Brave, le navigateur qui vous rémunère quand vous regardez ses pubs

Stéphane Moussie |

La stratégie de Brave est finalement en train de prendre forme. Le navigateur, basé sur Chromium, s’est fait connaître pour son respect de la vie privée : il bloque par défaut les publicités et les trackers. L’éditeur vient de lancer une nouvelle fonction qui permet de… voir des publicités.

Cette nouveauté en apparence contradictoire est en fait prévue depuis le départ. Brave veut remplacer les publicités traditionnelles par des publicités « respectueuses de la vie privée », c’est-à-dire sans aspirer les informations des internautes.

Mais quel intérêt y a-t-il pour l’utilisateur à s’infliger des pubs, même si elles sont moins intrusives ? Gagner de l’argent ! Brave partage en effet une partie des recettes publicitaires avec les utilisateurs. Ce n’est pas tout. L’autre facette, c’est la possibilité pour l’internaute de partager lui-même une partie des revenus publicitaires avec les sites qu’il visite.

Ce système, qui est optionnel, en est à ses débuts. Pour l’heure, Brave affiche uniquement des publicités en dehors de sa fenêtre principale, sous la forme de notifications. 70 % des recettes de ces pubs sont versés aux utilisateurs. Dans les options, on peut définir la fréquence d’affichage des annonces, d’une jusqu’à cinq par heure.

En bas à droite, une publicité Brave sur Windows

Brendan Eich, l’ancien CEO de Mozilla qui dirige maintenant Brave, estime que les internautes peuvent ainsi gagner 5 $ par mois, voire 10 $ ou plus. Cliquer sur les pubs rapporte plus d’argent que simplement les regarder du coin de l’œil, explique-t-il à CNET.

Le mieux — dans l’optique où l’on veut gagner de l’argent en utilisant le navigateur — est encore d’aller jusqu’au bout de l’expérience et d’acheter le produit ou de s’inscrire au service mis en avant par la pub. Brendan Eich avance que l’on peut gagner plus de 50 $ par mois comme ceci.

Sauf que les dollars dont il parle ne sont pas encore tout à fait réels. L’internaute reçoit en effet des Basic Attention Tokens (BAT), une monnaie mise au point par Brave qui ne peut pas encore être convertie en argent « réel ». Brendan Eich assure que cela sera possible à terme.

L’ambitieux puzzle de Brave, qui compte 5,9 millions d’utilisateurs, n’est pas encore complet. Si vous voulez partager votre petite cagnotte de BAT avec vos sites favoris, il faut que ceux-ci prennent en charge ce système, or ils sont très rares à le faire.

La prochaine étape prévue dans quelques mois est le remplacement des pubs traditionnelles sur les sites par les pubs de Brave. Les éditeurs qui choisiront cette solution toucheront 70 % des recettes et les 30 % restants iront au créateur de Brave et aux internautes.

avatar cosmoboy34 | 

C’est le principe des sites de PTC qui ne font que ça et d’où on tire des revenus. Ça existe depuis longtemps et c’est bien plus rémunérateur que brave

avatar Bigdidou | 

@cosmoboy34

« C’est le principe des sites de PTC »

C’est le principe de strictement tout ce qui est payé et financé par la pub.
Des chaînes de télé « gratuites » à tout le contenu du web, en passant par les cartes de fidélité qui finissent par nourrir Google qui vomit sa pub partout où on pose les yeux.
Rien de très nouveau.

avatar Fan2ElodieFrege | 

Allez hop hop hop les gilets jaunes, on installe Brave !

avatar IPICH | 

@Fan2ElodieFrege

Ridicule

avatar romainB84 | 

@IPICH

Pas tant que ça... malheureusement ...

avatar Sacha12 | 

@romainB84

+1

avatar Fan2ElodieFrege | 

Premier gilet jaune.
Allez hop hop hop on va gratter 5 euros pour compenser la hausse de l'essence ?

avatar MarcMame | 

@Fan2ElodieFrege

Ta maman a quelque peu bâclé ton éducation on dirait...

avatar tilho | 

Pour la bâcler, il aurait déjà fallu la commencer...

avatar david66 | 

@MarcMame

En même temps vu son pseudo... ?
16 ans ?
Mauvais goût en plus... ?

avatar wilfried50 | 

@Fan2ElodieFrege

Oui vraiment ridicule se moquer de la misère c’est comme ce moquer du handicap et autres différences, ça n’élève pas l’humain bien au contraire!

avatar Jojojo22 | 

pas de temps a perdre ...

avatar ForzaDesmo | 

La mendicité 2.0 !

avatar Bigdidou | 

@ForzaDesmo

« La mendicité 2.0 ! »

Eh bien tu passes ton temps à mendier, alors.
Y compris (surtout ?) ici.
Remarque, rien de déshonorant à ça.

avatar ForzaDesmo | 

@Bigdidou

Eh bien tu passes ton temps à mendier, alors.

Justement non. Je ne demande rien. Et surtout pas pour si peux, d'où mon commentaire.

avatar Bigdidou | 

@ForzaDesmo

« Justement non »

Tu échanges de l’info (payante) contre de la pub.
On le fait pour plein de truc.
Après, je vais pas dire que je sui fan, hein.

avatar ForzaDesmo | 

@Bigdidou

Tu échanges de l’info (payante) contre de la pub.
Tu n'as pas compris ce que j'ai voulu dire. On est pas sur la même longueur d'onde.

avatar roccoyop | 

C'est pas si nouveau, ça date de quelque mois je crois. Pour le moment je ne suis pas passé à ce système, heureusement que nous ne sommes pas obligés d'activer ces publicités.

avatar Sacha12 | 

Bien sur IOS mais ajouter une touche pour fermer la fenêtre d’un clique comme sur firefox focus (que j’utilise actuellement avec qwant)

avatar occam | 

« une monnaie mise au point par Brave qui ne peut pas encore être convertie en argent “ réel ” »

C’est là que le BAT blesse.

avatar hirtrey | 

Ça existait au début d’internet. Et on faisait des programmes qui cliquait sur les pub.

avatar marenostrum | 

bonne idée pour eux, mais qui ne va pas marcher. les annonceurs ne sont pas dupes, de payer pour des faux clics. eux cherchent des clients potentiels. nos données personnelles servent à ça, de nous mettre devant nos yeux la chose qu'on cherche ou qu'on aime et nous attirer l'acheter.

pour ça que Google ne donne à personnes la récolte de nos données. mais Facebook, par sa nature, est le meilleur en ciblage, et le meilleur (le plus efficace) en réclame pour les annonceurs.

avatar macinoe | 

Je suis du même avis.

Cliquer sans jamais aucune intention d’achat, ça fait perdre tout le sens de la publicité pour l’annonceur.

C’est ridicule comme idée.

L’annonceur ne paie pas pour des clics ou des vues, il paie pour VENDRE ses produits.

avatar Adrian SEALELLI | 

Le "Si c'est gratuit c'est vous le produit" n'as jamais été aussi visible

avatar en ballade | 

en attendant les pubs dans le metro, les rues de la Pomme sont partout dans Paris

Pages

CONNEXION UTILISATEUR