Apple a-t-elle encore sa place pour gérer nos photos ?

Nicolas Furno |

Pendant longtemps, Apple a proposé au grand public la meilleure option pour gérer ses photos, peut-être même la seule. Avec la suite iLife et en particulier iPhoto, le constructeur avait réuni tous les composants nécessaires pour gérer ses clichés. Du déchargement de l’appareil photo jusqu’à leur exportation sur papier, internet ou DVD, en passant par la gestion des images, avec mots-clés et dossiers intelligents, iPhoto était complet.

À sa sortie, c’était un outil vraiment novateur par sa simplicité d’utilisation. En masquant totalement la gestion des fichiers et en regroupant toutes les photos en un même endroit, Apple a offert à la majorité la possibilité de gérer facilement ses photos à l’ère du numérique. Une belle performance, qui a fait la réputation de l’entreprise pendant toutes les années 2000 : avec son hub numérique, Apple proposait ce qui se faisait de mieux à l’époque.

14 ans après la sortie de la première version d’iPhoto, ce logiciel renommé « Photos » n’a plus autant la cote, parce que les usages ont changé et aussi parce que les ordinateurs ne jouent plus forcément le rôle de hub. Ce n’est pas qu’Apple est totalement passée à côté de ce changement, pas du tout. Avec la photothèque iCloud et l'application Photos disponible sur toutes ses plateformes, la Pomme a fait du « cloud » le cœur de la gestion des photos. Mais est-elle allée assez loin dans cette transition ?

L'entreprise a perdu son statut de solution par excellence pour gérer ses photos. À tel point que, même quand on utilise uniquement des produits conçus par ses soins, on peut privilégier ce qui se fait ailleurs. Ainsi, la question se pose : Apple a-t-elle encore sa place pour gérer nos photos ? L’entreprise est-elle passée à côté d’une nouvelle manière de gérer sa photothèque ?

Photos à l’heure d’iCloud

iPhoto était la solution idéale à une époque où l’on utilisait surtout des ordinateurs fixes et largement déconnectés. Avec la démocratisation de l’internet puis de l’informatique mobile, la gestion des photos s’est déportée sur les smartphones et les tablettes. Apple a mis un petit peu de temps pour changer de modèle (qui se souvient du flux de photos limité aux 1 000 dernières images au début d’iCloud ?), mais c’est désormais bien le cas : la gestion des photos est pensée autour du cloud avant tout.

Le hub numérique n’est plus le Mac, c’est désormais iCloud. Sur tous les appareils vendus par Apple, Photos en prend acte et incite fortement l’utilisateur à activer le service associé qui est payant au-delà des 5 petits Go de base. Il faut compter 0,99 € par mois pour 50 Go de stockage, avec deux offres supérieures (200 Go pour 2,99 € et 1 To pour 9,99 € par mois), pour stocker ses photos et ses vidéos (et d'autres données si on le souhaite) sur les serveurs d'Apple.

En activant iCloud, l’application sur votre Mac, iPhone ou iPad ne sera plus qu’une copie du serveur et elle se mettra à jour en fonction. Par défaut, les appareils continuent à télécharger tous les originaux en local, mais quand la place vient à manquer, on peut optimiser le stockage local. Dans ce cas de figure, on ne conserve que des vignettes des photos et les fichiers complets ne sont chargés depuis le serveur qu’à la demande.

Avec la photothèque iCloud, les photos sont chargées depuis un serveur. Ici, pendant la première phase de synchronisation ; par la suite, on aura au moins des vignettes en local.
Avec la photothèque iCloud, les photos sont chargées depuis un serveur. Ici, pendant la première phase de synchronisation ; par la suite, on aura au moins des vignettes en local.

Ainsi, la photothèque iCloud ne se contente pas de transférer les fichiers sur un serveur, elle maintient toutes les données dans le même état. Albums, modifications sur les photos… tout ce que vous faites sur un appareil est synchronisé avec les autres appareils associés au même compte iCloud. Pour le reste, les applications n’ont pas vraiment évolué : on peut toujours organiser les photos par albums, trouver une image, créer des diaporamas et même des livres.

Au fond, sur beaucoup de points, la gestion des photos proposée par Apple n’a pas changé depuis 2002 et c’est peut-être le problème.

Google Photos va beaucoup plus loin

Pour comprendre ce qui ne va pas avec la gestion des photos proposée par Apple, le mieux est d’aller voir ce qui se fait chez la concurrence. Et depuis un an, le concurrent en vue, c’est Google Photos. Relancé à l'occasion de la Google I/O 2015, ce service propose non seulement de stocker toutes vos photos et vidéos gratuitement, mais il exploite en outre la puissance des serveurs de Google pour proposer des fonctions novatrices et vraiment utiles.

Le stockage illimité et gratuit est probablement le plus gros point fort de Google Photos, même s’il convient de rappeler la nuance qui a son importance. Quand on ne paye pas, le géant de la recherche ne stocke que des copies optimisées des médias, pas les fichiers originaux. Ces copies sont limitées à 16 mégapixels, et même pour les appareils photo qui sont sous cette limite (c’est le cas des iPhone), les fichiers sont optimisés pour réduire leur taille.

Cette limite n’est vraiment pas un problème pour stocker des photos de famille. Google applique un traitement qui n’est pas destructeur, en tout cas pas à l’œil nu et la différence est imperceptible dans l’écrasante majorité des cas. Néanmoins, c’est un problème si on veut une sauvegarde parfaite de ses photos et il faudra alors payer pour le faire avec Google Photos. Les tarifs ne sont pas plus intéressants que ceux d’Apple et sans doute pires dans la majorité des cas, puisqu’il n’y a aucune option entre 100 Go et 1 To.

Sans jamais payer, Google Photos permet quand même de stocker toutes les photos et toutes les vidéos que vous prendrez avec vos smartphones, mais aussi toutes celles que vous mettrez en ligne manuellement. Il n’y a aucune limite de nombre et si vous avez d’immenses archives, vous pourrez tout envoyer sur les serveurs de Google. Et c’est là que la supériorité technique de l’entreprise est très nette par rapport à Apple. Le transfert est plus rapide, et la recherche et la récupération de photos sont quasiment instantanées.

Mais le vrai point fort de Google Photos, c’est son intelligence. Google met à profit son avantage et exploite des années d’apprentissage avec Google Images pour analyser les photos et comprendre leur sujet. Vous cherchez des photos de chat ? Le service est capable d’afficher instantanément toutes les images où il détecte l’animal. Cela fonctionne aussi avec des objets du quotidien, un fruit, ou même les photos de mariage et celles d’anniversaire. Naturellement, on peut aussi exploiter les dates et la géolocalisation associée aux photos pour trouver un résultat.

Google Photos analyse le contenu de vos photos pour améliorer sa recherche.
Google Photos analyse le contenu de vos photos pour améliorer sa recherche.

Outre cette recherche bien utile, Google Photos se distingue aussi par son aptitude à organiser automatiquement vos photos. Avec le stockage illimité, on a vite tendance à se retrouver avec un très grand nombre de photos. Et plutôt que de les organiser manuellement en albums, le service se propose de le faire pour vous.

Tous ces albums ont été créés automatiquement par Google Photos.
Tous ces albums ont été créé automatiquement par Google Photos.

Son assistant suggère automatiquement des albums autour d’un thème commun, comme un voyage ou un week-end passé en famille. À l’intérieur on retrouve les photos pertinentes prises à cette occasion, mais aussi des cartes qui indiquent les déplacements. Et à partir de cette base, l’utilisateur peut toujours ajouter et masquer des images, mais aussi ajouter un contexte avec du texte s’il le souhaite.

Album de vacances généré automatiquement par Google Photos, avec une carte qui indique les déplacements.
Album de vacances généré automatiquement par Google Photos, avec une carte qui indique les déplacements.

Google Photos est également capable de faire d’autres propositions : ajouter un filtre pour changer l’aspect d’une photo, rassembler plusieurs photos et vidéos pour en faire un petit film ou même créer un panorama à partir de plusieurs photos connexes. Comme avec tout système automatisé, le résultat n’est pas toujours heureux, mais on est parfois surpris par les propositions et on peut très bien refuser toutes celles qui ne conviennent pas.

Que doit faire Apple pour retrouver nos photos ?

Commençons par reconnaître qu’Apple a fait beaucoup de progrès avec ses services en ligne et que la photothèque iCloud fonctionne plutôt bien dans l’ensemble. On est loin des années MobileMe où l’entreprise n’arrivait même pas à fournir des fonctions de base de manière fiable et on peut, aujourd’hui, compter sur ce service pour synchroniser ses photos et vidéos. Mais est-ce vraiment suffisant ?

Par rapport à son concurrent, Apple a du travail à faire sur la vitesse : que ce soit pour synchroniser les dernières photos ou pour accéder à un cliché ancien à partir du cloud, la photothèque iCloud souffre encore de trop de lenteurs. Et puis l’entreprise a aussi du travail à faire pour limiter l’utilisation du stockage local : même quand on choisit d’optimiser les images sur un appareil, le cache est toujours énorme et occupe parfois plus de 10 % du poids total de la photothèque. Sur ce point aussi, Google fait beaucoup mieux.

Néanmoins, tout n’est pas à jeter et l’intégration à Siri est vraiment convaincante pour retrouver de vieilles photos. Tant que l’on a une date ou un lieu, on retrouve facilement les images que l’on veut en posant la question à l’assistant vocal d’iOS. Et pour le coup, c’est rapide et souvent précis.

Tant que l’on en reste à des requêtes simples, comme ici un lieu, Photos est très efficace. Surtout quand on passe par Siri pour le faire.
Tant que l’on en reste à des requêtes simples, comme ici un lieu, Photos est très efficace. Surtout quand on passe par Siri pour le faire.

Malheureusement, Apple accuse le coup dès lors que l’information est à l’intérieur d’une image, et pas dans les métadonnées. On peut lui demander les photos de Venise prises au mois de mai 2014, mais pas les photos de pigeons que l’on a prises à cette occasion. Alors que Google Photos saura très bien le faire, tout comme il affichera toutes vos photos de couchers de soleil si vous le souhaitez.

L’ironie, c’est qu’Apple a longtemps été à la pointe dans ce domaine aussi, avec la recherche de visages ajoutée à iPhoto en 2009. À l’époque, c’était une première et la détection fonctionnait déjà très bien. Mais comme cela arrive parfois avec les innovations présentées par Apple, cette avancée n’a pas été suivie et si la fonction est toujours présente, elle est désormais en retard par rapport à la concurrence. Détecter les visages, tout le monde le fait très bien — parfois en rusant en raison de législation européenne très prudente à ce sujet —, mais ce n’est pas toujours suffisant.

Reconnaissance de visages dans Photos. Cette fonction n’est accessible qu’en lecture seule sur iOS, et elle est aujourdhui dépassée sur le plan technique.
Reconnaissance de visages dans Photos. Cette fonction n’est accessible qu’en lecture seule sur iOS, et elle est aujourd’hui dépassée sur le plan technique.

Apple pourrait-elle reprendre la fonction de Google Photos ? Probablement pas. Ce n’est pas une question de moyens ou de compétences, mais de choix politique. Pour reconnaître les chiens dans vos photos, Google doit analyser toutes les photos sur ses serveurs et utiliser cette base de données pour améliorer ses connaissances. C’est une stratégie incompatible avec le respect strict de la vie privée que veut suivre Apple et il faudrait une toute nouvelle stratégie qui n’est probablement pas sur le point d’arriver (lire : Les « tsars » de la confidentialité font la pluie et le beau temps chez Apple).

Il y a un point qui pourrait aisément être amélioré toutefois chez Apple : la capacité de stockage. À l’heure de l’illimité chez Google ou même chez Amazon (où un compte Premium facturé 50 € par an permet ensuite de stocker toutes ses images), proposer seulement 5 Go gratuitement, c’est franchement radin. D’autant qu’il faut aussi garder de la place pour les sauvegardes d’appareils, les mails et les documents synchronisés avec iCloud.

Apple, proposer une offre illimitée ? On n’y croit vraiment pas. Mais espérons au moins que le stockage offert augmente un petit peu, voire beaucoup. Ce serait encore le meilleur argument pour la photothèque iCloud.

Le partage en famille, le talon d’Achille de tous les services

Apple est peut-être à la traine en matière de photothèque dans le nuage, mais il y a un point où Google Photos ne fait pas mieux du tout : le partage en famille. À l’époque d’iPhoto, un Mac servait souvent pour toute la famille et c’est lui que l’on utilisait pour décharger, stocker et gérer tous les clichés. Mais aujourd’hui, tous les membres de la famille ont un smartphone et un compte personnel dans le nuage. Comment rassembler toutes les photos ?

Le partage de photo en famille chez Apple ? Un album commun.
Le partage de photo en famille chez Apple ? Un album commun.

Malheureusement, aucun service ne propose de solution parfaite. Quand on active le partage familial sur un compte iCloud, on bénéficie d’un album supplémentaire, partagé entre tous les membres de la famille. Tout le monde peut y accéder et contribuer en ajoutant d’autres photos et des commentaires. C’est bien, mais ce n’est pas une solution pour rassembler toutes les photos et vidéos en un même lieu. Et sur ce point, Google ne fait pas mieux. L’entreprise s’est contentée de reprendre l’idée et d’ajouter des albums partagés similaires à ceux d’iCloud.

La seule solution, c’est de partager le même compte. Et sur ce point, Google reprend l’avantage : on peut très simplement passer d’un compte à l’autre et rien n’interdit d’utiliser un compte commun pour les photos, différent de chaque compte individuel. Ce n’est pas encore l’idéal, mais c’est mieux qu’Apple qui a tellement bien intégré iCloud à iOS et OS X que l’on ne peut pas avoir un compte secondaire uniquement dédié à Photos.

avatar Denauw88 | 

J'ai personnellement tout migré sur iCloud Photos et j'ai ainsi toute ma bibliothèque photos également sur iPhone (les vignettes on s'entend). Cela me permet de classer/créer des albums lors de mes petites pauses (transport, salles d'attente, avion) et ainsi avoir rapidement des albums photos à imprimer.

Si seulement Apple permettait de commander des albums papiers depuis l'iPhone/l'iPad, je n'aurais plus à m'installer sur mon Mac pour imprimer mes photos!

avatar VanZoo | 

Que Google récupère toutes mes photos, vidéos ? NOOOONNN !!! JAMAIS !

avatar CyrilBR | 

J'ai beaucoup apprécié iPhoto, et le matériel Mac de cette époque; je suis passé à Photo, aux nouveaux iMac Retina, et iPhone6 et à la photothèque sur iCloud...
Pour Apple, il n'y a que le profit pour les actionnaires qui compte... Produit d'entrée de gamme inutilisables, stockage gratuit insuffisant etc... On ne se fait que plumer pour des produits qui ne font plus la différence avec la concurrence!

avatar alan1bangkok | 

Google photos pour ma part .
Aucun soucis , fiable et rapide .
Aucune paranoïa de confidentialité
Ma femme en sait plus que Google

avatar Romuald | 

Ca c'est ce que tu crois ! *rire sardonique*

avatar Le docteur | 

Deux énormes pétitions de principe : iPhoto aurait été la meilleure solution de gestion de photos, puis le Cloud qui aurait remplacé depuis les bibliothèques "en dur".
C'est une blague ?

avatar Adrienhb | 

Article laborieux dans le style et le propos. Passons.
Que Google offre des services performants, certes. Mais accepter que les fichiers soient dégradés et qu'en plus scrutés par un tiers, il y a quelque chose qui m'échappe.
Donc je préfère largement payer pour un service de cloud, smugmug en l'occurrence.

Quant au partage familiale, cela me paraît un peu saugrenu de vouloir récupérer les photos de tous les membres d'une famille au même endroit. Même dans une famille, chacun a le droit à sa vie privée. Des albums partagés me semble bien suffisant.

Bref comme disait je ne sais plus qui, le vrai problème est de trouver le temps de classer ses photos face au flux continu.

Et idéalement un tirage permettrait de vraiment en profiter (non on ne passe pas son temps à regarder des milliers de photos) et de les transmettre.

avatar guibrush | 

Bonjour,
C'est marrant, j'ai l'impression de plus en plus que l'Apple bashing est à la mode sur le sites de news mac depuis quelque temps. Autant je ne considère pas tout ce que fait Apple comme parfait et aime bien critiquer ce qui manque ou ne marche pas (et il y en a des choses à critiquer chez Apple), autant les derniers articles me font poser la question si je ne suis pas le seul à considérer ce que propose Apple comme un écosystème cohérent et bien pensé.L'article sur le nouveau zenbook par exemple me fait rire. C'est une machine qui sort une année après le macbook 12", qui la copie allegrement et qui offre de très petites améliorations, que l'on est en droit d'attendre étant donné le temps passé entre deux. Votre article laisse penser qu'il est dix fois mieux. Je ris.
Pour en revenir à cet article, qui demande si Apple a encore sa place pour traiter mes photos, je réponds largement oui ! J'ai attendu pendant plusieurs années une solution intégrée a OSX et IOS pour stocker mes photos de manière centralisée et transparente pour l'utilisateur. J'ai tout essayé : dropbox, smugsmug, sugarsynch, Picasa, et j'en passe et des meilleurs. Quand Apple a présenté Photos j'ai crié alleluia. Et franchement, ça marche super bien : toutes mes photos (un peu moins de 30'000) sont synchronisées rapidement et visibles sur tout mes appareils. tout mes évennements iphotos ont été repris. je peux créer des évennements pour les photos pertinentes, ou laisser les photos seules, he oui, je peux organiser ma phototèque comme MOI je veux, et pas comme l'algorythme de Google l'a décidé. Je peux avoir des éditions basiques de photos non destructives répercutés automatiquement partout. Je peux montrer mes photos via airplay chez des amis ou mes parents en passant directement par les serveurs Apple. Toutes mes photos professionnelles sont automatiquement à ma disposition quand je m'assied derrière mon mac, prêtes à ètres utilisées dans mes rapports. Ben sur, tout n'est pas parfait ....

avatar guibrush | 

... tout n'est pas parfait, car il manque des options de tri sur l'apple TV (pas facile de trouver une photo si on a pas créé d'évenement) et impossible de partager l'intégralité de la phototèque avec toute la famille (comme vous l'avez relevé dans votre article). Mais franchement, dire que Google est mieux parce que l'on peut rechercher les photos selon leur contenu, ça me laisse sans voix. Comment peut-on laisser google indéxer l'intégralité du contenu de nos photos ? Je trouve cela vraiment dangereux. Qui plus est, considérer la limitation de la qualité des photos dans la version gratuite de Google photos démontre bien le peu d'importance que les nouveaux utilisateurs accordent à la qualité de leur contenu. Pour moi, un service qui dégrade la qualité de mes photos est d'avance disqualifié. Finalement, l'intégration dans ios et osx de Photos n'est tout simplement pas égalable. Non, franchement, j'ai l'impression que vous réagissez de plus en plus comme des gens considérant chaque service de manière indépendante, et non pas comme un écosystème cohérent et intégré. La seule chose que j'espère, c'est qu'Apple ne jette pas l'éponge à force de se heurter à des clients qui ne comprennent pas l'utilité d'une intégration poussée des services.

avatar Denauw88 | 

Entièrement d'accord! iCloud Photos a peut-être ses défauts mais c'est tellement simple à utiliser, entre son iPhone et son Mac tout est transparent et automatique. Bien sûr ça ne contentera pas tous les pros et autres mordus du classement photo, mais pour Monsieur et Madame tout le monde (dont moi-même), savoir que tout est toujours backupé sur le cloud et de temps et temps backuper son MacBook en time machine, c'est simple et super efficace.

avatar anonyme (non vérifié) | 

@guibrush :
Mec t'es mon nouveau héros, je l'aurais pas mieux dit. Je suis d'accord avec toi à 100%, j'espère qu'Apple continuera dans cette lancée et ne se laissera pas démotiver. J'utilise iCloud Photo Library au quotidien et quel bonheur de pouvoir éditer mes 90GB de photos sur mon iPad Pro depuis mon lit grâce aux extensions et aux outils intégrés, de les trier, et de les voir à jour automatiquement partout! Photos est une de mes apps préfères et iCloud fonctionne très bien. Il peut fonctionner encore mieux mais c'est à des lieues de la concurrence, j'en suis très, très content.

avatar TmrFromNO | 

Jennifer Lawrence en tout cas a désactivé iCloud pour le stockage de ses photos.

avatar Romuald | 

Qui ?

avatar MixUnix | 

1/ je ne fais confiance à aucun site externe privé pour stocker mes données perso, surtout mes photos qui ont une valeur affective, qui ne souffrent pas d'être effacées, utilisées ou pire...
2/ je ne fais pas confiance à Apple pour gérer ce type de données perso, l'arrêt du développement et de suivi des programmes de cette firme ne me donne pas confiance.
3/j'utilise d'autres OS et je veux quelque chose d'universel (LR, DXo par exemple) et de supérieur.
4/j'utilise MON NAS (Synology) avec ses programmes universels et une sauvegarde, qui me proposent de la sécurité, et un accès de n'importe ou, y compris sur la sauvegarde en direct.
5/je peux accéder à mes 18000 RAW et en tirer des JPG, quand je veux, pour les donner à ma famille ou autre, pas de panne réseau ou accès impossible sur un serveur externe.

avatar byte_order | 

+1

Investir dans un NAS pour stocker vos données personnelles les plus précieuses me semble, à l'ère du numérique, un investissement très rentable sur le long terme. C'est interopérable avec tout, vous seul décidez comment et qui y a accès, aucun risque que le service soit arrêté sans votre avis, que cela ne marche que si vous avez tel version de tel smartphone ou ordinateur ou système d'exploitation, etc...

Pour l'archivage (et avoir une sauvegarde en cas de perte du NAS - vol, incendie, inondation, etc), un service d'archivage genre 100Go pour 1 euros par mois et quelques tâches de sauvegardes automatisées du NAS vers ce service d'archivage feront très bien l'affaire.

avatar MixUnix | 

En ce qui me concerne, mon NAS et ses sauvegardes USB3 sont au 1er étage !
Bientôt une sauvegarde sur un autre NAS distant chez mon fils.
Nous sommes bien reliés, moi câble 100 Mbits, lui bon ADSL.

avatar byte_order | 

N'ayant pas la chance d'avoir de la famille proche un tant soit peu équipé en NAS, je me suis rabattu sur Hubic pour les backups offsite.
Et les backups locaux sont en USB3, en effet.

avatar ETX61 | 

100% d'accord avec vous.

Perso NAS WD mycloud
Archivage photos suivant structure de répertoire que je défini fonction de mes préférences de classement.
Pour visionner mes photos j'utilise Phoenix Slide hyper simple et diablement efficace puisque jamais plus de photos à gérer que celles du répertoire consulté.
Uniquement en vacance utilisation temporaire d'une dropbox (en manuel et non en automatique) pour sauvegarder mes photos, que je récupère facilement ensuite sur mon Macbook Pro.

avatar petergab | 

Aperture fonctionnant toujours, je ne lâche pas.
80 000 photos dans le catalogue (avec liens externes, cela va sans dire), essentiellement en Raw
Disques externes en SSD et sauvegardes sur des disques 6To.
Je trouve la partie "correction" de Photos bien fichue, surtout une fois toutes les options activées.
Mais, quand on déplace des photos d'un dossier/disque à un autre, Photos doit savoir exactement où elles se trouvent. Aperture les retrouve uniquement en lui montrant le nouveau disque ! quel gain de temps...
Le classement est bien plus souple dans Aperture, Photos reste un logiciel "amateur" à fort potentiel pourtant. Il suffirait de le rapprocher d'Aperture (gestion de la bibliothèque), que les plug-in fonctionnent de manière plus professionnelle, il double les images en JPEG, alors qu'Aperture le fait en PSD, donc non destructif.
Ils peuvent largement améliorer ça, la preuve El Capitan qui a démarré de manière catastrophique, fonctionne sur un simple Core 2 Duo.

avatar Un Type Vrai | 

"Apple a-t-elle encore sa place pour gérer nos photos ?"

Non.
1) Hors de question d'utiliser un cloud que je ne maitrise pas.
2) Hors de question d'avoir des images piégés dans un format, une logique de classement ou autre (commentaire ...)

avatar menton67 | 

Étant utilisateur basique y compris pour gérer mes photos, Apple photos me convient à un bémol près :
Il est actuellement impossible d'éditer et de modifier les métadonnées associées aux photos (Lieu, date, commentaires sur photos, ...)

Pour le reste le fait d'avoir un fonctionnement homogène entre l'iPhone et le Mac me convient très bien. Les concepts mis en œuvre sont les mêmes et intuitifs. Possibilité de rechercher par visage ou lieu géographique.

La création de diaporamas présente un défaut : les photos ne sont pas triées par ordre de date mais présentées selon un ordre à priori aléatoire ce qui est agaçant. Il faut commencer par trier ...

avatar patrick86 | 

@menton67 :
Photos permet de modifier les métadonnées des clichés.

avatar poco | 

Je suis quand-même surpris par l'article. Je connais pas mal de Mac user qui comme moi ne veulent pas entendre parler du Cloud mais d'une solution stockage interne, évènements et choix de ce que l'on met sur ses devices à la synchro. Pas besoin de mes 100Gb de photos sur tout mes devices.

Le cloud est un moyen marketing de vous vendre du service (faute de renouvellement de matériel voir iPhone et Mac qui faute d'évoluer, de pingreries multiples, de config inadaptées et de prix démesurés). Sans compter que très souvent nombres de personnes oublient d'arrêter les prélèvements même s'ils ne se servent plus du service (si, si…).

Pour moi le virage manqué d'Apple c'est clairement le passage de iPhotos à Photos. Encore une régression de ces dernieères années. Mais tout va bien le CA est en hausse ainsi que les bénéfices.

Après la tocante, vivement la charette Apple.

avatar Denauw88 | 

Je suis d'accord que c'est un nouveau relais de croissance pour Apple, mais ce n'est pas que du marketing: quel plaisir de savoir que nos photos de vacances sont automatiquement backupées le soir via le wifi de l'hôtel, qu'on peut rapidement créer des galleries photos et enfin qu'on a une version de nos photos backupées autre part que chez nous (en cas d'incendie/vol).

Je ne dis pas que c'est le seul moyen, mais c'en est un assez confortable et donc ce n'est pas que "un moyen marketing de vous vendre du service"

avatar poco | 

Oui bon c'est vrai je me suis laissé emporté…

Faut savoir être honnête aussi :-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR