Avec le Mac Studio, Apple a voulu démocratiser les technologies pro

Mickaël Bazoge |

À l'instar du Mac Pro de 2019, le Mac Studio est le résultat des discussions menées avec l'équipe Pro Workflow, un groupe de pros mis en place par Apple pour mieux comprendre les besoins des utilisateurs professionnels. Le constructeur avait alors beaucoup à se faire pardonner, après l'échec retentissant du Mac Pro « poubelle » de 2013. On pourrait aussi ajouter le dogme de la finesse à tout prix qui a abouti à la cagade du clavier papillon : tout cela est maintenant et heureusement derrière nous.

Crédit : ArsTechnica.

Il existait un « signal clair » provenant des utilisateurs pro et des créatifs pour un « système modulaire » entre l'iMac et le Mac Pro, explique Xander Soren, directeur du marketing produit interrogé par TechCrunch. Modulaire, dites-vous ? C'est une manière spéciale de voir les choses ! Ce Mac Studio est tout aussi modulaire que le Mac Pro 2013 : on peut brancher des périphériques sur ses différents ports, sélectionner un écran, un clavier et une souris. Mais l'intérieur est cloisonné (même s'il existe un doute sur le SSD).


Source
Vignette : TechCrunch
Tags
avatar Dodo01 | 

Premier écran Apple avec plus de défauts que de qualités.

Noté 3/5 sur les num, là on commence à être sur des produits où il est préférable de passer son chemin.

Surtout à 2000 boules.

avatar Gerrer | 

@Dodo01

Ouais enfin c’est as nuancé car ils ont quand même dit que la qualité d’image est proche de la perfection. Ça reste un super Mac qui trouveras sa clientèle,je n’en doute pas. As vrais dire , ce Mac m’intéresse d’ailleurs beaucoup.

« L'Apple Studio Display est un bon écran qui bénéficie d'une qualité d'image proche de la perfection dès la sortie du carton, mais qui souffre d'un contraste limité, conséquence de l'utilisation d'une dalle IPS. Le système audio délivre un son hors norme pour un moniteur, et la webcam produit une image bien supérieure à celle des autres moniteurs. Enfin, le revêtement anti-reflet nano-texturé de notre modèle est également bluffant d'efficacité. Pour autant, le moniteur d'Apple cible clairement les utilisateurs de Mac et aura du mal à se faire une place ailleurs ; la faute à une connectique très limitée (pas d'entrée HDMI), une fréquence de rafraichissement limitée à 60 Hz et l'absence de réglage en hauteur (disponible en option). ».

avatar 406 | 

Et du coup, comment on branche l'antivol Kensington vu qu'ils l'ont mis en dessous ??
c'est le même mec qui avait mis la prise de recharge sous la magic mouse ?

avatar huexley | 

Sérieux ??

avatar calitel | 

@406

C'est du grand art !
Mdr...

Apple va réussir à nous vendre une attache spécifique, suffisamment fine pour s'adapter au Mac Studio.
À.... 350 euros. ;-)

Pour ma part, commandé quand même. La bête me semble être fantastique !
Il va rester chez moi. Je bosse une partie du temps de chez moi...

avatar Derw | 

@406

C’est pourtant simple : fait un trou dans ton bureau ! Comment voulez vous qu’Apple sorte de bon produit si,ces clients ne font pas un petit effort…

avatar TJDesigner | 

Sir Jony Ive a malheureusement quitté l’entreprise au moment où il aurait pu le plus s’éclater. Ces nouvelles puces permettent des conceptions industrielles d’une compacité et d’une finesse sidérante !

avatar iftwst | 

@TJDesigner

Mouais… le jony en question avait aussi rogné sur la taille des batteries et donc sur l’autonomie.

avatar Mac1978 | 

Il faut quand même relever que la démocratie a un certain prix, voire un prix certain, chez Apple.

Sans doute que la modularité est inutile pour beaucoup, et que le Mac Studio trouvera sa place du point de vue commercial.

Quant au nouvel écran, je trouve vraiment décevant qu’à ce prix, il n’y ait ni port HDMI, ni rafraîchissement à 100Hz, voire 120Hz. Surtout que le simple réglage en hauteur est une option.

avatar mne | 

" Dans la novlangue d'Apple, la modularité du Mac Studio s'incarne par la possibilité de choisir sa puce M1 préférée et un écran "

Est-ce qu'il aurait pu en être autrement ? Comment pourrait s'incarner la notion de modularité dans une entreprise qui propose 1 seule puce (cpu+gpu qui plus est) mise à jour tous les 2 à 3 ans ? Le modèle du mac pro avec la possibilité de choisir ses composants et de faire sa sauce avec est morte (et c'était déjà pas la joie niveau choix chez apple).
A mon avis la seule modularité interne en terme de performance peut s'atteindre avec le remplacement des ssd et éventuellement, ça aurait pu être en ayant plusieurs puces en // mais apple à refroidit les espoirs sur cette partie là avec la présentation du M1 ultra.

Autrement dit, le mac studio est le mac pro. Du coup je suis curieux de voir ce que le mac pro va être (un plus gros mac studio ?)

avatar mat16963 | 

« Nous voulions proposer un super écran pour tous les utilisateurs Mac, un écran très accessible, très grand grand public »
Waouh cette déconnexion totale de la réalité, c’est vraiment consternant… donc pour eux c’est vraiment un écran entrée de game pour tout le monde… à 1600$ !!!

avatar pat3 | 

"Les ports USB-A se sont imposés pour des raisons de compatibilité avec les périphériques, et aussi parce qu'« il y a des logiciels qui nécessitent toujours des clés USB pour fonctionner ». Un discours rafraîchissant, aux antipodes de celui que tenait Apple en 2016 au lancement des MacBook Pro « papillon » confiné à l'USB-C !"

C’est là qu’on sent la disparition du dogme de Johnny Ive. Il y a un retour de la prise en compte des besoins de l’utilisateur depuis le M1.

CONNEXION UTILISATEUR