Mac Pro : 999 jours sans mise à jour

Christophe Laporte |

La barre des 1000 jours sera franchie demain (le jour de l’anniversaire de MacG, quel beau cadeau). Il y a 999 jours donc qu’Apple fermait son store pour mettre en ligne ce qui était alors ses nouveaux Mac Pro ! C’était le 19 décembre 2013 !

Mais en fait, ce chiffre est beaucoup plus élevé. On rappellera que le Mac Pro a été présenté en juin 2013 à l’occasion de la WWDC. Si l’on part sur cette date, le concept du Mac Pro n’a plus bougé depuis 1191 jours.

Tout le monde se souvient alors de la présentation très agressive de Phil Schiller et notamment de cette pique envoyée alors à la concurrence : “On ne peut plus innover ? Mon c…”.

1000 jours plus tard ou presque, le bilan n’est guère flatteur pour Apple. Non seulement, le « nouveau Mac Pro » n’est jamais parvenu à faire oublier l’ancien. Pour s’en convaincre, il suffit de voir à quel point les anciens modèles sont recherchés sur le marché de l’occasion. Allez faire un petit tour sur iOccasion pour voir. Pour ne rien arranger, la station d’Apple commercialisée il a 999 jours, a eu la mauvaise idée de devenir très populaire dans les centres de réparation (lire : La fiabilité, cette mauvaise surprise du Mac Pro 2013) . Quoi qu’il en soit, espérons qu’Apple retrouve rapidement le goût de l’innovation pour ses ordinateurs !


Tags
avatar 406 | 

Si ca se trouve. Steve n a jamais vu ce Mac Pro avant sa sortie. Pas sure qu in aurait donné le feu vert à cette poubelle ...

avatar reborn | 

@406 :
Bah il y a bien eu le cube donc pourquoi pas ça ?

avatar C1rc3@0rc | 

Le Cube ne s'inspirait il pas du NeXT Cube, une des plus belles machines de Jobs...

Il faudrait plutot rapprocher le Mac Pro "Ive" du Spartacus: une machine issue d'un pur delire et qui ne repond a aucun besoin. Le Spartacus avait comme excuse d'etre une serie limitée sortie (en retard) pour marquer l'anniversaire du Mac.
Le Mac Pro "Ive" lui etait censé etre une machine destinée a la production, le camion par excellence. En fait de camion, on a surtout un truc qui ressemble a une smart pickup, en plastique bricolé, avec un vieux moteur diesel tcheque (le GPU AMD)...

Le Mac Pro "Ive", surtout, marque une rupture dans la ligne d'Apple et inaugure une nouvelle et triste ere pour la societe: les produits inutiles et mal fait. Il marque aussi une degringolade de la puissance et de la fonctionnalité qui se fait au benefice d'un "design" visuel matuvu et sans logique. Par contre, une chose le differencie des autres plaies de l'Apple d'Ive: la rentabilité. Si on peut voir dans le Macbook une des machines les plus rentables d'Apple, et que l'on peut raisonnablement penser que la tocante battait aussi des records en terme de rentabilité (encore aurait il fallu qu'elle se vendit, mais c'est un autre probleme), ce Mac Pro "Ive" produit aux USA va couter de plus en plus cher, surtout si les class actions en cours aboutissent sur une condamnation d'Apple, ce qui semble de plus en plus inevitable.

Reste qu'aujourd'hui Apple a un tres gros probleme: pour ecrire un soft pour iBidule, faut en passer par un Mac, et traditionnelement les developpeurs etaient les premiers clients des Mac Pro. Vu les tres mauvaises ventes de cette pitoyable machine, cela veut dire que peu de developpeurs iOS ont investi dans un Mac Pro... donc meme si les dev n'y croit pas, qui peut y croire...
Donc la prochaine etape c'est developper des applications iOS sur... iPad pro!

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

"Le Cube ne s'inspirait il pas du NeXT Cube, une des plus belles machines de Jobs..."

Effectivement une des plus belle machine de son temps sur la quel j'ai développé et qui était elle aussi d'une élégance conceptuelle incroyable.

Elle souffrait pourtant de nombreux déséquilibres bien plus handicapant que ce du MacPro 2013.

Mais bon tu es dans l'aigreur et la certitude que toi seul sait comment l'industrie devrait évoluer (et cela ne concerne pas qu'Apple), le dialogue est donc assez vain :-(

avatar C1rc3@0rc | 

Ce que je dis ici est purement factuel et ouvert au debat, alors que tu affirmes un point de vue peremptoire sans argument, mais je comprend et accepte ton refus du debat.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

Restons sérieux débattre avec toi est totalement vain tant tu es engoncé dans tes certitudes "visionnaires" d'homme omnipotent qui a tout compris sur l'industrie qui serait tellement mieux si ces imbécile avait le courage de lui en confier les reines.

Donc non, des échangées oui, des débats non ...ce serait un qualificatif tenant autant du sophisme que la plus grande part de tes constructions ici :-)

avatar patrick86 | 

"Si ca se trouve. Steve n a jamais vu ce Mac Pro avant sa sortie. Pas sure qu in aurait donné le feu vert à cette poubelle ..."

C'est beau les fantasmes. ?

avatar awk | 

@406

Encore un qui fait parler les morts :-(

Steve Jobs avait porté sur les font baptismaux le Cube NeXT tout aussi en rupture avec la norme de l'époque et bien plus déséquilibré que ne l'est le Mac Pro.

Jobs n'a jamais reculé devant le fait d'imposer une vision en rupture avec les attentes étriquées des clients, jamais.

avatar C1rc3@0rc | 

@awk
En quoi le NeXT cube etait desequilibré: c'etait un station de travail disposant d'un processeur de station et pouvant etre equipé d'un GPU performant.

"Jobs n'a jamais reculé devant le fait d'imposer une vision en rupture avec les attentes étriquées des clients, jamais."

Ben le Mac Pro "Ive" est plus qu'etriqué par rapport aux attentes des clients ou meme par rapport aux techno disponibles: deja hasbeen a sa sortie, 1000 jours plus tard, c'est une machine qui ne souffre pas que de vetusteté mais demontre surtout des erreurs dramatiques lors de sa conception et des choix pathetiques fait au benefice d'un "design" qui ne convainc personne.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

" et pouvant etre equipé d'un GPU performant"

La carte NeXTdimension optionelle et on ne peut plus propriétaire était un monstre très onéreux et absolument pas évolutif.

Rien de mieux que la situation avec les GPU du MacPro 2013 loin s'en faut.

"En quoi le NeXT cube etait déséquilibré"

Il était effectivement un peu moins bancale à l'usage que son prédécesseur ne reposant que sur un stockage Magnéto-Optique.

Mais il partagé avec le MacPro 2013 bien des caractéristiques.

La RAM était propriétaire, la carte graphique optionnel pas réellement évolutif comme décrit plus haut.

La vision globale en avance sur les réalité de son temps et sur les capacité technique de l'offre.

J'ai adorer travailler sur cette machine et sur ces variante, le MacPro 2013 est sans doute la première machine m'aillant donner la même excitation de la belle ouvrage.

Nous en avons une douzaine et nous ne sommes pas déçu, même si j'espère avec impatiente une deuxième itération plus aboutie.

Pour le reste comme toujours tu es en ferler dans ta vision dogmatique et considéré que tout ce qui ne rentre pas dents cette vision est inepte. Heureusement que tu n'a strictement aucune prise sur l'industrie qui pour toi est dans son ensemble un repère de crétins :-(

avatar C1rc3@0rc | 

«La carte NeXTdimension optionelle et on ne peut plus propriétaire était un monstre très onéreux et absolument pas évolutif.»

A l'epoque, 1988, la plupart des composants des stations de travail etaient proprietaires... Les stations de travail etaient encore loin d'etre des PC comptatible comme aujourd'hui, et il y avait plusieurs constructeurs avec des architectures (jusqu'au processeur) materielles et logicielles aussi originales qu'incompatible entre elles.

De plus on parle ici d'une carte qui a l'epoque gerait, fait exceptionnel, la couleur en 32 bits et le display postcript. En terme de prix on etait bien dans la categorie des Sun et autre SGI...

Les seuls pseudo-arguments que tu as pour dire que cette machine etait desiquilibrée sont... des composants performants non standards et chers dans une machine qui etait un station de travail!
Compares donc a des Sun, des SGI, des stations AIX d'IBM,...
Quant a l'argument du stockage, le NeXT Cube etait bien au niveau des autres stations de travail du marché...

De plus cette superbe machine, que tu dis desiquilibrée, a ete utilisé pour developper le WEB, ou des references du jeux comme Wolfenstein 3D et Doom, et il offrait une veritable puissance et simplissité pour les createurs, qu'ils soient scientifiques, ingenieurs ou designer.

Tu aurais pu dire a la limite que le choix de son processeur etait lui desiquilibré et que Jobs aurait mieux fait d'opter pour un processeur RISC, architecture qui commençait a equiper massivement les stations alors... Mais encore une fois, on etait en 1988, et Motorola venait juste de produire de 88000, trop different des 68k pour etre adapté a temps et surtout dont le developpement avait ete chaotique.

Bref tu affirmes comme toujours des opinions qui sont tes croyances mais ne relèvent d'aucune réalité.

avatar awk | 

@406

Au passage au vu des dates, il est très fortement improbable que cette démarche architecturale innovante et complexe à mettre en oeuvre n'est pas débuté du temps de Steve Jobs.

Le Mac Pro 2013 est profondement nourri de l'ADN Apple et de l'approche produit de Steve Jobs.

Rien que les réactions qu'il a produit lors de son lancement auprès des geek réac en fait un produit typiquement Jobsien :-)

avatar C1rc3@0rc | 

«Au passage au vu des dates, il est très fortement improbable que cette démarche architecturale innovante et complexe à mettre en oeuvre n'est pas débuté du temps de Steve Jobs.»

Jobs est mort en 2011 et focalisait ces derniers mois (au moins les 18 precedents) sur des projets d'avenir et avait ete a fond sur le lancement de l'iPad.

Techniquement le Mac Pro Ive n'est pas innovant ni complexe, il a meme moins de composants qu'une station standard. Seule son apparence peut etre consideré comme originale, encore que SGI avait "innové" bien avant dans ce domaine. Bref il ne demandait donc qu'un gros travail d'ingenierie pour faire rentrer et fonctionner des composants des plus standards dans une boite sortie de la tete de Ive, seule grosse difficulté reelle. Ce qui ne necessitait pas que Jobs prenne son son temps si precieux.
On peut donc considerer qu'au pire 5 ans ont largement suffit a sa mise au point et cela sans que Jobs ait eu a s'en occuper.

Si on prend l'autre projet de Ive, l'Apple Watch, qui lui demandait beaucoup plus de travail avec la realisation de composants specifiques, d'un logiciel adapté et en prenant en compte la revolution marketing que son lancement et soutien a necessité, on voit qu'il a fallut a peine 5 ans, voire moins, pour le realiser.

Bref, l'hypothese d'une production du Mac Pro "Ive" hors du controle de Jobs est des plus probable.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

"Techniquement le Mac Pro Ive n'est pas innovant ni complexe"

Il est effectivement d'une banalité extrême de voir des machines plaçant en leur coeur le dissipateur thermique et articulant l'ensemble des composant autour ...

Que ne faut-il pas lire en terme de mauvaise fois

Tu donnes toujours un vernie de structuration logique imparable à ce qui n'est que l'expression de tes goûts et dégouts, de tes humeurs, de tes détestions ...

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

"Bref, l'hypothese d'une production du Mac Pro "Ive" hors du controle de Jobs est des plus probable."

Nul ne peut trancher, mais il faut une mauvaise foi consommer pour nier le fait que la MacPro est la machine portant le plus puissamment les visions et l'ADN "Jobsien" d'Apple depuis très longtemps.

Au passage le fait qu'un mec comme toi puisse s'intéresser à Apple est un mystère, cela vient certainement d'un malentendu tant ta vision du monde est à des années lumière de celle de Jobs.

avatar ataredg | 

Le pire serait (selon moi) qu'Apple sorte une simple évolution de ce concept. Je croise les doigts pour qu'il y ait une remise en question ...

avatar vrts | 

hmm il ne faut pas rêver, c'est leur ligne depuis plusieurs années maintenant et ça continuera dans ce sens.
Aucune raison pour qu'ils retournent sur des tours modulables...ils ont bien montrés qu'ils s'en foutent du marché pro et des geeks bidouilleurs.

