Le Sénat se penche sur l'empreinte carbone du numérique et propose d'interdire les forfaits illimités

Sabrina Fekih |

Alors que le confinement a fait exploser les ventes d'appareils high-tech et la consommation d'internet, le Sénat a rendu ce mercredi un rapport de 70 pages sur l'empreinte environnementale du numérique.

Selon la mission en charge de la question, le numérique est un « angle mort des politiques environnementales et climatiques ». Pourtant le numérique est bel et bien énergivore. En 2018, l'industrie du numérique était à l’origine de 3,7 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde et de 4,2 % de la consommation mondiale d’énergie primaire. Cet impact environnemental est dû à la fabrication des équipements (terminaux, centres informatiques…) à hauteur de 44 % et à leur utilisation pour le reste.

Image : Sénat

Pour le président de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), « comme cette pollution ne se voit pas, nous sommes dans le ressort de l’impensé ». Toutefois, son empreinte est réelle et risque de s'intensifier dans les années à venir, prévient le Sénat.

D'ici 2040, si rien n'est fait, le numérique pourrait atteindre près de 7 % des émissions de gaz à effet de serre de la France, un niveau bien supérieur à celui actuellement émis par le transport aérien par exemple (4,7 %). Le Sénat s'inquiète également que l'empreinte des centres de données puisse exploser de 86 % d'ici à 2040.

Pour prévenir cela, le Sénat prévoit d'inciter l’installation de data centers en France et conditionner l’avantage fiscal sur la base des performances environnementales.

Émissions de gaz à effet de serre du numérique en scénario central. La hausse serait principalement portée par les terminaux. Image : Sénat

De manière générale, afin d'éviter le scénario du pire pour 2040, la mission sénatoriale a établi une feuille de route pour une transition numérique écologique comportant 25 propositions. Parmi ces propositions figurent une taxe carbone aux frontières de l'UE ou encore des sanctions plus fortes contre l'obsolescence programmée, notamment via un recours plus systématique au name and shame (dénoncer une entreprise fautive sur la place publique).

Du côté des sénateurs une volonté d'« interdire les forfaits mobiles avec un accès aux données illimité » s'est fait entendre. L'objectif serait de rendre « obligatoire une tarification proportionnelle au volume de données du forfait. » En d'autres termes cela signifierait une facture à la consommation, une façon de mettre en place une dynamique nouvelle, de type pollueur-payeur, qui conduirait à une modération naturelle des usages grâce à une dissuasion par le prix.

Cette proposition risque de faire polémique auprès des utilisateurs, en particulier auprès de ceux qui consomment le plus, car ils pourraient voir le montant de leur facture s'envoler. L'opérateur mobile virtuel Prixtel dispose depuis longtemps d'une offre ajustable s'inscrivant dans ce schéma : si vous consommez moins de 5 Go, vous payez 9,99 €/mois ; entre 5 et 15 Go, c'est 14,99 € ; et plus de 15 Go, c'est 19,99 €.

Pourquoi cette proposition ? Parce que selon l’étude commandée par la mission d’information, l'amélioration de l'efficacité énergétique des réseaux ne permettra pas d'absorber la hausse des usages : « la consommation d’énergie primaire des réseaux en France pourrait passer, en scénario central à 13,3 TWh en 2025, et 19,4 TWh en 2040, soit une hausse de 75 % ». Les émissions de gaz à effet de serre augmenteraient pour leur part de 34 %.

Enfin, les sénateurs proposent aussi une TVA à 5,5 % sur la réparation des smartphones ou l'achat d'un téléphone reconditionné pour encourager l'acquisition d'appareils de seconde main. Les résultats potentiels de cette initiative sont à prendre avec des pincettes quand on sait que l'arrivée de la 5G pourrait conduire les utilisateurs à changer d'appareil pour du neuf.

avatar JOHN³ | 

@macinoe

Je ne projette pas autant de choses sur ma propre personne. Mais merci de me faire part de votre expérience.

avatar macinoe | 

De rien. mais pense à ranger ta chambre et en particulier les kleenex qui trainent près de ton ordi.

avatar JOHN³ | 

@macinoe

Ton soucis c’est que tu ne sais pas t’arrêter.

Bye 🖕

avatar macinoe | 

Le tiens c'est que tu as zero répartie et zero humour. Mais grave en fait.

avatar JOHN³ | 

@macinoe

👋🏻

avatar Sindanárië | 

@JOHN³

Un café?

avatar Ginger bread | 

Super encore moins de libertés

avatar corben | 

Ah les fameux sénateurs qui nous coûtent une fortune...
On connaît le bilan carbone des déplacements de ces vieux croûtons ?

avatar vince29 | 

> Parmi ces propositions figurent une taxe carbone aux frontières de l'UE

Tiens une mesure intelligente ? Ca va pas plaire à tout le monde, ça.

avatar Memo | 

Ils essayent encore de faire passer des taxes et autres en utilisant le terme « ecologie » serieux ? Ça marche encore ?
Mais j’aime bien l’ecologie. Ca me fait marrer. C’est plein d’hypocrisie, de double-face, de gens qui polluent plus que la normal et qui viennent te parler d’ecologie pour se donner bonne conscience et / ou parce qu’ils se font chier dans leur vie.
Mais la verité, c’est que la majorité s’en balance.
Je prefere mon iphone 11 pro max, mon mac, ma grosse berline, et tout le reste. Qu’il fasse 2 degrés de plus au Groenland, ça interesse qui ? Tres peu de gens

avatar oomu | 

c'est irrationnel.

avatar Gil | 

C’est une bonne chose que le sénat travaille sur un sujet de fond, ce qui m attriste au vue de l’âge moyen des sénateurs/sénatrice et qui dit âge, me fait penser sagesse, c est que leur étude ne soit pas mis dans un contexte globale.

Ils ont raison de dire que cela va exploser d’un point de vue impact par contre dans un contexte global ce n est peut être pas si grave. Un exemple : je fais du télétravail, je n imprime rien, donc je n utilise plus ma voiture pour aller travailler, je fais des visioconférence, etc = impact XX
Je prend ma voiture pour aller je travaille, j imprime un peu, je me déplace sur des sites pour des réunions = impact YY

Dans le premier cas j utilise bcp plus de services numériques donc au global je confirme le sens de leur étude sauf qu’il ne fait pas oublié que je n’ ai pas utilisé ma voiture, que je n imprime pas etc... et je pense que cela peut nuancer l’étude voir qu’il y aura des surprises en replaçant le numérique dans un environnement complet

Et on peut le faire dans tout les domaines
Aujourd’hui Netflix, avant achat de dvd/Blu-ray
Etc...

avatar Nonome77 | 

Que dire de plus...

avatar iPop | 

Ils auraient tôt fait de réduire toute l’empreinte carbone de 50% en supprimant simplement le pétrole.

avatar fte | 

Interdire les kilomètres de déplacements illimités ? Genre télétravail obligatoire après que le quota de km est mangé ?

On devrait limiter kilomètres et kilobytes. Ainsi une fois les deux quotas mangés, on limite le travail. Tout le monde à la pause.

Et la connerie, on peut la limiter aussi ?

avatar Steve Molle | 

Bons à rien, mauvais à tout.

Ou sont les parking gratuits pour les VE ? Les péages ? la surtaxation des pollueurs ? Le train à la place des camions ?

Comme c'est le cas dans d'autres pays, qui eux pour la plupart, ont réduit leur empreinte carbone dans le respect des COP....

avatar Malvik2 | 

Punaise mais qu’ils aillent à l’ephad !
Faut vraiment ne jamais devoir gérer un budget de 1400 balles sur 1 mois pour pondre des conneries pareil sérieux...

avatar coink | 

« la consommation d’énergie primaire des réseaux en France pourrait passer, en scénario central à 13,3 TWh en 2025, et 19,4 TWh en 2040, soit une hausse de 75 % »

J'aimerai bien savoir comment ils calculent ca ... en 10ans on a multiplié par 400 la performance en gigabit/watt sur les équipements de coeur de réseau. On calcule la performance d'un réseau et la densité énergétique nécessaire avec ce facteur entre autre, et c'est ne rien connaitre au sujet que de penser que les opérateurs s'en cognent de leur consommation électrique

avatar Moonwalker | 

La religion écologiste va encore frapper.

avatar CorbeilleNews | 

@Moonwalker

Oui après la religion consumériste qui se voile la face

C’est la science et la connaissance qui permettent de se détacher des croyances

avatar julien2174 | 

Faudrait juste une bonne foi pour toutes supprimes le sénat trop intelligences tue la bêtise 😂😂😂

avatar andr3 | 

Confinement = télétravail = réduction (très) importante des énergies fossiles utilisées par les véhicules.

Quel est le ratio GES télétravail par rapport au gain GES lié à l’immobilisation des véhicules ?

avatar CorbeilleNews | 

@andr3

Pas énorme j’avais cru lire une baisse de 30
% après 3 mois mais il faudrait bien plus

avatar CorbeilleNews | 

@CorbeilleNews

Je me suis trompé en 3 mois de confinement on a gagné que 3 semaines sur nos consommations de ressources naturelles

avatar PTT91 | 

Si nous optimisons l’énergie avec le solaire, l’éolien, etc. Cela compense nos dépenses d’énergie.
En parallèle le format 4K, 8K, multiple par combien avec des débits de malade pour regarder un film.
Les voitures connectées yc Stop Covid consomme de l’énergie
Si nous grandissons un peu et réfléchissons comme des adultes responsables seulement après cela on peut espérer la protection de l’environnement
Ces genres de mesurettes sorties par le cerveau des pauvres sénateurs à deux balles ! Ça me faire rire rire rire

Pages

CONNEXION UTILISATEUR