Mac M1 : assistera-t-on au retour des émulateurs SoftPC et Virtual PC ?

Jean-Baptiste Leheup |

Avec le passage aux Mac Apple Silicon, se pose à nouveau la question de l'émulation des processeurs Intel pour les utilisateurs de Mac. Alors que CrossOver promet déjà de faire tourner des applications Windows sur les Mac M1, allons-nous aussi voir réapparaître les émulateurs de PC des années 1990 ? Car la période du tout natif que nous avons connue ces dernières années n'aura finalement été qu'une longue parenthèse. Pour faire fonctionner son Macintosh depuis 1984, Apple avait utilisé les 68k puis les PowerPC, deux familles de processeurs incompatibles entre elles et avec le monde des PC Intel – comme l'est le nouveau processeur M1. On avait donc pris l'habitude de vivre cernés par les émulateurs : un émulateur intégré au système, qui avait assuré au milieu des années 1990 la transition entre les deux processeurs, mais aussi des émulateurs PC, indispensables pour lancer des logiciels DOS ou Windows sur Mac.

Ce n'est finalement « que » depuis 2006 que Mac OS X tourne en version Intel, sur des processeurs Intel, avec des logiciels Intel. Même la virtualisation de Windows ou Linux est opérée nativement. Seule concession à cette belle harmonie : de 2006 à 2010, les différentes versions de Mac OS permettaient encore de faire tourner les logiciels (et quelques pans du système) restés au format PowerPC grâce à la technologie Rosetta première du nom.


avatar FTBZ | 

La différence, comparée à l'époque, c'est que globalement, nous sommes moins dépendant des logiciels Windows même dans un cadre professionnel. Ce n’est pas le cas, pour tout et tout le monde, mais c'est nettement mieux. Merci le Mac App Store qui regorge d'alternatives et tous les logiciels métier qui s'orientent vers le Cloud ou des versions HTML.

avatar fte | 

@FTBZ

Je ne suis pas convaincu.

Dans mon métier (nouveau), on est totalement dépendant de Windows alors que ce n’était pas du tout le cas il y a 20 ans.

Quant à qui remercier, certainement pas l’App Store sur Mac. Electron, oui, on peut se prosterner et lui faire offrandes.

C’est je pense très sectoriel, et sur l’ensemble des secteurs, le Mac n’est probablement pas gagnant.

avatar raoolito | 

@fte

Il y aura toujours des cas ou windows sera incontournable et/ou bien superieur de par des fonctionnalités dédiées et éprouvées ( au hasard: stations de rendu)

avatar fte | 

@raoolito

Le fond de la question est plutôt de savoir où le Mac est incontournable, car c’est moins évident à trouver.

A part le développement natif iOS.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le fond de la question est plutôt de savoir où le Mac est incontournable, car c’est moins évident à trouver."

De mon point de vue tu prend le pb à l’envers.

Les questions sont :
- quelle est la part des usages non adressé sur MacOS ?
- que pèse ses usages non adressé sur le marché ?

Et de ce point de vue, il n’y a pour moi rien de bien conséquent qui manque aujourd’hui à l’appel, plus encore au regard des cibles d’Apple.

Et même en entreprise la situation a énormément évolué bien des front client s’appuyant aujourd’hui sur des technologies web tel par exemple les CRM.

Contrairement à toi, je considère que d’un point de vue business l’accès à la logithéque Windows est aujourd’hui anecdotique pour l’avenir du Mac.

avatar JLG01 | 

@YetOneOtherGit

Pas la logiteque, mais LÈS application surtout professionnelles que certains s’obstinent par facilité à ne développer qu’en environnement Windows.
La faute à MS évidemment d’avoir oublié d’universaliser certains outils.

avatar YetOneOtherGit | 

@JLG01

"Pas la logiteque, mais LÈS application surtout professionnelles que certains s’obstinent par facilité à ne développer qu’en environnement Windows. "

Combien de divisions?

Strictement anecdotique d’un point de vue business 🤑

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Contrairement à toi, je considère que d’un point de vue business l’accès à la logithéque Windows est aujourd’hui anecdotique pour l’avenir du Mac."

Il faudrait vraiment que tu devines moins ce que je pense, tu te trompes souvent. ;)

Je pense aussi que c’est anecdotique, et c’est cohérent avec ma question reformulée d’avant. Allez, go, je vais préciser ma pensée un peu plus en détails que d’ordinaire ici.

C’est anecdotique pour les raisons suivantes. Le Mac maintient ses parts de marché globales depuis fort longtemps, les variations "saisonnières" ne sont pas significatives. Les clients Mac sont d’anciens clients Mac et leurs enfants qui ont grandi biberonnés Mac, leurs familles bassinées au Mac. Le Mac gagne évidemment de nouveaux clients, mais peu, et en perd bien entendu, mais peu. La clientèle est "à la maison" sur Mac, sans besoin incontournable d’aller ailleurs.

Les migrations de plateforme sont rares. Dans un sens comme dans l’autre.

C’est pour ceci que je reformulais la question, déterminer ce que le Mac faisait que ne faisait pas un Windows PC, ce qui serait un argument de switch pour gagner de nouveaux clients.

Il y a évidemment maintenant l’USP des Mac portables arm : l’autonomie majeure. Les autres USP Mac sont anciens et n’ont pas ou peu attiré de nouveaux clients.

Par contre, pour que le Mac arm gagne de nouveaux clients de façon durable, Windows 10 arm - virtualisé ou boot camp voire en remplacement de macOS - est une pièce de puzzle essentielle. Les clients nouveaux sont équipés Windows et logiciels Windows. La balle est dans le camp de Microsoft sur ce point.

Microsoft est en position de décider de l’avenir d’Intel mobile aujourd’hui. Intel qui a back-porté ses prochains CPU de 10nm à 14nm+++++++++++. Microsoft pourrait adapter Win10 arm. Microsoft pourrait travailler à améliorer la Surface X, sérieusement. Microsoft pourrait travailler plus étroitement avec Qualcomm, à développer des chipsets performants. Apple a montré que c’est faisable avec des recettes classiques, sans trucs magiques façon AMD.

Microsoft le fera-t-il ? Win10 pour M1 ? Bosser avec Qualcomm (ou Nvidia ou un autre...)... Bosser sur sa Surface X, sortir un SurfaceBook arm convainquant? Pousser les éditeurs à sortir des versions arm de leurs logiciels... Et si Microsoft fait tout ça, vont-ils se planter méchamment comme ils en sont tellement capables ?

Voilà les clés nécessaires selon moi à de grands changements de l’informatique mobile. C’est chez Microsoft que ça se jouera.

Tu sais ce que j’espère, je pense sans te tromper cette fois. 😁 Tu devrais aussi deviner ce que je pourrais faire si Microsoft livrait un Win10 arm pour M1, et uniquement dans ce cas.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Le Mac gagne évidemment de nouveaux clients, mais peu,"

Cook a annoncé que 50% des acheteurs étaient nouveaux lors de la dernière key-note 😉

C’est effectivement surprenant mais ce sont ses propos 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Cook a annoncé"

Tu sais très bien que ça ne veut rien dire. Quelle période ? Quels produits ? Quelle évolution par rapport aux périodes précédentes ? Quelle influence des stocks des autres constructeurs en période de grande demande de matériel ?

Ça s’analyse de telles proclamations, et Apple se garde bien de donner les informations permettant d’analyser.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Tu sais très bien que ça ne veut rien dire"

C’était lors de la keynote, cela concernait les Mac et c’était sur la dernière année 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ça s’analyse de telles proclamations, et Apple se garde bien de donner les informations permettant d’analyser."

Sans doute mais cela ne se balaye pas d’un revers de manche pour autant ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"C’est pour ceci que je reformulais la question, déterminer ce que le Mac faisait que ne faisait pas un Windows PC, ce qui serait un argument de switch pour gagner de nouveaux clients.
"

Je ne pense vraiment pas que l’attractivité du Mac se fasse principalement sur des enjeux de ce type.

Si tel était le cas l’offre Mac aurait disparu depuis longtemps ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Les autres USP Mac sont anciens et n’ont pas ou peu attiré de nouveaux clients.
"

En contradiction avec l’annonce de Cook 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Microsoft le fera-t-il ? Win10 pour M1 ? Bosser avec Qualcomm (ou Nvidia ou un autre...)... Bosser sur sa Surface X, sortir un SurfaceBook arm convainquant? Pousser les éditeurs à sortir des versions arm de leurs logiciels... Et si Microsoft fait tout ça, vont-ils se planter méchamment comme ils en sont tellement capables ?"

Je crois que MS parviendra à quelques choses de très sérieux sur ARM.

Par contre je ne crois pas qu’ils iront rapidement vers le M1.

avatar raoolito | 

@fte

Ca c’est meme la question existentielle depuis 25 ans :)

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"Ca c’est meme la question existentielle depuis 25 ans :)"

Je ne crois vraiment pas, le succès du Mac depuis la transition Intel ne s’appuie nullement sur des usages incontournables qui ne pourrait être effectué sur Wintel.

La clé du succès n’est pas là.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Electron, oui, on peut se prosterner et lui faire offrandes."

🤢🤮

Cette faute de goût me surprend de ta part 😄😁😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Cette faute de goût me surprend de ta part 😄😁😉"

Electron n’est qu’une plateforme. Il y a des apps merdiques Électron, comme il y a des apps merdiques sur toutes les plateformes. Et il y a d’excellentes applications.

Electron est la principale source d’apps compatibles macOS, du moins jusqu’à ce jour de fusion des app stores. Electron a maintenu l’écosystème applicatif Mac en vie.

Je vais faire un encore pire fashion faux pas : je devrais coder une app multiplateforme, je n’hésiterais pas une seconde, Électron. 🤗

Ce n’est pas que ça m’enchante hein. Mais quand il y a un job à faire, on le fait avec les outils éprouvés qui marchent et qui ont une durée de vie visible.

Ça m’amuse en fait énormément ce déversement de haine sur Electron. 😂

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ça m’amuse en fait énormément ce déversement de haine sur Electron. 😂"

Ton pragmatisme Suisses avec un héritage Calviniste 😉😂

C’est techniquement inélégant au possible, ça créait des monstres en terme de ressources, mais c’est un honnête pis-aller.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Electron est la principale source d’apps compatibles macOS, du moins jusqu’à ce jour de fusion des app stores."

Toujours surpris par ce point de vue que tu défends: tu confonds nombre et usages.

Tu veux dire: de nouvelles applications sur bien des plateformes (pas que le Mac) pour des services divers et variés. (d’ailleurs la plus grande part de ces app basée sur Electron est gratuite)

Là d’accord, mais ce n’est vraiment pas une transformation du business du logiciel pour les acheteurs et les éditeurs, tout comme l’ouverture à iOS ne le sera pas.

Le business de la vente d’application reste dans d’immenses proportions sur du natif et le restera longtemps.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"tu confonds"

Tu sais bien que je ne confonds pas. Tout comme tu sais bien que nous avons l’un comme l’autre des angles de vue très différents.

C’est ce qui rend ces dialogues intéressants par ailleurs, mais un peu prévisibles également. Je pense que tu en conviendras.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"C’est ce qui rend ces dialogues intéressants par ailleurs, mais un peu prévisibles également. Je pense que tu en conviendras."

Yep, mais quand même là 😂😂😂😉🖖

Je reste persuadé que si nous échangions IRL, nous trouverions bien plus de points de convergences que de divergences.

Et que chacun pourrait faire un pas vers l’autre pour trouver le juste équilibre 😎

avatar melaure | 

Merci surtout Microsoft qui a sérieusement investi sur le Mac. Office est à jour, on a OneNote, Teams, ToDO, RDP, One Drive, perso je peux tout utiliser dans ma boite avec mon Mac.

avatar fte | 

Un PC d’entrée de gamme de marque coûte quelques centaines d’Euros.

Combien coûterait un logiciel d’émulation, et sa licence Windows ?

Quel différentiel de prix / puissance ?

Je ne suis pas certain que ça serve encore une large cible aujourd’hui, large dans le sens assez rentable.

Peut-être.

Je ne suis pas client. :)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je ne suis pas certain que ça serve encore une large cible aujourd’hui, large dans le sens assez rentable."

Tu vois nous sommes d’accord 🤑😉

Il n’y a pour moi que une PME tel Parallel qui puisse avoir un intérêt vital à adresser ce besoin de niche.

Les acteurs plus conséquents de la VM tel VMWare ne se bousculent pas.

avatar Fennec72 | 

La problématique changera si Microsoft vendait des licence Windows ARM.

D'ailleurs, la part de marché des licences Windows (intel) pour une utilisation sur Mac est sans doute faible par rapport à l'ensemble des licences Windows (intel), mais est-elle suffisamment importante au yeux de Microsoft pour les pousser à commercialiser des licences Windows ARM?

avatar fte | 

@Fennec72

"mais est-elle suffisamment importante au yeux de Microsoft pour les pousser à commercialiser des licences Windows ARM?"

Ce que j’espère c’est que ces Mac arm fassent de la publicité et démonstration de ce qu’une alternative à Intel peut offrir. J’ai déjà acheté un notebook AMD, très supérieur à l’alternative Intel... Microsoft trouvera peut-être un intérêt à surfer sur cette démonstration pour promouvoir et améliorer ses Surface arm.

Et là je sais qu’il y aura des clients. Dont moi.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ce que j’espère c’est que ces Mac arm fassent de la publicité et démonstration de ce qu’une alternative à Intel peut offrir."

La grande question pour moi est : quelle est la vision stratégique de MS à moyen terme qui sous-tend cette première itération d’un Windows ARM ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Fennec72

"La problématique changera si Microsoft vendait des licence Windows ARM."

Solution très loin d’être aujourd’hui mature et ni Apple ni MS n’ont grand chose à gagner dans l’opération.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Solution très loin d’être aujourd’hui mature et ni Apple ni MS n’ont grand chose à gagner dans l’opération."

Pas d’accord ni pour le premier ni pour le second, mais en particulier pour le premier. Cf mon autre post.

avatar YetOneOtherGit | 

@Fennec72

"mais est-elle suffisamment importante au yeux de Microsoft pour les pousser à commercialiser des licences Windows ARM?"

Même pas le l’ombre du trait de l’addition des notes de frais du board de MS 🤑

Le business de MS sur Mac c’est Office pas quelques licences de W10 achetées pour une bouchée de pain.

avatar Link1993 | 

@Fennec72

Je vois bien l'option d'Apple proposer d'acheter une version OEM de Windows ARM sinon, ou via un partenaire tel Parallèls. Une alternative à vendre un version ARM universelle.

avatar YetOneOtherGit | 

@Link1993

"Je vois bien l'option d'Apple proposer d'acheter une version OEM de Windows ARM"

Tu y crois vraiment?

avatar Boboss29 | 

Vu la puissance disponible sur un M1, un virtual pc ou équivalent fera bien tourner un windows de base j'imagine ? Surtout pour des softs de bureautique... Les exemples plus hauts ne sont pas comparables avec les machines d'aujourd'hui....

avatar YetOneOtherGit | 

@Boboss29

"Vu la puissance disponible sur un M1, un virtual pc ou équivalent fera bien tourner un windows de base j'imagine ?"

La question est : qui pour s’atteler à cette tâche qui n’est pas triviale en espérant un retour sur investissement?

Au niveau économique je ne vois que Parallel dont le petit business est très fortement dépendant du Mac.

avatar xavier25 | 

Pour avoir acheté virtual pc avec mon premier mac tournant sous jaguar (ignorant, je pensais à l’époque que Windows restait indispensable) , je n’ai jamais pu l’exploiter tellement c’était lent. Si les nouveaux Macs apportent ce retour arrière je plains les utilisateurs qui auront encore besoin d’apps Windows.

avatar Frodon | 

Non, je ne pense pas. L’avenir de Windows sur Mac Apple Silicon passera par les outils de virtualisation et Windows ARM.

C’est d’ailleurs pas un hasard si Parallels a salué la compatibilité x86_64 à venir de Windows ARM dans le billet dédié au support des Macs M1 par Parallels Desktop.

Que Microsoft accorde ou pas des licences, il est dès aujourd’hui possible de builder des ISO complètes de Windows ARM installable (même sans licence, puisque Windows 10 est installable sans licence). Il ne manque que l’outils de virtualisation.

Évidement sans support officiel par l’outil de virtualisation, Windows 10 ARM tournera comme tournent tous les OS (HaikuOS, AROS, ...) non supportés, c’est à dire sans Integration pousse et sans accélération graphique 3D. Mais ça permettra déjà de faire tourner pas mal de logiciels pro qui n’ont pas besoin d’accélération 3D, y compris Intel puisque Windows ARM intègre un émulateur x86 et bien t’oit x86_64.

Au vu de la mention par Parallels dans le billet de blog sur les macs M1, il est probable qu’ils travaillent sur le support de Windows ARM au niveau des Parallels Tools. D’ailleurs ça n’a rien d’illégal pour eux de développer tous les pilotes pour Windows ARM, même s’il n’y a pas de licence officiellement pour l’exécuter autrement que pré-installé par des constructeurs, à partir du moment où ils ne fournissent pas eux même l’ISO.

D’ailleurs je suis sûr qu’on verra des vidéos montrant Windows ARM dans Parallels dans les heures qui suivent la disponibilité de Parallels Desktop pour mac M1, qu’il intègre ou non son support officiellement.

avatar YetOneOtherGit | 

@Frodon

"Au vu de la mention par Parallels dans le billet de blog sur les macs M1"

Pour Parallels c’est une question de survie de trouver une solution à cette transition.

Corel l’actuel propriétaire doit se demander si l’acquisition en 2018 était une bonne opération même si elle ne fut pas très coûteuse 🤑

avatar pim | 

Une chose a changé, c’est la facilité avec laquelle on peut faire tourner des machines virtuelles Windows sur des serveurs. Le Mac est resté ce qu’il a toujours été, mais Windows s’est envolé et représente maintenant un serveur sur deux ; dans un monde ultra connecté, où l’on dispose aussi facilement du haut débit, même en mobilité, et avec un Ping très faible, à quoi bon surcharger la RAM et le disque de sa machine, quand on peut confier tout le travail à un serveur ? Ça fonctionne pour les jeux, directement depuis un navigateur, ça fonctionnera aussi pour de la simple bureautique.

Microsoft a vraiment une carte à jouer ; plutôt que s’éreinter à rattraper Apple sur une adaptation ARM de leurs logiciels, autant offrir Windows et Office partout, pour tout le monde, directement dans le navigateur. Avec un petit abonnement qui va bien pour faire rentrer les $$$ tranquille, sans se fatiguer.

avatar YetOneOtherGit | 

@pim

MS avance à grand pas sur des approches Cloud sur abonnement et effectivement l’issue à ce pb marginal se trouve peut-être ici à moyen terme 😎

avatar horatius | 

Souvenirs souvenirs. Je me souviens des démonstrations par Apple France de ces émulateurs au milieu des années 90. Ça marchait pas si mal, tant en PC qu’en playstation

avatar F7544 | 

J’ai utilisé Virtual PC de 1997 à 2006 pour utiliser un seul logiciel spécifique ; le reste j’utilisais les outils Mac.

C’était lent , très lent mais très efficace. Un capteur RX était parfaitement intégré, un lecteur de carte à puce aussi etc.
Lenteur relative quand on voit des ordinateurs de bureau sous dimensionnés mettre 15 minutes pour redémarrer une session Windows 10...

Je ne crois pas à un émulateur Windows ARM mais à une virtualisation de Windows Intel ou à un émulateur Linux ARM.
Tout simplement parce qu’il n’y aura jamais d’applications spécifiques tournant sous Windows ARM.

Le M1 aussi bien en CPU et GPU est suffisamment puissant pour faire de la virtualisation...
Mais surtout Rosetta 2 est une superbe boite à outil pour les futures applications de virtualisation

Le bon vouloir d’Apple d’ouvrir Rosetta 2 à des tiers permettra d’avoir rapidement des applications de virtualisation efficaces.

Très bientôt selon mon avis pour Parallels et Fusion WMWare.
Par contre Virtualbox...

avatar Frodon | 

C'est ne pas connaitre Windows ARM pour dire: "Tout simplement parce qu’il n’y aura jamais d’applications spécifiques tournant sous Windows ARM.".

Windows ARM ne fait pas tourner que des applications spécifiques ARM, il intègre également la compatibilité avec les logiciels Intel via un émulateur x86, 32 bits uniquement pour l'instant, mais qui arrive avec support du 64 bits et de bien meilleurs performances dès janvier 2021, et déjà testable pour les membres du programmes Windows Insiders.

Faire tourner un Windows Intel entier serait contre productif, car tout le code, y compris celui de l'OS et des APIs de Windows serait a faire tourner en compilation JIT (impossible de tirer partie de la compilation AOT dans un tel cas de figure).
Or si Rosetta 2 est particulièrement performant c'est parce que l'essentiel du code des logiciels est traduit en amont (au premier lancement) et seul les quelques bouts de code dynamiques sont traduit à la volée (JIT).

Les performances d'une machine virtuelle qui utiliserait Rosetta 2, donc en traduction à la volée uniquement (ne pouvant faire autrement), seraient beaucoup moins impressionnantes qu'avec Windows ARM et sa compatibilité x86 et très bientôt x86_64 intégrée.

Et les développeurs de Parallels Desktop ne s'y sont pas trompé, c'est bien sur le support de Windows ARM qu'ils travaillent, d'où la mention de ce dernier, et de son futur support du x86_64 (Intel 64 bits), dans le billet blog sur les macs équipés de l'Apple M1.

avatar F7544 | 

@Frodon

Les distributeurs de certains logiciels de santé n’assureront pas le support de Windows ARM

avatar Oracle | 

@F7544

Pas besoin justement, on compte sur l’émulation Intel > ARM faite par Microsoft. En espérant qu’elle sera améliorée.

avatar YetOneOtherGit | 

@Oracle

"Pas besoin justement, on compte sur l’émulation Intel > ARM faite par Microsoft."

Qui actuellement n’est vraiment pas très impressionnante.

avatar Oracle | 

@YetOneOtherGit

On peu imaginer (espérer ?) que des benchmarks dévastateurs entre des applis optimisées M1 et leur équivalent Windows Intel émulées via la moulinette Microsoft pointe que leur algo est merdique à souhait et que ça encourage Microsoft à l’améliorer ?

avatar YetOneOtherGit | 

@Oracle

MS est le grand spécialiste de l’amélioration progressive de ses solutions.

Ils n’ont pas eu besoin de voir Rosetta 2 pour savoir que leur solution actuelle est loin de l’état de l’art.

Et ils savent parfaitement que pour que Windows ARM est un avenir il faudra une solution performante pour faire tourner x32 et x64.

Contrairement à Apple pour qui la transition ARM est un enjeu stratégique fondamental qui ne peut échoue, MS a largement le temps d’explorer petit à petit le champ des possibles sans risque pour son business.

Je suis persuadé que Windows ARM sera une offre parfaitement robuste à moyen terme.

avatar Frodon | 

Il n'y a pas besoin qu'ils le supporte, ils fonctionnent déjà dessus.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR