait adopter un « droit à la réparation »

Stéphane Moussie |

La Californie, terre d’Apple et de nombreux autres géants de la high-tech, pourrait devenir le 18e État américain à adopter une loi favorisant les réparations de produits.

Image iFixit

La parlementaire Susan Talamantes Eggman a annoncé qu’elle allait présenter un Right to Repair Act « qui va offrir aux consommateurs la liberté de faire réparer leurs appareils par le réparateur de leur choix. » Selon elle, « cette pratique qui était considérée comme acquise il y a une génération devient de plus en plus rare dans un monde d’obsolescence programmée. »

Le projet de loi veut obliger les fabricants à fournir de la documentation, des pièces détachées et des outils de diagnostic aux réparateurs indépendants. Apple a combattu des projets similaires dans d’autres États en affirmant que limiter les possibilités de réparation aux seules boutiques dument agréées était la seule manière de garantir que des pièces d’origine soient bien utilisées et les appareils correctement réparés.

De son côté, iFixit estime que le « droit à la réparation » pourrait favoriser la concurrence sur le marché des dépanneurs, avec comme bénéfices plus de choix pour les consommateurs et des créations d’emplois, et être profitable en matière d’écologie.

La Californie a déjà des règles plus exigeantes que les autres États ; les fabricants doivent assurer les réparations pendant au moins sept ans après le lancement du produit, contre cinq ailleurs. En France, de nouvelles mesures contre l’obsolescence programmée seront présentées ce mois-ci.

avatar pagaupa | 

Il est temps!

avatar pagaupa | 

Dommage que l'UE ne s'y joigne pas...

avatar C1rc3@0rc | 

@pagaupa
«Dommage que l'UE ne s'y joigne pas...»

Probleme de nature politique et juridique. Pour etablir ce type de loi il faut qu'elle soit emise par un etat. L'UE n'est pas un etat.

Ensuite en EU chaque pays dispose de ses propres lois concernant la garantie et la notion de responsabilité client/vendeur.

L'idee de la Californie est bien plus intelligente que l'approche française de la criminalisation de l'obsolescence programmée. En effet en France il faut demontrer qu'il y a obsolescence programmée et que les pratiques sont illegales. On le voit avec Apple, l'arsenal mis en place pour realiser l'obsolescence programmée est tres complexe, joue sur le materiel et le logiciel, donc dispose d'une partie variable et inconstante.

A l'inverse la réparabilité impose au constructeur de divulguer les informations permettant de démonter et réparer le produit, et il doit assurer que la réparation est possible, soit en fournissant les pièces de rechange, soit en permettant a un tiers de les produire.

Idéalement il faudrait disposer de 3 lois:
- le droit de réparation
- l'eco-responsabilitee (le producteur est responsable de l'impact environnemental de son produit, ce qui implique qu'il est responsable de son recyclage)
- le délit d'obsolescence programmée.

A partir de ce moment cela limiterait serieusement les possibilités de mettre en vente des produits qui sont affligés d'un systeme d'obsolescence predeterminés ou actif et cela imposerait de concevoir les produits pour qu'ils soient recyclables et reparables.

Seulement pour ça il faut que le legislateur ne travaille pas sous les "ordres" du lobbyiste de l'industrie et du commerce et encore moins du financier...

avatar frankm | 

Ce droit à la réparation, à la garantie, devrait être pour faire simple proportionnel au prix de vente. Une voiture ça ferait 7 ans. Un iPhone à 1200€ c'est 3 ans. Une merde à 10€ 6 mois minimum

avatar KrummenHacker | 

@frankm

Mauvaise idée ! Ça favoriserait les fabricants de produits bon marché de basse qualité pas vraiment réparable.

avatar tigre2010 | 

@frankm

Mauvaise idée, baisse de la qualité dans le bas de gamme
Par contre, faire comme avec les voiture aujourd’hui: révision garantie constructeur. Des plans de réparation d’apple suivi à la lettre par n’importe quel fabricant avec une amende et réparation des biens si le plan est mal suivi

avatar C1rc3@0rc | 

@frankm

Si on fixe une duree cela veut dire que la duree est revisable... donc on peut etre certain que le lobbying obtiendra des durées de plus en plus courtes.

Dans une loi, le temps est toujours une donnée dangereuse. Etablir un age a un moment x veut dire generalement que le cadre legale est fragile et que la loi repose sur des éléments illégitimes ou dont la légitimité n'est pas démontrable.

Quasi a chaque fois le notion de durée resulte d'un consensus empirique ou - pire - culturel qui accepte a un moment quelque chose qui parait "raisonnable" mais ne peut etre justifié de maniere factuel. Souvent cela repose sur la croyance, la tradition, l'habitude...

Ensuite rendre la duree de reparation proportionnelle au cout du produit est absurde. La duree de reparation c'est la durée d'existence. Ça veut dire qu'un produit bon marché n'a pas a durer longtemp... donc on peut facilement etablir qu'un composant bon marché d'un materiel onereux a une duree de vie tres courte... Regarde la politique des constructeurs d'imprimante...

Plus on est face a un risque d'escroquerie fort plus la loi doit etre robuste et reposer sur les elements facilement demontrables.

Enfin la notion de garantie n'est pas equivalente a la duree de vie du produit. La garantie c'est une periode "d'evaluation" pendant laquelle tout vice de production/ conception doit etre pris en charge a 100% par le vendeur/producteur automatiquement et qui est definie par la capacité du produit a fournir le service / rendre l'usage pour lequel il a ete vendu. Apres, lorsque cette periode est passée, si le produit ne peut plus rendre le service pour lequel il a ete vendu a cause d'un vice de production/conception apparaissant tardivement, le producteur en est responsable mais c'est au client de demontrer qu'il s'agit d'un defaut et pas d'une mauvaise utilisation.
Tout cela n'a donc rien a voir avec la duree d'existence du produit.

avatar frascorpion | 

A quand pour l’europe ?

avatar inumerix | 

Il faudrait déjà forcer les fabricants a permettre le remplacement de la batterie simplement pour tout appareil.

avatar Lestat1886 | 

@inumerix

Rendre le remplacement gratuit est amplement suffisant. Devoir se taper des designs moins abouti pour quelque chose que peu de monde fait ça vaut pas trop le coût (sans oublier les risques environnementaux avec les gens qui ne vont pas manquer de juste jeter les batteries usées)

avatar vince29 | 

Un bel autocollant rouge sur 30% du packaging indiquant que la batterie n'est pas remplaçable par l'utilisateur.

avatar ShowMeHowToLive | 

@inumerix

Oui mais ça voudrait dire des batteries plus grosses. Perso j’ai changé ma batterie d’iPhone c’est pas super compliqué et pas mal de boutiques le font pour pas cher.
Je ne trouve pas qu’Apple soit le pire. J’ai des Macs très anciens qui fonctionnent toujours sans problème. Les iPhone ont une deuxième ou troisième vie.
L’électroménager c’est bien pire.

avatar McDO | 

C'est Tim Cook qui va pleurer 😎

A quand la même en Europe ?

"Apple a combattu des projets similaires dans d’autres États en affirmant que limiter les possibilités de réparation aux seules boutiques dument agréées était la seule manière de garantir que des pièces d’origine soient bien utilisées et les appareils correctement réparés."

Euhh... ouais et ? Qu'est ce que ça peut te foutre ? Si je répare mon smartphone chez le réparateur du coin et qu'il fonctionne parfaitement après ça ou qui m'explose à la gueule, en quoi ca te regarde ?

L'argumentaire de toutes ces entreprises, et en particulier Apple, est d'une bassesse... 😕

avatar Aimstar95C | 

@McDO

Bin si ton iPhone te pète à la geule après une réparation par un non agréé ca va dégrader l'image de l'entreprise et des produits aussi donc voila pourquoi entre autre Apple ne veut pas que n'importe qui répare ses produits.

Sans compter la dégradation de l'expérience utilisateur si la réparation est de qualité moyenne.

avatar McDO | 

@Aimstar95C

N'importe quoi.

On répare des BM, Audi et Merco depuis la nuit des temps chez les garagistes du quartier et la marque n'a été détériorée pour autant.

avatar pagaupa | 

@McDO

+1 😜

avatar alfatech | 

@McDO

"On répare des BM, Audi et Merco depuis la nuit des temps chez les garagistes du quartier et la marque n'a été détériorée pour autant."

Parce que dans le domaine de l'automobile il n'y a pas de chialeuses qui postent leurs mésaventures sur le net contrairement à l'industrie des smartphones........Surtout dès qu'il y a une pomme.

avatar claude72 | 

Les métaphores automobiles, ça n'est pas toujours un bon argument, quand on ne connaît pas bien le domaine...

... parceque ça fait maintenant une petite vingtaine d'années (en fait c'est arrivé avec l'apparition de la gestion moteur/boîte/chassis par informatique) que les constructeurs automobiles comme BMW, Audi et Mercedes (mais aussi Renault, Peugeot, Citroën et tous les autres) utilisent le même genre de pratiques anti-concurrentielles qu'Apple (souvent avec les mêmes justificatifs bidons du genre "qualité de réparation", "image de l'entreprise" et autres "expériences utilisateur") pour empêcher la réparation chez les garagistes du quartier et forcer le client à venir à la concession, tout simplement en verrouillant le plus possible les systèmes informatiques des voitures, obligeant ainsi le réparateur à avoir la fameuse "valise" informatique pour pouvoir faire certaines réparations un peu plus complexes que changer les pneus, les amortisseurs ou les plaquettes/disques de frein.

Et tout le monde accepte ça sans rien dire.

De la même manière la gestion informatique des voitures a permis l'apparition du "mode dégradé" qui bride le moteur à un faible régime (genre 1500 ou 2000 tr/min) ou bride la voiture à une faible vitesse (genre 20 km/h) dès qu'il y a certains défaut/panne/défaillance (relativement graves) dans les domaines moteur/pollution/sécurité...
C'est exactement ce qu'a fait Apple avec son bridage de performance pour diminuer la consommation et empêcher l'extinction inopinée en cas de batterie défaillante.

Pourtant, aucun utilisateur de voiture ne vient se plaindre de façon véhémente sur les forums, criant au scandale et à l'obsolescence programmée quand sa voiture se traîne subitement à 20 à l'heure simplement parceque le filtre à air est à changer ou autre défaut entraînant le passage en mode dégradé...
De même personne ne met la voiture à la casse pour en acheter une autre : on amène simplement la voiture chez le garagiste du quartier, qui dit qu'il ne peut rien faire et qu'il faut l'amener chez le concessionnaire... alors on l'amène chez le concessionnaire, on fait un (gros) chèque, et on repart content parceque la voiture fonctionne de nouveau ! Pourtant, c'est exactement pareil pour un IPhone 6 qui se traîne subitement : au lieu de le mettre à la poubelle et d'en acheter un autre il suffit de l'amener chez le réparateur, et de faire un (petit) chèque.

De même personne ne râle contre (presque) tous les constructeurs automobile qui ont trouvé un beau piège pour pomper le fric des clients avec leurs courroies de distribution qu'il faut obligatoirement changer entre 80000 et 120000 km, de plus en plus en concession parceque le changement de courroie de distribution nécessite de plus en plus des outils spéciaux de calage que le garagiste de quartier n'a pas, plus le changement de pompe à eau parceque la pompe à eau est maintenant entraînée par la courroie de distribution sur presque toutes les voitures et elle est conçue pour durer un peu plus que le kilométrage de la courroie, mais moins que deux fois : ça c'est de l'obsolescence bien programmée, et même doublement (courroie + pompe) et pourtant (presque) tout le monde achète aujourd'hui des voitures avec des moteurs à courroie crantée de distribution, en sachant bien qu'il faudra faire un chèque de 500/600 euro chez le concessionnaire à 80000 ou 120000 km...

Alors pourquoi ce déchaînement de passion (et de conneries aussi) quand Apple fait exactement la même chose que BMW Audi, Mercedes, Renault, Peugeot, Citroën et tous les autres constructeurs automobile, et seulement sur UN seul composant (la batterie, qui est le seul composant d'usure dans un iPhone), alors que dans une voiture moderne il y a des dizaines d'éléments dont l'état et l'usure sont surveillés en permanence par les calculateurs et qui peuvent forcer la voiture en mode dégradé ?

avatar Neurotron | 

Totalement d'accord. Sauf la courroie qui a remplacé les chaînes, non par obsolescence programmée mais pour le bruit. Maintenant on fait marche arrière, pour la fiabilité mais aussi parce que les courroies sont de plus en plus difficiles à remplacer.

Le gros problème, c'est de contrôler le coût que va faire payer le fabricant pour donner les infos et les pièces. Actuellement, les constructeurs contournent déjà la loi les obligeant à disposer de 10 ans de stock de pièces détachées en les vendant à des prix hallucinants.

avatar claude72 | 

@ Neurotron ​

"Sauf la courroie qui a remplacé les chaînes, non par obsolescence programmée mais pour le bruit."

À l'origine, et officiellement, pour effectivement diminuer le bruit, et aussi le coût, donc pour rendre la voiture moins chère.

Accessoirement, ça permet aussi de faire plus de marge et d'introduire un élément à remplacement obligatoire dans la voiture, donc du fric à se faire pour les concessionnaires, ça permet aussi d'ajouter quelques difficultés supplémentaires et quelques outils spéciaux de calage pour empêcher le garagiste du coin de le faire...
... et ça permet de vendre une voiture quand elle a cassé et que le moteur est HS.

Bref, ce n'est pas exactement de l'obsolescence programmée, mais ça s'en approche fortement, et surtout c'est tout bénef pour le constructeur.

avatar webHAL1 | 

@claude72 :

Comme tu le dis en préambule : "les métaphores automobiles, ça n'est pas toujours un bon argument". :-)

« De la même manière la gestion informatique des voitures a permis l'apparition du "mode dégradé" qui bride le moteur à un faible régime (genre 1500 ou 2000 tr/min) ou bride la voiture à une faible vitesse (genre 20 km/h) dès qu'il y a certains défaut/panne/défaillance (relativement graves) dans les domaines moteur/pollution/sécurité...
C'est exactement ce qu'a fait Apple avec son bridage de performance pour diminuer la consommation et empêcher l'extinction inopinée en cas de batterie défaillante. »

Et, justement, ici, le parallèle avec le monde informatique n'est pas du tout pertinente. Qu'une voiture subisse un bridage pour des raisons de sécurité, c'est totalement justifiable et c'est même une bonne chose. Personnellement, je serais content que mon véhicule voit soudainement sa vitesse maximale chuter à 20 hm/h si, par exemple, les freins connaissent un disfonctionnement, plutôt que je me tue dans un accident.
Apple n'a pas bridé les performances des iPhone dont la batterie était "usée" (et on rappelle qu'aucun éclaircissement n'a jamais été apporté sur ce concept) pour la sécurité de ses utilisateurs (l'appareil ne risquait par exemple pas d'exploser). Elle l'a fait, de manière totalement opaque, pour empêcher des extinctions inopinées, très probablement dues à un mauvais dimensionnement de la batterie. C'était donc un moyen pour elle d'éviter de devoir remplacer ces batteries sur des appareils encore sous garantie.

Je ne dis pas du tout que le monde automobile est exempt de tout reproche (c'est sans doute tout le contraire), mais je ne pense pas du tout que la situation que tu décris soit "exactement ce qu'a fait Apple avec son bridage de performance". La Pomme a essayé ici de tromper le consommateur, et se retrouve aujourd'hui avec des dizaines d'actions en justice lancées contre elle à travers le monde.

Cordialement,

HAL1

avatar claude72 | 

@ webHAL1

"Et, justement, ici, le parallèle avec le monde informatique n'est pas du tout pertinente. Qu'une voiture subisse un bridage pour des raisons de sécurité, c'est totalement justifiable et c'est même une bonne chose.
(...)
Apple n'a pas bridé les performances des iPhone dont la batterie était "usée" (et on rappelle qu'aucun éclaircissement n'a jamais été apporté sur ce concept) pour la sécurité de ses utilisateurs (l'appareil ne risquait par exemple pas d'exploser)."

D'un point de vue purement technique, c'est la même chose et la même logique.
Cependant, bien-sûr dans les faits (à part la batterie qui explose) on ne peut pas parler de problème de pollution ou de sécurité dans l'utilisation d'un iPhone, mais la logique est la même, c'est à dire que la détection d'un défaut entraîne le passage en mode dégradé, comme pour une voiture, une machine à laver, un ordinateur, etc. bref tout appareil moderne contrôlé par informatique.
Et comme un iPhone est avant tout un téléphone, donner la priorité à la fonction téléphone d'un téléphone quand la batterie devenue trop faible pour assurer le fonctionnement du reste me paraît quand-même relativement normal.

**************

"Elle l'a fait, de manière totalement opaque"

Comme à son habitude !!! Apple a toujours été championne de l'opacité et du secret, depuis le temps on le sait :-D

**************

"pour empêcher des extinctions inopinées, très probablement dues à un mauvais dimensionnement de la batterie."

Ça c'est encore un vaste débat... dans un téléphone la batterie est le composant le plus gros et le plus difficile à miniaturiser... et avec l'obsession de finesse actuelle d'Apple c'est bien évidemment la batterie qui a été réduite.

Après, reste à savoir pourquoi cette obsession de la finesse... est-ce :
- un délire d'un designer halluciné qui avait trop fumé des champignons qui font rire,
- une volonté d'Apple de prouver sa capacité à faire des trucs les plus extraordinaires possible,
- un positionnement marketing sur le créneau du smartphone élégant qui tient dans la poche frontale de la chemisette du bobo ou du costard en alpaga du businessman aux dents longues,
- ou simplement une demande des consommateurs : genre un jour il y a un abruti qui a confondu réalité et film de science-fiction et qui a dit qu'il voulait un téléphone pas plus épais qu'une carte de crédit... alors Apple essaye de relever le défi ???

Quelle qu'en soit la raison, ce qui est dommage c'est que Apple qui jusqu'à il y a environ 10 ans avait une gamme diversifiée de produits avec des ordinateurs grand-public (Performa, iMac, iBook) et des ordinateurs pro (PowerMac, MacPro, MacBookPro) ne propose plus maintenant que une seule gamme de produits les plus fins possible (même l'iMac, pourtant sur un bureau ça ne change pas grand-chose ???)... donc aujourd'hui si on veut un iPhone, on a une batterie anémique :-(
Dommage qu'Apple ne propose pas un iPhone (7, 8 ou X) "HC" pour "High Capacity" avec une batterie de capacité doublée, car il y a certainement des clients qui l'achèteraient même si il fait 3 ou 4 mm de plus d'épaisseur.
(comme font certains fabricants de smartphone Android qui à côté des modèles standard classiques avec batterie 3000 mAh proposent des modèles avec batterie de 5000, 6000, voire 10000 et même 12000 mAh)

***************

"C'était donc un moyen pour elle d'éviter de devoir remplacer ces batteries sur des appareils encore sous garantie."

Oui, probablement aussi... car dans un monde capitaliste, les décisions ne sont jamais basées uniquement sur des raisons techniques et il y a toujours une histoire de gros sous sous-jacente !

avatar webHAL1 | 

@claude72
« Dommage qu'Apple ne propose pas un iPhone (7, 8 ou X) "HC" pour "High Capacity" avec une batterie de capacité doublée, car il y a certainement des clients qui l'achèteraient même si il fait 3 ou 4 mm de plus d'épaisseur. »

Ça, je suis on ne peut plus d'accord. Malheureusement, Apple ne propose qu'une "coque-batterie" absolument immonde, plutôt que des modèles quelque peu plus épais.
Quant à savoir la raison, je pense qu'il ne faut pas la chercher très loin : la Pomme, comme bien d'autres sociétés, s'est rendue compte qu'il y avait plus d'argent à se faire en privilégiant l'expérience "acheteur" plutôt que l'expérience "utilisateur". Donc on a des machines magnifiques qui font baver le client en magasin (smartphone fin et racé, laptop avec écran brillant et châssis épuré, etc), mais dont les contraintes à l'utilisation (surtout pour une personne ayant un usage avancé de son appareil) sont nombreuses. Ça n'empêche pas que leur système d'exploitation soit très efficace et qu'au final l'expérience utilisateur soit globalement bonne. Mais, selon moi, Apple n'y consacre plus autant d'attention qu'il y a 10-15 ans.

Cordialement,

HAL1

avatar claude72 | 

Ooops, doublon

avatar McDO | 

@claude72

On s'en fout.

L'un n'annule pas l'autre. C'est pas parce que d'autres entreprises le font que cela dédouane Apple pour autant.
Les clients de ces dites voitures devraient également montrer le mécontentement, s'ils le font pas, tant pis pour eux.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR