Nikon est à la diète

Tsunamida |

Nikon fait partie, avec Canon, des deux principaux fabricants japonais d’appareils-photo haut de gamme (reflex et hybrides). L'entreprise possède un savoir-faire hors pair et de brillants ingénieurs, mais les résultats du groupe sont en déclin depuis quelques années. Si le fabricant japonais a eu des années de croissance continue de 2007 à 2013, au moment où les ventes de reflex connaissaient un véritable boom, depuis trois ans, elles sont au contraire en repli constant.

Les raisons sont variées, mais les plus souvent mises en avant sont la guerre des prix menée par des concurrents agressifs coréens (Samsung, LG…) ou japonais (Canon, Panasonic, Sony, FujiFilm) ; un manque de discernement de la direction qui n’a pas vu venir le développement de la vidéo de qualité dans les reflex et l’effondrement du marché des appareils d’entrée ou de milieu de gamme accéléré par la popularité des smartphones. Enfin, la qualité des appareils-photo Nikon semble avoir baissé au fur et à mesure que l’entreprise cherchait à faire des économies, comme différents problèmes l’ont rappelé : souci sur la mise au point des D800, poussière sur les capteurs des D600, dysfonctionnement avec le contrôle de la mise au point automatique des D3200/D4/D800E ; problèmes du viseur électronique des Nikon 1v3…

Nikon a présenté les résultats de son année fiscale [pdf], qui traditionnellement au Japon se termine en mars. La marque n’a pas réussi à réaliser le chiffre d’affaires et à atteindre les résultats prévus pourtant en mars dernier. En effet, le dernier trimestre (janvier-mars 2014) a vu une baisse importante (-25%) des ventes d’appareils-photo et d’objectifs par rapport à la même période de l’année précédente.

Cependant, tout n’est pas complètement noir, car le groupe a tout de même (légèrement) amélioré ses bénéfices. Mais parallèlement, ses dettes se sont également accrues… D’après les résultats annoncés, les appareils-photo Nikon représentent 29% des ventes totales, tout type d’appareils photo confondus. Les deux gammes principales de produits (appareils photo et semi-conducteurs) ont vu leurs ventes diminuer en 2013-2014. Le marché nippon des appareils photo se porte mieux que celui des autres pays, et la baisse des parts de marché de Nikon est la plus importante sur les marchés chinois et européens.

Le cours de l’action est désormais au plus bas, le même qu’en mars 2011, au moment où le séisme avait ravagé des sites de production de la marque dans le Tohoku. Par rapport à la même période l’année dernière, il a dévissé de plus de 42%.

Nikon a annoncé une série de mesures pour tenter de sortir de l’ornière : de nouveaux cadres exécutifs et membres du conseil administratif ont été nommés alors que d’autres étaient relégués à d’autres tâches. De plus, Nikon a annoncé une réorganisation interne dans l’espoir de retrouver les faveurs du public.

Certes, Nikon n’est pas seul dans la tourmente et les temps sont durs pour tous les autres constructeurs d’appareils photo dont Canon, le concurrent de toujours. Et l’arrivée chez Apple de l’ex-spécialiste de la photo numérique de Nokia, Ari Partinen, à qui l’on doit les qualités photographiques des Lumia, ne va sans doute pas calmer les inquiétudes des cadres de Nikon.

avatar mightymini | 

ce qui me retient j avoue c est les optique que h ai déjà acheté sinon les sont en reflex sont étonnant au niveau du rapport qualité prix :-)

avatar aldomoco | 

..... si ton orthographe est aussi étonnante que le rapport qualité prix, pas étonnant que Nikon soit à la diète !

avatar CBi | 

Nikon reste une superbe société d'ingénieurs. Les problèmes de qualité cités ne doivent pas cacher les réussites, comme le D7100 (EISA Camera of the Year 2014) ou le D5300. Canon, et dans une certaine mesure Sony, sont les seuls vrais concurrents dans le domaine. Samsung ou LG... c'est un autre monde (en appareils photos s'entend).
Nikon a d'ailleurs progressé cette année au Japon en part de marché, renforçant sa position de Nr. 2 en DSLR et la prenant à Sony en compacts.

Le vrai problème, c'est que tout le monde a maintenant un appareil photo très correct dans son téléphone. Et même si la qualité des photos reste peu comparable, le meilleur appareil est celui que l'on a avec soi.

On retombe donc dans la problématique qui était celle de Canon et de Nikon avant l'arrivée du numérique, quand l'essentiel du marché grand public allait aux "jetables"...

avatar totorino | 

A mon avis l'avenir est aux appareils de plus en plus compact.
Les progrès des capteurs fait que l'on peut désormais avoir de la très bonne qualité dans des volumes de plus en plus petit.
Je pense que le grand public va de plus en plus se détourner des reflex.
Nikon et Canon ayant peur de parasiter leur produits reflex ont pris du retard dans le segment des compact de qualité.

Avec son nouveau RX100M3 a réalisé une véritable bombe.

avatar Seccotine | 

On peut réduire des capteurs certes, mais pas si facilement les optiques... et on ne peut pas non plus réduire une image physique créée avec ces optiques.

Les appareils compacts peuvent être très bien, mais ils ne peuvent pas non plus remplacer les reflex ou les appareils avec un capteur encore plus grand. On ne sait simplement pas créer la même chose.

avatar misc | 

En effet, je dirais meme que les compacts disparaîtront en faveur des smartphones, et que c'est les reflex (et autres gros capteurs, hybride, bridge) qui resterons le marché "Photo". Ca n'exclue pas des appareils relativement compact , mais il faudra que leur qualité d'image soient d'autant meilleurs que les smartphones, en l'occurrence avec des objectifs suffisamment gros pour avoir de la profondeur de champ, etc.

D'ailleurs tant qu'on a pas de nouvelle magie technologique, la profondeur de champ est directement liée a la taille de capteur / aperture. La quantité de lumière sera aussi toujours meilleure avec de gros objectifs lumineux sur un gros capteur.

avatar pouetpouet | 

Venir pleurer quand on n’est pas capable de voir et de promouvoir ces points forts ne sert à rien.

Quand ils voudront bien faire expliquer la différence entre un smartphone et un reflex, quand ils livreront à un prix correct une vraie nouvelle version de capture nx (avec les u points), alors les clients comprendront où est la valeur ajoutée.

En attendant, entre mon smatphone et un appareil photo d'entrée de gamme, je ne vois aucune raison de dépenser des sous et de devoir transporter un appareil qui ne m'apporte rien de plus...

avatar John Maynard Keynes | 

@pouetpouet

quand ils livreront à un prix correct une vraie nouvelle version de capture nx (avec les u points),

Alors ça tu peux l'attendre jusqu'au calandre romaine.

D'une part NX2 n'avait plus aucun intérêt stratégique pour Nikon depuis fort longtemps et ne servait économiquement à rien, avait des PDM anémique qui ne cessait de s'effondrer ...

D'autre part les U-Point sont une technologie n'appartenant pas à Nikon, utilisé sous licence de NikSoftware qui aujourd'hui appartient à Google.

Nikon fait comme tous les acteurs du marché : il laisse les logiciels sérieux aux acteurs spécialisé et se contente du service minimum avec les boîtiers.

avatar MacQuébec | 

Il est excessivement couteux, pour les pros et les amateurs experts de changer de compagnie une fois le parc d'objectifs complété. J'ai tellement investi en objectifs Nikon que la question d'un changement ne se pose même pas. J'achète des boitiers Nikon depuis le F4 et j'ai toujours été plus que satisfait. Il est vrai que du côté amateur, les choses n'ont pas toujours été aussi bien fignolées.

Il reste une vraie peur. Étant donné la qualité grandissante de la qualité des photos dans les smartphones et autre gadget, les compagnies ont plus de difficultés à rentabiliser leurs opérations. Je me souviens de l'effondrement des compagnies de fourniture argentique! Quel drame pour le photographe d'art, une photographie de niche, mais si palpitante pour le pratiquant!

Enfin, l'évolution technologique continuera puisque c'est le moteur de l'économie, mais c'est souvent au détriment de la qualité et surtout du plaisir de l'amateur expert et des pros!

avatar oomu | 

la recherche de la qualité a toujours animé l'Humanité. Y aura certainement des bouleversement déchirants (comme l'argentique, je peux le comprendre), mais y aura toujours un marché de la Qualité qui survivra ou renaitra inlassablement.

De tout temps, en tout domaine, on a eu cette peur, et il y a toujours eu une réponse.

avatar John Maynard Keynes | 

@oomu

A titre d'exemple, sur le marché du haut de gamme la stratégie de retournement conduite par M. Kaufmann chez Leica porte largement ses fruits.

avatar Biking Dutch Man | 

@oomu :

Dans l'audio cela se discute, soit on tape dans le très haut de gamme hors de prix soit c'est du grand public MP3, avec quelques exceptions, audio gd, rotel mais c'est devenu des marchés de niche.

avatar loloeroket | 

Personne ne parle du logiciel Nikon embarqué dans les caméras, c'est tout sauf intuitif. Canon est bien meilleur même si ils ne sont pas parfaits. Surtout pour les utilisateurs Mac qui ont été habitués à utiliser des logiciels faciles d'emploi.

avatar Biking Dutch Man | 

En même temps j'ai acheté un D600 sur lequel mon 35mm 1.4 qui a au moins 30 ans d'âge est un pur bonheur, cela marche même en automatique. Canon n'a pas cette rétro compatibilité. Je suis content d'avoir choisi Nikon quand j'avais 15 ans (un FG) après avoir travaillé tout un été. Il fonctionne encore sans jamais avoir été en maintenance ou réparation!

avatar Un Vrai Type | 

+1 sur mon D700 (mon FG et mon EM que j'aime bizarrement énormément...)

avatar Phoenix54 | 

Le souci des reflex, c'est que l'on en change pas tous les jours.
Par contre, côté objectif, Nikon(comme Canon) sont bcp trop cher, surtout que la concurrence commence à arriver avec des objos équivalent voir parfois supérieur en terme de qualité, piqué et vélocité de l'AF pour parfois 2 fois moins cher.
Tamron avec ces VC USD et Sigma avec sa série Art.

avatar John Maynard Keynes | 

Tous les fabricants historiques généralistes d'APN sont confrontés aux mêmes défis :
- Le marché des DSLR est arrivé à maturité et à saturation, l'eldorado du passage au numérique et du renouvellement fort et régulier du matériel est révolu.
- Le trés lucratif marché du compact se meurt sous la concurrence des smart-phone.
- Marchés pro en crise.
...

La structure des bilans est très net, les défis à relever très fort :
- Les DSLR pèsent bien moins lourd que ne le croient les amateurs experts.
- Le haut de gamme pèse bien moins lourds que ne le croient les amateurs experts.
- Les objectifs ...

La machine à cash fût longtemps le compact sous toutes ses forme et c'est fini.

Ce ne sont pas les considérations souvent mise en avant par des consommateurs ne voyant que par le petit bout de la lorgnette de leurs horizon qui sont en jeux mais des défis bien plus importants.

avatar LaurentR | 

"- Le trés lucratif marché du compact se meurt sous la concurrence des smart-phone."

Que faîtes vous de ceux qui n'ont aucun besoin d'un smartphone ? Je pense qu'il y aura toujours une clientèle pour les compacts.

avatar C2SC3S | 

Je continue a faire confiance à ce fabricant .
Je me tâte juste pour savoir si je craque tout de suite pour le D7100 ou si j attends le remplaçant (D7200?) qui sort hypothétiquement à la rentrée , en remplacement de mon vieillissant D5000.
Et un AFS 17-55 2,8 contre mon 16-85 3,5-5,6.

avatar initialsBB | 

Si tu n'es pas pressé attends! Le D7200 sera sans doute excellent, et dans le pire cas le prix des D7100 avec peu de déclenchements vont baisser.

Ayant un attachement à la marque Nikon comme à celle d'Apple, j'espère vraiment que la nouvelle direction va s'en sortir.

Sinon pour l'opportunité ratée du virage vidéo, Canon en a profité pendant quelques années mais j'ai l'impression que ça retombe un peu tout de même. Les contraintes du format d'enregistrement H264 et de la post prod font que ces solutions HD-SLR ne sont finalement pas l'eldorado promis. Canon a cependant bien joué sur ce coup là en utilisant le MKii et MKiii pour lancer sa série C, bien plus chère que les boîtiers SLR.

avatar ekami | 

Mais pourquoi diable Nikon reste t'il avec des capteurs 1 pouce sur sa gamme avec objectifs interchangeables ?
Sony a bien mieux analysé le marché, qui propose des capteurs APS-C dans des boitiers mieux conçus, comme les derniers Alpha 5000 et 7000.

avatar John Maynard Keynes | 

@ekami

Juste par ce qu'ils sont très cons :-)

Sérieusement croire que la conduite du changement et l'adaptation aux évolutions profonde du marché n'est pas une tache triviale, loin s'en faut.

Sur le secteur des hybrides Canon et Nikon ont assez logiquement était moins agressif que leurs outsider.

Cela dit ce marché hybride se voulant un relais de croissance ne porte pas tous les fruits espérés.

Les acteurs clefs du secteurs cherchent tous à créer ces produits permettant de suppléer à l'effondrement de leurs marchés classiquement les plus rentables mais c'est loin d'être simple, plus encore si on veut éviter la canalisation des gammes.

avatar mirando | 

Ayant récemment acquis un alpha 6000 de Sony, oui Nikon peut se faire des soucis. Un appareil très abordable et qui offre une qualité d'image phénoménale. Et quant à l'auto focus génial. Difficile de rater une photo.
Mettre un capteur 1 pouce pour leur interchangeable est effectivement une erreur pour Nikon.
Et les reflex trop gros, trop lourds qu'on hésite à prendre avec soi pas grand avenir. Au Japon les reflex c'est plus que 40% des interchangeables. (Contre 80% encore en Europe je crois)

avatar Androshit | 

Fervent Nikoniste depuis le F2, j'ai choisi lors du remplacement de mon D3 de faire une entorse à la marque pour voir un peu ce qui se passait du côté du micro 4/3, en investissant dans du Panasonic (G3H, les zoom 2.8, grip, micro et le cobra qui vont bien avec) pour bosser un peu plus en vidéo. Et bizarrement, ce choix me comble et tout mon matos Nikon dort dans son sac à dos Loewe Pro).

avatar John Maynard Keynes | 

@Androshit

Après ça on s'étonnera que le marché se porte mal :-)

Blague à part c'est assez symptomatique : forte descente en gamme, migration vers un "électronicien"

Pages

CONNEXION UTILISATEUR