Final Cut Pro X : les derniers plug-ins à tester

François Tsunamida |

Régulièrement, les développeurs et éditeurs proposent des nouveautés pour les deux logiciels de l’univers vidéo pro d’Apple, Final Cut Pro X et Motion 5. Plug-ins payants ou bien gratuits, tutoriaux, clips vidéo proposant un effet visuel que l’on applique sur sa TimeLine en jouant sur les modes de composition… le choix est vaste. Voici quelques annonces récentes…

Story Pop est un plug-in de Stupid Raisins pour Final Cut Pro X. Il permet de réaliser en un tournemain des animations simples en se basant sur une bibliothèque de 448 dessins animés. Les illustrations sont effectuées dans un style « sketch », comme des esquisses dessinées rapidement sur un tableau blanc.

On place ces dessins animés sur l’écran, on les fait bouger, changer de position ou de taille. On leur ajoute des couleurs, des bulles… On peut choisir le type d’effet à l’arrivée ou à la fin d’un dessin (pop-in, fade…) et on peut demander à ce qu’une main réaliste tenant un feutre les griffonne à l’écran. Ils permettent de dynamiser rapidement un texte ou un récit. Story Pop utilise la plateforme FX Factory. Celle-ci se télécharge gratuitement, mais elle comporte un « filigrane » et permet de tester gratuitement le plug-in. La licence du plug-in est vendue 99 $, soit environ 78 €.

Rampant Distortion Toolkit de Rampant Design est une série de clips qui altère ou déforme les vidéos sur lesquels ils sont appliqués. Ils donnent un côté « grunge » ou altèrent l’image comme s’il s’agissait d’une diffusion par streaming avec une bande passante insuffisante. Ils procurent un aspect « 8 bits » ou « analogique » aux vidéos actuelles trop parfaites. Suivant la résolution des clips (de 2K au 5K) les prix passent de 99 $/env. 78,50 $ à 399 $/env. 316 €.

Motion Master Templates propose régulièrement des « templates » pour FCPX et Motion 5. Ces modèles permettent de gagner du temps en reprenant des animations d’éléments 3D, de « synthèse » et de caméras, préparées à l’avance, en les personnalisant facilement pour les introduire dans son projet. Ils sont proposés à 19 $/env. 15 €, ou bien sont téléchargeables gratuitement pour un abonnement annuel de 49 €/env. 38,65 € pour une cinquantaine de templates.

Leur auteur, Deyson Ortiz, met en ligne régulièrement des versions gratuites. Cette fois-ci, il fournit Rounded Corner Lower Third (vidéo), un synthé gratuit aisément modifiable. Il apprend même comment construire à partir de Motion un synthé pour FCPX en se basant sur cet exemple.

iZotope est un éditeur spécialisé dans les logiciels pour enregistrer, manipuler, mixer et corriger le son. L’un de ses produits, RX, est particulièrement populaire chez les monteurs et les « ingés sons ». Il s’agit d’une application à part entière, lui permettant d’être compatibles avec n’importe quel NLE [YouTube].

Mais ses modules spécialisés dans la corrections de problèmes que l’on retrouve couramment dans les pistes audio des rushs sont proposés sous forme de filtres ou de plug-ins pour les principaux éditeurs logiciels audio (Pro Tools [YouTube], Cubase, Nuendo, WaveLab, Audition, Logic, Sound Forge, Ableton Live…) aussi bien que dans les principales applications de montage (FCPX [YouTube], Media Composer, Premiere…).

Pour se servir de RX à partir d’un logiciel de montage, il suffit de demander à l’application d’afficher le fichier du clip vidéo dont on souhaite modifier l’audio dans le Finder, et de faire un clic-droit sur celui-ci pour l’ouvrir à l’aide du programme iZotope RX.

Il ne reste plus qu’à effectuer les corrections et modifications sonores avant d’exporter le fichier audio, puis à l’importer à la place du fichier original depuis son logiciel de montage. Cette méthode permet d’effectuer toutes les modifications souhaitées en une seule fois.

Autre façon de procéder, les modules de RX sont également proposés sous la forme de plug-ins dans les différentes applications de montage ou de traitement du son compatibles. Ils permettent d’agir directement sur le fichier audio que l’on souhaite depuis la TimeLine, sans avoir même à ouvrir l’application RX et, une fois le traitement effectué, sans avoir à réimporter le fichier obtenu dans le logiciel de montage.

Enfin, avec 2 nouveaux modules apparus dans la version 4 (« Connect » et « Monitor ») iZotope a amélioré le lien entre l’application standalone iZotope RX et le logiciel de montage utilisé. Ce « round-trip » permet d’économiser quelques manipulations et clics de souris.

iZotope RX permet de corriger ou d’améliorer facilement, et souvent automatiquement, les pistes audio mal enregistrées. La plupart des modules travaillent en temps réel.

Pro Tools, par exemple, est chronophage pour éliminer quelque chose d’aussi fréquent que des « clics » parasites. Il demande de zoomer sur le « pic » de l’onde indiquant le « clic », puis de sélectionner l’outil « crayon » pour corriger la forme de l’onde. Et cette manœuvre doit être répétée pour chaque « clic » et « pop » de la piste, ce qui prend un temps considérable. Avec le module Declicker d’iZotope RX, il suffit de cliquer et déplacer pour sélectionner la zone dans laquelle se trouvent des « clics ». En pressant un simple bouton, on corrige la majorité ou la totalité des problèmes en une seule passe.

RX sait éliminer les sons indésirables et les bruits parasites (« hum », « click », « pop », fréquences causées par des câbles électriques mal isolé, les bruits de fond, effets de réverbération…). D’autres outils proposent d’éliminer ou de réduire certaines fréquences afin de « nettoyer » les pistes audio ou bien s’assurer de leur homogénéité (Spectral Repair [YouTube], Leveler, EQ Match, Ambiance Match, Loudness, Dialog Denoiser…).

Le logiciel existe en 2 versions : RX (399 €/env. 319 €) et RX Advanced (1 199 €/env. 958 €). La différence vient du nombre de modules proposés. La récente mise à jour en version 4 apporte de nouvelles fonctions. Une version d’évaluation fonctionnant 10 jours est disponible.

Eyeheight propose un plug-in, BroadcastSafeFCX [PDF], permettant de s’assurer que le master que l’on va fournir à une chaine TV respecte les niveaux Broadcast (SMPTE, ARIB, EBU, ITU-R…). Il utilise le(s) GPU de l’ordinateur pour vérifier et modifier les vidéos. Il est censé proposer un résultat de meilleure qualité que le plug-in dédié d’Apple qui modifie parfois fâcheusement les tentes des couleurs trop claires.

Il est proposé à environ 320 € pour une licence Hardware liée à une clé USB. Deux autres types de licence (Network Licence et Software Licence) sont également disponibles. Pour l’installer dans FCPX, il faudra créer un effet FCPX à l’aide de Motion 5 (vidéo). Une version d’évaluation de 15 jours est téléchargeable [zip].

Vizrt et Nablet GmbH propose un plug-in permettant de lire des vidéos « encapsulées » en MXF dans FCPX grâce à leur logiciel VXF Player. La première version du MXF Plugin For Final Cut Pro X (99 $/env. 79 €) est compatible avec les formats XDCAM IMX, XDCAM HD, MXF Op1-a DV, MXF Op1-a DVCPRO, MXF Op1-a DVCPRO HD et MXF Op1-a AVC-Intra 50 et 100. La prochaine version (v 1.5) permettra de lire davantage de types de fichiers.

nablet-Vizrt MXF Plugin from Vizrt on Vimeo.

mTitle Urban Pack de Motion VFX regroupe une série de 15 titres animés [VIMEO], créés autour du thème de la ville. Ils sont conçus pour servir d’intro à des vidéos, et sont aisément personnalisables dans FCPX et Motion 5. Même si Motion VFX est un éditeur polonais, les représentations de la ville sont conçues dans certains titres selon des canons très… américains.

mZAP (49 $/env. 39,15 €) de Motion VFX est une bibliothèque de 100 animations réalisée dans un style « bande dessinée ». Il s’agit de fichier QuickTime preKeyed destiné en premier lieu à Final Cut Pro X, mais utilisable également dans n’importe quelle autre application de compositing, d’effets spéciaux ou de montage [Vimeo].

CineFlare propose un nouveau plug-in pour FCPX, KineticBadges (49 $/env. 39,15 €). Il s’agit d’une collection de 30 graphiques animés pour FCPX et utilisant la plate-forme FX Factory téléchargeable gratuitement. Elle permet d’installer le plug-in KineticBadges sans acheter la licence pour le tester.

Réalisées sous forme d’illustrations vectorisées [YouTube], les images sont redimensionnables à volonté sans perte de qualité. Les animations ne sont pas trop envahissantes, et peuvent même être désactivées si nécessaire. Une série de textures est également proposée. Un des effets permet d’utiliser l’une des illustrations pour le remplir suivant le pourcentage que l’on indiquera. Il permettra de montrer une voiture se remplissant d’une teinte au ¾ pour illustrer que la marque réalise 75 % de ses ventes sur ce marché, par exemple.

Divergent Media a mis à jour son plug-in EditReady. Il convertit désormais les clips QuickTime ou, nouveauté de la mise à jour 1.1, au format MXF [YouTube] dans des codecs utilisés par les logiciels de montage (DNxHD d’Avid ou ProRes d’Apple) ou du MPEG-4 H.264.

Il permet donc de commencer un montage sous Media Composer. NewsCutter ou Symphony et de le finir dans Final Cut Pro X, ou vice-versa. La mise à jour est gratuite pour les utilisateurs, et le plug-in est sinon proposé au prix de 49,99 $, soit environ 39,40 €. Il s’agit d’une conversion en fichiers ProRes officielle et pas d’un transcodage-bricolage conçu par retro-engineering comme certains convertisseurs le proposent, et qui posent fréquemment des problèmes au montage. Le plug-in permet également de modifier les métadonnées des vidéos. Une version d’essai est téléchargeable.

Perspective FCP X Effect de Conner Production ajoute un effet « Tilt Shift » en créant une « profondeur de champ » artificielle en ajoutant du flou au premier plan et dans le fond de l’image [Vimeo]. De nombreux plug-ins pour FCPX proposent déjà de tels effets, mais celui-ci est peu onéreux (9 $/env. 7,20 €) et simple à utiliser grâce à des contrôles intuitifs présents à l’écran. Conner Production propose également quelques effets à télécharger gratuitement.

Baron Abas de Wolfang Digital a mis en ligne une série de 6 tutoriels sur YouTube. Ils expliquent les fonctions de base du logiciel de montage d’Apple aux débutants.

Enfin, à titre plus anecdotique, l’espagnol Cinemartin propose un plug-in pour les utilisateurs de la version Windows de Premiere Pro qui propose un export au codec… ProRes. Toutes les versions de ProRes sont proposées (422 LT, 422, 422HQ et 4444) sauf la dernière (ProRes 444 XQ) semble-t-il. Les prix (99 € pour du ProRes 422 en 1080p, 149 € pour du ProRes 422 + 4444 en 4K et 399 € pour avoir en plus le H.265) varient suivant le nombre et la qualité des codecs désirés [YouTube].

Il ne s’agit pas d’un codec officiel, certifié par Apple, et il est possible que certains fichiers ProRes convertis avec ce plug-in Cinemartin Plin posent des problèmes. Mais il reste cependant un outil qui pourra se révéler fort utile pour les monteurs devant travailler sur les 2 plateformes. Une version démo permet de tester le plug-in pendant 35 jours avec un export en ProRes 422. Cinemartin Plin propose également des exports H.254 (HEVC).


avatar John McClane | 

Je ne parviens à lire aucune des vidéos YouTube de cet article... Et après vérification, cela ne marche pas non plus dans les autres articles, ni même dans Safari ! A chaque fois je dois cliquer sur le mot YouTube en haut de la video, afin d'être emmené dans l'application éponyme.
Est-ce un bug lié à iOS 8 ?

avatar JoKer | 

Même problème sur iOS 7.
Et pas uniquement sur macg, c'est sûrement youtube qui fait des siennes.

avatar bugman | 

Pour l'avoir testé (nettoyage./encodage de vinyles), je trouve iZotope très bon (dans sa version Adv... mais un peu cher quand on n'est pas professionnel). Le résultat est là en tout cas, je n'ai pas trouvé mieux.

CONNEXION UTILISATEUR