Navigateurs : Servo renait de ses cendres

Anthony Nelzin-Santos |

Sacrifié au nom de la restructuration de la fondation Mozilla, le moteur de rendu Servo fait son (timide) retour. Le développement du moteur « indépendant et modulaire », au point mort depuis aout 2020, reprendra dans les prochaines semaines avec une équipe de quatre développeurs, qui veulent « réactiver le projet en commençant par une prise en charge préliminaire des feuilles de style CSS.

Entre 2012 et 2016, le projet Servo a fourmillé d’innovation. Son développement a favorisé la conception de nouveaux tests automatisés des navigateurs, l’établissement de nouveaux standards de la « plateforme web », et surtout l’adoption du langage de programmation Rust. Le projet de recherche d’une petite équipe de la fondation Mozilla est devenu un langage de premier plan à travers le financement du projet Servo.

Las, l’entrain initial s’est émoussé contre le besoin impérieux de concevoir un « moteur de rendu de prochaine génération pour Firefox », en pleine perte de vitesse. Faute de pouvoir adopter le moteur Servo en bloc, la fondation Mozilla a préféré sélectionner des morceaux à la découpe pour améliorer son vieux moteur Gecko. Firefox 57 a montré toutes les capacités de Servo… qui ne l’ont pas empêché de continuer à perdre des parts de marché.

Firefox est passé sous la barre des 5 % de parts d’usage et compte pour moins d’un demi-pour cent de la navigation mobile. Lorsque la fondation Mozilla a licencié le quart de ses salariés en aout 2020, elle s’est séparée de l’intégralité de l’équipe responsable de Servo. Le projet n’a donné aucun signe de vie depuis qu’il a été placé sous l’égide de la fondation Linux en novembre 2020.

Igalia compte remettre le projet sur pied pour concevoir « un moteur de rendu pour quelques cas d’usage limités dans les petits appareils embarqués ». C’est précisément le fonds de commerce de la coopérative espagnole, qui maintient le projet WPE WebKit de moteur de rendu pour les téléviseurs connectés et les tableaux de bord, et une force de Servo, qui a déjà trouvé sa place dans plusieurs paires de lunettes de réalité virtuelle.

Le rêve d’une refonte de Firefox à travers Servo s’éloigne, et c’est peut-être pour le mieux. Alors que la fondation Mozilla n’est plus que l’ombre d’elle-même, Igalia s’impose comme une force motrice de la « plateforme web » et la première contributrice externe aux projets WebKit et Blink. La coopérative est notamment responsable de l’implémentation de la spécification CSS Grid dans les navigateurs d’Apple et de Google.


avatar vincentn | 

À ce propos, on a des nouvelles de Flow, le moteur de rendu/Navigateur de cette boîte anglaise (plus le nom en tête) ?

avatar jackhal | 

"Firefox est passé sous la barre des 5 % de parts d’usage et compte pour moins d’un demi-pour cent de la navigation mobile."
Sur mon site, j'ai 8,2% pour FF et 1,3% pour la version mobile. Ce qui est un peu plus en ligne avec les stats françaises de StatCounter (j'imagine que les chiffres de MacG viennent de StatCounter)
https://gs.statcounter.com/browser-market-share/all/france
En Europe, il est juste au-dessus des 5%.
Après, je ne suis pas sûr que bloquer les trackers comme le fait FF l'aide à avoir une image de winner auprès des compilateurs de stats fournies par des trackers.

avatar Mrleblanc101 | 

@jackhal

Le monde est plus grand que la France...
Les tracker n'ont aucun rapport. Safari et Edge les bloques aussi, c'est la User Agent String qui est importante

avatar jackhal | 

"Le monde est plus grand que la France..."
D'un autre coté, ne regarder que les stats mondiales, ça n'a pas grand intérêt si tu fais un site comme MacG, par exemple (en français, avec une part de news qui ne concernent que la France).
Quant au user-agent, il ne renseigne que si tu arrives à le récupérer. Donc soit coté serveur dans le code de la page appelée ou dans les logs (qui fait encore des stats à partir des logs ?), mais s'il est transmis à un tracker tierce partie qui est bloqué, bah...
Firefox propose dans ses préférences de bloquer des trackers comme Google Analytics, par exemple.

avatar lmouillart | 

Le souci de Firefox outre la mise à l'écart par un manque de fonctionnalités liées à Blink (google cast, ...), c'est le navigateur mobile qui est citoyen de seconde zone sur Android, ergonomie pas au top, perf toujours un peu en retrait vs chrome et les autres.
Sinon sous Linux il est désormais excellent : perf, ergonomie, accélération matérielle.

On peut noter aussi que Chromium va permettre d'inclure du code Rust : https://security.googleblog.com/2023/01/supporting-use-of-rust-in-chromium.html

avatar Sonic Tooth | 

J’veux pas le savoir. Je continue et continuerai d’utiliser Firefox sur Mac et iPhone. Au moins il m’épargne la pub sur YouTube.

avatar raoolito | 

@Sonic Tooth

vinegar sur safari macos et ios

CONNEXION UTILISATEUR