Quels iMac 2015 choisir et quels modèles éviter ?

Florian Innocente |

Choisir un nouvel iMac après le renouvellement de la gamme survenu en octobre n'est pas chose aisée. L'iMac, c'est toujours une famille de monoblocs déclinée entre des modèles aux "petits" écrans de 21,5" et grands écrans de 27". Ce serait simple s'il n'y avait pas des subtilités entre des dalles et des composants d'apparence identiques. Apple sait également très bien manier la calculatrice lorsqu'elle fixe ses tarifs avec une belle propension à pousser irrémédiablement le client vers les modèles les plus chers.

iMac 27" 5K

À la question de "Quel iMac choisir ?" il n'y pas de réponse toute faite mais on peut tout de même vous aider à faire le meilleur choix et éviter une ou deux chausse-trappes.

21,5 pouces ou 27 pouces ?

À chacun sa préférence pour la taille de l'écran (qui définit néanmoins le prix à payer…). D'aucuns jugent le 21" passablement petit alors que l'imposante dalle du 27" en effraient d'autres. Il faut une certaine place sur un bureau pour loger en largeur le plus grand écran. La profondeur n'a rien de gênant, elle est du même ordre que celle d'un petit ordinateur portable.

Le 21,5" pouces est bien moins encombrant en largeur et hauteur que le 27", mais on peut afficher moins de contenu sur son écran

Autre différence entre les deux modèles, il est impossible d'ajouter des barrettes mémoire à un 21" alors qu'une trappe au dos du 27" donne accès aux deux bancs libres sur les quatre existants. N'importe quel utilisateur peut ajouter lui-même de la mémoire, il n'y a pas de vis ou démontage nécessaire. Tous les iMac emportent 8 Go de RAM de série, c'est correct, mais un peu plus ne fera pas de mal dans Parallels Desktop, Fusion ou Photoshop. Souvenez-vous juste que sur l'iMac 21" il faut choisir entre 8 et 16 Go à la commande, après ce sera trop tard.

Sur l'iMac 27" uniquement, une pression sur le bouton au dessus de la prise permet de désengager la trappe d'accès aux barrettes mémoires

Point commun sur les deux modèles, l'idée de changer de support de stockage dans un iMac est à oublier. Si l'on a tendance à beaucoup amasser et archiver, mieux vaut prévoir large au départ pour éviter de se retrouver avec un volume externe trop rapidement. À l'exception de l'indispensable volume externe de sauvegarde qui devrait accompagner tout achat d'un nouvel ordinateur (voir notre livre "Sauvegardez ! sur le sujet).

S'agissant de la connectique, cela ne constitue pas un critère de choix puisque les deux gammes sont chaussées à l'identique (USB 3, Thunderbolt 2, etc) et dans les mêmes proportions.

On en revient à l'écran car les choses se compliquent entre les non Retina et les Retina. Pour les trois iMac 27", la question est réglée, ils ont tous une dalle Retina 5K (5 120 x 2 880). Pour les 21", la nouveauté de l'automne fut l'introduction du premier modèle Retina, nouvelle étape d'une généralisation en marche. On a toujours deux 21" d'entrée et de milieu de gamme avec un écran classique (1 920 x 1 080) et maintenant ce haut de gamme Retina 4K (4 096 x 2 304).

Retina ou pas Retina ?

Sur un écran Retina, l'image est plus belle, cela passe par des caractères parfaitement lissés, un dessin des fenêtres et de leurs contenus plus jolis aussi, mieux défini. De la même manière qu'un film en HD est plus beau à voir et plus détaillé. Cela ne veut pas dire que l'image est mauvaise sur un iMac à écran non Retina, ce serait très exagéré, mais le gain visuel est manifeste lorsqu'on passe de l'un à l'autre. Comme ce fut le cas sur les iPhone et iPad lorsqu'ils ont évolué vers le Retina. Personne aujourd'hui ne souhaiterait les voir revenir en arrière.

L'autre avantage du Retina, que l'on sous-estime souvent, c'est sa capacité à offrir des définitions plus élevées. Par défaut, l'espace de travail dont on dispose devant soi pour répartir ses fenêtres est identique à celui d'un iMac 27" non Retina (avec cette « finesse » d'affichage en plus).

Affichage définition par défaut sur le 21" Retina — Cliquer pour agrandir

Toutefois, vous pouvez augmenter cet espace de deux paliers supplémentaires dans les réglages système. Dans ce cas, les fenêtres, les boutons, le texte… tout devient plus petit mais on a de la place supplémentaire pour en afficher encore plus. Ce peut être pour étirer les fenêtres ou, lorsque qu'elles ne pouvaient que se chevaucher, les détacher et les avoir toutes les deux sous les yeux (plus d'explications ici). C'est encore plus épatant sur le 27" (exemple). Cela veut dire aussi que tout en gardant le faible encombrement physique de l'écran du 21" 4K Retina, on peut afficher le bureau d'OS X dans la taille de celui d'un iMac 27".

Affichage définition maximale du 21" Retina, fenêtres détachées et agrandies en hauteur — Cliquer pour agrandir

Disque dur, Fusion Drive ou SSD ?

Dans la mesure de ce que permettent vos finances, évitez les iMac à disque dur en général et fuyez-les sur les iMac Retina où ils sont parfaitement incongrus. Le seul avantage de ces support à plateaux est une capacité de stockage confortable (1, 2 ou 3 To). Pour le reste, c'est certainement le seul élément clef de ces machines qui n'a pas évolué depuis des décennies. Pire, Apple continue de livrer des 5 400 t/min sur les 21". Ce sont des 7 200 t/min sur les 27" mais ça ne change pas la vie et ça donne une idée de la pingrerie à l'œuvre sur l'entrée de gamme.

Par absence d'évolution on parle de vitesse, dans le sens de la fluidité et du confort d'utilisation qu'elle procure. De ne pas avoir régulièrement cette roue colorée affichée à l'écran qui interrompt brièvement votre activité. De ne pas attendre plus que nécessaire pour lancer un logiciel ou faire une grosse copie. Cette roue est souvent le signe que le système pédale à cause de son disque dur. Bien sûr, si vous faites surtout du web, du mail, que vous ne sautez pas constamment de logiciels en logiciels un disque dur reste supportable. Simplement, on attend mieux d'Apple à l'orée de 2016 et sur des machines emblématiques comme l'iMac.

L'autre extrême est le support SSD et ceux inclus dans ces iMac sont fichtrement véloces. Là, Apple se décarcasse. Nous avions mesuré la duplication d'un dossier de plusieurs giga-octets à 4 min sur un iMac disque dur contre seulement 14 s avec un iMac doté de ces nouveaux SSD… Le défaut du stockage flash est toujours le même : grandes vitesses mais capacités de stockage plus réduites pour des prix proportionnellement élevés.

Entre les deux, la meilleure option est le Fusion Drive. C'est à dire un disque dur pour la grosse capacité avec un SSD pour la grande vitesse. Les deux sont visibles comme un seul et unique volume par l'utilisateur. Apple a jugé bon cependant de rendre les choses plus compliquées. Les Fusion Drive 1 To n'ont plus que 24 Go de SSD, les 2 et 3 To ont toujours 128 Go. OS X et les applications les plus souvent utilisées étant stockés sur la partie SSD, les 24 Go sont vite remplis. OS X déverse alors le trop plein et les fichiers moins sollicités sur le disque dur (autres explications). Avec 128 Go, ce va-et-vient de fichiers entre les deux supports sera moins fréquent. Mais dans un cas comme dans l'autre, n'importe quel Fusion Drive reste éminemment supérieur à un disque dur seul et a plus de coffre qu'un SSD.

Cartes, puce et processeurs

Il y a deux différences entre les processeurs Core i5 Quad des 21" et des 27". Les premiers ont l'avant-dernière génération de processeurs Intel ("Broadwell") les seconds ont la toute dernière en date ("Skylake"). Dans un cas comme dans l'autre, ce sont de bonnes puces, tout à fait capables et performantes. Une option Core i7 est généralement proposée pour accélérer encore la machine. Sauf à passer son temps dans des logiciels gourmands (3D, vidéo, virtualisation…) ou si l'on est pas trop serré par son budget, c'est une déclinaison dont on peut se passer sans regret.

Export de 500 photos dans Photos, iPhotos et Aperture ; export d’un podcast de 30 min dans GarageBand ; export d’une séquence 4K en 1080p dans iMovie ; export 5K vers 1080p dans FCP X ; nombre de pistes lues en simultané dans Logic — Cliquer pour agrandir

Différence il y a aussi sur la partie graphique. Les 21" ont une puce graphique Intel alors que les 27" ont une carte dédiée AMD Radeon. Les secondes sont grosso modo deux fois plus puissantes que les premières qui s'essoufflent beaucoup plus vite en hautes définitions. Une AMD Radeon ne vous fera pas surfer plus vite sur le web, le mail ne partira pas plus rapidement et vous pourrez tout aussi bien classer vos photos et même jouer. Mais pour des applications de 3D, de vidéo ou quelques jeux 3D gourmands, les iMac 27" et leurs cartes graphiques sont assez inévitables.

Lors de nos tests de cette gamme nous n'avons plus remarqué les problèmes de fluidité dont étaient affligés il y a un an les premiers iMac Retina avec Yosemite et équipés de puces graphiques Intel. Son successeur OS X El Capitan a visiblement fait sauter quelques bouchons.

Quel(s) iMac 21" éviter ?

On aurait aimé, vraiment, recommander le modèle Retina. Parce que son écran est extra et qu'il arrive enfin dans la série la plus abordable des iMac (le premier monobloc Retina est sorti il y a deux ans). Seulement, ce modèle vendu 1 699 € est livré avec un antique disque dur 5 400 t/min. Autant demander à un sprinter de courir avec des sabots.

Cliquer pour agrandir

On peut gommer le problème par l'option Fusion Drive à 1 To (120 €) mais on s'agace ici de savoir que son SSD a été raboté. Le mieux serait de prendre le Fusion Drive de 2 To qui a toutes les qualités (360 €). Sauf que la facture bondit à 2 059 €, c'est à dire 40 € de moins à peine que l'iMac Retina 27" 5K… Lequel a aussi un disque dur poussif mais un écran bien plus grand, une carte graphique plus costaude et de la RAM extensible.

On préfère ne pas tergiverser et bouder cet iMac 21" 4K en attendant que son équipement évolue et s'équilibre. Le choix le plus logique consiste alors à prendre le milieu de gamme à 1 499 €. Son processeur est d'un bon niveau et on peut le doper encore avec l'option Fusion Drive à 1 To (120 €) sans trop alourdir la note (1 619 €). Cette option est aussi proposée sur l'iMac 21" d'entrée de gamme à 1 249 €, en faire l'économie serait dommage si vous allez vers cette machine.

Pour résumer, disons que cette gamme d'iMac 21" n'est pas la plus excitante qu'on ait vue avec ces configurations que l'on ne choisit que par défaut. On serait presque tenté de dire que cette gamme 21" n'est là que pour amener le client vers les 27"…

Quel iMac 27" choisir ?

Avec du Retina dans les trois modèles, on s'épargne toute question sur l'écran. Le 27" d'entrée de gamme n'a qu'un disque dur à offrir et ses autres options de stockage gonflent trop la note. Donc exit.

Cliquer pour agrandir

Le modèle le plus équilibré est à nouveau le milieu de gamme à 2 299 €, parce qu'il est équipé d'un Fusion Drive en standard. C'est le 1 To mais mieux vaut cela que toute autre chose sans SSD. Le remplacer par le Fusion Drive 2 To n'a guère de sens dès lors qu'on arrive à 60 € du 27" haut de gamme.

Enfin, s'il s'agit de faire de cet iMac une station de travail, ou de se faire plaisir sans être contraint par un plancher tarifaire, le modèle haut de gamme tend les bras. Il a un Fusion Drive 2 To et si l'on a un peu de marge, on peut toujours ajouter un Core i7 (300 €) et/ou la carte graphique supérieure (300 €) pour monter d'une bonne marche dans les performances. Il faut dire que dans ces niveaux de prix on est rarement déçus chez Apple…

Tags
#iMac
avatar Welcomex | 

Merci se dossier tombe pile poiles,en pleine réflexion sur l'investissement d'un future iMac je penchais plus vers le 27 milieu de gamme avec fusion drive 2 to ,bin du coup je pense passer au haut de gamme i5.merci merci

avatar vrts | 

rapport puissance / prix vraiment naze ces imacs.
c'est beau sur un bureau par contre.

et puis ça fait miroir, pratique le matin.

avatar jazz678 | 

@vrts :
Le schtroumpf grognon de la fin 2015...:0)

avatar vrts | 

bof, schtroumpf réaliste plutôt... :)

c'est une belle machine pour de la bureautique pour faire beau sur un bureau.
pour le prix demandé et ce qu'il y a l'intérieur, c'est cher. C'est pas très grave, la cible des imacs se moquent un peu du rapport puissance / prix.

avatar jazz678 | 

@vrts :
"Pour de la bureautique..."
Ok pour un peu de mauvaise foi. Ça pousse à faire réagir mais c'est tout de même très réducteur pour ces machines qui peuvent aller bien au delà.
Quant au prix je ne pense pas qu'il se justifie ou se résume uniquement à la puissance d'une machine, qui par ailleurs n'est pas le 1er critère d'achat des clients Apple.

avatar françois bayrou | 

Un miroir oui mais un miroir retina ! Franchement quand on y réfléchit bien ce n'est pas si cher que ça

avatar vrts | 

oué un miroir retina avec des cartes graphiques pas vraiment idéales pour un miroir retina ;)
donc oui, c'est un peu cher :)

avatar lolo-69 | 

Côté rapport performances graphiques/prix, oui, l'iMac est une "config" complètement aberrante.

avatar Flash | 

@vrts

+1000

avatar domelie | 

Salut, le troll !

avatar therealshad | 

Pour ma part, je retourne sur un bon vieux PC, OSX et la connexion iPhone / Mac va me manquer mais j'ai besoin de puissance et de plus de stockage et Apple gonfle trop ces prix et même l'ultra haute gamme ne propose pas une carte graphique potable....

avatar fte | 

Je n'ai pas de mal à conseiller un Mac adapté au besoin d'un client, avec une confiance raisonnable qu'il sera satisfait pour quelques mois au moins.

Il y a deux machines cependant que je n'arrive vraiment pas à recommander : le Mac Pro et le MacBook. Le premier car une workstation chère, dotée de vieilles cartes graphiques non remplaçables, sans possibilité d'y mettre une carte d'acquisition ou whatnot, est très très difficile à justifier.

Le second parce que c'est un premier produit d'une nouvelle gamme, au rapport qualité prix désastreux. Pour moitié moins cher on peut se doter d'un Zenbook animé d'un Core M similaire, un peu moins cadencé mais plus récent et mieux refroidit, mémoire identique, SSD de même capacité, SATA certes mais fucking changeable (M.2 !), un écran soit 1080 vs 1440, soit pour un brin plus cher mais encore beaucoup moins cher que le MacBook, une dalle 1800, dans un boîtier alu-magnésium très joli et bien fini une chtouille plus fine que le MacBook quoique un peu plus lourd, avec une plus grosse batterie... Et 3 ports USB3, 1 HDMI, 1 slot SD, entrée son et sortie casque, port alimentation, donc pas de valise avec des adaptateurs de toutes sortes ! Il y avait des promos au début du mois sur le modèle le mieux doté (écran 1800 lignes), le mettant à 850.- CHF. Purée !

Les machines Apple sont souvent à des prix comparables aux alternatives de la concurrence à configuration similaire. Pour le MacBook, la différence est ridicule et pour ma part, inacceptable et injustifiable. Big no no.

Bref. L'article est une bonne synthèse pour qui veut acquérir un nouveau Mac. Pour ma part j'ai opté pour une solution mixte, et je confie désormais le lourd à des PC construits exactement comme j'en ai besoin, et un Mac très moyen pour ce que seul un Mac peut faire. Ultrabook, côté obscur également. La mixité, c'est bien.

avatar Lonsparks23 | 

@fte :
Le MacBook est plus une vitrine en fait, c'est ce que Apple sait de mieux en 2015 pour rendre un MacBook extra-fin : batterie étagée, touches en papillon, 3 coloris, écran overlaminé ET Retina, une carte minuscule et un système fanless.

J'ai du mal à la voir pour autre chose. Je dis souvent pour caricaturer que c'est le MacBook des bloggeuses (faites un tour sur Instagram...). En vérité non, c'est juste un bon Mac avec des performances corrects, mais avec un assez évident mauvais rapport qp.

avatar NoxDiurna | 

J'ai voulu faire un modèle équivalent chez Dell avec un écran 24" 5K. Franchement, l'écart tarifaire est à peine de quelques centaines d'euros.

avatar karayuschij | 

« quelques centaines d'euros » quand on n'est pas riche c'est beaucoup…………

avatar thg | 

Une question qui n'a pas été abordée : les iMac 27" 5K sont-ils capables de piloter un écran externe 5K et, éventuellement, un écran de type "arts graphiques" (Eizo and co) ?

avatar pgoninet | 

Astuce à connaître : connecter un disque ssd en usb au Mac, et cloner le système avec SuperDuper (option "Shared user" et démarrer dessus. Magnifique ! Et cela fait donc un "fusion drive" de 250 Go à moins de 100 euros.....

avatar patrick86 | 

"Astuce à connaître : connecter un disque ssd en usb au Mac, et cloner le système avec SuperDuper (option "Shared user" et démarrer dessus. Magnifique ! Et cela fait donc un "fusion drive" de 250 Go à moins de 100 euros....."

Avec baisse rapide des performances parce que pas de TRIM sur un SSD en USB.

avatar pgoninet | 

Même avec Trim Enabler ?

avatar patrick86 | 

"Même avec Trim Enabler ?"

Oui, c'est l'USB qui ne permet pas le TRIM.

Mieux vaut utiliser Thunderbolt pour un SSD externe.

avatar fte | 

Les SSDs modernes, comme les Samsung 850, n'ont pas une absolue nécessité de TRIM pour rester performants. Ils ont leurs propres algos internes de récupération de miettes (garbage collection), et Samsung dit même que le TRIM peut être inapproprié dans certains cas. Je pense que le TRIM n'est qu'une solution très temporaire et que les SSDs feront (font, pour certains) un meilleur boulot en interne.

avatar moivince06 | 

excellent comparateur comme d'hab! moi perso j'ai un 24" de 2007 avec un ssd de 250go qui tourne comme une horloge!:)

avatar rikki finefleur | 

Je vois pas comment on peut conseiller des machines dont la mémoire est soudée et les disques durs irremplaçables.
On n'est pas obligé de se plier aux désidératas commerciaux du vendeur. Et lui laisser ces machines soudées sur les bras. Un peu de résistance, que diable. Vous êtes les clients.

avatar broc_058 | 

@rikki finefleur :
surtout je ne vois comment on peut conseiller un acheteur sans savoir le besoin, utilisation et son budget.
article sans intérêt comme de nombreux sondages sur un échantillon non maîtrisé.

avatar feefee | 

@rikki finefleur

"Je vois pas comment on peut conseiller des machines dont la mémoire est soudée et les disques durs irremplaçables."

A l'inverse je ne vois pas comment on peut conseiller une machine juste parce qu'elle a de la RAM et un disque accessible à quelqu'un qui ne fera JAMAIS cette manipulation ou pire qui n'en verra jamais l'utilité pour son besoin propre.
A part dire : "mais si tu peux le faire au moins, pas comme Appppeeuuuuul ! krrkrrkrrr"

"Un peu de résistance, que diable. Vous êtes les clients"

Oui et toi tu es le client type du marketing course à la puissance et à évolutivité inutile en fonction du client lambda qui ne fait JAMAIS évoluer sa machine (et se poser la question du "pourquoi")

Un jour il faudra bien se rendre compte que les acheteurs d'ordinateurs ont changés .
Pour un grande partie c'est juste de l'electro-ménager .

Pages

CONNEXION UTILISATEUR