Comment Microsoft a décidé d'utiliser Chromium pour le nouvel Edge

Florian Innocente |

C'est en décembre 2018 que Microsoft a annoncé qu'il utiliserait Chromium comme nouvelle base de son navigateur web Edge, mais c'est à l'été 2017 que ce mouvement vers Google a débuté, comme l'a raconté Joe Belfiore à The Verge.

À l'été 2017, Satya Nadella, le patron de Microsoft a réclamé à ses équipes des progrès sur le front des navigateurs. Google, disait-il, marquait des points sur les outils de collaboration en ligne, l'équipe Office chez Microsoft ne s'en laissait pas compter mais il y avait cette concurrence avec Chrome qui s'imposait chaque jour davantage face à Edge. Il était impératif que la situation précaire de Edge ne contamine pas celle d'Office 365 et d'autres outils web de Microsoft.

Edge pour Mac, en version préliminaire

Les lieutenants de Nadella identifièrent plusieurs « vents contraires » pour Edge. D'abord l'obligation d'avoir Windows 10 pour utiliser ce navigateur, qui n'est pas téléchargeable séparément. Ainsi que le reconnaît Belfiore, Windows 10 est un système très répandu (800 millions d'appareils équipés au début mars) mais à l'échelle globale il est en minorité.

Cette dépendance signifiait aussi que les entreprises restées sur Windows 7 ne pouvaient utiliser Edge. Même si elles finissaient par venir sur Windows 10, il y avait le risque qu'elles n'installent pas immédiatement les mises à jour semestrielles, et se reposent sur un Edge toujours en décalage avec la version la plus récente.

Le fait qu'Edge utilise son propre moteur de rendu de pages s'avérait un autre handicap. En cas de problème avec un site, au vu de la part de marché du navigateur, les concepteurs des pages ne voyaient pas forcément d'urgence à les optimiser.

Enfin, Edge avait été développé comme une application universelle (Universal Windows Platform ou UWP) pouvant tourner sur les différentes plateformes de Microsoft, du PC à la Xbox. UWP n'ayant pas la maturité des autres plateformes, des points techniques posaient problèmes ici et là. Belfiore cite un exemple tout bête, la compatibilité perfectible des applications UWP avec plusieurs moniteurs. Il fallait donc un Edge capable de fonctionner aussi bien sur Windows 10 que sur Mac et Windows 7.

Plusieurs options furent mises sur la table pour revoir les bases du logiciel : en faire une application distribuée indépendamment de Windows 10 de manière à détacher ses mises à jour de celles de l'OS ; en faire une déclinaison pour Windows 7 ; passer carrément sur Chromium, etc. Cette dernière hypothèse ne fut pas retenue au départ, au profit d'une volonté d'améliorer la compatibilité d'Edge.

Pour autant, mettre davantage de ressources humaines sur l'amélioration d'Edge ne fit que révéler plus crûment que pour chaque problème corrigé, plusieurs autres apparaissaient. À la faveur d'une réorganisation, l'équipe en charge du moteur html intégré dans Windows 10 (disponible pour Edge mais aussi pour différents services de l'OS et des applications tierces), fut associée à celle développant le navigateur. Mais cela fut sans améliorations notables.

D'autres pistes furent alors explorées, par exemple de glisser Blink, le moteur de Chromium, à l'intérieur de Edge. Ou tout bonnement de se reposer sur Chromium. Cette ultime piste de travail fut montrée à la direction de Microsoft qui valida le principe.

Pendant sept mois suivants, les implications d'un tel changement de stratégie furent soupesées. Bill Gates fut consulté ainsi que d'autres hauts dirigeants de Microsoft. Adopter Chromium cela signifiait rejoindre sa communauté open source ; passer à un rythme de sorties beaucoup plus soutenu ; travailler sur un code complètement différent…

À écouter Belfiore, la collaboration entre les équipes de Google et celles de Microsoft s'est bien passée. Les premiers ont suggéré aux seconds des listes de bugs à corriger pour se faire la main sur les entrailles de Chromium ; les ingénieurs de Microsoft ont offert de communiquer avec les outils de collaboration de Google et proposé de mettre au pot commun des développements déjà bien entamés sur les interactions tactiles avec le navigateur, un domaine que les développeurs de Chromium avaient prévu de parfaire.

Ce choix entériné et les premières versions de ce nouvel Edge disponibles, Microsoft a toujours du pain sur la planche. Au-delà du simple développement de ce logiciel, il va lui falloir maintenir pendant encore un moment trois navigateurs : IE 11, Edge et Edge/Chromium et convaincre les utilisateurs que bien que similaires, Chrome et le nouvel Edge ne sont pas tout à fait pareils.

avatar LeoCristal | 

Premières minutes avec le nouveau Edge sur macOS, agréablement surpris, tout est importé de mon Chrome, passwords aussi, interface agréable ! Bref... assez sympa !

avatar Ronimac | 

Aucun intérêt.. Autant utiliser chrome..

avatar LeoCristal | 

@Ronimac

Ben... non justement, y’a des différences... faut tester pour se faire un avis, pas juste commenter dans le vent 🙄

Y’a des possibilités supplémentaires à Chrome, y’a un Adblock version Microsoft intégrer, et pleins de petites choses à découvrir... bref pour se faire un avis faut tester.... pas juste râler 😏

avatar Dimemas | 

merci de cette intervention ô combien plus constructive ! ;)

avatar Ronimac | 

@LeoCristal

Merci mais je m'abstiens de tester tout ce qui provient de Microsoft. Je ne suis pas bêta testeur dans l'âme..

avatar macinoe | 

Attitude vraiment intelligente...

Entre le Microsoft de 1990 et celui d'aujourd'hui, il n'y doit y avoir que le nom de la marque en commun et vous vous bloquez là dessus.

avatar BeePotato | 

@ macinoe : « Entre le Microsoft de 1990 et celui d'aujourd'hui, il n'y doit y avoir que le nom de la marque en commun et vous vous bloquez là dessus. »

Entre le Microsoft de 1990 et celui d’aujourd’hui, il y a aussi Windows en commun. Et ça, j’avoue que je bloque dessus à chaque fois que je me retrouve à devoir l’utiliser. :-)

avatar Ginger bread | 

@BeePotato

Windows pour les nuls.

avatar Link1993 | 

Je suis surpris qu'ils n'aient pas opté pour webkit à la place, vu les bonnes relations qu'ils ont maintenant avec Apple :)

avatar Lucas | 

@Link1993

Pareil, ça aurait été bien meilleur pour la diversité/concurrence, plutôt que d’avancer vers un monopole monstrueux...

avatar Link1993 | 

@Lu Canneberges

C'est ça. Alors, ça reste open source, mais en effet.
Après, niveau monopole dans le web, on pourrait parler de Apache ou Nginx aussi ^^

avatar Lucas | 

@Link1993

L’open source est un joli prétexte de Google pour imposer ses monopoles : l’open source n’a rien presque rien à voir avec le libre.

Ça peut être open source et rester propriétaire et soumis aux intérêts d’une entreprise.

avatar Dimemas | 

@ link : vu la piètre qualité de safari actuellement....
c'est hallucinant le nombre de sites qui ne fonctionnent pas aussi bien sur chrome... pourtant c'est presque le même moteur !

avatar xDave | 

@Dimemas

Lesquels svp?
Je ne rencontre pas de souci.

Et si souci il y a c’est peut-être justement à cause de cette concentration vers Blink, qui est un fork de WebKit.

Personnellement je préfère avoir 3 moteurs un poil différents qui s’améliorent par émulation (concurrence) qu’un seul. Trop souffert de la période IE écrase tout.
D’ailleurs même Microsoft en souffre encore.

avatar Akeru60 | 

D’ailleurs à part Safari aucun autres navigateurs utilise Webkit ? Je parle pas des dérivé (Blink etc..)

avatar Sacha12 | 

Donc quels avantages à utiliser Edge maintenant plutôt qu’un autre navigateur basé sur chromium ?

avatar Jeckill13 | 

@Sacha12

Tout dépend de ton moteur de recherche favori ! Si tu fais partie des rares personnes utilisants Bing comme moteur de recherche, utiliser Edge version chromium limitera un peu la diffusion de tes données utilisateur. Pareil si tu es un utilisateurs avancé des services Microsoft, email, cloud, office365. Si tu utilises Gmail, Drive, Google en moteur de recherche et Google Docs… utiliser Edge ne t’apportera pas grand chose… je pense … mais je ne détiens pas la vérité absolue

avatar rua negundo | 

Sur Windows 10 aussi, Edge/Chromium fait très bonne impression : plus rapide et plus fluide que Firefox.

avatar gobs | 

Bon, bah il leur reste plus qu'a remplacer Office 365 par GSuite et Windows 10 sous noyau Linux et ca sera presque parfait. Encore un petit effort.

avatar occam | 

@gobs

Pour le noyau Linux, vous le savez probablement, sinon vous ne croyez pas si bien dire.

WSL, le Windows Subsystem for Linux, qui permet d’exécuter nativement des binaires Linux sous Windows, va être augmenté d’un noyau Linux GPL pus jus.
https://arstechnica.com/gadgets/2019/05/windows-10-will-soon-ship-with-a...

Répétons-le : un noyau Linux sous Windows (pas une VM) !
https://devblogs.microsoft.com/commandline/shipping-a-linux-kernel-with-...

Ainsi que la containerisation des apps sous Docker pour WSL.
https://arstechnica.com/gadgets/2019/05/coming-soon-windows-terminal-fin...

La WWDC devra dévoiler du fondamentalement nouveau pour topper ça. Et pas que du ravalement de façade.

Vu d’il y a une décennie, c’est le monde à l’envers : les chantres de l’ouverture sont devenus les maîtres du verrouillage, alors que les sbires de Seattle se font les champions de l’ouverture à tout-va.

avatar bunam | 

C’est un aveu de faiblesse, macOS a un fondement similaire a Linux (BSD) depuis 14 ans ;)

Au turbin je me retrouve avoir un Windows 10 + WSL + Git for Windows + bidouille de partout !!
Avant sous macOS je collais mes infos dans .ssh/config et roule ma poule !!!

Edge sous mac cétépalapein !

avatar occam | 

@bunam

Darwin serait donc en fait un Unix ?
Et encore POSIX compliant ?
Que ne m’apprenez-vous en ce jour de merveilles !

Sans blague, peut-on vous demander pourquoi vous turbinez sous W10+WSL au lieu de vous régaler avec macOS ?

Moi, en tout cas, je sais quand et pourquoi j’ai dû migrer le plus clair de mon travail sur Windows+Linux, alors que OS X était, à beaucoup d’égards, la plateforme Unix de mes rêves. Jadis.

Oh, et mon commentaire favori sur le fil cité :
« jasonridesabike wrote:
My company is BYOD and we've forever recommended engineers stick to Linux or Mac as getting a linux dev environment up on Windows was such a pain/suffered from such horrible FS issues.

Maybe that won't be the case much longer!
It's already not the case, unless you're doing bare-metal or kernel/systems level programming. The current version of WSL is fantastic for getting dev tools running for anything that's running in, for example, a web server environment. Node.js/etc all install flawlessly and painlessly. Most of the filesystem issues (other than speed) with early WSL have been solved for some time. Some of the other ones are just PATH related and easy to fix (if they weren't also fixed with updated defaults; I haven't spun up a fresh from-scratch dev environment in awhile to check).

The real fun part is that you can make WSL your default console in VS Code, in Windows. And you can have your build tools all run in WSL. » ——taswyn

avatar bunam | 

@occam

Je pensais bien rien vous apprendre, juste mettre le doigt sur un truc rigolo.

Au turbin mon matos a été mis à jour et je n'ai pas su convaincre de rester sous Mac... ;)

WSL ça produit un canard boiteux, ceux qui n'ont pas connu de Mac ne peuvent pas comprendre. Je fais aussi de l'admin Linux (serveurs) et ça se passait en douceur avec le macOS, la c'est juste une pure perte de temps. Déjà ma copine rsync, ansible, curl me manquent. On ajoute sur Windows les retours chariot à la con, l'encodage des fichiers 'par défaut', on peut pallier à presque tout, mais il faut être vigilant et faire l'acrobat. Je connais https://scoop.sh mais https://www.macports.org et https://brew.sh/ me manquent trop ;)

avatar webHAL1 | 

@occam
« Vu d’il y a une décennie, c’est le monde à l’envers : les chantres de l’ouverture sont devenus les maîtres du verrouillage, alors que les sbires de Seattle se font les champions de l’ouverture à tout-va. »

On se souvient de la fameuse phrase de Steve Jobs lors du Macworld de 2003, dans une allusion pas du tout masquée à Microsoft :
"Some people have a problem with open source, we think it's great."

Les choses ont en effet bien changé !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR