Après les apps iOS sur macOS, pourquoi pas des apps Android sur Windows

Mickaël Bazoge |

Sur les Mac M1, macOS peut faire fonctionner des apps iOS — une bonne idée sur le papier, mais dans la vraie vie, ça n'a rien de franchement folichon. Mais ça n'empêche pas d'aller encore plus loin : pourquoi pas des apps Android sur Windows, tiens ? On savait que Microsoft et Google ont travaillé de près pour mieux intégrer Android dans le form factor du Surface Duo (lire : Surface Duo : deux écrans pour transformer l'avenir de la mobilité). Les deux larrons pourraient poursuivre cette belle amitié.

L'application Your Phone permet d'afficher une app Android sur Windows depuis un smartphone Samsung.

Selon Windows Central, l'éditeur de Windows développe cette possibilité qui offrirait à la plateforme des millions d'applications supplémentaires à bon compte. Le projet Latte, qui succède au projet avorté Astoria, s'appuie sur WSL, le sous-système de Windows pour Linux, pour supporter les apps Android. Cela ne suffira pas : Microsoft devra également fournir un sous-système Android pour que les applications mobiles puissent fonctionner.

En revanche, et malgré les relations cordiales qu'entretiennent les deux larrons, il est probable que le projet Latte ne pourra pas prendre en charge les Play Services que Google réserve aux appareils Android et à Chrome OS. Les développeurs d'apps Android qui voudront en faire profiter les utilisateurs de Windows devront donc apporter des modifications au code pour retirer les dépendances aux Play Services. Ces mêmes développeurs seront ensuite en mesure de proposer leurs apps Android au Microsoft Store.

Le projet Latte pourrait devenir réalité dans la mise à jour automnale de Windows en 2021.


avatar en chanson | 

@YetOneOtherGit

"bricolage"

Qui reste tactile. Hors Une appli iPadOS est juste ridicule sur mac

avatar YetOneOtherGit | 

@en chanson

"Qui reste tactile"

Ce contenté du degré zéro d’une vision d’IHM qu’est ce “c’est tactile” c’est se contenter de fort peu. 😉

avatar macinoe | 

Mais c'est toujours beaucoup plus que d'essayer de faire tourner une appli conçue pour le tactile sur un appareil qui ne l'est pas.

avatar YetOneOtherGit | 

@macinoe

"Mais c'est toujours beaucoup plus que d'essayer de faire tourner une appli conçue pour le tactile sur un appareil qui ne l'est pas.
"

C’est très discutable 😎

Nombre d’application iOS s’accommodent fort bien du paradigme WIMP.

Par contre le paradigme WIMP ne supporte absolument pas l’hybridation avec celui du multitouch: c’est une insulte à Doug Engelbart, aux équipes du SRI International et à celle du PARC : il y a les génies qui révolutionne les choses et les laborieux qui par paresse intellectuelle tombent dans l’ineptie de la batardisation inepte des paradigmes d’IHM en juxtaposant par facilité deux approches opposées. 🤢

avatar BeePotato | 

@ en chanson : « Qui reste tactile. »

Cette histoire d’être « adapté au tactile », que tu aimes bien nous servir dès que tu le peux, concerne le sens inverse : utiliser via un écran tactile des applications conçues pour une interface classique à la souris.
Si on mettait d’un coup un écran tactile comme seul système de pointage sur un Mac, ça se révèlerait bien peu pratique à utiliser ; alors qu’effectivement, comme tu aimes tant le répéter, quelques unes des applications pour Windows tirent profit de ce qu’offre cet OS pour leur permettre d’être utilisables dans ce mode-là.

Mais ici, il est question de l’autre sens, à savoir l’usage sur ordinateurs classiques d’applications conçues pour un interface pilotée via un écran tactile.
Et là, Windows n’offre absolument rien de plus que MacOS. Vraiment absolument rien. Ils sont à égalité. Ce qui est normal : ces applications conservent leur interface d’origine, Windows, comme MacOS, se contentant de leur offrir une fenêtre où afficher cette interface.
Ce sont donc seulement les quelques PC dotés d’un écran tactile qui offrent un avantage, en donnant la possibilité d’utiliser ces applications avec leur système de pointage natif.

Cependant il faut noter que le passage dans ce sens est nettement moins gênant que dans l’autre. Les applications ont un air très bizarre parce qu’elles ont une interface « alien » ne correspondant par à cette de l’OS hôte, mais cette interface est généralement tout à fait utilisable à la souris.
Et plus encore sur le grand nombre de Mac qui sont dotés d’un trackpad multitouch permettant d’utiliser les mêmes gestes que sur un écran tactile.

avatar BeePotato | 

@ en chanson : « Contrairement à macOS qui n’est pas prévu pour le tactile, Windows 10 l’est. »

Ah, ben du coup ça change tout, alors !
Grâce à ce super Windows qui est « prévu pour le tactile », ces applications pour smartphones vont se sentir parfaitement à l’aise sur la plupart des PC bien que ces derniers soient dépourvus d’écran tactile. La magie du logiciel, j’imagine. ;-)

À moins que cette énorme différence qui semble exister entre une application iOS tournant sur un Mac sans écran tactile et une application Android tournant sur un PC sans écran tactile ne soit justifiée que par du grand n’importe quoi trollesque… oui, c’est plus probablement ça. :-D

avatar informatix33 | 

Ce serait effectivement logique vu que Android est plus proche du monde du PC

avatar YetOneOtherGit | 

@informatix33

"Ce serait effectivement logique vu que Android est plus proche du monde du PC"

Pourquoi donc ? 🤔

avatar macinoe | 

il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Toute la stratégie mobile de Microsoft repose aujourd'hui sur android et sur le développement de son interopérabilité avec Windows.

avatar mizempli | 

Question HS:
Est - t - il possible d’envoyer un email en différé avec outlook sur ios , comme c’est le cas sur outlook sur windows en définissant la date et l’heure de l’envoi ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR