Labo d'iPhoto '08

Florian Innocente |
À chaque présentation d’un nouvel iPhoto, Steve Jobs n’a jamais manqué de souligner l’aptitude de l’application à engranger des milliers d’images. En dévoilant iPhoto ’08 (version 7 dans les faits) le patron d’Apple a réorienté son discours. Aujourd’hui il s’agit moins de battre des records de stockage que de gérer au mieux la masse de photos (ou de vidéos) accumulée. À différents niveaux, c’est à cette problématique que s’attaquent plusieurs des nouveautés de cette version.

Nouvelles bases
Au premier lancement, iPhoto met à jour la base de photos existante. Une opération rapide, mais pendant laquelle le logiciel peut exiger - ce n’est pas systématique - de réparer les autorisations du dossier iPhoto Library. Une tâche de maintenance qui s’est d’ailleurs ajoutée aux différentes options de reconstruction de la photothèque (accessibles en appuyant sur Alt et Pomme au lancement). À noter aussi que le dossier iPhoto Library se transforme en un fichier unique, avec comme avantage de masquer aux débutants ou aux maladroits des fichiers vitaux. Autre effet de cette révision, des plug-ins tiers (FlickrExport, Keyword Manager, etc) ne marchent plus, mais leurs auteurs sont déjà à l’ouvrage. Apple de son côté livre aux développeurs quelques secrets internes d’iPhoto, mais à dose homéopathique, puisqu’ils ne concernent que les moyens d’ajouter des options d’export au logiciel.

La logique de l’événement
Contrairement à iMovie’08, l’interface d’iPhoto n’a guère changé, si ce n’est quelques éléments çà et là redessinés. Au sommet de la barre latérale trône désormais la nouvelle icône des Événements. Jusqu’alors on consultait ses photos de deux façons. Soit en les affichant toutes (un clic sur l’icône Photos) soit de manière plus ciblée en sélectionnant un ou plusieurs albums. Le rangement par Événements combine les deux approches et prétend remplacer, chez les gens très organisés, la longue enfilade d’albums (ils existent toujours, de même que leurs cousins “intelligents”). L’affichage par événements donne ainsi accès à l’intégralité de la photothèque, mais celle-ci est divisée en groupes d’images. Le critère de tri est chronologique, sont regroupées toutes les photos prises le même jour. Chacun des événements prend pour enseigne la première photo qu’il contient (on peut en désigner une autre). Dans le cas de notre photothèque, les quelque 6000 clichés et vidéos ont été automatiquement réduits par iPhoto à 500 événements. La date de prise de vue des images servant de nom à l’événement. Autant dire qu’en partant d’un volume d’images important, le travail de personnalisation des noms et d’ajustement des contenus des événements peut être conséquent…




Sauf à avoir réglé iPhoto pour qu’il respecte votre propre classement de photos dans le Finder (par opposition à l’option de copie dans son dossier iPhoto Library). Dans ce cas, les titres des dossiers sont repris pour baptiser les événements. Pour connaître rapidement le contenu de ces événements sans les ouvrir un à un les ingénieurs d’Apple ont trouvé une astuce inspirée des flip book, ces livres animés que l’on effeuille du pouce. En survolant les événements avec le pointeur de la souris (les touches fléchées marchent aussi) leurs contenus défilent immédiatement : malin !

Manipuler les événements
Si la fréquence de création des événements ne vous convient pas, le réglage par défaut d’une journée peut être modifié, mais les choix sont imposés et limités : une semaine, huit heures et deux heures. À chaque déchargement d’un appareil (ou lors du glisser-déposer d’un dossier d’images depuis le Finder) iPhoto va donc analyser les dates et heures des prises de vue et créer des événements en conséquence. Bizarrement il est arrivé - très occasionnellement - que le logiciel réunisse en un seul événement des photos prises pourtant à des intervalles très différents de celui choisi. Et si après déchargement il s’avère que des photos n’ont rien à faire dans le même événement (ex : une sortie de ski la journée et une virée en boîte le soir) iPhoto permet de les dissocier d’un clic en deux événements. L’inverse - la fusion d’événements - est tout aussi aisé. Plus facile en tout cas que le déplacement d’une sélection de photos depuis un événement vers un autre. Première solution, marquer lesdites photos d’un drapeau (c’est une nouvelle fonction), aller dans l’événement cible et choisir l’item de menu “Ajouter les photos signalées d’un drapeau à l’événement sélectionné”. Problème, toute image dans la photothèque repérée d’un drapeau sera déplacée ! Deuxième possibilité, sortir de la présentation par Événements, aller en présentation par Photos, choisir l’affichage par “Titres d’événements” et faire glisser les photos entre les événements.



L’une comme l’autre, aucune de ces méthodes n’est totalement satisfaisante, alors que la présentation par colonnes dans le Finder aurait pu servir de modèle. De même, on aurait aimé pouvoir changer l'intervalle chronologique de création des événements au moment du déchargement de l’appareil, plutôt que d’être obligé d’aller au préalable dans les préférences.

Déchargement sélectif
Plus heureuses en revanche les améliorations dans l’interface de déchargement d’un appareil. iPhoto affiche une prévisualisation du contenu de la carte mémoire. Si on veut n’en importer qu’une partie, plus besoin d’en passer par l’utilitaire Transfert d’images, il était temps ! Seule critique, une sélection des images retenues au moyen de cases à cocher (comme dans Aperture ou Lightroom) eut été plus pratique. Bon point, une option offre de masquer de cette galerie les photos qui auraient été déjà déchargées.



Le masque d’iPhoto
Le masquage de photos est d’ailleurs devenu une fonction à part entière dans iPhoto’08. On peut exclure de l’affichage de la photothèque, des événements ou des albums toute image de moindre intérêt, mais que l’on ne veut pas effacer pour autant. On relève toutefois une incohérence : dans un événement, le nombre de photos qui a été masqué, est clairement indiqué alors qu’il ne l’est pas dans un album.






Mots clefs au clavier
S’agissant des mots clefs, Apple a modifié l’apparence de leur fenêtre (look Leopard) mais ils sont toujours livrés en vrac sans possibilité de les hiérarchiser et les regrouper en familles. Une chance pour le shareware Keyword Manager qui gagne un répit supplémentaire (ses auteurs travaillent à sa compatibilité iPhoto’08). Par contre, on peut affecter à toute vitesse des mots clefs par de simples raccourcis clavier (ex : taper “a” puis “v” pour “amis” et “voyages”). Mais pourquoi donc obliger l’utilisateur à garder ouverte la fenêtre des mots clefs pour que cette fonction opère ?




Les aléas de l’édition
Le double clic sur une photo ne produit plus obligatoirement le basculement dans la fenêtre d’édition. Selon les réglages choisis dans les préférences, l’action produira un affichage rapide de l’image en grande taille. Un avant-goût de la fonction de prévisualisation dans Leopard (Quick Look). Dans le mode d’édition, la barre des vignettes peut être maintenant agrandie pour afficher jusqu’à quatre lignes de photos et être déplacée autour de l’écran. Sur un grand écran, le bénéfice est immédiat lorsqu’on doit travailler sur de nombreuses images.



Un détail, lorsque l’on sort et revient dans le mode d’édition, iPhoto ne mémorise toujours pas l’état précédent d’ouverture des palettes d’outils et d’effets. Des deux palettes, seule Ajuster a vraiment évolué. Réorganisée (l’histogramme a pris de la hauteur), elle a vu son réglage général de la luminosité tout bonnement supprimée. Il est remplacé par deux outils qui interviennent sur les zones trop claires ou trop sombres d’une photo. S’ils réussissent parfois à corriger un déséquilibre local dans l’éclairage, la magie n’opère pas systématiquement et on a vite fait de faire plus de mal que de bien. Ces deux curseurs sont à manipuler avec une infinie douceur. Tout comme celui atténuant le bruit, poussé trop fort il transformera votre photo en une magnifique aquarelle. Autre nouveauté la pipette de réglage du point blanc. Elle atténue la dominante de couleur d’une photo (souvent bleu ou jaune) afin de retrouver des couleurs plus réalistes.



Cette fonction existait déjà dans iPhoto 6 mais elle ne s’activait qu’avec un raccourci clavier non documenté (touche Pomme + clic). Apple aurait aussi pu s’inspirer de Lightroom où l’on visualise en temps réel l’effet que produira le changement de dominante en survolant simplement la photo avec la pipette. Et tous ces ajustements peuvent être désormais copiés et appliqués à une autre photo. Autre lacune qui cette fois perdure au fil des versions, l’absence d’un affichage simultané “avant” et “après” d’une photo en cours de retouche. Il faut toujours jouer du clavier (la touche majuscule dans iPhoto’08) pour voir, alternativement seulement, le cliché original et le retouché. L’outil de rognage a, lui, gagné une grille bien utile pour améliorer la composition d’une image. Ce quadrillage reprend la règle des trois tiers, une base de de la photographie, qui fait ressortir les éléments clefs d’une image.


Un zeste de Flickr
Enfin, iPhoto propose une nouvelle manière de mettre en ligne ses images : la fonction Galerie web. Fini les photos comme clouées au marteau sur une page Web. Plusieurs présentations, de belle facture, sont offertes au visiteur, certaines jouant même la carte de l’animation. Les vidéos sont également acceptées, mais pas celles au format AVI pourtant courant sur les compacts ! Les personnes autorisées à voir vos galeries pourront aussi - si vous l’acceptez - télécharger vos photos, mais également vous envoyer les leurs. Galerie web s’avère assez réussi pour qui n’aurait pas l’utilité de toute la richesse d’un Flickr. Seul hic, Galerie web ne fonctionne qu’avec un abonnement à .mac (99 €/an).



Le mot de la fin
À la révolution iPhoto’08 préfère l’évolution douce au point qu’on relève des absences fonctionnelles inexplicables tant elles répondent à des besoins simples et courants. Tous ceux qui, arrivés aux limites d’iPhoto 6, attendaient des changements plus francs risquent de rester sur leur faim. iPhoto’08 ne va guère chasser sur les terres de ses concurrents plus pointus (Expression Media, Lightroom, Aperture) et GraphicConverter ou Photoshop Elements restent pertinents à ses côtés. Il est toujours limité pour gérer des photothèques enregistrées sur des supports externes et le bricolage reste de rigueur pour partager une unique photothèque entre plusieurs comptes d’un même Mac (contrairement à iTunes). Mais de toute la suite iLife, iPhoto est celui qui demande le moins d’effort pour être maîtrisé tout offrant nombre de services. Et cette version confirme globalement cette simplicité d’emploi. En revanche, il est temps qu’Apple se penche sérieusement sur les contrôles qualité d’iLife. Erreurs ou oublis de traduction abondent dans iPhoto’08. Déjà une mise à jour 7.0.1 est sortie (effaçant un bug dans la Galerie web). Et les problèmes de finition dans cette suite emblématique d’Apple commencent à s'ériger en tradition.


avatar remy | 
iPhoto semble effectivement le soft de la suite iLife 08 le plus intéressant en terme d'évolution, mais comme Floriant le note, même iPhoto souffre de quelques défauts "qualité". Cette suite iLife 08 semble vraiment avoir été mise sur le marché avant d'être totalement terminée.... Qu'est-ce qui a pu pousser Apple à cette sortie précipitée???? (on peut en dire de même pour iWork d'ailleurs, dont l'intégration de Numbers ne semble pas parfaite, loin s'en faut....)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je me demande si iLife n'a pas effectivement été sorti un peu tôt du four simplement pour coller avec la date de sortie des nouveaux iMac qui, eux, étaient prêts. Sortir ces iMac avec l'ancien iLife aurait eu moins d'impact, là l'offre matos + logiciel est plus séduisante. <br /> En plus Apple a un rythme d'annonce assez élevé, il faut que les trucs sortent et laissent la place aux prochains, dans la file d'attente il y a les nouveaux iPod, Mac OS X, Mac Pro, etc.
avatar oomu | 
les mac pro ? pas avant novembre.
avatar Spyro | 
Florian Innocente écrit dans macgé ? Wow ! C'est le vrai ? :p <br /> J'ai même appris des trucs sur iPhoto 08, joli labo :)
avatar Flibust007 | 
Merci Florian pour ce labo très intéressant.
avatar nicolier | 
Très intéressant labo en effet… J'aimerais bien avoir l'avis d'autres utilisateurs… Pour ma part la transformation du dossier iphoto en un dossier unique me dérange. C'est peut être stupide de ma part, mais avoir un énorme fichier de 10,5 Go sans que je puisse accéder individuellement aux photos comme je pouvais le faire avant, bof !
avatar remy | 
Ce dossier unique est en fait un package. On peut accéder à son contenu facilement via un clic droit (ou Ctrl-Clic) et en choisissant "Afficher le contenu du paquet"
avatar Anonyme (non vérifié) | 

avatar bens | 
Et au fait, lorsque via un clic droit on demande "Afficher la photo dans le Finder", que se passe-t-il puisque la librairie est maintenant réunie en un seul dossier??
avatar bens | 
Autre fonction que j'aurais aimé (peut-être est-ce le cas...) avoir et qui existe dans Carnet d'Adresses. Un clic sur la touche alt montre dans quels groupes et groupes intelligents la fiche active est incluse. Même si c'est a priori moins directement utile dans iPhoto, ça pourrait être bien utile. Et dans iTunes aussi d'ailleurs!
avatar Daniel | 
Il est vrai que iPhoto semble être l'évolution la plus notable de la suite iLife. Par contre jutilise Lighroom pour l'import, les retouches, renommer en "batch" le photos et aussi pour y inscrire les "captions". J'utilise iPhoto pour faire le pont vers mon .mac et ou iWeb. J'ai un probleme avec l'ancienne version de iPhoto (6), c'est que les "captions" inscrit dans lightroom ne se transfere pas en "comments" dans iPhoto. Pourtant Lightroom inscrit ceux-ci dans le fichier même selon le standard IPTC et même les "Tiff properties" . Quelqu'un sait si ce "bug" a été corrigé ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Peut on imaginer un plugin ou un "hack" permettant d'exporter ses photos via Galerie sans passer par iWeb ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
je voulais dire , sans passer par un compte .mac ;)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
sur mon powerbook g4 1.5go de ram iphoto 08 va plus vite a afficher les photos en plein écran qu iphoto 06. avec mes 10300photos pour 23go , iphoto est tres fluide. pour moi il est presque parfait il lui manque plus qu un systme de bank comme aperture pour les copie de secours. Une option pour éffacer les photos original pour ne gardé que les nouvelles.car celuit qui trait ces photos avec iphoto aurra tout en double, c est bien beau d avoir une partie pour édité mais si sa double tout pas la peine. Et aussi plus d éffets serais bien aussi avec ces 3 choses en plus il serait parfait pour moi
avatar motardpd | 
Très bon Labo, merci... Auquel j'apporterais tout de même deux petites précisions... : La gestion des événements n'est qu'une évolution graphique des anciens Rouleaux dont la présentation est la même dans l'affichage "photos". Pour ceux qui avaient pris l'habitude de ranger leur photos dans des rouleaux, la mise à jour iPhoto 08 reprend ce classement pour transformer les rouleaux en événements. J'ai d'ailleurs été un peu déçu car je ne trouve pas l'évolution si importante, même si le skimming est un bon principe. La gestion des mots clé était parfois plus pratique dans la version précédente quand le panneau remplaçait les infos de la photo (en bas à gauche)... Une fenêtre volante prend un peu plus de place et cache des éléments importants (surtout sur un écran 13")... Sinon il n'est pas nécessaire d'ouvrir le panneau des mots clé pour les attribuer rapidement, il suffit de presser la touche "Option" avant de taper la lettre de raccourci.
avatar Patrick | 
Moi j'aime beaucoup cette nouvelle version d'iPhoto, jusqu'alors j'étais plus iview-expression m.et du coup j'y ai tout balancé dedans. Sur un Mac pro 8 c'est une tuerie de rapidité et les événements c'est bien vu.<br /> Par contre j'ai un problème avec les galeries web qui sont lentes, très lentes à charger par Safari quand j'ai envoyé un lien. J'ai pas trouvé mais y a t'il une manière de régler la compression des images publiées.<br /> Merci pour votre aide si au cas. ET bien sure...merci pour ce labo très bien fait.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Excellent papier qui donne bien les informations, et me confirme mon abandon de iPhoto pour Lightroom à cause d'une gestion des mots clefs lamentable dans iPhoto, ainsi que la gestion des dossiers trop specifique iPhoto (on peut palier en n'important pas les photos et en laissant les photos dans ses propres dossiers. Et le prix iPhoto est le seul logiciel que j'utilisais dans la suite donc il fallait que je paye pour une troisieme fois 79 euros, soit 237 euros. Cela fait cher finalement. J'ai pris Lightroom au lancement pour 200 euros. Lightroom ayant de nombreuses fonctions en plus, je suis gagnant sur tous les points.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Exact pour le coup de ta touche Option pour attribuer les mots-clefs sans devoir tenir leur fenêtre ouverte. Ca m'avait échappé ce raccourci.
avatar andre | 
Bonjour, J'utilise iphoto 06 et j'ai un reseau à la maison avec un ordi sous ubuntu, un autre sous xp, et mon portable mac. Je n'ai aucun problème pour partager mes photos, puisque je sauvegarde le dossier iphoto sur le reseau. Avec le passage à iphoto 08 et son dossier unique ne vais-je pas perdre la possibilité de regarder mes photos sous ubuntu ou xp? merci pour vos réponses
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour, André a écrit: "je sauvegarde le dossier iphoto sur le reseau." Ca m'intéresse. Qu'est ce que ça donne lorsque tu n'es pas connecté au réseau? Il te dit dit juste un truc du genre "Dossier introuvable" ou il recrée un dossier automatiquement? ou autre? <br /> Est-ce que cette bibliothèque peut être réellement partagée entre plusieurs Mac? Je veux dire, exemple: - J'ouvre iPhoto sur mon iMac, j'accède à cette bibliothèque et peut modifier les images/classement etc. - Je ferme iPhoto sur mon iMac. - J'ouvre iPhoto sur mon PowerBook, j'accède à cette même bibliothèque, je vois les modification que j'ai faites sur mon iMac et peut aussi modifier les images/classement etc. D'ailleurs, j'aurais les mêmes questions pour les autres applications de iLife (iTunes, iWeb, etc.).
avatar Oracle | 
Aux utilisateurs d'iPhoto 08 : Les photos contenues dans ce nouveau "package" ressortent-elles à la recherche Spotlight selon le nom d'une image? Puisqu'iPhoto gere tout seul l'organisation des photos, est-ce qu'il renomme également les photos lors de l'import, selon le nom de l'évenement? Si on lui balance des photos qui ont une date de modification délirante, est-ce qu'il se base sur la date de prise de vue des infos EXIF?

CONNEXION UTILISATEUR