Un nouveau départ pour le Mac App Store ?

Christophe Laporte |

La réorganisation annoncée hier par Apple donne les pleins pouvoirs à Phil Schiller sur tous les App Store. Jusqu’à présent, les responsabilités étaient réparties entre Phil Schiller et Eddy Cue. Le premier gérait les relations avec les développeurs alors que le second s’occupait des boutiques en elle-même.

Cette répartition était sans doute imparfaite. Il n’y avait pas une personne qui s’occupait de l’ensemble des problématiques des App Stores. Les remontées des développeurs arrivaient en quelque sorte au mauvais responsable.

Alors, est-ce que cette réorganisation marquera un nouveau départ pour les App Store et plus particulièrement le Mac App Store, qui fait l’objet de critiques de la part de nombreux développeurs ? Beaucoup veulent y croire en tout cas.

Et cette anecdote révélée par John Gruber si elle est exacte est d’autant plus intéressante. Il a été raconté au célèbre blogueur que c’est Phil Schiller en personne qui a beaucoup milité pour la création du Mac App Store. Il aurait même convaincu Steve Jobs qui estimait pour sa part que la distribution d’apps sous Mac était suffisamment bonne pour ne pas avoir à s’embêter avec cela.

Phil Schiller doit donc être d’autant plus motivé à redresser la barre. Après va-t-il écouter toutes les complaintes des développeurs qui rêvent notamment de mises à jour payantes, c’est une autre histoire !


avatar Flash | 

J'étais enthousiaste au sujet du Mac App Store au début, mais maintenant on y retrouve que des logiciels qui n'ont plus été MAJ depuis 2012 ou de la merde. Tout mes logiciels gratuits je les prend sur le site de l'éditeur du coup. J'espère qu'il y aura un changement considérable.

avatar Sostène Cambrut | 

@Flash

Toutes mes apps achetées sur le MAS sont mises à jour tous les 3 mois minimum et t'as plein de nouveautés en permanence.

Chez moi : Pixelmator, Affinity Photos, Affinity Designer, DayOne, OmniFocus, Notability, Ulysses, ByWord, SketchBook Pro, Coda, Sparkle, Hype 3, Reeder, Paprika et j'en passe…

avatar Niarlatop | 

Le vrai problème du Mac App Store pour les utilisateurs avancés, c'est le sandboxing. De très bons logiciels se retrouvent bridés, ou amputés de leurs fonctionnalités phares si distribués via le MAS.

Au hasard pour un développeur : pour les logiciels FTP et virtualisation, site de l'éditeur sinon rien. Dommage car je préférerais passer par ce biais pour tous mes logiciels.

avatar Sostène Cambrut | 

@Niarlatop

Les FTP absents du MAS ? Et Transmit alors ? Disponible aussi sur iOS d'ailleurs !

avatar Niarlatop | 

Filezilla n'est pas sur le Mac App Store, Panic a du retirer Coda du Mac App Store en raison des contraintes imposées par Apple.
Pour Transmit, il me semble qu'à une époque la version MAS n'avait pas autant de fonctionnalités que la version de l'éditeur, mais à confirmer.

L'offre est limitée, quoi qu'on en dise ;)

avatar C1rc3@0rc | 

Il y a une imcomptatiblite entre certaines licences libre et les GCU d'Apple, rien a voir avec le MAS.

Concernant CODA il faut bien voir pourquoi il a ete expurge du MAS. Il faut choisir entre sécurité et plethore de fonctions pour certaines non justifiees ou dont l'implementation doit se faire différemment.

Pour la plupart des editeurs qui sont hors MAS c'est un probleme de modele economique qui se pose, le MAs ne permettant pas de vendre un soft a travers des MAJ payante a repetition.
Sur le MAS on a 3 possibilites:
- vendre un soft une fois et fournir des mises a jours gratuites sans limite de temps
- vendre un soft avec des achats in-app pour activer des fonctions
- mettre a disposition gratuite un soft

Impossible de mettre a disposition un soft gratuitement et de faire payer les MAJ ou de mettre un mécanisme d'activation (demo -> paiement -> activation)...
C'est un bienfait pour l'utilisateur qui evite ainsi un modele de mise en captivité pernicieux.

avatar C1rc3@0rc | 

Il y a une incomprehension voire une campagne de desinformation vis a vis du sandboxing.
Le sandboxing est un mecanisme de securite efficace et le fait qu'il soit inclus dans OS X et iOS est une avancee majeure.
Si une application souffre du sandboxing c'est qu'elle presente un risque de securite.

Dans la plupart des cas il y a des alternatives mais elles demandent de se pencher sur la conception de l'application. Généralement il faut transformer l'application pour qu'elle devienne un service, mais doit alors lacher le controle pour le laisser au systeme et a l'utilisateur, ce qui peut poser des pb en terme de modele economique...

Seuls quelques logiciels tres specifiques sont reellement incompatibles dans leurs principes avec le sandboxing, car ils ont eux meme un comportement proche d'un malware.

Reste que le sandboxing est une fonction de l'OS et qu'elle n'est pas specifique aux app store.

Les seuls vrais reproches que l'on peut faire aux app store c'est :
- l'indigence de leurs fonctions de recherche,
- la difficulté pour les developpeurs d'etre en relation directe avec leurs client (mais la l'implementation d'une fonction d'assistance dans le soft est la solution)
- la lenteur relative de la validation avant mise en ligne (faire des app moins complexes et qu'Apple augmente ses effectifs est la solution)
- une certaine mauvaise foi d'Apple qui ne valide pas des soft concurrents des siens

avatar Niarlatop | 

On peut tourner les choses comme on veut, le Mac App Store est très restrictif.

Pour rester sur l'exemple d'un logiciel de virtualisation, s'il n'existe pas sur le Mac App Store on ira le chercher sur le site de l'éditeur. Où est l'avantage de sécurité du Mac App Store dans ce cas ? Il n'y en a aucun car de quelque manière que ce soit, on n'a pas le choix si on a besoin de ce genre de logiciel.

C'est une belle occasion manquée pour Apple de proposer un canal de distribution de logiciel réellement intéressant et complet. Il suffirait de proposer différents niveaux de sécurités, un peu comme un prolongement du réglage de sécurité actuel, qui permet de limiter aux applis du MAS, aux applis du MAS et celles des développeurs identifiés, et enfin de n'importe où.

J'étais habitué aux dépôts de paquets sous Linux, l'une des premières mise en place de ce système de canal de distribution de logiciel. En général sur ces systèmes on peut activer plusieurs dépôts selon le niveau de sécurité et de contrôle qu'on est prêt à compromettre. Par défaut sur de nombreuses distributions seul un nombre réduit de logiciels libres sont disponibles. Ensuite on peut ajouter des dépôts contenant des logiciels propriétaires, des binaires sans sources, des logiciels d'éditeurs tiers… On peut même créer son propre dépôt même si le créer et le maintenir sont deux choses totalement différentes.

avatar Yuku | 

@Niarlatop :
Enfin un point de vu éclairé, ca manquait !

avatar Niarlatop | 

Je suis passé sur Mac après avoir utilisé différentes versions de Windows et Linux pendant une dizaine d'année. La transition m'aura pris 6 mois avant d'être certain d'accepter les compromis du système, mais je tenais à comparer les principaux OS grand public.

À contrario, j'ai beaucoup moins peiné à passer de Android à iOS. Ceci dit je n'avais ici aucune contrainte professionnelle, la transition était donc forcément plus aisée.

À ce jour je suis à 90% satisfait de l'écosystème Apple, mais force est de constater qu'il y a encore des lacunes gênantes que Apple ne semble pas déterminer à combler. Là encore c'est une question de point de vue, je conçois tout à fait que quelqu'un puisse être satisfait à 100% des choix effectués, mais je pense qu'il faut toujours rester objectif et conscient des limitations d'une solution.

J'ai d'ailleurs remarqué que le profil d'utilisateur Apple typique est assez fermé d'esprit, bien souvent lorsque quelqu'un cherche à faire quelque chose qui n'est pas prévu nativement par le système, la réponse apportée est "accusatrice" : "Mais pourquoi voulez-vous faire ceci ?".

Fort heureusement, sur OS X la porte est encore ouverte aux développeurs tiers qui apportent des solutions différentes à un problème donné. (Un exemple d'utilitaire dont je ne pourrai me passer : BetterTouchTool, qui entre autre permet d'apporter à OS X une gestion des fenêtres à la Windows 7, qui personnellement me parait bien plus pratique et efficace que la gestion native du système).

avatar Doctomac | 

" on y retrouve que des logiciels qui n'ont plus été MAJ depuis 2012 ou de la merde."

C'est faux. On y trouve par exemple PixerMator ou les excellents logiciels de la famille Affinity.

avatar violonisme | 

@Doctomac :
Oui, il y en a des biens , je pense à hype en plus de pixelmator . Par contre, quand je cherche quelque chose, il y a surtout des applications mono fonctions qui dans pas mal de cas, ne font que faire des choses qui existent déjà dans OsX. J ai l impression que le mal App Store est au mac ce que le store wp est pour les Windows phone( que je regarde assez souvent, ayant un wp) et ce n est pas vraiment un compliment.

avatar oomu | 

la recherche et découverte sur les app store ne sont pas aidées.

En réalité il y a toutes sortes de petites pépites, mais il est difficile de tomber dessus sans rien savoir à l'avance ou sans un coup de pouce d'Apple qui dans sa grande miséricorde décide de faire une jolie sélection et la mettre en avant sur la page de garde...

avatar fousfous | 

@oomu :
Et sans MAS encore moins de chance de trouver une pépite dans l'immensité d'Internet...
Sans le MAS j'aurais encore moins d'app sur mon mac, parce que trouver des apps pour Mac c'est pas facile et si en plus on ne sait pas ce qu'on cherche...

avatar oomu | 

En fait, le MAS n'a pas changé la donne.

Les retours des développeurs et éditeurs vont tous dans ce sens là : "bof. "

Sauf si une app se trouve subitement mise en avant par Apple sur la page de garde (un "on a aimé"). Apple ne prévient pas à l'avance ou dans le top 10 des applications les plus rentables/téléchargées.
Raison que les développeurs insistent à mort (supplient) que vous notiez l'app et laissiez un commentaire.

Très bien notée, l'app va remonter. Peu de gens le font.
Un commentaire positif crédibilise énormément l'éventuelle bonne note, les visiteurs de l'app store réagissent fortement à la présence d'un commentaire. C'est encore + rare un commentaire.

Si des éditeurs d'utilitaires et logiciels de travail sont sortis de l'App Store, c'est que ça ne faisait pas de différence pour trop de restrictions.

Les annonces presses envoyées aux sites mac-fans et généralistes aident beaucoup plus. le "buzz".

-
Coté jeux vidéo, disons le clairement: STEAM est nettement meilleur que le MAS. Ici c'est parce que STEAM est omniprésent un peu partout (y a t'il un site de JV qui vous parle pas de STEAM ?) et avec un contenu éditorial très développé et riche (et moins sous contrôle Apple).

-
Mon point reste: "c'est difficile". Le MAS doit être amélioré.

avatar C1rc3@0rc | 

+1
Le systeme de recherche du MAS est pitoyable.
Le système de notation est lui meme pitoyable et trompeur.
Si des usines de "notation" se developpent en Chine, en Afrique du nord ou en Inde c'est justement parce que le systeme est fallacieux et corruptible.

La solution: plutot que de permettre de noter un soft, Apple devrait forcer les editeurs a fournir une descritpion exhaustive de leur soft et proposer systematiquement une version d'evalutation (pas difficile).
Et de son cote Apple doit absolument mettre en place un système de recherche multicriteres fiable et moderne.
C'est pas difficile de mettre en place une recherche par fonctions, par domaine, par date, par prix et par nom,...

D'un cote on voit dans OS X Spotlight et de l'autre Apple se permet de realiser une fonction de recherche encore moins performante que le Minitel! Une honte!

avatar ErGo_404 | 

De très bons outils, mais on nous ressort quand même toujours la même liste.

Les bons logiciels ou ceux qui sont à un prix honnête se comptent sur les doigts d'une main. Tout le reste, c'est une bouillie de clones d'applis hors de prix, des applis qui pour la plupart ont nécessité 1 après-midi de travail à tout casser et qui sont vendues 4€.

avatar droppix | 

@doctomac
Ça reste tout de même anecdotique !
App Store, ce n est rien d autre que de la daube.

avatar Doctomac | 

Non, je ne pense pas. Les deux logiciels susnommés ne sont pas anecdotiques, il faut être mesuré dans la critique.

C'est certain il manque des poids lourds mais il y a aussi tous les gros logiciels d'Apple (à des prix très attractifs), des jeux, des utilitaires payants ou gratuits de bonne facture, PDfpen Pro qui est pas mal, de très bons logiciels de création d'icône, 1Passeword, etc.

Il y clairement moyen de mieux faire mais ce n'est pas une catastrophe.

avatar Sostène Cambrut | 

@droppix

Voilà un commentaire mûrement réfléchi et mesuré !

avatar occam | 

@droppix:
Il ne faut pas confondre le contenant et le contenu.

En plus, il faut songer à tous les développeurs innovants, et parfois excellents, qui n'ont pas les moyens de mettre sur pied leur propre distribution, avec toute l'infrastructure que cela implique. Pour eux, le MAS était la promesse d'une grande avenue. Il faut saluer et soutenir ceux qui ont appris à en contourner les écueils tout en continuant à faire du bon boulot.

Nous devrions tous insister pour qu'Apple respecte le travail des développeurs, et non pas insulter ces derniers pour s'être pris au piège des promesses mal tenues de Cupertino.

avatar Ridge33 | 

Je pense que le prix des logiciels sur Mac App Store freinent pas mal les utilisateurs qui sont habitués à payer quelques euros pour une app iOS au lieu d'une dizaine d'euros pour des app valables sur Mac.

avatar madballnyhc | 

Prenons un peu de recul, le Mac App Store prendra son envol dès qu'Apple lancera ses mac ARM pour la simple et bonne raison que tout devra être récompilé. Et Apple imposera la même chose que sur iOS, l'obligation de passer par le store...

avatar NestorK | 

Fermons un peu plus les Mac ! Miam. Ca fait pas vraiment rêver.

avatar Sostène Cambrut | 

@NestorK

Très sincèrement, je suis très étonné que tu tiennes ce discours alors que d'une part toutes les mesures de protection mises en place par Apple pour empêcher l'installation de programmes malveillants sont soit désactivables en un clic (GateKeeper) soit via une commande terminal (SIP), et que d'autre part iOS lui-même s'ouvre de plus en plus (possibilité pour n'importe qui d'installer n'importe quoi via Xcode pourvu que les sources soient accessibles).

Tu m'aurais dit ça il y a 3 ou 4 ans pourquoi pas, mais aujourd'hui cette inquiétude de voir OSX fermé comme iOS n'a vraiment plus lieu d'être.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR