iWork 2013 : un nouveau format pour la synchronisation

Nicolas Furno |

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les nouvelles versions des trois logiciels qui composent la suite iWork ont suscité la polémique. Apple a totalement revu sa suite bureautique pour uniformiser les interfaces entre OS X, iOS, mais aussi les versions web. Un pari audacieux, mais qui nécessite quelques concessions : plusieurs fonctions ont été retirées dans le traitement de texte Pages, comme dans le tableur Numbers ou bien encore dans l’outil de présentation Keynote (lire : Test de Pages 5, Keynote 6 et Numbers 3).

Outre ces fonctions en moins qui énervent certains habitués, l’autre point qui concentre les critiques est le format de fichier. Inchangés en apparence, les fichiers créés par les trois logiciels n’ont en fait plus rien à voir et ils ne sont plus compatibles avec les anciennes versions. D’ailleurs, Apple prévient quand on veut ouvrir un ancien document qu’il va être converti et qu’il ne sera plus compatible avec les versions précédentes, sur Mac, comme sur les appareils iOS.

En ouvrant ce vieux document créé avec la version 09, Pages 13 prévient qu’il ne sera plus compatible avec les anciennes versions. De fait, le logiciel va convertir le document dans le nouveau format.

Pour l’utilisateur qui n’utilise plus que les dernières versions de Numbers, Keynote ou Pages, le changement sera indolore. L’aspect des documents ne change pas, les extensions n’ont pas changé et on ne note aucune différence, si ce n’est sur la taille des fichiers. De manière générale, le nouveau format choisi par Apple pour sa suite bureautique crée des fichiers plus lourds. Sur un document Pages composé exclusivement de texte, le nouveau fichier est plus lourd, mais la différence reste légère (138 ko contre 103 ko dans notre exemple).

Avec Keynote, on retrouve le même type d’écart, mais avec Numbers la différence est parfois plus sensible. Michael Tsaï a comparé les deux versions du tableur d’Apple et le résultat n’est pas bon. Les mêmes données au format CSV ouvertes, puis enregistrées avec Numbers 09 pèsent six fois moins lourd qu’avec Numbers 13 : 2,6 Mo auparavant, contre 15,5 Mo aujourd’hui. Une différence énorme qui s’accompagne d’ailleurs d’une baisse des performances pour ouvrir ou sauvegarder des documents.

Malheureusement, on ne peut pas facilement tirer de conclusions générales sur le poids des nouveaux documents. Pendant nos essais, nous avons constaté autant de cas où les fichiers des nouvelles versions pèsent plus lourd qu’avant, que de cas où c’est l’inverse. Avec un fichier Pages de près de 30 Mo avec un grand nombre d’images, on a même obtenu un gain à hauteur du tiers de l’original simplement en l’enregistrant dans la dernière version du traitement de texte.

Peu de signes du nouveau format, si ce n’est un poids différent pour les fichiers : dans ce cas, le nouveau format pèse plus lourd, mais ce n’est pas systématiquement le cas.

Qu’importe la différence de poids des fichiers, ce nouveau format est très différent de l’ancien, comme le montre cette exploration menée par Nick Heer sur son blog. Avant la mise à jour, la suite iWork rassemblait dans des paquets un fichier XML qui contenait le contenu (texte ou chiffres) et des dossiers pour les aperçus Coup d’œil et pour toutes les images et autres documents intégrés au fichier. Au total, on avait un format propriétaire, certes, mais que l’on pouvait assez facilement convertir dans un autre format, ou qui pouvait au moins servir pour extraire le texte.

Keynote, Numbers et Pages abandonnent ce modèle et optent pour une organisation différente. Le système des paquets est conservé et l’utilisateur peut toujours effectuer un clic secondaire sur un document pour afficher ce qu’il contient. À l’intérieur, on trouve des images qui servent d’aperçu dans les applications iOS et OS X, mais aussi sur le web. On trouve aussi un dossier Data pour les images et autres éléments intégrés aux documents. Un dossier est dédié aux métadonnées et le texte ou les chiffres sont désormais stockés dans un fichier Index.zip.

Contenu d’un paquet Pages : ici, on a ouvert Index.zip pour en afficher le contenu, mais le dossier Index n’est pas présent normalement.

À l’intérieur de cette archive que l’on peut facilement décompresser, le contenu est enregistré dans des fichiers .iwa. Une extension assez rare, utilisée par IBM dans les années 1980, mais qui ne correspond pas au même format dans iWork. Ici, il s’agit d’un format original pour stocker autant les mots ou les chiffres que leur présentation. Mais le problème, c’est qu’il est très difficile de déchiffrer le contenu…

Impossible d’ouvrir ces fichiers .iwa dans un éditeur de code normal. Le Terminal peut les afficher avec la commande nano, mais comme on peut le constater, le résultat n’est pas très lisible. Après quelques enquêtes, l’auteur de l’article a déterminé qu’Apple avait adopté le protocole Buffers créé par Google. Un format d’enregistrement des données qui est similaire dans l’idée au XML, mais en plus léger et plus simple. Google a inventé ce protocole avec la synchronisation en tête et on peut ainsi comprendre l’objectif d’Apple : iWork 13 place la synchronisation entre Mac, appareils iOS et web au centre de ses préoccupations et le choix de ce nouveau format paraît, à cet égard, logique.

Le texte contenu dans un fichier Pages n’est pas facilement lisible et encore moins récupérable.

Reste que ce changement pose de vrais problèmes, autant d’interopérabilité que de pérennité. Autant on pouvait facilement convertir un document créé avec iWork 09 et ses prédécesseurs dans l’hypothèse où Apple abandonnerait sa suite bureautique, autant l’opération pourrait être bien plus complexe maintenant. Pour Nick Heer, le bilan est un peu amer : même si on peut comprendre les raisons d’Apple, ce nouveau format est comparé au .doc de Microsoft. Sauf qu’iWork n’est pas aussi répandu qu’Office, loin de là…

avatar Hexo | 

Autre souci: impossible d'envoyer des nouveaux docs iWork via email

avatar tempest | 

Bien sur que si on peut envoyer des doc iWork via Mail.
Il y a un petit icône de nuage ne haut a droite et en cliquant dessus on a le choix du type de support d'envoi…
Est-ce une réponse ou suis à côté (de mes pompes) ?

avatar kornichon | 

Comme on peut le voir dans la capture d'écran, Pages, Keynote et Numbers NE PREVIENNENT PAS que le document sera illisible dans les anciennes versions. Ils suggèrent d'installer la nouvelle version sur son iPoude, mais ne disent pas que le document n'est plus compatible avec les anciennes versions.

avatar Le docteur | 

Si, ils préviennent. Disons que ce n'est pas formulé explicitement, mais implicitement, c'est un avertissement un peu déguisé pour ne pas dire que vous pouvez toujours vous brosser pour l'ouvrir avec les autres versions.

"Votre document s'ouvrira dans le nouveau Pages pour Mac" ≠ votre document va s'ouvrir dans le nouveau Pages pour Mac. Ca ne peut signifier qu'une chose : que votre document ne s'ouvrira plus dans l'ancien Pages.
"Pour l'ouvrir sur un appareil iOS, installez le dernier Pages dans iOS7". ≠ tant qu'à faire installer nos nouvelles versions. Ca ne peut vouloir dire qu'une chose également : il vous faudra le dernier Pages pour iOS, dernier Pages qui est fait pour iOS7 (≠ qui est fait, entre autre pour iOS7 = qui est fait uniquement pour iOS7).

Disons qu'ils évitent de dire les mots qui fâchent, mais on ne peut pas interpréter autrement cette formulation.

Ceci dit, ils se préparent à nous enfiler pépère cette fois-ci. J'en viens à m'inquiéter dans la mesure où j'utilise beaucoup Pages (les anciens qui ont connu Claris Works et/ou AppleWorks sont bien placés pour savoir ce qu'on risque).

avatar iBook 68 (non vérifié) | 

On doit pas parler pareil la France... Je vois pas où c'est écrit qu'on peut plus l'ouvrir avec l'ancienne version. Et pourtant j'ai essayé le jus de citron sur mon écran au cas où ça serait écrit à l'encre invisible ;-)

avatar Titi37460 | 

Le gros soucis que j'ai c'est que mon iPad 1 ne peu plus lire les fichiers modifies sur iphone
La mise à jour est obligatoire mais impossible à faire pour un appareil qui n'est pas sous IOS7
Une honte quand même
Microsoft aurai fait cela
On lui aurai jeté des pierres

avatar Almux | 

Jusqu'ici Microsoft l'a presque pas fait… raison principale de la lourdeur de Windows et des difficultés à faire de grosses mises à jour des fondations.

avatar joneskind | 

Je suis on ne peut plus d'accord avec toi.

L'attitude d'Apple est totalement scandaleuse. Là pour le coup c'est clairement la vaseline et la poignée de graviers qu'ils nous ont mis. Heureusement que iWork 13" sait encore enregistrer les fichiers au format 09". Ça permet de récupérer la compatibilité avec l'iPad 1, mais c'est très chiant. La seule solution que j'ai trouvé pour pas me faire chier avec les histoires de compatibilité c'est de désactiver iCloud sur l'iPad, et de fonctionner avec un dossier Dropbox pour les synchros, au cas où...

Foutage de gueule en règle.

avatar Le docteur | 

On peut effectivement s'amuser à doubler les documents iWork pour essayer de les mettre à jour au fur et à mesure (enregistrer à chaque fois aussi en 09 sur Mac et toujours penser à vérifier lequel est le plus récent quand on risque d'avoir bossé dessus avec l'iPad). Mais c'est très chiant et une fausse manip' est toujours possible.

avatar melaure | 

Si seulement c'était la seule chose, mais vu les contraintes qu'il y a sur tous les produits Apple depuis 2/3 ans, le tube est déjà bien entamé ... ;)

avatar MacMarc | 

Il y a bien longtemps que Microsoft l'a fait!

Avez-vous déjà essayé d'ouvrir un document .docx avec d'anciennes versions de Word?

avatar melaure | 

Sauf que dans un Word récent tu peux l'exporter en format .doc ancien. Est-ce possible sous iWork 2013 de sauver en iWork '09 ?

avatar ola* | 

Microsoft a fourni un plugin (gratuit) pour Office 2003 lors de la sortie d'Office 2007 et il est encore possible aujourd'hui d'exporter en .doc.

avatar Titi37460 | 

Je ne parle pas de la modification de format
Le problème est l'impossibilité d'installer le logiciel sur une machine qui était disponible à la vente il y a moins de 3ans

avatar Tomtomrider | 

Léger le changement de poids? Je compte presque 35% de plus tout de même non?

avatar Mark Twang | 

Merci pour cet article. J'ai abandonné les documents iWorks il y a deux ans, en craignant une obsolescence du format et des problèmes de compatibilité. Je me réjouis d'être passé en OpenDocs. En bureautique, le format compte plus que l'appli.

avatar kakimac | 

Il reste toujours l'option d'exportation vers l'ancien format iWork'09 ou vers le format Word (.doc et .docx)

avatar Nordlaser | 

"L’aspect des documents ne change pas, les extensions n’ont pas changé"

Si. Certains graphiques se déplacent, et EndNote ne fonctionne plus.

avatar patrick86 | 

"et EndNote ne fonctionne plus."

Peut-être qu'il suffit de le réinstaller.

MathType ne fonctionnait plus chez moi, après la maj. Je l'ai réinstaller ce qui a réglé le problème.

avatar Almux | 

Les documents Adobe font de même: pas de rétro-compatibilité.
Je suppose qu'il arrive toujours un moment où le point de rupture est atteint. Des choix doivent être pris. L'essentiel demeurant qu'on puisse continuer à garder différentes versions d'un logiciel, pour garder des copies de documents valides malgré leur ancienneté: tous ne peuvent pas toujours mettre à jour leurs logiciels.

avatar Polochonappleseed | 

Bien sur qu'il y a des rétro compatibilité, du moins pour la CC et la CS :)

Photoshop, je ne sais plus, mais je crois qu'il est rétro-compatible
Illustrator, Enregistrer sous... ►
InDesign, Exporter... ► InDesign Marckup (IDML)

avatar kornichon | 

@le docteur : non ils ne préviennent pas.

Votre document va s'ouvrir dans la nouvelle version ne veut pas du tout dire votre document ne s'ouvrira plus dans l'ancienne version.

La preuve (il suffit d'un peu de logique) : on peut très bien dire "votre document va s'ouvrir dans la nouvelle version" ET "il continuera de s'ouvrir dans l'ancienne version". L'un n'exclut pas l'autre.

avatar Le docteur | 

Déjà comme je l'ai dit justement, ce n'est pas (≠) "va s'ouvrir" mais "s'ouvrira" ce qui change tout : "Votre document s'ouvrira dans le nouveau Pages pour Mac". Si tu ne lis pas les bonnes lignes, je comprends que tu aies deux-trois problèmes avec la compréhension de ce que tu lis.
On peut très bien dire "Votre document s'ouvrira dans le nouveau Pages pour Mac, ET il continuera de s'ouvrir dans l'ancienne version", mais ça aurait peu de sens de signaler un truc pareil.
Il suffit d'un peu de bon sens.

En fait, si tu veux parler de logique "X s'ouvrira dans Y" veut clairement dire s'ouvrira avec ça (et si pas de précision, a priori pas avec autre chose "votre porte s'ouvrira maintenant avec cette clé", tu vois où qu'il y a besoin de préciser que ça ne s'ouvrira pas avec l'ancienne clé, par exemple).

avatar iBook 68 (non vérifié) | 

T'a déjà essayé un épisode du Professeur Layton ?
A mon avis tu devrait réussir à le finir en même pas une heure... ;-)

avatar Le docteur | 

Je ne connaissais pas.

Mon prof de logique prétendait qu'on pouvait mettre ce genre de chose en formules et trouver les solutions très rapidement.

Mais la vraie question est : faut-il être capable de résoudre ces énigmes en même pas une heure pour apprendre à parler le marketeux pommé. Je persiste à ne pas le penser.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR