IA : Adobe sous le feu des critiques pour ses nouvelles mentions légales

Félix Cattafesta |

Joli bad buzz pour Adobe, qui a récemment mis à jour les conditions d’utilisation de Photoshop. L’entreprise affiche depuis quelque temps un pop-up au lancement du logiciel forçant ses clients à approuver cette nouvelle politique. La pilule ne passe pas : pour utiliser le programme, ils sont obligés d’accepter qu’Adobe puisse utiliser leur contenu dans le nuage.

Les termes ont été mis à jour en février dernier. L’article 2.2 indique qu’Adobe peut, à l’aide de systèmes automatisés, « analyser vos Contenus et les Polices de client Creative Cloud ». Cette autorisation permet de répondre aux retours ou aux demandes d’assistance, mais aussi de déceler des contenus illégaux. Il est précisé que le contenu stocké localement sur l’appareil n’est pas analysé.

Cependant, une ligne indique que l’analyse automatique peut avoir pour but « d’améliorer [ses] Services et Logiciels et l’expérience utilisateur ». Sur une FAQ liée à l’apprentissage automatique, Adobe explique utiliser le machine learning pour « développer et améliorer [ses] produits et services, ce qui [lui] permet de proposer des solutions innovantes d’avant-garde ». Plus surprenant encore, l’entreprise explique pouvoir utiliser les contenus créés via ses apps (article 4.2). Les termes sont explicites :

Uniquement à des fins d’exploitation ou d’amélioration des Services et des Logiciels, vous nous accordez une licence non exclusive, mondiale et libre de droits, sous-licenciable, pour utiliser, reproduire, afficher publiquement, distribuer, modifier, créer des œuvres dérivées basées sur, exécuter publiquement et traduire [votre] Contenu.

Par exemple, nous pouvons concéder en sous-licence notre droit sur le Contenu à nos fournisseurs de services ou à d’autres utilisateurs pour permettre aux Services et Logiciels de fonctionner comme prévu, par exemple en vous permettant de partager des photos avec des tiers.

Évidemment, ces termes ne passent pas auprès des utilisateurs. « Il est temps de se passer d’Adobe, de supprimer toutes leurs applications et tous leurs programmes. Adobe n'est pas digne de confiance », a tweeté le designer @Stretchedwiener. De son côté, le graphiste Sam Santala note qu’il n’est pas possible de supprimer Photoshop ou de contacter l’assistance… sans accepter les nouveaux termes d’utilisation.

Les artistes craignent qu’Adobe utilise leurs données pour former ses modèles d’IA génératives, représentés par l’IA Firefly lancée officiellement en fin d’année dernière. L’entreprise a réagi à la polémique par un communiqué lacunaire envoyé à Computing où elle affirme que « cette politique est en place depuis de nombreuses années ». Elle confirme accéder au contenu des utilisateurs pour « un certain nombre de raisons », par exemple pour des fonctionnalités basées sur le nuage comme la suppression d’arrière-plan dans Adobe Express ou pour prendre des mesures à l'encontre des contenus interdits.

Mise à jour à 14:30 : Adobe a publié un billet de blog revenant sur ces changements. Elle rappelle qu’elle n’entraîne pas Firefly sur le contenu de ses utilisateurs et qu’elle n’assumera jamais la propriété du travail d’un utilisateur.

avatar nhtud948 | 

Genre toi (éditeur tiers) tu vas me dire se qui est interdit sur mon post personnel de travail 🤣🤣🤣

La grosse blague 🙃

avatar raoolito | 

"L’article 2.2 indique qu’Adobe peut, à l’aide de systèmes automatisés, « analyser vos Contenus et les Polices de client Creative Cloud »”

donc non, sur votre espace creative cloud. Ce qui n’est pas rare chez les fournisseurs d’espace en ligne

avatar gwen | 

Voilà entre autre pourquoi je n’utilise pas le service cloud d’adobe. Mais c’est pénible de voir la boîte de dialogue de ce cloud à chaque nouvel enregistrement.

avatar raoolito | 

apres, ne pas utiliser “le cloud” c’est une chose, mais rien de rien qui ne soit lié à firefly/adobe sensei sur leur serveurs, ca devient de plus en plus difficile faut bien le reconnaitre...

avatar ssssteffff | 

@raoolito

Il me semble que l’utilisation de Firefly n’est pas liée à l’utilisation de leur Cloud, et n’est pas concernée par ces CGU, si ? (Fichier local + utilisation de Firefly)

avatar raoolito | 

ah par contre si ! firefly génère des choses > c’est reutilisé chez eux
vous uploadez une ou plusieurs reference pour donner une direction à firefly ? c’est reutilisé chez eux
vous donnez une image à firefly pour une melioration globale ? C’est reutilisé chez eux

etc…
pour les amoureux de la vie privée: stable diffusion en local (ya quelques app sur le MAS aussi pour cela)

avatar Freitag | 

@gwen

Il suffit d'utiliser le gestionnaire de fichier hérité pour ne plus voir ce put*** de cloud.

avatar iPop | 

@gwen

Ce n’est pas la boîte de dialogue qu’il en est question mais du fait que Adobe puisse à terme proposer un logiciel ayant pour base de données : Behance et tous les travaux des artistes. Il faut savoir que Photoshop est scriptable, donc tout peux être refait aisément.

Je paris qu’ils sont déjà en train d’y penser.

avatar gwen | 

@iPop

Si c’est justement cette boîte dont il est question puisque c’est avec elle que tu choisis de placer tes fichiers dans le cloud d’adobe ou sur ton ordinateur. Moi, j’enregistre tout sur mon ordinateur mal grès l’insistance de l’éditeur à vouloir récupérer mes créations.

avatar ysengrain | 

Suis je idiot ? Et si je déconnecte Internet le temps d'utiliser Photoshop, d'exporter l'image ailleurs, quitter Photoshop et reconnecter Internet.
À votre avis ?

L'autre solution est de mettre Photoshop à la poubelle

avatar raoolito | 

😅
il faut lancer photoshop d’abord, que le creative cloud valide au moins une fois de temps en temps votre licence il me semble. Par contre en effe,t pas de reseau, pas de soucis, c’est une methode...

avatar El-lolo | 

Ou bloquer la connexion de photoshop avec Lulu ( https://objective-see.org/products/lulu.html ) par exemple.
Et l'autoriser juste ponctuellement pour valider la licence.

C'est à cause de ce genre de pratique que, plus ou moins régulièrement, je songe à me séparer de Lightroom. Mais jusqu'à présent, je n'ai rien trouvé qui me convienne !

avatar Ju_Ju | 

@El-lolo

Je te rejoins … ça fait deux ans que j’essaye de me séparer du duo LR Classic / Photoshop mais je n’ai rien trouvé qui arrive à la cheville du catalogueur LR 🤦🏻‍♂️

Si y a des conseils je suis preneur

avatar Nouvoul | 

ON1 PhotoRaw pour moi, nouvelle mise à jour gratuite pour les utilisateurs -pas d'abonnement- annoncée pour ce mois-ci

avatar seblen | 

Il y a des alternatives toutes aussi puissante à Lightroom.
Bien qu'abonné à la creative suite, j'ai toujours ignoré Lightroom et travaille avec Capture one pro depuis plus de 13 ans.

avatar Ju_Ju | 

@seblen

J’ai essayé capture One pendant 6 mois et j’ai eu du mal avec la gestion/tri des photos dans mes reportages.

Peut être que j’ai trop été formaté à LR, il faudrait que je réessaye pour voir si je peux vraiment me passer de LR

avatar Tiey | 

@Ju_Ju

Moi c'est l'inverse. Qiand je lance lightroom et ses imitations de diapo dans le catalogue... l'interface fait tellement vieillote

avatar Sokö | 

@El-lolo

Le catalogueur de CaptureOne fait le job… pour moi, en tous cas.

avatar iPop | 

@ysengrain

« L'autre solution est de mettre Photoshop à la poubelle »

Déjà fait. 😁

avatar Timiho | 

Et dire qu'Adobe voulait s'accaparer de Figma 😱

avatar LIFEPROD | 

Si il y avait que ça la nouvelle interface de première pro est une cata sans parler qu’il est de devenu difficile d’attraper des clips sur une séquence quand elle est fine et les traits noirs entre les bouts de séquences qui donne l’impression d’un noir . Bref

avatar Hasgarn | 

Purée, c’est grave…

Déjà, effectivement, adieu la confidentialité.
Ensuite, ça reste hyper borlderline : tu paies pour un service à qui tu donnes un blanc seing pour utiliser ton travail.
TOUT VA BIEN.

Le métier est déjà bien secouer par l’IA, mal considéré et souvent précaire.
Mais c’est pas grave, les créatifs sont là pour être trait jusqu’à plus soif.

En gros, Adobe, qui occupe déjà la place de leader, dont les solutions sont plus que largement utilisées, cherche à vendre aux non-créatifs leur solution qui se basera sur la production des créatifs qui auront moins de client…

Oui, ça ne concerne que le Cloud. Jusqu’à la prochaine mise à jour… 😎

Ravi de m’être barré il y a 8 ans.

avatar priska | 

Adobe sans complexe...
J'ai supprimé mon abonnement Adobe il y a quelques mois. Je n'en peux plus de ces abonnements.
De plus je ne suis absolument pas ravie de tous ces trucs qui tournent à l'IA et qui en profitent pour collecter les données (une nouvelle ruée vers l'or numérique pour les éditeurs).

J'utilise Adobe Bridge pour le classement de mes photos (pas besoin d'abonnement et grâce à LittleSnitch je bloque le maximum de connexions vers Adobe) et j'ai pris la suite Affinity (en espérant qu'elle ne tombe pas prochainement dans l'abonnement elle aussi).
LittleSnitch révèle d'ailleurs le nombre insensé de connexions établies vers les serveurs d'Adobe. C'est proprement hallucinant.

Concernant l'IA j'utilise des outils qui s'exécutent en local uniquement (j'ai un trèèès gros M3 Max avec 128 Go).

avatar oomu | 

“ et j'ai pris la suite Affinity (en espérant qu'elle ne tombe pas prochainement dans l'abonnement elle aussi).”

Inéluctable

En ce moment un ou plusieurs des investisseurs de affinity a une trique titanesque à imaginer toute cette manne d’utilisateurs et de confiance à monétariser

Raaah cette confiance à profiter hmmmm

-
Profitons tant qu’on peut des bons logiciels ,

avatar vicento | 

@priska

Hello 👋 tu utilises quoi niveau IA ? C’est cool 👍 128go de Ram 😃

avatar iPop | 

@priska

Affinity à été racheté par Canva, le tout arrosé de IA, il y a de forte chance qu’il disparaisse. Ils ont promis de supporter l’existant mais jusqu’à quand ?

avatar pariscanal | 

La c est super chaud , adobe accède aux très hautes defs de tous les retoucheurs , c est la fin , rideau , changez de métier

avatar gratgrat | 

Si vous cherchez à remplacer LR juste pour la fonction de catalogage il y a photo supreme qui est très performant et en achat de licence. Il fait quelque retouches, mais pas au niveaux de LR par contre il s'interface avec de nombreux programmes, le développeur est très sympa et très réactif..

