macOS Big Sur : les mises à jour système devraient être plus rapides

Stéphane Moussie |

On devrait un peu moins poireauter lorsque l'on installera des mises à jour intermédiaires de macOS Big Sur. Dans la longue liste des nouveautés de macOS 11.0 figure ce changement : « Une fois que macOS Big Sur est installé, les mises à jour logicielles commencent en arrière-plan et se terminent plus rapidement qu'avant — tenir votre Mac à jour et sécurisé est donc plus simple que jamais. »

Apple ne précise pas exactement le nouveau processus. De ce qu'on en comprend, il devrait plus ressembler à iOS, avec une étape de « préparation de la mise à jour » (en tâche de fond) durant laquelle on peut toujours continuer d'utiliser son appareil. L'étape de l'installation (l'écran noir avec la barre de chargement), qui oblige à attendre, pourrait être raccourcie.

Puisque cette accélération concerne les mises à jour intermédiaires et que seule la première bêta de macOS Big Sur est sortie pour l'heure, nous n'avons pas encore pu observer ce changement.

Depuis plusieurs versions, Apple fait tout pour faciliter, pour ne pas dire pousser très fort, les mises à jour du système.

Les options pour gérer l'installation automatique de macOS n'ont pas changé dans Big Sur. Vous pouvez toujours décocher la case « Installer les mises à jour de macOS » si vous préférez le faire à la main, quand vous l'aurez décidé.

avatar R-APPLE-R | 

" si vous préférez le faire à la main, quand vous l'aurez décidé "

Décision plutôt sage 😆

avatar oomu | 

"Vous pouvez toujours décocher la case « Installer les mises à jour de macOS » si vous préférez le faire à la main, quand vous l'aurez décidé."

très nécessaire.

avatar Sindanárië | 

@oomu

De quoi? La main ?

avatar oomu | 

De décider.

avatar Jujutrock | 

" si vous préférez le faire à la main, quand vous l'aurez décidé "
Un peu comme benjamin griveau en fait....

avatar xDave | 

@Jujutrock

😅

avatar oboulot | 

@Jujutrock

😏😳😂

avatar John Kay | 

Après « Safari est plus rapide », voici « la mise à jour est plus rapide » 😍

avatar Lelong | 

Effectivement les mises à jour chez Apple sont devenues stressantes : écran noir, vu-mètre de progression aléatoire et indications de durée totalement fantaisistes ... bref des cheveux blancs à chaque mise à jour ... cela n'a plus rien à voir avec les versions de système qui portaient des noms de fauve en voie d'extinction ... la MàJ ou le passage d'un OS à l'autre sans frayeur ou inquiétude dès le premier soir de sa mise en ligne est donc bel et bien une époque révolue ... espérons que Big sera Sur ...

avatar MarcMame | 

« Apple ne précise pas exactement le nouveau processus. »
———
Apple ne précise pas non plus si les 2 versions seront concernées...

avatar gaurejac | 

De ce que j'ai compris avec Big sur un snapshot APFS sera effectué (sur lequel le système continue de fonctionner en lecture seule), ensuite les mises à jour seront simplement appliquées en tache de fond et ensuite au redemarrage le snapshot sera applati.

avatar Freitag | 

@gaurejac

A quoi peut servir un snapshot APFS volontaire pour l’utilisateur lambda, donc non développeur, bêta testeur, etc ?
Je suis sérieux, merci.

avatar Sindanárië | 

"Je suis sérieux, merci."

💭... hin hin hin... 💭

avatar gaurejac | 

@freitag : un snapshot c'est une "photo" à l'instant "t"
du système de fichiers.
Par exemple si je veux faire une manipulation potentiellement dangereuse (installation d'un nouveau programme pour le tester, renommer beaucoup de fichiers, etc) je peux faire un snapshot disons là tout de suite à 10:06, je fais mes manip et une fois les manips faites, si les choses se passent bien alors c'est tout, je supprime le snapshot parce que ça prend de la place
par contre si les choses se passent mal je restaure le snapshot et je retrouve mon système de 10:06 comme si il ne s'etaient rien passé.

C'est beaucoup plus rapide et simple que d'avoir fait une sauvegarde et de la restaurer ensuite.

A noter qu'on sert justement aussi des snapshot pour faire les sauvegardes de manière fiable : on fait un s'apshot, et le logiciel de sauvegarde effectue la copie vers le disque externe ou le volume reseau en se basant sur le snapshot pendant que le système sur lequel on est démarré continue de vivre sa vie.

Avant les snapshot les sauvegardes "en ligne" (à partir du volume sur lequel on est démarré) n'était pas fiables : entre le moment où on avait commencé la copie et le moment où elle se terminait, sans snapshot rien ne garantissait que les fichiers n'avaient pas changé entretemps...

avatar Nesy | 

Je pense que c'est ce qui est utilisé pour les sauvegardes Time Machine en local.
De manière générale, ces sauvages sont terriblement efficaces. Un jour, j'ai été confronté à un ransomware (enfin j'imagine, car je voyais mon système mourrir à petit feu). J'ai décidé de restaurer via une sauvegarde local. Résultat: la restauration a mis moins de deux minutes et je n'ai perdu strictement aucun fichier 🙂

avatar Freitag | 

@gaurejac

Merci ! 👍

avatar Sindanárië | 

💭 comme dirait l’autre “Parle à ma main”... MacOS 💭

avatar fredsoo | 

J’ai moins d’appréhension a faire des maj sous Linux que quand je les faisaient sous os x. En même temps jamais eu de maj destructrice sous Linux.

avatar Jeanlucesi | 

Ils sont tellement obsédés par la sécurité de leurs clients qu'ils laissent tomber tous ceux qui ont des Mac d'avant 2013.

CONNEXION UTILISATEUR