Tu peux passer au hackintosh dès maintenant ou switcher.

avatar C1rc3@0rc | 

@vrts
Je crains que tu n'ais totalement raison. Pour qu'il y ait remise en question et retour a une conception fonctionnelle il faudrait degager Ive d'abord. Le probleme c'est qu'il est tout puissant depuis son putch de 2012 et qu'il n'y a personne depuis la disparition de Jobs pour le canaliser et compenser son degout de l'ergonomie et de l'ingenierie.
Faudrait que Cook le mette sous le controle d'une equipe d'ingenieurs et d'ergonomes, mais ça c'est pas pour demain et faudra certainement attendre que Cook prenne sa retraite... en esperant qu'il ne soit pas trop tard pour Apple.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

Tu peux t'inscrire au championnat du monde du "Y'a qu'à faut qu'on" tu as toutes tes chances de monter très haut dans la hiérarchie.

avatar françois bayrou | 

"une simple évolution de ce concept"

Genre une poubelle plus fine avec un seul port USB-C, et 30% plus cher... je la sens bien celle là

avatar awk | 

@ataredgataredg

Le concept est absolument remarquable, la première réelle innovation conceptuelle sur le segment depuis des décennies, un chef-s'oeuvre d'ingénierie.

Il faut au contraire espérer qu'Apple produise une itération plus aboutie de cette vision d'exception.

avatar stemou75 | 

Le destin du Mac Pro suit les pas du XServe.....

avatar patrick86 | 

"Le destin du Mac Pro suit les pas du XServe....."

Amusant. Les gens disaient pareil en 2013, avant la présentation de ce Mac Pro. ?

avatar C1rc3@0rc | 

Et ils avaient bien raison!

avatar awk | 

@stemou75

Le Xserve était une connerie dés le départ, le marché n'existant tout simplement pas sérieusement.

avatar C1rc3@0rc | 

Ben si, le marché existait bel et bien, mais Apple etait incapable de l'assurer. Faire une tres bonne machine, facile a administrer ne suffisait pas il fallait derriere assurer le service, et ça Apple etait incapable de la faire. Il aurait fallu a l'epoque qu'Apple s'associe avec un pro du secteur, un peu comme le partenariat avec IBM actuel.

Le marché du serveur est un secteur de niches ou il y a des besoins multiples. Le Xserve etait lui apprecié des petites structures. Aujourd'hui l'orientation c'est l'externalisation ou l'encloudisation, mais les clients perdent alors le controle sur les données sans s'en rendre compte...

Pour les stations de travail c'est pareil, le marché est fait de besoins specifiques et de niches qui demande une grande souplesse dans la couverture des besoins. Depuis la disparition du Mac Pro du secteur, on a du tout Windows et de plus en plus du Linux, mais pour autant cela ne veut pas dire que les clients sont satisfaits.
Mais, de toute facon, pour Apple qui recherche l'optimisation de la rentabilité, produire des machines modulaires et evolutive va a contre sens de la rentabilité, ou le prix de revient de la machine est le facteur premier de la conception.

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

Je n'ai pas dit que le marché n'existait pas mais qu'il n'avait rien de sérieux pour qu'Apple y trouve quelques bénéfices à s'y impliquer.

Sur le marché des stations de travail tel que tu le vois, il n'a de même strictement aucun intérêt pour Apple.

Au passage, imaginer que le Mac Pro des générations précédentes était un eldorado commerciale relève du fantasme.

Nous sommes sur de la niche assez complexe à adresser truster par une poignée d'acteurs, l'époque où Apple a survécu sur ce marché garce à son avance en terme d'OS et de GUI est révolue depuis longtemps.

Apple n'a strictement rien de différentient à apporter sur ce marché aujourd'hui si ce n'est une approche atypique servant de vitrine à l'originalité de sa capacité à produire autre chose que le standard.

"ou le prix de revient de la machine est le facteur premier de la conception."

Très loin s'en faut, ça c'est le critère principale de bien des concurrents qui ne sont que des "assembleurs", Apple fait très souvent preuve d'originalité et d'audace dans son approche architectural et ses choix de fabrication qui ouvre la voie à l'industrie.

Apple est une entreprise de design au sens plein du terme ne fuyant pas la difficulté et l'innovation.

Beaucoup des approches architecturale et industrielle d'Apple sur les dernière décennie furent des ruptures avec les pratiques établies de l'industrie.

Le MacPro 2013 est tout sauf une solution de facilité pour minimiser les coûts de conception et de fabrication d’une station de travail.

avatar TmrFromNO | 

Ca fait un bail qu'Apple défèque au visage des professionnels qui veulent rester chez eux. L'abandon des serveurs, le Mac Pro àl'agonie, la casualisation et non-évolutivité des MacBook Pro, l'iPad Pro qui n'a rien de pro.
Ils ne visent désormais que le grand public; preuve en est, ils n'ont même pas de support pro dédié pour les produits siglés "Pro".
Un Macbook Pro ou Mac Pro a 4000 euros dispose du même support et même SAV qu'un Macbook air 11 à 700 balles .... c'est pas normal. Chez HP et Dell, les Elitebook ou Latitude sont pas gérés par le support grand public.

Faut espérer que les professionnels les moins sectaires, donc intrinsèquement les moins stupides, soient déjà sur hackintosh ou PC.

avatar awk | 

@TmrFromNO

Comme toujours PRO ne veut rien dire et tout ce qui ne fait pas le même métier que toi n'est pas pour autant non professionnel.

Les produits Apple n'ont jamais été aussi présent dans le cadre professionnel qu'aujourd'hui, Mac compris.

avatar C1rc3@0rc | 

«Les produits Apple n'ont jamais été aussi présent dans le cadre professionnel qu'aujourd'hui, Mac compris.»

Mais tu vis sur quelle planete et a quelle epoque?
Les ventes de Mac degringolent de plus en plus vite et le switch se fait dans l'autre sens. Les editeurs "pro" abandonnent de plus en plus le Mac. Les professions traditionnelement acquises a Apple sont en train de migrer sur Windows.
Reste que l'iPad qui prend de plus en plus de marché, au Mac...

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

"Les ventes de Mac degringolent de plus en plus vite"

Dans un marché en crise Apple résiste plutôt bien avec une gamme vieillissante et Apple continu de truster une part très importante de la valeur créer par l'industrie.

Et que tu le veuille ou non mon assertion est étayé : il n'y a jamais eu autant de produit Apple dans l'entreprise qu'aujourd'hui, Mac compris.

" Les professions traditionnelement acquises a Apple sont en train de migrer sur Windows."

Combien de divisions ces professions ? Quelle santé économiques ces professions ? Quelle croissances ces professions ?

avatar Alim | 

@awk

"Comme toujours PRO ne veut rien dire"

Qui exerce régulièrement une profession, un métier, par opposition à amateur.
Qui exerce une activité de manière très compétente.

Définition Larousse.

"Les produits Apple n'ont jamais été aussi présent dans le cadre professionnel "

Sur Mars peut être, mais pas sur Terre. Les Mac sont délaissés par Apple et sont de moins en moins bons. Il est de moins en moins rentable de se procurer du matos Apple pour des tâches lourdes de professionnels. Ils font carrément pas le poids face à un PC monté au niveau prix, puissance, durabilité, fiabilité et modulabilité. Les entreprises en sont de moins en moins intéressés. Mis à part les start-up de graphistes ou les studio qui possèdent les bon vieux Mac Pro format tour (la bonne époque où Apple faisait du bon matos)

"Dans un marché en crise Apple résiste plutôt bien"

Ils sont en chute libre depuis plus d'un an, mais à part ça, tout va bien.

"Apple continu de truster une part très importante de la valeur créer par l'industrie."

C'est censé être un argument le fait qu'ils se fassent du fric ?

"Combien de divisions ces professions ? Quelle santé économiques ces professions ? Quelle croissances ces professions ?"

Je te pose les même questions sur ton affirmation: "Les produits Apple n'ont jamais été aussi présent dans le cadre professionnel"

avatar awk | 

@Alim

"Qui exerce régulièrement une profession, un métier, par opposition à amateur.
Qui exerce une activité de manière très compétente.
Définition Larousse."

Cette définition extensive est naturellement recevable, mais elle est loin de celle de bien des contributeurs ici qui ne considère que ne peuvent peuvent qualifié de PRO que les activités nécessitant de grosses puissances.

Si on s'en tient à cette définition logique et rationnelle, l'ensemble de l'offre d'Apple est professionnelle des iPhone aux iPad en passent par tous les Mac.

avatar awk | 

@Alim

"Sur Mars peut être, mais pas sur Terre."

Non bien sur terre il faut être aveugle et/ou d'une mauvaise foi consommée pour nier cette évidence : il n'y a jamais eu autant de produit Apple en entreprise qu'aujourd'hui et de loin.

avatar awk | 

@Alim

Ils sont en chute libre depuis plus d'un an, mais à part ça, tout va bien.

Tu as une étrange vision de la chute libe pour le moins originale, désolé mais au regard de la situation du marché des PC et de la gamme vieillissante d'Apple, ils résistent plus que bien.

"C'est censé être un argument le fait qu'ils se fassent du fric ?"

C'est même le seul qui compte dan le cadre d'une entreprise.

Malgré une relative érosion des ventes dans des conditions de marché difficile Apple continu à être l'acteur dégagent le plus de cash de son activité PC.

C'est loin d'être rien et ça fait baver d'envie le reste de l'industrie qui tire la langue pour dégager des profits.

avatar awk | 

@Alim

Je te pose les même questions sur ton affirmation: "Les produits Apple n'ont jamais été aussi présent dans le cadre professionnel"

Là je ne vois pas l'articulation de ton argument.

Notre camarde était en avant le fait qu'Apple perd certaines professions vorace en machines puissante, flexible, évolutive ...

Je lui demandé qu'elle était le poids économique de ces professions, quels était leur santé, quels était leur capacité d'investissement ...

Question évidement pas naïve car je suis bien placé pour connaitre la crise que traverse bien des professionnelles qui furent il y a déjà longtemps les fidèles client inconditionnel d'Apple.

Les segments de marché que laisse filé depuis des décennies Apple le son par choix stratégique éclairé, Apple n'a jamais eu vocation à adresser toutes les cibles potentiels par ses offres.

Il y a des cibles qu'il est intelligent de laisser à la concurrence c'est ce que fait Apple depuis très longtemps.

Un industriel cible ce qui est porteur d'avenir et en croissance avant toute chose, bien des professions et des usages ne correspondent plus à ces critères.

avatar Bast6 | 

Là où je bosse (agence de com et boite de prod audiovisuelle, je suis monteur) on est repassé sous Windows pour ma station. Pour relativement moins cher, on a eu plus puissant (le Mac Pro date de 2013 et que certains de ses composants datent même de 2012 comme le processeur) et la transition se fait sans douleur pour moi puisqu'avant d'être sur Mac, j'ai grandi sur Windows.
Bon, seul pépin, j'ai été assez con pour faire confiance à Microsoft au niveau de la sécurité de Windows 10 Pro et malheureusement fallait pas : j'ai chopé un "machinware" (yeabests.cc si quelqu'un connait) que je n'arrive pas vraiment à virer définitivement pour l'instant.
Mais hormis l'occasionnel problème de virus Windows 10 Pro est très bien. (ça veut pas dire que je ne préfère pas MacOS hein :p)

Si seulement Apple rouvrait un peu ses machines. Franchement, un Mac tour compact (un seul port PCI Express comme ça ils peuvent toujours fourguer du Thunderbolt et nous on peut toujours avoir le choix d'une carte graphique, 4 slots ram et deux slots stockage) avec un Core i7 haut de gamme ou un Xeon récent ça serait déjà pas mal quoi !

avatar awk | 

@Bast6

Bien oui, il y a de superbes stations de travail sur Windows, ce n'est pas la mort de les utiliser loin s'en faut.

Mais aucune n'a l'élégance architecturale du Mac Pro 2013.

C'est du PC as usual comme on en fait depuis des décennies avec juste de plus impressionnantes fiches techniques. citius altius fortius

avatar byte_order | 

Une brillante démonstration que pour du travail sérieux, le fond l'emporte toujours sur la forme, justement.

Sinon, les stations PC seraient mortes depuis longtemps.
Si elles sont toujours aussi présentes, c'est justement parce que leur architecture, focaliséé en premier lieu sur la polyvalence, l'évolutivité et l'endurance et non pas l'élégance, répond mieux aux besoins.

Et j'adore l'importance de l'élégance du Mac Pro, quand la plupart sont planqués de tout façon pour cacher les inévitables sac de noeud de cables qui dégorgent fatalement...

avatar awk | 

@byte_order

Et ????

Au passage je parle d'élégance conceptuelle et architecturale ici pas de l'esthétique de la machine.

Une machine silencieuse, permettant de ne plus faire de différence tranchée enter bus interne et externe, petite, puissante ... c'est une vision remarquable et innovante en terme d'ingénierie en avance sur son temps

La première architecture innovante depuis des décennies, enfin une vraie rupture.

Prenons les paris qu'à un horizon de quelques années l'approche d'Apple sera largement reprise.

Pour le calage des MacPro 2013 avec un peu de savoir faire on peut faire des choses très propres, de toute façon dans la vidéo on vie dans le câble et on sait le gérer depuis des décennies.

avatar byte_order | 

euh, on aimerait bien pouvoir ne pas voir la différence entre bus interne et et bus externe sur un mac pro, mais force est de constater que malheureusement, on ne peut pas suppléer aux GPU dépassés internes via du TB2.... et pourtant c'est pas le besoin qui manque, hein.
Et si possible sans que cela coute le meme prix voir plus encore que de remplacer le tout par une nouvelle station de travail plus pragmatique meme si moins "conceptuel".

C'est toute la nuance entre le concept théorique et l'expérience en pratique.

avatar awk | 

@byte_order

C'est pour cela que je dit que le concept est en avance sur son temps.

Le TB2 était une limite, les Xeon et leur 40 Lignes PCIe en sont une, le PCH du chipset en est une autre ...

Cette vision architecturale est très loin d'avoir donner tout son potentiel loin s'en faut.

Mais cela n'enlève strictement rien à la puissance de la vision et à son potentiel futur.

Le MacPro 2013 est la première machine à anticiper un changement de paradigme qui est à l'oeuvre depuis des années et n'a pas encore donnée tout on potentiel.

Le reste de l'offre c'est architecturelement ce qui existait il y a vingt ans en plus puissant comme d'habitude.

Comme dans bien des industries il y a heureusement des constructeurs qui ont le courage de faire tabula rasa et de se confronter au paradigm shift.

Dans un autre domaine, Tesla en est une illustration.

avatar tchit | 

@Bast6 :
La base quand tu installes Windows, tu ajoutes un antivirus avant même de respirer !

avatar Benoit | 

J'ai bien peur qu'Apple ne soir devenu qu'un fabriquant de téléphones....
En tout cas, beaucoup de monde le pense

avatar warmac33 | 

@ Benoit
c'est en effet uniquement ça... et encore il y aurait bcp de choses à dire sur leurs téléphones et leur os depuis quelques années...

avatar patrick86 | 

"J'ai bien peur qu'Apple ne soir devenu qu'un fabriquant de téléphones....
En tout cas, beaucoup de monde le pense"

Beaucoup de monde en disait autant durant l'heure de gloire de l'iPod.

La réalité, c'est qu'Apple est un concepteur et fabricant de micro informatique pour utilisateur final. Voilà ce qui est le cœur de métier d'Apple depuis 40 ans. Or, la micro informatique n'est pas figée à jamais dans une forme ou une autre (desktop, laptop, mini ordinateur de poche, etc.).

Il ne s'agit évidemment pas de dégager l'ordinateur "traditionnel" juste pour le dégager et sans rien mettre à la place. Ça n'aurait pas grand intérêt. Mais, qui sait quelles formes auront les ordinateurs dans 30, 50 ou 100 ans ? Notez que j'emploie le pluriel, car nous avons déjà plusieurs formes d'ordinateurs. Qui savait, il y a 40 ou 60 ans, que nous aurions aujourd'hui des ordinateurs qui tiennent dans la main ?

J'insiste souvent sur la nuance entre "mini ordinateur de poche" et "téléphone". Parce que les appareils dont nous parlons sont réellement beaucoup plus que de simples téléphones, dont ce n'est qu'une fonction parmi t'en d'autres.

En ce sens, Apple n'a jamais été un fabricant de téléphones ; et ne le sera jamais.

Qui sait. Peut-être que dans 20 ans, le smartphone sera un dinosaure.

Je comprends bien la frustration, déception, tristesse — un peu moins la colère ou rancœur, par contre —, qu'éprouvent certains utilisateurs en voyant qu'Apple montre moins d'intérêt pour le Mac. Cependant, le fait est qu'Apple est plus que jamais un concepteur et fabricant de micro-informatique directement destinée aux utilisateurs dits "finaux" — d'où l'arrêt du Xserve, par exemple.

avatar C1rc3@0rc | 

«La réalité, c'est qu'Apple est un concepteur et fabricant de micro informatique pour utilisateur final. Voilà ce qui est le cœur de métier d'Apple depuis 40 ans. Or, la micro informatique n'est pas figée à jamais dans une forme ou une autre (desktop, laptop, mini ordinateur de poche, etc.).»

On est d'accord qu'Apple depuis le Mac s'adresse qu'a un public generaliste et de plus en plus le particulier.
Maintenant "utilisateur final" ne veut rien dire: un ingenieur ou un chercheur est autant un utilisateur final que Kevin qui joue sur son PC.

Le fait est que jusqu'a 2012 les Mac montaient en puissance a chaque generation, et qu'a partir de la on ne peut que constater une degringolade de la puissance, accompagné d'un complication et d'une perte d'ergonomie qui empire la perte fonctionnelle des machines Apple.

Et l'utilisateur final, s'il fait du traitement de texte ou de la comptabilité, n'a certes pas besoin de puissance, mais pour tout le reste, la puissance est le besoin premier de l'utilisateur final. Les machines Apple avaient un avantage qui ont fait leurs renommé: simple a utiliser et puissantes.

Depuis 2012, elles deviennent poussives et compliquées. Et cela l'utilisateur final, il le comprend tres vite, surtout que pour la meme ergonomie deficiente et une puissance inferieure il faut payer beaucoup plus cher que du coté Windows!

avatar awk | 

@C1rc3@0rc

"mais pour tout le reste, la puissance est le besoin premier de l'utilisateur final."

Là encore, combien de divisons cette clientèle professionnelle dont la puissance est le besoin premier ?

avatar patrick86 | 

"Maintenant "utilisateur final" ne veut rien dire: un ingenieur ou un chercheur est autant un utilisateur final que Kevin qui joue sur son PC."

Je considerais, bien évidemment, l'ingénieur ou le chercher dans "utilisateur final", autant que Kevin. Mais comme je parlais de *micro-informatique*, le supercalculateur ou la baie de serveurs en sont évidemment exclus — que le chercheur qui utilise un supercalculateur soit aussi un "utilisateur final".

"Le fait est que jusqu'a 2012 les Mac montaient en puissance a chaque generation, et qu'a partir de la on ne peut que constater une degringolade de la puissance,"

Stagnation, peut-être, mais la dégringolade n'est que dans votre tête.

Intel quasi-stagne depuis quelques années.

" la puissance est le besoin premier de l'utilisateur final."

Erreur. La puissance de l'ordinateur, tout comme l'ordinateur lui-même, est un MOYEN de répondre à des besoins.

"Depuis 2012, elles deviennent poussives et compliquées."

Non. Un MacBook Pro Retina n'est pas plus compliqué que les précédents — et certainement pas plus poussif, avec son SSD très rapide.
Le MacBook Air n'est pas plus compliqué depuis 2012.
Le MacBook n'est pas plus compliqué que n'importe quel autre Mac.
Etc.

Un Mac Pro format "rape à fromage géante", ça c'était compliqué. Y'avait plusieurs gros bidule à brancher avec plein de câbles… Yurkk!

Un iMac ? on le sort de la boîte ; on branche l'alimentation ; on allume le clavier et la souris ; on appui sur le bouton et ça marche. Ça, c'est simple.

PS: vous noterez les côté évidemment caricatural de ces deux derniers paragraphes.

avatar byte_order | 

> Intel quasi-stagne depuis quelques années.

Mais pas les GPU.
Y'a pas que le CPU qui compte en terme de puissance de calcul, désormais. J'aurai même tendance à dire que le CPU n'est désormais plus si central que ca pour les gros besoins de calculs.

> Erreur. La puissance de l'ordinateur, tout comme l'ordinateur lui-même,
> est un MOYEN de répondre à des besoins.

Okay...
Mais concrètement, vous avez quoi comme moyen alternatif pour répondre à des besoins de calculs lourd sans avoir besoin de puissance de calcul matérielle ? Si oui, merci de me contacter.

Sinon, vous jouez sur les mots entre besoin pour l'un, moyen pour l'autre.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR