Caffeinated met la clé sous la porte

Arnaud Laurent |

Après deux ans d'existence, le développeur de Caffeinated [2.0.4 / Démo – US – 5,49 € – GeekyGoodness] a décidé d'arrêter le développement de son client RSS. C'est à partir du 28 mars prochain que l'application cessera d'être distribuée via le Mac App Store (ou tout autre canal).

Curtis Hard, développeur du logiciel s'est exprimé sur son site web :

À cause d'un manque de temps pour travailler sur l'application, je sens que je ne pourrai plus faire un travail de la même qualité qu'auparavant. Alors, j'ai pris la décision de fermer boutique.

L'application continuera de fonctionner en l'état. C'est tout logiquement qu'il ne faudra plus s'attendre à une quelconque mise à jour, que ce soit pour une correction de bug ou pour de nouvelles fonctionnalités.

Le support sera cependant toujours assuré via Twitter (@caffeinatedapp). Le développeur parle également de faire basculer l'application en open source, mais il précise que cela prendra un certain temps dès lors que les sources doivent être examinées et les API personnelles retirées.

La dernière mise à jour en date remonte au mois de novembre avec de grosses améliorations au niveau des performances et quelques nouveautés (lire Caffeinated améliore ses performances)


Tags
avatar thg | 

Toujours le même problème avec les petits développeurs : même s'ils pondent un truc sympa, on n'est jamais assuré que ça va durer, même si on paye.

avatar Francis Kuntz | 

Hahaha, j'adore. Comment inverser le probleme.

Si les petits developpeur mettent la cles sous la porte c'est justement parce que personne ne veut payer et que par consequence, ils ne peuvent pas en vivre.

Si les gens n'etaient pas tellement pres de leur sous au point de raler pour lacher 5€ ou payer une mise a jour payante qui a pris des mois, ils ne fermeraient pas boutique...

Les gens sont devenus tellemet exigeant et radin de nos jours que ca fait peur. Ils claquent des centaines d'euros en clopes et alcool, mais les logiciels doivent etre gratos (alors qu'avant le moindre petit soft coutait 20/30€ et les gens etaient content).

Bref.

avatar marenostrum | 

ils ferment parce que leur logiciel n'est pas nécessaire pour beaucoup de gens.

avatar Serge 001 | 

C’est peut-être vrai, mais ce que dit Francis Kuntz l’est aussi — que ça ait ou non un rapport avec la disparition de Caffeniated.

avatar rikki finefleur | 

C'est aussi une extrême concentration de logiciel sur un seul point de rencontre. Cela a des avantages, mais renforce une concurrence qui évolue forcément vers le bas, à celui du prix.
L e pire c'est de voir des jeux "miséreux et sans profondeur" pompés sur d'autres jeux et qui font une fortune avec pas grand chose. comme king.com.

Bref soit t'as le buzzz, soit c'est très dur. Comment etre là face a des millions d'offres ? Sur le fond c'est absurde.
C'est aussi un applatissement culturel de part l'américanisation à outrance mais ca c'est autre débat.
Le flat design en est une partie. Qui n'est pas flat design est anormal. Enfin pour le moment bien sur (!)
Pensée unique règne en maitre dans cet univers qui est ouvert mais aussi sclérosé du fait que seuls les gros titres ont un réél espace d'exposition..
Un autre exemple la plaie du freemium qui détruit la nature même du jeu. Et tous les éditeurs s'y mettent.

avatar Sebas101 | 

@thg :
Ca va durer pour toujours... Le logiciel fonctionne encore ! En plus, quand tu achete ton logiciel, tu l'achete dans l'état actuel qu'il est... Le developpeur n'a aucune responsibilité supplementaire de mettre a jour le logiciel ! Beaucoup comprennent cette logique et propose des mise a jour payantes pour assurer une "survie dans le temps" comme tu le dit

avatar Aquarius87 | 

Développer un logiciel ça prend du temps et c'est un travail à temps plein s'il se vendait bien son logiciel je crois pas qu'il aurait fermé boutique.

avatar MT36000 | 

Avez-vous essayé ReadKit ? Ils ne ressemblent. Ce qui a fait la différence pour moi entre Caffeinated et ReadKit, c'est que Readkit se synchronisait avec Feedly et que j'utilise Feedly sur iPad et iPhone !

avatar USB09 | 

Qu'ils essayent sur iPad, ils verront un public très preneur.

avatar macbookeur75 | 

C'est fou le nombre de boîtes dont MacGé fait la pub qui finissent par fermer

Heureusement que je ne cède jamais à la tentation d´acheter les apps promues sur MacGé, si c'est pas un gros éditeur avec les reins solides, acheter c'est jeter de l'argent par la fenêtre...

avatar Florian Innocente | 
C'est fou le nombre de commentaires inutiles qu'on héberge sur MacG, heureusement qu'on est un gros site avec les reins solides.
avatar kilgourpa | 

Ce ne serait pas plutôt 'API privées' que 'API personnelles' ?

avatar Francis Kuntz | 

Non, si API privee, Apple aurait refuse le soft.

Il parle d'API personnelle car il a du simplement creer ses propres API qu'il va reutiliser pour d'autres App.
Du code a forte valeur ajoute donc. Normal qu'elles ne soient pas incluse en open source.

avatar oomu | 

Il a toujours été difficile de vivre du logiciel

Mais ces temps ci avec l'obligation de brader son travail à des prix insultants, c'est pire que jamais.

Il ne se crée plus un seul nouveau Panic ou Omnigroup et encore moins un Adobe.

Investisseurs ne jurent que par réseau sociaux à pubs et espions ou en freemium sans avenir.

-
Ces logiciels ne sont pas assez chers.

Sur iPad, iPhone comme sur Mac, les prix doivent êtres multipliés par 3 ou 5 minimum dans la grande majorité des cas.

Ce n'est pas tenable sinon

On ne peut pas en vivre

On ne peut pas créer une activité

Et il existe que deux scénarios : abandonner ou vendre à un Facebook/Apple qui détruira le produit pour le fusionner dans autre chose qui subventionné (par la pub ou la vente de machine)

-
Pour aller plus loin:

Quand Apple anéantit le coût de logiciels comme final cut, les gens applaudissent. Mais c'est penser à court terme.

Ces prix rendent impossible la vie de Avid, qu'importe la qualité des produits.

-
L'abonnement devient la seule solution pour tenter d'avoir un revenu stable et décent. Tous les gros y passent. Les plus petits suivront.

-
Les prix des logiciels devront remonter. C'est inéluctable, après quelques années de crise.

-
Notons que ce n'est pas le logiciel libre/open source qui aura fait baisser les prix mais l'absorption de la valeur par le matériel (Apple en tête) et la course vers le nihilisme qu'est le freemium.

avatar denisbook (non vérifié) | 

Ce que dit Francis Kuntz est tout à fait vrai ! je vendais pour ma part trois utilitaires sur le MacStore avec une moyenne de 4 ventes par jour, le problème c'est qu'à 3 euros le logiciel (somme dérisoire que peut consentir à mettre un utilisateur contemporain pour mon type de logiciel !!!) au bout d'un moment on n'a plus envie de s'emmerder !
Certes le but n'est clairement pas de devenir riche, et je ne suis pas quelqu'un qui court après l'appât du gain .... mais quand même, le ratio entre le temps passé à développer + mise en place des protections contre le piratage + écriture d'une doc dans toutes les langues + aide à ses utilisateurs et les 120 euros gagnés par mois .... on a vite plus envie de s'emmerder la vie :-)

avatar Domsou | 

@denisbook @oomu
Tout à fait d'accord.

De mon côté j'ai remonté le prix de mes applications. Tant qu'à ne pas en vendre beaucoup...

avatar anguilles | 

La vie est une dure lutte! De plus en plus dure, de plus en plus lutte! A pleurer!

avatar Ultranova | 

Bienvenue dans le monde de la concurrence !!!

Et oui encore une victime de l'ultra libéralisme, sniff !!!

Et les crétins de consommateurs qui n'ont pas compris qu'il faut payer et fermer son clapet.

allez Adieu Caffeinated, paix à ton âme.

avatar denisbook (non vérifié) | 

Ce n'est pas le comsommateur qui est crétin, mais le sytème de valeur d'une société à un instant t qui induit son comportement dans ses achats comme dans le reste. L'homme se croit libre et chacun se croit plus malin que son voisin, en réalité nous ne sommes qu'un objet d'une société qui nous manipule de manière plus ou moins sous-jacente. La preuve en est qu'un individu lambda pensera totalement différemment selon qu'il est né en 1930, en 1970 ou en 2000. Si Apple avait placé la barre à 5 euros tout le monde aurait trouvé normal de payer 5 euros un software, seulement voilà la barre de démarrage fut à 0.79 euros ... et tout le monde trouve que 5 euros c'est du vol. Ca ne va pas chercher plus loin ...

avatar pat3 | 

Les gars, il ne vous est jamais venu à l'esprit qu'il y avait juste plus d'offre que de demande? Il doit bien y avoir 50 applis de flux RSS, j'en ai testé au moins 10, et la plupart de meilleures que j'ai testées étaient gratuites, alors oui: un lecteur de flux RSS à 5€ quand de très bons concurrents sont gratuits, et d'autres baissent leurs prix régulièrement à la faveur d'une promo, normal qu’on n'en vive pas, mais c'est peut-être un question de choix de produit à réaliser ?
Je ne suis pas développeur, mais je me demande toujours quel est l'intérêt, à part pour le plaisir (et là, on peut aussi se dire qu'on ne cherche pas à vivre de ça?), de se lancer dans l'écriture d'un énième éditeur de markdown ou lecteur de flux RSS ou je ne sais qu'elle autre catégorie d'app à mille entrées sur le store. Il doit y avoir certes du défi, mais faut aussi se rendre compte que la demande ne sera pas forcément très forte, non?

avatar denisbook (non vérifié) | 

Tu as tout à fait raison mais ta remarque ne porte que sur le cas particulier des logiciels doublons qui n'est pas un cas universel ;-)
Sans donner de noms de logiciels, je connais des utilitaires vendus dans les années 2000 sur les appareils PALM ou PSION entre 10 et 20 euros ... et qui partent aujourd'hui difficilement à 5 euros ;) preuve que les mentalités changent, CQFD comme on dit ...

CONNEXION UTILISATEUR