Windows 10 S complique l'arrivée de Chrome et Firefox

Florian Innocente |

Lorsqu'il a fait la présentation de Windows 10 S la semaine dernière, Microsoft a fait comprendre qu'un navigateur comme Chrome avait toute sa place sur le nouveau système d'exploitation.

Il suffisait que Google repackage son application pour qu'elle soit téléchargeable depuis le Windows Store, seule plateforme de distribution de logiciels autorisée pour le 10 S. Inutile de la récrire de zéro. Même chose, par extension, pour Mozilla avec Firefox qui est également absent.

Dans les faits, ce n'est pas aussi simple et Microsoft s'est inspiré de ce que fait Apple pour iOS avec l'App Store. ZDNet a remarqué une nouvelle clause dans le contrat de présence des apps sur le Windows Store, cette restriction a été ajoutée le 29 mars.

Elle stipule, dans le chapitre relatif à la sécurité, qu'une application qui navigue sur le web doit utiliser les moteurs HTML et JavaScript fournis par la plateforme Windows. En clair, Firefox ou Chrome devront abandonner leurs moteurs respectifs et utiliser ceux qui font fonctionner Edge, le successeur d'Internet Explorer sur Windows 10.

Une obligation confirmée par un porte-parole de Microsoft, qui explique que la seule option pour installer le navigateur de son choix consistera à mettre à jour son Windows 10 S en Windows 10 Pro (sur ce dernier on peut installer des applications d'où l'on veut). Une issue de secours qui sera gratuite jusqu'au 31 décembre et payante ensuite à 49 $.

Un développeur qui avait tenté de soumettre en février son navigateur construit sur Chromium avait essuyé un refus, poursuit ZDNet

Apple procède de même, depuis toujours, mais uniquement sur iOS. Chrome et Firefox se reposent sur les moteurs d'Apple tout en conservant leurs interfaces propres et des services tels que la synchronisation de leurs données. Sur ChromeOS également, rappelle ZDNet, Google verrouille les choses au profit de son navigateur.

La question est de savoir si Google et Mozilla vont consentir cet effort pour une plateforme comme Windows 10 S. Devant l'importance que revêtait une présence sur un iOS devenu incontournable, Google a très vite embrayé, aidé par le fait que son moteur s'appuyait sur WebKit, la même souche que Safari Mobile. Mozilla a longtemps trainé des pieds, trop peut-être, avant de finalement céder et venir aussi.

Car cette condition, même si elle était acceptée par les uns et les autres, ne mettrait pas ces navigateurs sur un pied d'égalité. Microsoft a décidé que les URL cliquées dans Windows 10 S s'ouvriraient obligatoirement dans Edge et nul part ailleurs, quand bien même on utiliserait Chrome. Et comme pour énerver encore un peu plus Google, il faudra se contenter de Bing comme moteur de recherche par défaut dans Edge. Là aussi ce n'est guère différent d'iOS (à l'exception du réglage de moteur de recherche) et tout aussi pénible pour l'utilisateur qui se voit bridé dans ses préférences d'applications.

En marge de cela, il y a le cas d'Opera, qui est sur le Windows Store depuis septembre 2014 mais dont on peut se demander ce qu'il va devenir au vu de cette nouvelle clause.

avatar lll | 

Sur iOS ou ailleurs, ce genre de limitations ridicules se fait rarement au profit de l'expérience utilisateur... Dommage.

avatar warmac33 | 

@ III
tout à fait d'accord, c'est uniquement au profit du dictateur qui gère la plate-forme pour notamment "amputer" la concurrence.

C'est une des raisons pour lesquelles j'ai quitté iOs, je suis donc pas prêt d'aller sur W10 S.

avatar rolmeyer | 

Y aura pas Chrome dans le windows store c'était joué d'avance. Même sans les restrictions, Google n'a aucune envie d'y être.

avatar byte_order | 

Bon courage à Microsoft pour suivre les évolutions du Web.

Microsoft n'est désormais plus en position de dicter sa volonté aux acteurs du Web. Ceux-ci sont ceux qui *font* désormais les technologies du Web, pas Microsoft, et elles sont largement poussés par le marché qui les consomment les plus, les plateformes mobiles.

Et non les plateformes desktop, désormais.

avatar LeGrosJeanLou | 

@byte_order

Ce qui dicte l'évolution du web c'est l'utilisateur et rien d'autre. Et je ne pense pas que ça va déranger grand monde si finalement il n'y a pas d'autre navigateur dans Windows 10S parce que la machine est bon marché. Le succès des ChromeBooks parle de lui-même quant aux désirs/besoins des usagers d'avoir toutes les "libertés" d'un OS classique.

Par ailleurs, ceux qui "font" le web, c'est à dire les développeurs, n'auront rien à faire de cette limitation de Windows 10S puisque Edge interprète sans problème la syntaxe WebKit. MS a semble t-il compris qu'elle ne pourrait jamais privatiser le web comme elle a essayé de le faire avec Internet Explorer

avatar bonnepoire | 

Quelle daube cet OS. Quel intérêt???

avatar narugi | 

@bonnepoire

L'intérêt est de pouvoir proposer des laptops pour les étudiants et petite structure à moindre coût afin notamment de concurrencer Chrome OS. En France, on ne le voit pas mais aux Canada et aux US, Google a grignoté des parts sur le marché des étudiants.

avatar Ghaleon111 | 

Enfin un qui a compris l’intérêt a la base ;)

avatar LeGrosJeanLou | 

@rolmeyer

Chrome est bien sur iOS avec les mêmes limitations. Donc je pense que Google va finir par s'aligner.

avatar JadEstuaire | 

L'urgence est d'attendre de voir si il y a engouement du public pour ce nouvel OS Microsoft, parce Windows RT et Windows mobile n'ont pas convaincu. ?

avatar Jeckill13 | 

@JadEstuaire

Pas sûr que le grand public y comprenne quelque chose. Madame Michu elle utilise sans doute chrome uniquement parce que son petit fils lui a installé?. Mais si tu lui demande quel navigateur elle utilise elle va répondre : "Google" et pas Google Chrome ou un : " c'est quoi un navigateur ?" Donc si un vendeur lui vend un pc Windows S , sans doute pousse par les commissions à percevoir, elle utilisera ce qu'il a en disant :" il est ou mon Google" ?

avatar byte_order | 

Pire, le vendeur lui dira que son icône pour aller sur "Google" s'appelle désormais Edge, et que Bing c'est comme Google.

Le hic, c'est que Mme Michu est de moins en moins débutante, et son petit fils aura vite fait de lui dire "ah mais oui c'est parce que tu as la version bridée de Windows 10".

Toute la question est de savoir ce que fera Mme Michu à cette révélation...

avatar RyDroid | 

Elle pourra pas faire grand chose à court terme, à moins qu'elle arrive à se le faire rembourser (peu probable), qu'elle le revende (en perdant de l'argent), qu'elle installe un OS GNU/Linux léger (comme Trisquel mini ou Xubuntu).

avatar byte_order | 

Ben le plus probable c'est que son petit fils active l'upgrade en Pro gratos avant la fin d'année, surtout.

avatar Ghaleon111 | 

ça risque de beaucoup retarder l'apparition de ces navigateurs par contre ce n'est pas forcément un mal au niveau des performances puisque edge d’après ce qu'on lit dans les différentes news et test, edge est le plus rapide

avatar LeGrosJeanLou | 

@Ghaleon111

Edge est non seulement plus rapide et moins gourmand mais surtout lit la syntaxe Webkit sans problème donc c'est tout bénéf' pour le développeur et l'usager.

Chrome et Firefox viendront sur le Windows Store comme ils l'ont fait sur iOS et adopteront le moteur de Edge.

De toute façon ce qui intéresse les usagers c'est pas le moteur mais l'interface. Combien de fois j'ai entendu dire que Chrome iOS était plus rapide que Safari alors que c'est techniquement impossible... Tout se passe dans la tête de l'usager.

avatar byte_order | 

sauf qu'une majorité des utilisateurs du web ne sont pas sous iOS...

avatar sdick | 

D'un autre côté il suffit d'upgrader en Windows 10 Pro pour les utilisateurs qui ne veulent pas de ces contraintes, et c'est réglé. Si j'ai bien capté ce sera gratuit jusqu'à la fin de l'année et une 50aine d'euros ensuite, y a pas mort d'homme ;-)

avatar Hideyasu | 

@sdick

C'est le principe perso qui me gêne. Quel était le besoin de créer une telle version de Windows ? Qu'ils fassent un OS plus léger et intuitif au contraire c'est une bonne chose, mais il y a un juste milieu entre ca et la version Pro.

avatar Ghaleon111 | 

Ça vise l'éducation pour contrer les Chromebook à la base sur des machines entre 200 et 400 euros

avatar LeGrosJeanLou | 

@Hideyasu

Ça te gène aussi sur iOS ? Moi pas !

avatar freestef | 

Si on reste dans l'écosystème Apple, c'est avant tout parce qu'ils font des bons et surtout beaux produits. Mais je me demande qui voudrait s'enfermer dans celui de Microsoft, moche, compliqué, plein de virus et en plus sur des machines à chi...

avatar zoubi2 | 

@freestef

Faites gaffe. Je viens de voir en ballade sortir sa kalach...

avatar RyDroid | 

- Les entreprises qui ont des applications Windows-only.
- Celles et ceux qui sont enfermés dans le M$ Office avec son format.
- Les goûts et les couleurs dépendent des gens. La touche commande au lieu de la touche contrôle sur les Mac et macOS, pas de bouton précédent sur les iPhone, blanc mauvais pour les yeux et que Apple aime bien pour iOS, pas de gestionnaire de paquets natif sur macOS, batterie non amovible, réparation dure, etc : sans même prendre en compte la liberté (je suis libriste), je n'aurai pas envie de passer dans un environnement Apple.
- Les prix énormes d'Apple
- Etc

avatar fte | 

J'espère que la commission européenne qui a déjà épinglé puis condamné Microsoft pour ses actions autour des browsers va se repencher sur la question.

Ce qui est fun aussi, c'est d'imaginer le nombre de sites (en particulier dans l'éducation et en particulier le système de gestion des notes du Canton de Genève) incompatibles avec Edge ou IE, développés en priorité pour Firefox. J'en connais plein.

Pas terrible comme départ pour une version pensée pour l'éducation.

Pourvu qu'ils se plantent !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR