Avec Chrome OS Flex, les vieux Mac deviennent des Chromebook presque comme les autres

Mickaël Bazoge |

Google veut donner un second souffle aux vieux Mac et PC qui prendraient la poussière chez vous, faute d'un suivi logiciel d'Apple ou de Microsoft. Pourquoi ne pas les transformer en Chromebook ? Avec Chrome OS Flex, annoncé en février et finalement disponible dans une première version stable, c'est possible et en retour, on obtiendra une machine capable de rendre bien des services (pour peu qu'on ait l'utilité de Chrome OS).

Cette solution, orientée pour les entreprises et les écoles, fonctionne sur plus de 400 ordinateurs certifiés, dont une poignée de Mac : l'iMac 21,5 pouces (mi-2010), le Mac mini fin 2014, les modèles de MacBook Air 11 pouces (mi-2012, 2013, 2014 et de 13 pouces (début 2015, 2017), ainsi que les MacBook Pro 13 pouces (mi-2012) et 15 pouces (fin 2013 et mi-2015) ont été certifiés.

Les iMac 21,5 pouces (mi 2011) et MacBook 13 pouces (mi-2010) peuvent rencontrer des soucis mineurs, et la webcam ne fonctionnera pas sur les MBA 11 pouces mi-2013 et 2014) ainsi que sur les 13 pouces début 2015 et 2017. Chrome OS Flex pouvant s'installer sur une clé USB bootable, rien n'empêche de tester sur un Mac qui ne serait pas dans cette liste.

La configuration minimale est la suivante : un ordinateur équipé d'une puce Intel ou AMD x86 64 bits, 4 Go de RAM, 16 Go de stockage, un accès admin complet au BIOS. Les processeurs et cartes graphiques d'avant 2010 ne donneront pas de très bons résultats, prévient Google.

Chrome OS Flex partage la même base de code que la version standard de Chrome OS, avec le sandboxing, le système de mises à jour en arrière-plan, un démarrage très rapide. Bien sûr, l'OS intègre le navigateur Chrome et la même interface que son cousin, l'intégration avec les smartphones Android, la synchronisation dans le nuage pour les réglages et les signets, ainsi que Google Assistant et plusieurs autres technologies Google (Nearby Sharing, Smart Lock, Instant Tethering…).

Par contre, Chrome OS Flex n'a pas accès au Play Store et ne prend pas en charge les apps Android, ni les machines virtuelles Windows avec Parallels Desktop. La liste des différences est à consulter à cette adresse. Le logiciel, gratuit, repose sur CloudReady de Neverware, qui permettait d'installer Chrome OS sur PC (Google a acquis l'éditeur fin 2020).


avatar rchaumais | 

J’adore chrome OS installé sur un iMac 2005 qui dépote maintenant. Par contre, les claviers mac n’étaient pas gérés à l’époque. Est-ce que vous savez si c’est maintenant le cas. Indispensable pour le confort sur des vieux MacBook pro mi2012. Merci pour vos retours.

avatar yayel2 | 

Un peu galère à installer sur un MacBook Air 2008. Et vite abandonné avec mauvaise gestion de la carte wifi 😢

avatar joelcro | 

Ben quoi rien pour les g4 ?

avatar Yves SG | 

Si ça fonctionne bien (ce qui n’a pas tout à fait l’air d’être le cas), c’est une idée géniale 😃 !

avatar Pierre H | 

Sinon tu as l'option d'installer Linux. Ca marche très bien même sur des configs un peu anciennes.

avatar CorbeilleNews | 

@Pierre H

Il y a même des versions avec des interfaces graphiques moins gourmandes

Je ne jure que par lui, surtout pour ceux qui n’ont jamais eu d’ordinateur : ils n’ont aucun a priori !

avatar 9 | 

@Pierre H

voire très ancienne (les Core Duo du début de l'ère Intel)

avatar lmouillart | 

Oui !
Néanmoins le gros avantage de ChromeOS ce sont les nécessités de connaissances informatiques qui sont proches de 0. Si ça fonctionne sur la machine cible, un compte Google puis sauf gros problème c'est fini jusqu’à la mort de la machine.

avatar CorbeilleNews | 

@lmouillart

Une ubuntu c’est quand même assez simple et sans problème, j’en ai installé de nombreuses du P4 au i7 dernière génération et aucune n’a posé problème, alors que chez certains utilisateurs il y avait auparavant des windows qu’il fallait toujours revoir (plusieurs fois par an)

Certaines sont installées depuis plus de 5 ans je crois même que l’une d’elles approche les 8 ans (14.04 LTS)

avatar lmouillart | 

C'est certain, j'ai fait pareil chez mes parents ou chez des amis totalement novices.
Pour les novices certains s'y sont un peu mis. Pour les autres je gérais les montées de version.
Ici la valeur ajoutée c'est qu'une fois installé il n'y a plus rien à faire.

avatar CorbeilleNews | 

@lmouillart

Sauf peut-être lors du passage d’une LTS à l’autre

avatar fredsoo | 

@CorbeilleNews

J’ai une 18.04 qui tourne sur un MacBook blanc de 2009 comme un charme et toujours mise à jour.

avatar Yves SG | 

@lmouillart

Ah oui, j’avais oublié ce détail. S’il faut impérativement un compte Google c’est tout de suit beaucoup moins intéressant.
Dommage…

avatar fredsoo | 

@lmouillart

Une distri Ubuntu ou Zorin qui en est dérivée, ne nécessitent absolument pas plus de connaissances.
Avec tous les avantages qui vont avec.

avatar Malouin | 

@Pierre H

Les vrais gens de tous les jours ne sont pas des Geeks !

avatar v1nce29 | 

Passé le cap de l'installation (plus ou moins compliqué en fonction du niveau de support du matériel) l'utilisation au quotidien d'Ubuntu ne nécessite pas d'être plus geek que pour Mac OS.

avatar fredsoo | 

@Malouin

Idée reçue pas besoin d’être un geek pour installer une distri Linux. Ces propos sont d’une autre époque.
Un peu comme de dire que pour conduire des semie remorques il faut avoir des gros bras. Aujourd’hui une fille de 1,60 m pour 49kg maîtrise totalement la conduite.

avatar gwen | 

@fredsoo

Ah ? Je n’ai jamais pu installer Linux sur aucun des ordinateurs où j’ai essayé. C’est quand même bien contraignant et moins convivial que Mac OS.

Je doit donc être plus bête qu’une fillette. Si tenté qu’une fillette est forcément stupide.

avatar fredsoo | 

@gwen

L’informatique est loin d’être mon dada, mais j’ai toujours réussi à installer une distri sur un vieil ordi ou même un neuf (Zorin pour ma belle mère), aucun problème, et pas plus compliqué que pour Chrome os.
Et j’ai conduit des semie remorque et je fais 1,87m pour 77kg, rien d’un routier mythique avec 40kg de plus sur la balance 🙂

avatar fredsoo | 

@Pierre H

Et Linux à l’avantage d’être un peu plus respectueux des données de l’utilisateur…
Déjà avec chrome, bonjour l’intrusion, alors avec Chrome Os j’imagine même pas 😁

avatar Insomnia | 

@fredsoo

Sauf que chrome os flex est prévu pour être majoritairement utilisé dans des écoles et devront donc respecter certaines règles et c’est ce qu’a prévu Google d’ailleurs c’est écrit noir sur blanc.

avatar fredsoo | 

Alors si c’est écrit noir sur blanc.👍🏻

avatar vincentn | 

Joli cheval de Troie.

avatar lmouillart | 

Oui et non.
Oui car ça permet d'avoir une solution d'OS Google sur des produits sur lequel ils étaient absents, mais présents via Google Chrome.
Non car les clients Google sont déjà plus de 2.3 milliards, il y a de fortes chances que les utilisateurs soient déjà des clients Google.

avatar vincentn | 

@lmouillart

Il en reste 5,7 milliards à conquérir et capter leurs données 😉

Comme c’est du Mac ou du PC de seconde main, cela va surtout toucher des publics ou jeunes ou peu argentés (en Occident ou ailleurs) ou âgés ou qui n’ont pas forcément de compte Google ou d’ordinateurs.
Cela fait une concurrence aux solutions Linux existantes et qui sont très bien.
Et vu la puissance de Google, je parie qu’ils vont passer des accords avec des ONG ou autres pour refourguer ces vieilles machines à des écoles, des communes avec leur système.

avatar jackhal | 

"Non car les clients Google sont déjà plus de 2.3 milliards, il y a de fortes chances que les utilisateurs soient déjà des clients Google"

Oui mais tu peux être client d'un truc et pas du reste. "Bon, j'ai vu que vous utilisiez le moteur de recherche de Google sur Safari, alors voilà votre téléphone Android, votre ChromeBook, et ça c'est votre adresse GMail que je vous ai configurée".

Chaque produit que tu rajoutes, c'est un truc de plus compliqué à quitter parce que "mes emails des 10 dernières années sont dans GMail", "j'utilise uniquement la messagerie instantanée de Google" (non, j'déconne), "tous mes mots de passe sont stockés dans Chrome"...

avatar lmouillart | 

J'entends, mais en l'état actuel de la concurrence, le seul produit Google qu'il est quasiment impossible de quitter est Youtube.
Contrairement à Android One qui est ciblé pour aller conquérir de nouveaux clients dans les marchés émergents, des desktop ou laptop d'occasion c'est trop de contraintes, ça prend de la place, il faut beaucoup d’électricité et de l'alimentation stable ce qui est très loin d'être le cas partout.

avatar DP-Britto | 

@lmouillart

News pipe sur Android. Certes c'est les vidéos YouTube qui remontent mais sans le tracking et les pubs.

avatar lmouillart | 

"Par contre, Chrome OS Flex n'a pas accès au Play Store et ne prend pas en charge les apps Android, ni les machines virtuelles Windows avec Parallels Desktop. "
C'est clairement le gros manque de ce Chrome OS Flex.
Sur les petites machines, les Chromebook ont souvent un Q/P imbattable, sur le moyen et haut de gamme ce n'est clairement pas le cas.
Je pense que c'est plus une contrainte commerciale, que technique, histoire de ne pas se mettre à dos leurs partenaires avec une solution trop performante.

avatar Artefact3000 | 

@lmouillart

J’ai Ubuntu 22.04 sur mon vieux MacBook Air 2012, et ça fonctionne très bien. Accès à toutes les applications et mises à jour, sans le pistage de Google.

avatar DP-Britto | 

Clairement je ne comprends pas pourquoi ceux qui installent Chrome OS Flex sur leur vielle machine n'installent pas Ubuntu ou tout autre distribution Linux... On ne doit pas vivre dans le même monde...

avatar lmouillart | 

Une machine ChromeOS avec 4Go de Ram ça fonctionne très bien en sortie de boîte pour du web moderne, un GNU/Linux traditionnel ça réclame du léger tuning (services à suspendre, zram, changement de l'ordonanceur, tuning des paramètres du swap) et donc des compétences plus élevées que pour ChromeOS.

avatar Insomnia | 

@lmouillart

Tu te trompe, l’utilisation d’applications android reste assez compliquer à gérer sur pc, Google a mit un temps assez long pour ajouter le play store sur ces chrome book. De plus il faut que les devs kit prennent en compte la totalité du hardware et même Microsoft n’a pas réussit sous Windows sans avoir un hardware assez musclé.

avatar lmouillart | 

Sous Windows ça va utiliser des outils plus lourds que sous Linux.
ChromeOS est un GNU/Linux et Android un Linux, il y a plusieurs éléments qui varient, mais c'est tout de même beaucoup plus simple.
La contrainte principale c'est la gestion de la virtualisation au niveau du CPU et GPU. Sur les machines pas trop anciennes, c'est géré partout.

Pour les machines GNU/Linux classiques https://waydro.id/ fonctionne plutôt bien il y a juste quelques prérequis, mais ça tombe bien Google fait de même en certifiant un certain nombre de machines relativement récentes.

avatar Insomnia | 

@lmouillart

Certes mais la complexité du nombre de pc rends plus difficile d’offrir quelque chose de stable dans tous les cas mais Google va pas travailler dessus, cela tuerait le marché chromebook qui fonctionne plutôt bien.

avatar coink | 

Sinon il y a OCLP pour continuer sous un Mac OS récent. Il vaut mieux avoir un ssd et un peu de ram tout de même.

avatar sbosch79 | 

Pareil je ne jure plus que par Linux pour de vieilles machines sans SSD... voire même les G4 et précèdents macs. Seule ombre au tableau et c'est TRES regrettable: l'iMac tournesol... J'en ai 2, je n'ai jamais réussi à installer linux dessus et bon sang ce que j'aime leur design du coup ils sont bloqués sous Tiger 10.4.11.

CONNEXION UTILISATEUR