Chrome version 104 abandonne El Capitan et macOS Sierra

Florian Innocente |

Disponible depuis peu, la version 104 de Chrome écarte deux anciennes versions de macOS, précédemment prises en charge par le navigateur de Google.

Il faut remonter à 2015 avec le 10.11 El Capitan et 2016 avec le 10.12 Sierra pour les générations en question. Google n'assurant plus la compatibilité avec ces systèmes, il faudra se tourner vers un autre navigateur ou rester sur Chrome 103. Firefox par exemple, accepte toujours de fonctionner avec macOS 10.12 minimum.

Cette version 104 de Chrome, arrivée aussi sur iOS, amène une nouveauté pour l'ajout d'un événement dans son calendrier. Il suffit de presser quelques instants sur une date pour qu'elle soit insérée dans Calendar, sans avoir à faire venir cette app au premier plan (on a essayé sans succès, mais les conditions n'étaient peut-être pas réunies).

Ensuite, toujours sur iOS, Chrome 104 va, par défaut, bloquer le chargement d'un site qui n'est pas configuré en https, avec le chiffrement du transfert des données sensibles. Les sites sont le plus souvent passés en https mais on peut vérifier leur statut en utilisant la fonction "Informations sur le site" dans le menu à trois points de Chrome.


avatar misterbrown | 

Pareil pour Brave donc !
😭😭

avatar DP-Britto | 

Firefox

avatar bouh | 

@DP-Britto

LibreWolf !

avatar misterbrown | 

@bouh

Merci !! 👍

Édit:

Mac
Operating Systems

macOS 10.12
macOS 10.13
macOS 10.14
macOS 10.15
macOS 11
macOS 12

Plus de El Capitan non plus

avatar misterbrown | 

@DP-Britto

Aussi. Firefox, bye bye El Captain !

avatar pagaupa | 

Encore un chemin de l’obsolescence …

avatar tupui | 

@pagaupa

On ne peut pas tout supporter indéfiniment… faut arrêter avec ça. Je suis dev pour un projet open source et on a aussi pas de support officiel pour les anciennes versions de macOS tout simplement parce qu’on a pas que ça à faire

avatar misterbrown | 

@tupui

Vous avez quoi d’autre à faire ?

avatar tupui | 

@misterbrown

Résoudre les bugs existants par exemple.

Pour être concret, je boss sur SciPy qui est l’une des librairies Python les plus utilisée (1 million de téléchargement par jour). La librairie a plus de 20 ans et même dans sur des fonctions qui sont ultra utilisées on trouve encore des bugs après tout ce temps.

Donc oui, on a autre chose à faire que de supporter 15 versions de macOS. Et accessoirement il n’y a pas que macOS mais dans notre cas on supporte aussi Windows et tout un paquet de distributions Linux.

avatar misterbrown | 

@tupui

Je comprends.
Mais c’est plus une question de personnel que de technique.
Chez Google et Chrome ça ne devrait pas être un problème. Ils ont des budgets incroyables.
Ils pourraient s’y coller.

avatar tupui | 

@misterbrown

On ne résout pas tout avec de l’argent malheureusement 😉

avatar pagaupa | 

@tupui

Il le faudra bien un jour si on veut limiter l’impact écologique de l’informatique dont personne ne parle et qui est probablement la plus importante au monde…

avatar tupui | 

@pagaupa

Non ce n’est ni possible ni réaliste sur du logiciel. Le nerf de la guerre c’est le matériel. Tant qu’on aura de nouvelles machines tous les ans, avec des procs et architectures qui évoluent, on devra continuer à courir (travail de maintenance pour les devs. Et non ce n’est pas toujours juste un if dans le code) pour ne serait-ce qu’espérer faire tourner nos logiciels.

avatar pagaupa | 

@tupui

Chacun voit ce qui l’arrange. Peu importe la faute. L’informatique pollue et arrivera un jour où il faudra enrayer cette pollution.

avatar fornorst | 

@pagaupa

Je pense qu’il y a de bien plus gros chantiers pour commencer. Et il ne faut pas oublier que l’informatique fait probablement plus partie des solutions quand on parle de réchauffement climatique que des problèmes ;)

avatar tupui | 

@pagaupa

Oui et il a une différence entre idéologie et ce qui est réalisable techniquement.

En informatique énormément de choses sont développé en open source par des bénévoles sur leurs temps libre. Donc ça ne tient pas juste qu’à un acteur de continuer à « faire un effort ». Pour rester avec mon exemple : le language Python. Python 3.6 (2017) n’est officiellement plus supporté ce qui implique que si une entreprise veut l’utiliser, ils doivent eux même compiler (bon courage si c’est une nouvelle architecture et qu’il faut résoudre des bugs). Et ensuite c’est toute la chaîne logiciel que l’on utilise qu’il faut aussi compiler/réparer. Aucune entreprise n’a ni les moyens humains, ni la compétence techniques pour faire ça.

Je maintient, le logiciel tourne sur du hardware et quand il faut compiler, c’est dépendant donc d’un compilateur (sans blague) qui lui même va écrire des instructions spécifiques à une architecture processeur. Donc si on commence par limiter l’évolution hardware, on limite le travail de tout les acteurs qui encore une fois sont des bénévoles pour beaucoup et n’on pas que ça à faire de leur vie.

avatar Leixia | 

@pagaupa
Après à Apple aussi de supporter plus longtemps ses machines...
On le voit sur le prochain MacOS qui abandonnent tous les ordinateurs < 2017 pour des raisons certainement commerciales
La faute n'en revient pas aux devs sur ce coup là

avatar Ourson | 

Il abandonne un peu de mémoire vive au passage aussi ?…

avatar cecile_aelita | 

Pour le moment je n’ai pas trop de problèmes avec safari 🙂.

avatar JohnWalker | 

@cecile_aelita

Safari forever 🥰 😘

avatar bhelden | 

@cecile_aelita

Saférir 🤓

avatar cecile_aelita | 

@bhelden

😉

avatar CM17 | 

Bon bah c’est parti pour utiliser chromium legacy

avatar bhelden | 

@CM17

Ou Firefox 🥷

avatar CM17 | 

@bhelden
tant que Firefox est compatible c’est vrai que c’est le meilleur choix

avatar misterbrown | 

@CM17

Firefox c’est fini sur El Captain. :/

avatar DP-Britto | 

D'où l’intérêt de toujours soutenir Firefox ou autre navigateur non Chromium qui permettent d'utiliser des OS plus anciens.

avatar Pierre H | 

Abandonnez Chrome, votre Mac vous dira merci... et votre vie privée aussi. 😉

CONNEXION UTILISATEUR