avatar Hasgarn | 

@gratgrat

Merci du tuyau 👍

avatar ech1965 | 

A quand le logo "Garanti sans IA" sur les logiciels ? "

avatar MiB42 | 

C'est déjà présent dans ceratins livres (notamment jeux de rôle pour les graphismes avec des mentions dans l'ours " pas d'IA Générative pour les textes / illustrations")

avatar gwen | 

@MiB42

Je l’ai déjà fait sur des livres également. Cela semble important pour certains éditeurs et je les comprends. C’est un peu le label BIO de l’édition.

avatar Madalvée | 

On se rapproche de plus en plus des conditions d'utilisation du gratuit. S'ils vont dans cette direction qu'ils mettent leur suite en accès libre.

avatar Madalvée | 

Je vais démarrer ma CS6 pour voir s'ils ont aussi osé…

avatar oomu | 

Ne pas utiliser le cloud d’adobe (ou tout nuage non chiffré par soi même) pour stocker du contenu personnel et professionnel dont leur confidentialité ou valeur est importante

-
Il est évident que c’est tentant pour adobe de profiter du travail de ses clients pour entraîner et créer de nouveaux services commerciaux
Mais bien sûr :

- ce travail a donc une valeur, adobe comme n’importe qui devrait donc payer son propriétaire et son propriétaire avoir le plein contrôle de s’il autorise ou non et fixer SON prix (qui pourrait être 1 euro par œuvre ou 1 milliard de brouzoufs par seconde d’utilisation : au choix de son propriétaire !)

- entraîner des IA revient potentiellement à rendre obsolète les illustrateurs, concept artist, etc. En quelque sorte l’agneau travaille et aide le loup à un jour le bouffer facilement

Pourquoi un agneau ferait cela ? Par bêtise ? Ou plutôt parce qu’on lui a progressivement créé un enclos pour le tondre PUIS LE BOUFFER !

Les entreprises dites de “cloudeuh” ne peuvent qu’à terme passer de la tonte à la BOUFFE !

Regardez aussi les évolutions de plateformes de contenus comme YouTube, twitch, netflix aussi : à divers niveaux elles se retournent contre les auteurs et producteurs, et cette fuite en avant est inéluctable,,

Comme les humains refusent le suicide, il faut s’attendre à un effondrement à terme des monétarisations des cloudages et donc hausse de prix MASSIVES

Il est inéluctable que les prix explosent encore plus qu’aujourd’hui) pour que tous les professionnels puissent vivre de leur travail. Cela passera aussi par une critique politique de la commercialisation d’outils de générations automatisées de contenus.

-
Préparez vous.

-
Dernier détail:
Tout comme il n’existe pas d’alternative à Office
Il n’existe pas d’alternative à Creative Cloud

Inutile de me citer des logiciels etc (que j’utilise), dans votre cœur vous savez qu’ils existent aucune possibilité réelle pour un pro de vivre sans payer son outil de travail VITAL de Creative Cloud.

avatar LyvianVT | 

Vidéo YT de 14' postée il y a déjà… 4 MOIS :
https://www.youtube.com/watch?v=mOGwxqpXz34

avatar FrDakota | 

Adobe qui copie Vultr.

https://youtu.be/LGwvLB7rhCE

avatar ataredg | 

Le mal est déjà fait que vous utilisiez Adobe, Affinity, Canva, ou n’importe quel autre logiciels / services. Les résultats des IA génératives dépassent largement ce que 99% des utilisateurs de ces logiciels savent faire. Vous pouvez continuer à utiliser Photoshop, cela ne changera rien du tout.

avatar pat3 | 

Adobe avait déjà tenté de mettre la main sur les données de des utilisateurs au moment de passer au modèle abonnement. On peut leur accorder le bénéfice de la constance.
Mais je plains celles et ceux qui lui sont inféodés (et j’espère juste que Canav ne mettra pas les apps Serif en coupe d’abonnement réglée).

avatar AKZ | 

Comment croyez-vous qu’Adobe à mis au point Firefly ?
En l’entrainant sur des catalogues d’images, en particulier les banques qu’elle gère, alimentés par des milliers de photographe.
Est-ce qu'un seul photographe dans le monde à été rémunéré pour s'être fait aspirer ses images ?
Je ne le crois pas.
Ce constat est valable pour Midjouney & Co.

avatar Glop0606 | 

Cette façon non chalante de dire:"Oh ça va, on va pas faire un drama si on s'octroie quelques libertés sur vos données". Bof je pense qu'Adobe fait partie de ces mastodontes "un peu passés". Je suis entrain de me mettre sur Canva/Affinity histoire de voire si c'est une alternative.

avatar SidFik | 

À quand une assignation en justice pour cette société gérée par Satan lui-même ? Il leur faut une amende record pour montrer l'exemple. Ces abus des géants tech ne peuvent plus continuer.

avatar Sic transit | 

Quelqu'un sait où sont passés tout ceux qui, il y a dix ans, nous sortaient des calculs comparatifs prouvant que l'abonnement CC ""Ça revient moins cher que la licence permanente au bout de x années, et que de toute façon si tu peux pas sortir 70€/mois pour tes outils de création he ben ton business il est moribond et tu ferais p'têt mieux de devenir caissier chez Carrouf""…

avatar Madalvée | 

Je suis devenu caissier chez carrouf' et j'en suis bien content.

avatar claude72 | 

@ Sic transit
"Quelqu'un sait où sont passés tout ceux qui, il y a dix ans, nous sortaient des calculs comparatifs prouvant que l'abonnement CC ""Ça revient moins cher que la licence permanente au bout de x années..."

Alors en fait ce n'est pas du tout ça ! il y a 10 ans (et même plutôt 15 ans) :
- l'abonnement revenait moins cher que de faire une mise à jour de licence permanente à chaque sortie de nouvelle version,
- par contre, pour ceux (comme moi à l'époque) qui faisaient les mises à jour toutes les 2 versions, l'abonnement était nettement plus cher.
- et bien-sûr pour ceux qui faisaient les mises à jour toutes 3 versions (ou plus) l'abonnement était horriblement plus cher !

"et que de toute façon si tu peux pas sortir 70€/mois pour tes outils de création he ben ton business il est moribond et tu ferais p'têt mieux de devenir caissier chez Carrouf""…"
Ben moi j'ai largué ce boulot pourri (où j'ai passé mon temps à réparer les conneries de soit-disant graphistes, réellement incompétents qui ne savaient que faire de la daube) et je suis aller réparer des petits avions et moi aussi j'en suis bien content.

avatar Madalvée | 

C'est encore plus folklorique de nos jours : "Je ne comprends pas que vous ne puissiez pas imprimer cette photo en Offset, elle ressort très bien sur mon Apple Watch".

avatar claude72 | 

"Je ne comprends pas que vous ne puissiez pas imprimer cette photo en Offset..."

Je n'ai pas connu l'Apple Watch (oh que je suis content d'avoir quitté ce métier !!!), mais par contre j'ai bien connu les premiers appareils photos numériques avec des capteurs de 2 mégapixels avec lesquels les clients voulaient faire imprimer une affiche 60 x 80 cm, et ils m'amenaient la photo en JPEG bien compressée sur une disquette 1,4 Mo : dans le genre folklorique, c'était pas mal aussi !!!

avatar Sic transit | 

@Claude72 : mon propos était surtout de souligner que, quand cette histoire d'abonnement a pointé son bout de nez, certains utilisateurs se contentaient de faire des petits calculs de marchands de tapis, tandis que d'autres critiquaient le principe dans son ensemble et craignaient les dérives possibles… On voit que ce sont les seconds qui ont été les plus clairvoyants ! …

avatar firefox | 

Des génies avec l’UI, un unique bouton “accept and continue” mais pas de bouton no/cancel/back/close 🤣

avatar Madalvée | 

C'est la notion de choix façon GAFAM.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR