DRM dans Firefox : « ce n'est pas un jour heureux pour le web »

Stéphane Moussie |

À contrecœur, Mozilla va implémenter la controversée spécification Encrypted Media Extensions (EME) du W3C dans Firefox.

EME, c'est une extension pour les DRM directement intégrée au web, comme l'explique Andreas Gal, le directeur de la technologie de Mozilla. En cours de standardisation au W3C, la spécification EME définit comment lire un contenu à l'intérieur des balises HTML5 video, en utilisant un Content Decryption Module (CDM, un outil de déchiffrage) qui joue le rôle de DRM (gestion des droits numériques). La spécification du W3C décrit seulement comment les API JavaScript accèdent au CDM. Le CDM en lui-même est propriétaire.

Schéma d'EME

Ce système opaque qui ne donne aucun contrôle à l'utilisateur va à l'encontre des principes défendus par Mozilla, déclare sa présidente, Mitchell Baker, dans un billet de blog : « cette nouvelle implémentation [des DRM] recèle les mêmes défauts profonds que l'ancien système [les plug-ins propriétaires tels que Flash ou Silverlight, ndr]. Elle n'offre pas un bon équilibre entre la protection des utilisateurs et la protection des contenus. »

Et pourtant, Firefox va prendre en charge ce système. Mitchell Baker livre un terrible aveu de faiblesse : « Par le passé, Firefox a changé l'industrie du web, et nous comptons le faire encore. Cependant, aujourd’hui, nous ne pouvons pas faire évoluer les DRM comme nous le voudrions. » Et d'expliquer que Google, Microsoft (qui sont à l'origine de EME avec Netflix) et Apple ont déjà implémenté le système dans leur navigateur et que l'ancien système de DRM va être remplacé rapidement.

Si Firefox n'intègre pas EME, ses utilisateurs ne pourront plus regarder des vidéos protégées à moyen terme, avertit la présidente de Mozilla. C'est pour cette raison que Firefox va se plier à ce système. S'il ne le fait pas, le risque est bien sûr que les utilisateurs se tournent vers les autres navigateurs qui permettent, eux, de regarder les vidéos protégés. Et vu les acteurs derrière EME (Google, Netflix), ce seront des vidéos très populaires qui utiliseront ce système.

Cette décision n'a pas été prise à la légère, a expliqué Mitchell Baker au Guardian. Elle a même été prise à contrecœur : « Ce n'est pas un jour heureux pour le web. Cela n'est pas en accord avec les valeurs que nous essayons de construire. »

Mozilla va implémenter le système de DRM de la manière la plus respectueuse possible pour l'utilisateur. Les utilisateurs pourront ainsi décider s'ils activent le système ou s'ils le laissent désactivé — dans ce cas-là, ils ne pourront donc pas regarder les vidéos exploitant EME. Contrairement aux autres navigateurs qui attribuent un identifiant unique aux utilisateurs pour les tracer, Firefox va utiliser des identifiants différents pour chaque service. Cela sera rendu possible par la mise en place d'un bac à sable (sandbox) qui viendra entourer le CDM propriétaire fourni par Adobe.

Autrement dit, Mozilla va contrôler en partie les entrées et sorties de la boîte noire d'Adobe. Cela permettra aussi de limiter les informations transmises, comme la configuration de l'utilisateur, aux services de vidéo. Une maigre consolation qui ne satisfait pas l'Electronic Frontier Foundation (EFF).

L'organisation qui défend les droits des internautes se désole de l'annonce de Mozilla et du processus décisionnel qui a été réalisé en secret sans consultation de la communauté.

Comme pour n'importe quelle autre nouveauté de Firefox, EME sera intégré aux bêtas avant d'être déployé auprès de tous les utilisateurs. Mitchell Baker conclut en indiquant que Mozilla va continuer de travailler sur des solutions alternatives pour les DRM.


Tags
avatar Moonwalker | 

Lamentable.

Lamentable aussi le W3C.

Voilà ce qu'on récolte à se vendre à Google.

avatar NestorK | 

@Moonwalker

A Google ? Parce que tu crois que c'est mieux avec Apple ? Tout le monde est à mettre dans le même panier.

avatar Francis Kuntz | 

Lit un peu mieux l'article, Google et Microsoft SONT a l'origine de ces DRMs, Apple l'a implente c'est tout.

Encore une fois qui a abandonne les DRMs sur la musique des que possible ? Apple.

Donc, non. Jusqu'a preuve du contraire, ils ne sont pas a mettre dans le meme panier. D'autant plus que Google doit faire fructifie sa boite specialise dans les DRMs : WIDEVINE.

avatar phantoom | 

@Francis Kuntz

De qui tu te moque là?

Tiens un peu de lecture
http://www.numerama.com/magazine/27972-petite-victoire-d-apple-contre-un-decret-hadopi-sur-les-drm.html

Pour ton information Apple vas bien profiter de cette possibilité, et est très loin d'être contre le fait de pouvoir lire un contenu protégé par un DRM via un navigateur.

Dire le contraire c'est vraiment être à côté de la plaque

Donc je confirme : Apple Google et Microsoft = même combat

avatar Garfield3 | 

@phantoom

bien joué ;-)

Et pour effacer une bonne fois pour toute ce que laisse entendre Francis Kuntz comme quoi Apple a été la première a abandonné les DRM dans la musique et de son plein grès, il faut savoir qu'à l'époque (en 2006) lorsque la France a sommé Apple de renoncer aux DRM cupertino a menacé de quitter le pays et ce sont les pays nordiques via des associations de consommateurs qui ont fait pression sur Apple pour abandonner les DRM.

Apple anti-DRM............ la bonne blague...

avatar patrick86 | 

@Garfield3 :

"Apple anti-DRM............ la bonne blague..."

Il n'est pas non plus pertinent de partir dans l'excès inverse.

A votre avis, il y a quoi ou qui derrière les DRM ? Vous pensez vraiment que c'est Apple ?

Les DRM sont issus de l'industrie du disque, qui n'est pas capable d'évoluer intelligemment pour s'adapter à Internet, et n'a rien trouvé d'autre que de verrouiller tout ce qui peut l'être.

avatar Garfield3 | 

@patrick86

Je vous renvoie la remarque. Les DRM imposés par l'industrie du divertissement est une chose la politique d'Apple en la matière en est une autre. Et Apple N'A JAMAIS milité contre les DRM ou remis en cause le principe et à tout fait au contraire pour le défendre, prétendre ou sous entendre le contraire est au mieux de l'ignorance au pire de la mauvaise foi.

La pertinence est de souligner ce fait Apple est tout sauf anti-DRM et ça n'a rien d'un excès puisque c'est la vérité.

avatar patrick86 | 

"la politique d'Apple en la matière en est une autre."

La politique d'Apple sur les DRM dans son Store est simple : soit le vendeur accepte la gestion des DRM telle que Apple le veut, soit il n'y en a pas du tout.

Il n'y a plus de DRM sur la musique depuis 2009.
Il y en a pour les films, Apple n'a pu forcer leur suppression.
Pour les livres, il y en a si l'éditeur de décide, à condition qu'il se plie aux règles d'Apple et sa gestion des DRM. Sinon, il faudra faire sans.

Quand à la position de Steve Jobs sur la question, en voici un résumé pertinent : http://www.clubic.com/actualite-69365-steve-jobs-drm-fonctionne.html
Une autre analyse de la chose http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/steve-jobs-veut-un-itunes-d-apple-18949

Puis aussi ça : https://www.google.fr/search?client=safari&rls=en&q=steve+jobes+contre+drm&ie=UTF-8&oe=UTF-8&gfe_rd=cr&ei=pRp2U63zL83r8QOgt4HoCw#q=steve+jobs+contre+drm&rls=en&spell=1

La position de Steve Jobs — qui est aussi celle de pas mal de gens — peut se résumer ainsi : les DRM n'ont jamais fonctionné et ne fonctionneront jamais, il faut les supprimer.

avatar Moonwalker | 

Les DRM ont été imposés par l'industrie qui vit du monopole de la copie.

Apple contre les DRM ce n'est pas une blague : c'est un fait. Steve Jobs s'était exprimé en 2007 sur le sujet dans une lettre ouverte.

Gérer les DRM est une charge pour Apple et un frein à son business contrairement à ce que les pseudos spécialistes (des haters opportunistes en réalité) prétendent. La vente de musique sur iTunes s'est développé à partir de la suppression des DRM.

Vouloir rendre les DRM interropérables est de la poudre aux yeux. Autant supprimer les DRM.

La Hadopi est une saloperie au service des lobbies de l'industrie "culturelle". Quand VLC lui a demandé que soient rendues publiques les certifications des DRM du Blueray, au nom de ce même article, elle a dégagé en touche.

avatar iRobot 5S | 

@Moonwalker :
Cette industrie culturelle devrais financer la hadopi ai lieu de nos impôts.

avatar Garfield3 | 

Encore un mythe pour glorifier Steve Job qui en coulisse d'un coté devait manier la carotte et de l'autre le bâton.
Apple se servait des DRM pour enfermer les consommateurs..
Ca lui a été reproché par de nombreux pays associations de consommateurs et même avec une certaine ironie par une partie de l'industrie du disque. Et a chaque fois apple a freiné des 4 fers lorsqu'elle a été sommé d'abandonner ses protections. (Adieu les pseudos bonnes paroles de Steve Job)
N'en déplaise aux Apple lovers pseudo connaisseur et convaincu qu'apple est anti-DRM

http://www.zdnet.fr/actualites/musique-en-ligne-les-protestations-se-multiplient-en-europe-contre-apple-39357458.htm

J'adore a chaque fois que je viens ici il y a toujours une nouvelle légende.... :-)

avatar Moonwalker | 

Bah! Non content de répéter les conneries éculées sortie contre Apple ces dix dernières années, tu ne sais que travestir la vérité.

Pourtant les sont têtus :

- les DRM ont été voulus par l'industrie musicale (ose dire le contraire)

- Steve Jobs c'est prononcé contre les DRM dans une lettre de 2007. Il a enjoint l'industrie à les abandonner afin de développer le marché de la musique en ligne
http://macdailynews.com/2007/02/06/apple_ceo_steve_jobs_posts_rare_open_letter_thoughts_on_music/

- la fin des DRM musicaux sur iTunes n'est intervenue en 2008 que suite à un accord entre l'industrie et Apple sur une nouvelle politique tarifaire. Le morceau est passé de 0,99 à 1,29 € avec possibilité d'obtenir des morceau et albums à un moindre prix, selon le bon vouloir des Majors. Les fichiers aac sans DRM sont passés à un échantillonnage de 256 kHz (contre 128 kHz auparavant).
http://www.numerama.com/magazine/11627-apple-met-fin-aux-drm-sur-itunes-mais-cede-aux-prix-variables.html

- les Etats ne veulent pas la fin des DRM, ils ne l'ont jamais voulu. DADVSI et HADOPI ont renforcé les DRM en les protégeant par la loi, comme l'avait fait les USA. Le droit à copie privée a été remis en cause pour défendre les DRM.

Znet n'est qu'un torchon numérique et ses pseudo-jounalistes sont toujours près à basher Apple pour faire le buzz.

Tu oublies, ou fait mine d'ignorer, comme dans ces vieux articles que tu ressors, que le principal pourvoyeur de DRM n'est pas Apple mais Windows de Microsoft. A l'époque, acheter de la musique sur la Fnac et sur Virgin était impossible aux utilisateurs de Macs. Juste pour replacer ces insanités que tu prends pour référence dans leur contexte.

avatar patrick86 | 

"Tout le monde est à mettre dans le même panier."

Non.

avatar Danielroibert | 

@NestorK

A vous deux. Quand vous aurez créé quelque chose, vous comprendrez que votre travail, ou votre propriété intellectuelle, n'appartiens pas a tous ceux qui veulent en profiter gratuitement. Vous comprendrez ce que vol veux dire.

avatar trollol0l | 

Safari inclut déjà ce machin et ne le limite en rien. Qui est le plus lamentable, mozilla qui minimise son impact ou apple qui lui laisse toute liberté ? :)

avatar Moonwalker | 

Apple est une société commerciale dirigée par Tim Cook et non par le pape François.

Elle reste dans son rôle, même s'il n'est pas toujours joli.

avatar trollol0l | 

Firefox non plus n'est pas dirigée par l'actuel pape, ça les empêchent pas de faire du mieux qu'ils peuvent pour que ce machin ne foutent pas son nez partout...

avatar Akerloof | 

Netflix, google ne produisent pas de video et n'a aucun studio... Alors pourquoi ils poussent le chiffrement? Parce que des petits malins comme Microsoft utilisent la retro-ingénierie pour permettre le téléchargement de contenu sous copyrights, résultat:: les studios et producteurs de contenus exigent des plateformes videos de protéger leur contenus.

avatar Stéphane Moussie | 
Netflix produit House of Cards, et compte produire de plus en plus de séries à l'avenir. Quant à Google, il distribue des tonnes de vidéo via son Play Store et est propriétaire de YouTube...
avatar Akerloof | 

Oui netflix a commandé une petite quantité d'exclusivité, mais il n'ont aucun studio et zero équipes dédiés, le but est marketing et ça represente surement même pas 0,000001 du contenu ...

Le Google play store est un magasin comme iTunes, ou la Fnac donc aucun rapport ici, quand à YouTube ils ont des accords avec les producteurs video /audio ... Donc quand un contenu est "Non disponible dans votre Pays" , "Warner Bros a bloqué ce contenue sur votre appareil" etc... c'est parce les propriétaires du contenu l'ont décidé ainsi. Ils font la loi car ils ont eu la bonne idée de s'organiser en groupement pour imposer leur loi. A la fin c'est le consommateur qui trinque.

avatar phantoom | 

@Akerloof

"Le Google play store est un magasin comme iTunes, ou la Fnac donc aucun rapport ici"

Ba si tu peux lire des films sur Youtube Films en location par exemple (ceux de play films d'ailleurs)

http://www.youtube.com/user/YouTubeMoviesFR

avatar iRobot 5S | 

Pfff tracer les gens c'est tout ce qu'internet sait faire ! Pitoyable !

A quand une vraie solution d'anonymisation ?

avatar Dark-mac | 

Il y a bien Tor browser si tu veux qui permet une bonne solution d'anonymisation si je ne me trompe pas

avatar senze | 

ça se fera claquer de tte façon tôt ou tard.

avatar phantoom | 

Oui les DRM c'est le mal

Mais sans DRM, pas de contenu vidéo cinématographique en ligne (de manière légale j'entend) Simplement parce que les majors sont inflexibles sur ce point.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR