Swift for Good : un livre sur Swift au bénéfice d’une bonne cause

Florent Morin |

Swift for Good: Volume One est un nouvel ouvrage sur la programmation qui se démarque par la générosité de ses auteurs (renommés), la qualité de son contenu et la cause qu’il défend.

Le projet a été impulsé par Paul Hudson, créateur du célèbre site Hacking with Swift. La préface a été rédigée par Chris Lattner, qui n'est autre que le créateur du langage de programmation auquel le livre est consacré.

Swift for Good réunit pas moins de 20 auteurs, dont certains noms qui devraient vous parler si vous êtes déjà familié de la communauté Apple :

Cette équipe, représentative de la richesse de la diversité que promeut l’ouvrage, a su concevoir un ouvrage riche d’enseignements pour tout développeur Swift.

L’ouvrage traite des principales thématiques rencontrées par les développeurs dans leur quotidien : le design d’API, le design d’interfaces, le déboggage, les différents aspects du langage, l’accessibilité et encore bien d’autres sujets.

La petite vingtaine de sujets traités est d’une véritable utilité dans le quotidien du développeur Swift. C’est un ouvrage à avoir sous le coude qui donne des réponses sérieuses à des problématiques récurrentes.

Le tout est illustré de schémas, liens et exemples de code qui enrichissent chaque étape de la lecture et simplifient la compréhension générale. Un très bon contenu en somme. Swift for Good n'est pas destiné aux débutants qui voudraient apprendre Swift de zéro, il s'adresse à ceux qui ont déjà une certaine expérience.

Acheter un bon livre, c’est bien. Si c’est pour la bonne cause, c’est encore mieux ! 100 % des bénéfices seront reversés à Black Girls Code.

Pour faire court, la communauté afro-américaine est déjà terriblement discriminée aux États-Unis. La raison est purement historique, une Histoire douloureuse qui amène à des difficultés au quotidien, donc celle de prendre l’ascenseur social en marche. C’est d’autant plus difficile pour les jeunes femmes, qui subissent en plus une discrimination de genre.

La volonté de Black Girls Code est d’apporter à ces jeunes femmes la possibilité de s’émanciper via l’apprentissage de la progammation. Savoir coder leur permet d’accéder beaucoup plus facilement à de bons emplois, un bénéfice pour elles et pour les générations à venir.

L’ouvrage est disponible dans plusieurs formats numériques (ePub, PDF, HTML). Pour l’acheter, il suffit de le commander via la plateforme Gumroad. Le prix affiché est de 40 $ (36 €), mais il est possible de donner plus. 100 % des revenus seront reversés à Black Girls Code.

avatar Pipette | 

Quelqu’un connaît il un bon bouquin, livre pour apprendre les bases de Swift et en français si possible ? 😇

avatar JackOne | 

@Pipette

il y a de super formation en français sur udemy pour 9,99€ en période de discount
puis tu complètes avec le web pour approfondir

avatar jopaone | 

@Pipette

Pour les heureux possesseurs d’iPad , Swift Playgrounds est très sympa pour faire ses premiers pas.

avatar IceWizard | 

@Pipette

« Quelqu’un connaît il un bon bouquin, livre pour apprendre les bases de Swift et en français si possible ? « 

Je confirme les propos de JackOne sur les formations françaises d’Udemy à 10 € (pendant les périodes de promotion, qui surviennent très souvent).

Il n’y a pas de livres en français récents sur SWIFT. Tout ce qu’on trouve est obsolète depuis des années.

Tu peux aussi regarder un cours gratuit d’une heure sur ce site : https://www.purplegiraffe.fr

Les formations de ce site sont excellentes, mais nettement plus onéreuses que les promotions Udemy.

avatar smog | 

Et pour Udemy, si le cours n'est pas à 9,99 €, il faut le mettre dans son panier et attendre. En moins d'une semaine il sera à ce prix...

avatar JackOne | 

j’achète uniquement si :
le tome 2 est renversé aux indiennes Navarro qui codent,
le tome 3 aux inuits qui s’était formées au flash
...

au lieu de tout donner à une association, il fallait panacher 3, 4 causes

avatar IceWizard | 

@JackOne

« j’achète uniquement si :
le tome 2 est renversé aux indiennes Navarro qui codent,
le tome 3 aux inuits qui s’était formées au flash
...

au lieu de tout donner à une association, il fallait panacher 3, 4 causes »

Ah zut, tu as été plus rapide que moi, j’allais dire presque la même chose ..

avatar Florent Morin | 

@JackOne

L’intérêt - je pense - est de faire connaître la cause.

Personnellement, au premier abord, j’ai pas vraiment compris car je suis influencé par la culture européenne / française.
Et, en lisant la présentation de l’action, tu te rends compte que les choses ne se passent pas comme chez nous dans d’autres pays. Et l’action prend tout son sens.

Je ne pense pas que si la cause avait été une parmi d’autres j’y aurais porté une telle attention.

Après, choisir une cause à défendre est toujours un choix cornélien. On voudrait tous aider tout le monde. ^^

Mais déjà, le principe même d’offrir un ouvrage d’excellente qualité au bénéfice d’une cause qui ne nous concerne pas directement est une démarche très respectable.

avatar broketschnok | 

Je ne vois pas ce que j’ai dit de mal alors, je réitère mon message qui a honteusement été effacé par la rédaction.
Pourquoi tout ce racisme?
N’y a-t-il que les blacks qui ont besoin?
Si on avait dit « White Girls Code », on aurait crié à la discrimination raciale.
Arrêtons avec tout ce racisme, il n’y a que des « girls code »

avatar smog | 

À chaque action caritative son bénéficiaire. Ici, c'est BGC parce que c'est un choix, quelqu'un est sensibilisé et en a décidé ainsi.
Si un auteur (ou groupe d'auteurs) décide de faire la même chose pour la S.P.A ou pour l'Association de Défense des Chasseurs du Bouchonnois, ce serait pareil.
Parlerait-on de discrimination d'espèce ou de corporatisme ?
Bref, vous mettez du racisme là où il n'y a qu'une cause parmi d'autres... Cette discrimination existe, elle est scandaleuse, au même titre que d'autres certes, mais chacun son (ses) combat(s). Lutter contre une forme de racisme ne veut pas dire qu'on en tolère une autre...

Enfin c'est ce que je vois ;-)

avatar Zara2stra | 

@broketschnok

laisser moi deviner... male cis hétéro blanc de plus de 40/50a non ?
autrement dit un boomer !

avatar broketschnok | 

@Zara2stra

Haha 👍🏻

avatar Khrys | 

- problème avec la publication de commentaires depuis l'application?

avatar ataraxiebloc | 

@broketschnok

Et en français on dit « noir », pas « black ». Merci boomer

avatar Khrys | 

Hum... effectivement, c'est la journée de la censure sur Macg?
Mon message, pourtant banal, semble avoir été supprimé :/

avatar broketschnok | 

@Khrys

Censure, censure, censure...
macg = journalistes de bas étage.
Quelle pauvreté 👎🏻

avatar unixorn | 

En voyant le titre et au début de l’article je pensais que c’était pour une bonne cause comme la lutte contre le cancer. Mais en fait non, il s’agit d’une initiative communautariste et sexiste. Dommage de mettre un contenu intéressant derrière l’obligation d’une cause que l’on a pas forcément envie de financer.

avatar jerome74 | 

@unixorn: "une bonne cause comme la lutte contre le cancer"
Le cancer touche n'importe qui, c'est juste la faute à pas de chance (enfin il y a des populations plus touchées pour tout un tas de facteurs, mais je simplifie). Les discriminations et les préjugés raciaux ou sexistes sont purement culturels. On peut trouver plus juste de combattre davantage ces derniers, non?

avatar Tibimac | 

@unixorn

"Que l'on a pas envie de financer" ah ouai donc tu préférerais que les 40$ aillent dans les poches des contributeurs du livre au lieu de cette cause parce-que toi tu t'en bat les couilles du racisme aux USA et au point qu'apparemment tu ne veux même pas acheter le livre dont le contenu t'intéresse !?

Abstiens toi de ce genre de commentaires qui te font clairement passer pour un sacré connard !

avatar Gliou | 

Moi j'aurais bien voulu avoir accès à des extraits?
A la table des matières?

Juste pour voir si ça pourrait convenir à mes attentes.

Je ne pense que ce site soit spécialisé dans l'analyse pseudo "politique" de je suis pour ou contre tel cause....je pense qu'il est spécialisé dans tout ce qui entoure les nouvelles technologies Apple.

avatar Florent Morin | 

@Gliou

La table des matières est présentée sur le site de Swift for Good, sur la page d’achat.

avatar Rez2a | 

C’est dommage que les commentaires s’attardent plus à la cause qu’au contenu du livre, mais quelque part je suis rassuré de ne pas être le seul à avoir tiqué là-dessus.

Je pense que la vérité, c’est que les US sont un pays profondément raciste et sexiste (sans généraliser à toute la population évidemment).

Ça paraît impossible de passer outre le genre ou la couleur de peau chez eux, peu importe que l’intention soit bonne ou mauvaise à la base. Il n’y a qu’à voir toutes ces histoires de « discrimination positive » dans les universités chez eux, c’est bien ancré depuis longtemps. Ils les verront jamais autrement que comme des « black girls who code », pas juste des personnes en manque de moyens / formation, pour le meilleur et pour le pire.

Cela dit, on n’a pas trop de leçons à donner puisqu’on prend le même chemin chez nous.

Et malheureusement, le livre m’intéresse énormément, mais je crois que je vais devoir trouver un moyen pour ne pas financer ce genre de cause, ça me laisserait vraiment un goût amer.

avatar pat3 | 

@Rez2a

"Cela dit, on n’a pas trop de leçons à donner puisqu’on prend le même chemin chez nous. "

En fait, chez nous, on a pris le même chemin depuis longtemps (la traite des noirs n’est pas une invention américaine, que je sache, le Code Noir a bien été écrit en France pour la gestion de l’empire colonial français), mais il est beaucoup plus difficile d’accéder à des données statistiques de discrimination du fait de l’interdiction des statistiques ethniques… depuis qu’elles ont servi à participer au genocide juif de la seconde guerre mondiale.

Mais aux États Unis le traumatisme est récent (lois Jim Crow jusqu’aux années 60) et toujours vivace (#BlackLiveMatters et la longue litanie des victimes policières afro-américaines). Si tu veux te renseigner vraiment sur la question, tu peux aller voir la conf. TED de Kimberlé Crenshaw ( https://www.ted.com/talks/kimberle_crenshaw_the_urgency_of_intersectiona... ) qui est à l’origine du concept d’intersectionnalité (le fait d’être sous le joug croisé de plusieurs dominations: blanche et masculine, pour les femmes racisées).

avatar smog | 

@Rez2a : "Ce genre de cause" : qu'est-ce qui vous gêne dans cette cause en particulier ? (question très sérieuse et pas polémique). Ce n'est pas pour une quelconque suprématie Noire il me semble. On parle des victimes de racisme, c'est plutôt louable selon moi... Mais peut-être ai-je mal compris ?

avatar Rez2a | 

@smog

Aucun problème dans ce que vous dites, c’est moi qui ai dû mal m’exprimer. Bien sûr que non la cause n’est pas fondamentalement mauvaise, mais ma perception, c’est que ce genre de cause ne fait que discriminer un peu plus les personnes ciblées, à l’américaine quoi.
Puisque tout le monde se sent coupable du racisme / sexisme subie par une partie de la population, faut forcément partir à l’extrême inverse et continuer à en faire une catégorie à part du reste de la population, mais cette fois-ci pour « le bien ». L’association aurait été neutre et aurait juste ciblé les personnes en manque de moyens, j’aurais eu aucun problème avec ça.

Et au-delà de ça, ça me gonfle un peu d’être forcé à soutenir une cause particulière si tout ce que je veux a la base, c’est un bon bouquin de développement (et je ne doute pas qu’il soit très bon, vues les pointures qui y ont participé).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR