Fermer le menu
 

Pixelmator annonce Pixelmator Pro et Vectormator

Florian Innocente | | 14:10 |  67

Cet automne, Pixelmator lancera Pixelmator Pro pour macOS et iPad. Rendez-vous est donné pour une version revue de fond en comble de l'outil de retouche d'images. Une transformation générale, qui s'applique depuis son assortiment de fonctions que l'éditeur conjugue au machine learning jusqu'à son interface qui emprunte à Photos pour devenir un peu plus maniable à l'écran.

Toute l'interface dans une seule fenêtre Cliquer pour agrandir

L'éditeur ne s'arrête pas en si bon chemin puisqu'il annonce d'ores et déjà Vectormator, un éditeur vectoriel séparé de Pixelmator Pro. Pour ce dernier, aucun détail n'est donné.

Introducing Pixelmator Pro from Pixelmator Team on Vimeo.

Premier changement avec Pixelmator Pro, le choix d'une interface tout entière contenue dans une seule fenêtre, avec des colonnes d'outils et des onglets plutôt qu'entourée de palettes flottantes. Difficile de ne pas voir une ressemblance flagrante avec Photo dans macOS.

L'éditeur joue à fond l'intégration avec l'environnement d'Apple et utilise ses dernières technologies. Cela inclut une réécriture en Swift 4, l'emploi de Metal 2 pour l'accélération des opérations sur macOS High Sierra comme iOS 11, de Core ML pour mettre un peu d'intelligence dans quelques-unes des fonctions pour éviter du perdre du temps et le passage au 64 bits pour travailler sur des images de plus en plus lourdes.

Avant les grosses nouvelles fonctions il y a les petites améliorations, comme le traitement des images RAW et la prise en charge de leurs calques ; l'application non destructive des effets (styles, ajustement des couleurs…) ; la création de lots de préréglages réutilisables à volonté, la compatibilité avec le nouveau format d'image HEIF utilisé dans iOS 11 et High Sierra (lire HEIF : comment Apple abandonne JPEG).

L'éditeur cite aussi une prise en charge plus poussée de la Touch Bar des MacBook Pro, la synchronisation et la sauvegarde sur iCloud et la pleine utilisation de la présentation en Split View pour tenir ensemble deux documents de deux applications à l'écran.

Cliquer pour agrandir

Tout le monde aujourd'hui fait du "machine learning" et Pixelmator n'y échappe pas. Il s'appuie sur le framework CoreML d'Apple. Cela va se traduire par l'attribution automatique d'un nom à un calque en fonction du contenu reconnu par le logiciel.

Un exemple de calques nommés tout seuls par le logiciel, mais pas tous si l'on en juge par le bas de la capture Cliquer pour agrandir

Il saura repérer la ligne d'horizon dans une image (comme le fait Photos, pour remettre l'image d'aplomb prises avec l'iPhone et grâce aux données de l'accéléromètre) ; supprimer un objet à l'intérieur d'une scène d'une façon plus efficace et permettre de faire une sélection d'un contour en tirant moins la langue.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Une fois Pixelmator Pro sorti, ses développeurs prévoient d'ajouter quelques grosses fonctions supplémentaires telles qu'un enregistrement optimisé des images pour une publication sur le web ; des outils d'édition de texte plus poussés ainsi qu'une fonction "Timeline" encore auréolée de mystère.

Pixelmator déroule abondamment sur son site le contenu de cette future version mais il ne donne pas de prix, sinon qu'il entend le rendre le « plus abordable possible ». Ce sera donc forcément plus cher que les 33 € actuels de Pixelmator mais il ne s'agit pas d'en faire une application pour un public dit "Pro". L'éditeur insiste sur sa volonté de viser un large public.

La version sera toujours en vente exclusivement sur le Mac App Store et arrivera certainement dans la foulée de macOS High Sierra dont Apple n'a pas encore communiqué la date de lancement.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


67 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar romainB84 05/09/2017 - 14:14 (edité)

"L'éditeur joue à fond l'intégration avec l'environnement d'Apple et utilise ses dernières technologies. Cela inclut une réécriture en Swift 4, l'emploi de Metal 2 pour l'accélération des opérations"

on sait quelle machine seront eligible "Metal 2"?
les même que celle eligible metal?

avatar Florian Innocente macG 05/09/2017 - 15:31 (edité)

Je n'ai pas l'impression qu'Apple a encore donné cette liste, ce qui ne serait pas étonnant pendant la période de développement, ou alors j'ai loupé un train pendant l'été.

Pour mémoire, pour Metal 1 c'était celles-ci :

MacBook (2015 and later)
MacBook Air (2012 and later)
MacBook Pro (2012 and later)
Mac mini (2012 and later)
iMac (2012 and later)
Mac Pro (Late 2013)

https://support.apple.com/en-us/HT205073

avatar romainB84 05/09/2017 - 16:35

yep pour Metal 1, ta liste me semble bonne :)
mais c'est vrai qu'a la WWDC, c'etait un peu confu, autant les machines decodant materielement du H265 avait ete clairement listé, autant celle pour Metal 2, j'en ai pas souvenir.
Apres, vu que Metal 2 est taillé pour la VR et le machine learning, je serais surpris (en bien cette fois ci) si les machines elligibles remontent au macbook pro de 2012 ! :)



avatar mmmathieu 05/09/2017 - 22:41 via iGeneration pour iOS

@romainB84

Oui 👍

avatar DahuLArthropode 05/09/2017 - 14:20 via iGeneration pour iOS

On sent qu'Affinity leur fait de l'ombre. Avec l'annonce de la version vectorielle sur iPad d'Affinity, il y a de quoi avoir peur.

avatar Hasgarn 05/09/2017 - 14:36 via iGeneration pour iOS

@DahuLArthropode

En même temps, pendant des années, les utilisateurs de pixelmator ont demandé à la team un soft plus poussé que Pixelmator, qui puisse ne serait-ce que commencer à marcher sur les platebande d'adobe parce qu'ils veulent une alternative.
Ils ont ménagé la chèvre et le chou et Serif est venu chasser sur leur terre. Et a réussi.
Fallait réagir un peu plus tôt.

Mais soyons fair-play, sur MacOS et iOS, au mois, on a du choix et pas du mauvais choix, en plus.

avatar C1rc3@0rc 05/09/2017 - 23:01

@DahuLArthropode

Je pense que l'on peut surtout se rejouir d'un retour de l’environnement concurrentiel sur Mac.
On ne peut que se feliciter de cette situation apres la politique de terre brulée d'Adobe, qui une fois les concurrents dezingués a laissé tomber MacOS de maniere immonde, puis a poussé le mepris de l'utilisateur dans le basculement unilatéral et definitif sur le piege de l'abonnement!

Car le grand perdant dans cette histoire c'est Adobe. Meme des soft concurrents qu'Adobe a poussé dans des niches reviennent sur Mac (comme Canvas...).

Apres, tous ces editeurs devraient veiller a ne pas tomber dans le piege de l'obsolescence programmée d'Apple et assurer des logiciels d'edition et creation de contenus qui prennent en compte les machines existantes, que ce soit celles du GP ou des pro qui sont pas encore parti voir ailleurs.
C'est que les fichiers créés doivent etre utilisables pendant des années, et un editeur a plus de chance d'etre choisi si son produit offre un import/export large et garantit un format natif stable et interoperable.

avatar pocketalex 05/09/2017 - 23:27

"poussé le mepris de l'utilisateur dans le basculement unilatéral et definitif sur le piege de l'abonnement!"

je sais que pour toi Adobe c'est le MAL absolu, mais bon, voila quoi, pour beaucoup de monde majoritairement des pros, c'est surtout de redoutables outil de travail, et le "piège" de l'abonnement est bien préférable aux 3000€ à sortir tous les 2/3 ans ... par poste de travail bien sur.
Pour la tréso ça ventile, ça allège, c'est pas inintéressant.

avatar Derw 06/09/2017 - 08:36 (edité)

@pocketalex

Dans l'ensemble tes propos semblent mesurés, mais là, tu dis un peu n'importe quoi… ce n'était pas 3 000 € par poste à sortir tous les 2 ou 3 ans. En ce qui me concerne, j'avais acheté la suite Adobe Design Premium CS 5.5 en 2011 pour 1 400 € et la mise à jour CS 6 en 2014 500 €. Cela fait donc une moyenne de 400 € / an sur 5 ans, moins que les 720 € de l'abonnement.

avatar PurpleNight 06/09/2017 - 10:59 via iGeneration pour iOS

@Derw

Pour l'ensemble de la suite c'est sans doute très vrai, mais pour l'abonnement PhotoCC avec Photoshop et Lightroom à 12€/mois la mensualisation me convient très bien. D'une part c'est bien plus accessible que sortir le prix total d'un coup, et d'autre part, cela me permet d'équiper mes 2 machines et 2 accessoires iOS (iPhone et iPad). Ce n'est sûrement pas adapté à tout le monde, mais cela est suffisamment accessible pour que je sois passé sur Lightroom / photoshop légalement à la fin de Aperture/iPhoto.
NB: c'est un usage privé, pas pro, mais j'imagine qu'un photographe pro serait satisfait aussi. Ça contraste avec les 90€/mois par logiciel pour les autres de la suite..

avatar pocketalex 06/09/2017 - 11:04

@Derw

J'ai pas été clair (autant le reconnaitre... dans l'erreur) sur un point que tu as très justement relevé : une fois qu'un poste à la suite Adobe installée, on ne paie que la mise à jour et c'est pas le prix de la suite, c'est sur

En revanche, je t'assure que les suites nous ont couté 3000€ par poste et je t'assure que c'est le prix demandé officiellement par Adobe.

avatar fte 06/09/2017 - 00:37 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

"a laissé tomber MacOS de maniere immonde"

Hum. Il se murmure sous le manteau dans les milieux autorisés que les relations entre Apple et Adobe n’ont pas toujours été excellentes ou encore qu’Apple n’a pas franchement, euphémisme, aidé Adobe.

Je crois qu’Adobe a fait ce qu’il a pu pendant pas mal de temps. La « manière immonde » est un brin exagéré.

avatar fte 06/09/2017 - 00:51 via iGeneration pour iOS

@C1rc3@0rc

"le piege de l'abonnement!"

J’utilise les logiciels Adobe depuis au moins 1988. J’en ai claqué de la thune sur ces logiciels... l’abonnement est d’une part moins coûteux que ce que je payais au préalable, j’ai deux machines actives à tout moment, je peux activer et désactiver à loisir et je ne m’en prive pas, l’installation est simplifiée et j’ai moins d’emmerdes de licences. Le coût passe en frais d’exploitation et ventilé chaque mois, plutôt que des achats importants à la période imprévisible à amortir sur un temps inconnu avec les contraintes légales sur les amortissements... bref, je suis très content de la formule !

Idem pour Office. Quoique j’ai souscrit à la version edu gratuite et mighty, j’ai découvert il y a peu que j’y avais droit, ce qui est très cool.

avatar iPop 05/09/2017 - 23:15 via iGeneration pour iOS

@DahuLArthropode

On Durait qu'ils attendent la sorti de Serif pour tirer.

avatar Kriskool 05/09/2017 - 14:24 via iGeneration pour iOS

J'espère que le prix sera remisé pour les clients actuels ...

avatar DrZoidberg 05/09/2017 - 14:29

Donc la version iOS de Pixelmator Pro serait du niveau d’Affinity sur iOS?

avatar iPop 05/09/2017 - 14:42 via iGeneration pour iOS

J'entends d'ici les genoux d'Adobe claquer.

avatar pocketalex 05/09/2017 - 14:52

@iPop

??? pourquoi ?

C'est pas la même cible...

avatar deltiox 05/09/2017 - 15:08 via iGeneration pour iOS (edité)

@pocketalex

Je dirais que si
Bon nombre d'utilisateurs occasionnels (dont je fais partie) ont utilisé (bien noter le passé) Photoshop pour une partie de ses possibilités seulement et ont trouvé dans Affinity une réponse élégante/rapide et bien plus économique (sans parler de l'absence de licence par abonnement)

avatar pocketalex 05/09/2017 - 16:03

@deltiox

par le passé, Photoshop était vendu 1000€ et 3000€ dans la suite

ça m'étonnerait que les utilisateurs "occasionnels" dont tu parles aient déboursé le moindre centime, en tout cas tous ceux que j'ai croisé, tous sans exception, n'ont pas déboursé un sous (mais tous avaient Photoshop)

Adobe se tape éperduement de ces utilisateurs là. Au pire ils n'auraient jamais acheté le logiciel, au mieux ils y sont sensibilisés ... ce qui peut devenir de futurs VRAI utilisateurs par la suite

Pour du graphisme léger ou, comme tu le dis, "occasionnel", il existe de nombreuses solutions qui sont très bien, pixelmator, affinity, gimp aussi pourquoi pas

Et pour des travaux lourds, il y a Photoshop

Pas besoin d'opposer ce qui n'est pas opposable mais complémentaire, ce ne sont pas les mêmes cibles, et les cibles qui n'ont pas vraiment besoin d'un poids lourd comme Photoshop n'intéresse pas plus adobe aujourd'hui qu'hier

avatar iPop 05/09/2017 - 19:03 via iGeneration pour iOS

@pocketalex

Au vu e du matos tu peux clairement opposer Photoshop a Affinity.

avatar pocketalex 05/09/2017 - 23:41

attend, je fais pas de l'anti-affinity primaire

Affinity, c'est un excellent logiciel de graphisme, et ce qu'il propose au vu du prix, c'est énorme.

Mais il est loin niveau fonctionnalités, ce qui n'est ni un avantage, ni un inconvénient, juste un état de fait. Il peut apparaitre comme moins riche et plus limité face à un photoshop monstrueux en fontionnalités, plug-in et outils, il peut aussi apparaitre comme plus léger, plus rapide et plus réactif face à un photoshop monstrueux "tout court"

Bref sans grande discussion on distingue vite quel logiciel s'adresse à qui, et Affinity est assez riche et puissant pour attirer une très large palette d'utilisateurs, de la personne qui fait du graphisme occasionnellement au graphiste pro qui n'utilise pas toutes les fonctionnalités de Photoshop (qui les utilises toutes, par ailleurs ?), mais il est loin, très loin d'égaler Photoshop en l'état

Vu le dynamisme des équipes de dev, et leur talent, j'espère qu'il encore monter en puissance

avatar oomu 07/09/2017 - 18:42

pas convaincu.

en parlant bien sur exclusivement de photoshop CC, et en omettant aussi les services en ligne de Creative Cloud.

Les différences fonctionnelles entre Affinity Photo et Photoshop CC sont de l'ordre du pinaillage.

-
CC prend tout son sens et devient incontournable si tôt qu'on parle de la suite et des outils de travail en ligne, l'accès au catalogue adobe et j'en passe.

-
et je pense très sincèrement que nombre de gens (mais pas tant que ça, on en croise c'est tout) sont malinformés, désintéressés ou se contentent de juste prendre ce qui est visible partout, sans se poser de question, en bouffant le prix demandé. Et pas pour une question de compétence (qu'ils ont déjà) mais par simple désintérêt.

On trouve cette attitude dans tous les corps de métier.

avatar deltiox 06/09/2017 - 00:27 via iGeneration pour iOS

@pocketalex

Et oui, en environnement Pro des boîtes ont acquis qques licences à ces prix pour certaines tâches qui n'impliquent pas d'être un graphiste chevronné
Et j'en suis un exemple

Et je vois souvent des boîtes avec Adobe CC pour faire des tâches qu'un Affinity sait faire à une fraction du prix

Cela fait toujours un effet magique quand ils découvrent ce concurrent la

Oui oui, tous les gens ne sont pas si bien informés que sur ce forum

Et je n'arrive pas à croire (peut être à tort) qu'il existe autant de graphistes Pros avec des besoins qu'Affinity ne pourrait satisfaire pour expliquer l'ensemble des licences vendues par Adobe

avatar pocketalex 06/09/2017 - 10:50

@deltiox

Alors redirige tes reproches sur les gens qui achètent une solution "pro" avec des prix "pro" pour un usage basique, au lieu de reprocher à Adobe de proposer une solution "pro" à un prix "pro"

Il en est de même dans tous les domaines, des gens qui paient des licences 3DS ou Maya pour faire des chose que Blender feraient très bien, ou, plus simplement et plus largement répandu, des gens qui paient une license Office pour faire des choses que iWork fait tout aussi bien

Si il y a de gens qui achètent tout et n'importe quoi sans se renseigner, permets moi de remettre en cause leur niveau d'intelligence, plutôt que de sortir les armes sur les boites qui éditent les logiciels Pro

A un moment faut être réaliste et pas dans la passion ou l'idéologie.

Pages