L'Inde voudrait faire une croix sur le chiffrement de bout en bout

Sabrina Fekih |

Alors que WhatsApp a récemment annoncé avoir franchi la barre des deux milliards d'utilisateurs, la messagerie réputée pour le chiffrement de bout en bout de ses messages risque d'être mise à mal en Inde. Depuis 2018, le gouvernement indien peaufine un projet de régulation d'internet qui pourrait mettre à mal cette mesure de confidentialité.

Selon une source proche, le ministre de l'électronique et des technologies de l'information, Ravi Shankar Prasad, devrait publier une série de mesures dans le courant du mois, rapporte Bloomberg.

Parmi les dispositions, on devrait trouver l'obligation de retracer l'origine d'un message dans les 72 heures suivant une demande, une mesure qui devrait concerner toutes les plateformes de plus de 5 millions d'utilisateurs.

Google, TikTok, Facebook ou encore WhatsApp devront également consentir à conserver leurs données pendant au moins 180 jours pour aider les enquêteurs du gouvernement.

Image : WhatsApp

En principale ligne de mire les messageries qui utilisent le chiffrement de bout en bout, dont fait partie iMessage. Le gouvernement souhaite mettre un terme à la propagation de rumeurs, de fake news et de pédopornographie en remontant directement à la source.

En 2018, des dizaines de personnes avaient été assassinées à tort à cause de rumeurs (sur de prétendus kidnappings d'enfants) devenues virales sur WhatsApp. La messagerie avait alors refusé de mettre un terme au chiffrement de bout en bout, invoquant le respect de la vie privée de ses 400 millions d'utilisateurs indiens, mais elle a limité les possibilités de transfert des messages.

Dans une lettre ouverte au ministre Ravi Shankar Prasad, les dirigeants de Mozilla, GitHub et Cloudflare estiment que ces directives pourraient conduire à de la « censure » et à une « surveillance accrue ». Car pour pouvoir retracer l'auteur d'un message, les plateformes devraient faire une croix sur le chiffrement de bout en bout qui les empêche actuellement de lire les messages des utilisateurs.

La direction de WhatsApp a souligné l'importance du chiffrement à travers un billet de blog. « Nous savons que plus nous sommes connectés, plus nous devons nous protéger. À l'heure où nous passons plus de temps en ligne, la sûreté de nos conversations est plus cruciale que jamais. Chaque message privé envoyé sur WhatsApp est sécurisé par le chiffrement ». Avant d'ajouter « nous ne ferons aucun compromis sur la sécurité. »

Selon une source proche du gouvernement, le projet de régulation ne devrait pas changer dans les grandes lignes. Reste à savoir comment les multinationales vont gérer ces mesures. Affaire à suivre.

avatar Darwin04 | 

@occam

🤣🤣

avatar sangoku | 

Rien d’étonnant de la part d’un état populiste nationaliste c’est dans la logique des choses. Ce pays toujours présenté comme « la plus grande démocratie du monde  » par les braves bien pensants ... ça fera juste une raison de plus (ajoutée aux 4734 déjà existantes) de ne pas aller dans ce pays.

avatar Garfield3 | 

Eh bien si celui qui veut donner davantage de pouvoir à la police est de facto un représentant de l'extrême droite adepte d'un état totalitaire ou le favorise, celui qui invoque la liberté individuelle sans limite ( oui parce que offrir une zone de non droit a celui où celle qui se livre a des activités réprimées par la loi ou qui nuisent a autrui, zone dans laquelle la police ne pourra jamais faire son travail ou presque) on peut dire que c'est anarchiste ou pas loin non...🤔

avatar Insomnia | 

Loi de moi de cautionner ce genre de loi, mais certains utilisent ce chiffrement pour faire des choses illégales, si on s’attaque pas à ce genre de chose, on va entendre dire que le gouvernement ne fait rien, le gouvernement décide d’une chose les gens sont pas content, j’ai toujours dis autant faire ce qui arrange le mieux si dans tous les cas les gens vont être mécontent.

avatar fte | 

@Insomnia

"mais certains utilisent ce chiffrement pour faire des choses illégales"

Certes. Si on interdit ce chiffrement, seuls les gens honnêtes seront impactés car les criminels utiliserons d’autres outils chiffrés. Que ce soit illégal ne va pas les déranger beaucoup je pense, et le chiffrement n’est rien que des maths, on ne peut pas mettre les maths sous clé.

C’est liberticide et rien d’autre. Zero chance d’une quelconque efficacité.

avatar rikki finefleur | 

en quoi tu seras impacté.
Avant tu chiffrais tes conversations téléphoniques et tes courriers ?
Si oui alors c'est ok.
Mais j'en doute.

avatar fte | 

@rikki finefleur

"en quoi tu seras impacté."

Faut-il que je sois impacté pour être concerné et avoir un avis informé ?

"Avant tu chiffrais tes conversations téléphoniques et tes courriers ?"

Whataboutisme.

Les tablettes d’argile sont passées de mode. Ce qui s’appliquait aux tablettes sumériennes ne s’applique pas identiquement à WhatsApp.

"Si oui alors c'est ok.
Mais j'en doute."

Le doute est bon.

Je n’ai par contre pas besoin de ta bénédiction pour avoir l’avis que j’ai envie d’avoir. Donc même si non, c’est OK quand-même.

avatar rikki finefleur | 

@fte
Oui donc en gros tu ne réponds pas aux questions qui derangent tu esquives..

Manifestement pour toi, il devrait y avoir des choses qui échappent à la justice.

Je pense qu'il faut revoir le mot justice , vivre ensemble et lois..
Oui oui c'est desobligeant les lois, mais cela evite parfois de venir fracasser son voisin.

avatar fte | 

@rikki finefleur

"Oui donc en gros tu ne réponds pas aux questions qui derangent tu esquives.."

Oui donc en gros, tu n’as aucun argument, juste un sophisme ad personam. Le précédent sophisme tu quoque, n’était pas plus original.

En effet, j’ai tendance à ignorer les sophismes grossiers.

"Manifestement pour toi, il devrait y avoir des choses qui échappent à la justice."

Ah, je ne savais pas que je pensais ça. Merci de cet éclairage. C’est encore un sophisme note bien, ad odium.

Sais-tu t’exprimer autrement ?

avatar rikki finefleur | 

@fte

L'argument est :
est ce que tu chiffrais tes données avant.
et de 2
Est ce qu'il y a des objets personnels en dehors du champ judiciaire ?

Ce n'est pas compliqué a comprendre.
Mais manifestement tu n'as pas envie de répondre et tu t'esquives.

avatar fte | 

@rikki finefleur

"est ce que tu chiffrais tes données avant.
et de 2"

Ce n’est pas un argument. C’est un sophisme.

Tu mets en parallèle deux situations sans rapport. Je vais faire de même, un bon sophisme des familles ad hitleram.

On ne chiffrait pas les données personnelles et les conversations en effet, toutes les conversations privées était interceptables et interceptées à certains moments et des millions de juifs en sont morts. Donc il est urgent de tout crypter pour éviter un nouveau genocide.

"Est ce qu'il y a des objets personnels en dehors du champ judiciaire ?"

Non. Mais c’est sans aucun rapport avec la situation. On ne parle pas d’objet personnel. On parle de conversations entres personnes.

"Ce n'est pas compliqué a comprendre."

Encore un sophisme, et insultant.

"Mais manifestement tu n'as pas envie de répondre et tu t'esquives."

Manifestement tu es incapable d’un argument convenable et d’une conversation civilisée. À part tenter d’invalider mon avis, le rabaisser, m’insulter, tu n’as rien proposé.

J’esquive ? Non. Je réponds à tes messages. Poliment.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR