6 ans, l'âge des dents définitives et de sa première tablette

Sabrina Fekih |

Une nouvelle étude menée par Médiamétrie pour l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (OPEN) et pour l’Union nationale des associations familiales (UNAF) a récemment été publiée. En analysant les habitudes numériques d'un panel de 2 000 foyers français composés d'enfants âgés de 0 à 14 ans, l'étude interroge les pratiques des enfants et la gestion de la part des parents.

Image Jelleke Vanooteghem sur Unsplash

Parmi les nombreuses statistiques, on relève le taux d'équipement très élevé des foyers. 91 % des foyers sont équipés d’un smartphone, 91 % d’un téléviseur et 90 % d’un ordinateur. Ils sont suivis de près par les consoles (dans 70 % des foyers) et les tablettes (70 %).

Les enfants deviennent plus rapidement propriétaires de leurs propres outils numériques. En moyenne, la première console de jeu arrive à 7,3 ans, le premier smartphone à 9,9 ans, la tablette juste avant 7 ans, et l’ordinateur à 8 ans et demi. L'étude souligne que dans la majorité des cas (43 % pour les smartphones et 74 % pour les tablettes) ces objets sont offerts en guise de cadeaux.

Source : Médiamétrie

L'utilisation régulière des écrans par les enfants est une forme de mimétisme, ceux-ci reproduisant finalement ce que font leurs parents. Selon Médiamétrie, les parents passent plus de temps sur internet que leurs enfants, principalement pour se rendre sur les réseaux sociaux. 98 % d'entre eux utilisent leurs appareils devant leurs enfants.

Sur la perception du numérique, les réponses sont mitigées. 42 % perçoivent le numérique comme étant un risque pour l’enfant et 43 % le perçoivent comme étant une opportunité. Les jeunes parents ayant des enfants âgés de 0 à 2 ans sont plus sensibles aux risques associés aux usages du numérique par rapport aux parents plus âgés ayant des enfants de 7 à 14 ans.

Pour le psychiatre Serge Tisseron interrogé par le site Le Poulpe, il est primordial de faire un effort sur la gestion du temps d'écrans des enfants de moins de 3 ans. « Entre 0 et 3 ans, il y a énormément de capacités mentales qui se mettent en place. Et c’est difficile à rattraper », explique-t-il.

Mais limiter l'utilisation des écrans chez les enfants comme chez les parents n'est pas toujours une mince affaire. Les établissements scolaires eux-mêmes prennent le virage du numérique et dématérialisent les informations.

L'étude rapporte également que 70 % des enfants de moins de 14 ans utilisent un écran en étant seul. Problème, dans leur chambre, ils dépassent très facilement les limites imposées. Et des limites, ce n'est pas ce qui manque. 95 % des parents mettent en place au moins une règle pour contrôler les usages numériques de leurs chérubins, des règles principalement liées à la limitation d’usage dans un lieu ou un temps donné, comme à table.

Pour les aider, les parents peuvent compter sur des fonctionnalités et applications. Depuis iOS 12, les iPhone et les iPad ont tout un attirail de fonctions de « bien-être numérique » réunies sous la bannière Temps d'écran. Du côté de Google, il est possible de télécharger l'application Family Link pour superviser les enfants utilisant des appareils Android.

Interrogé par le quotidien Le Monde, Thomas Rohmer, président de l’OPEN, estime que ces applications ne sont pas « la solution magique à tous les problèmes. Ce sont des outils, parmi d’autres, pour suivre, ou encadrer un enfant dans ses pratiques numériques ».

Et pour cause. Les enfants redoublent d'astuces, échangées dans les cours de récréation, pour déjouer ces limitations. À chaque mise à jour, différents tutoriels inondent la toile pour apprendre aux jeunes comment détourner le contrôle parental.

Interrogée par le Washington Post en octobre dernier, une porte-parole d'Apple se veut rassurante et déclare que tout est mis en œuvre pour améliorer constamment Temps d'écran.

Source : Médiamétrie

Face à cela, certains parents s'adonnent à des pratiques plus fourbes. 24 % d'entre eux déclarent avoir, à un moment donné, utilisé des « logiciels d’espionnage » pour surveiller l'activité de leurs enfants. Thomas Rhomer déplore cette pratique : « ils espionnent leurs enfants dans leur dos pour se rassurer eux-mêmes. On n’est pas dans l’accompagnement, mais dans la surveillance, le flicage sans dialogue ». Or, c'est le dialogue qui est primordial, pour conduire à « une responsabilisation de l’utilisation d’un smartphone ou d’une application. »


avatar jimenez | 

Le graphique de mediametrie est faux. La première barre 61% et inférieure à la seconde barre 42%.

avatar Felixba | 

@jimenez

« Le graphique de mediametrie est faux. La première barre 61% et inférieure à la seconde barre 42%. »

Tu m’as fait repenser à un tuto de Defakator, je sais pas si tu connais....

avatar jimenez | 

On peut s’ennuyer dans une forêt et s’ennuyer avec une tablette... on peut s’émerveiller dans une forêt et s’émerveiller avec ce que l’on apprend avec une tablette... rien n’est absolu !

avatar debione | 

@jimenez
Rien n’est absolu en effet, comme le fait que d’apprendre avec une tablette n’est que l’utilisation ultra marginale...
Votre phrase juste serait: On peut s’emerveiller dans une forêt et s’emerveiller en regardant Squeezy faire la démonstration de crème à épiler...😋

avatar armandgz123 | 

@debione

Ultra marginale ? C’est pas sûr...

avatar Giloup92 | 

J’ai entendu le même genre de discours dans ma jeunesse sur la télévision.

avatar debione | 

@Giloup92

Et alors comment juges tu a posteriori l’utilisation trop intensive de la télé? Le monde va bien et on va vers le mieux?

avatar fte | 

@debione

"Et alors comment juges tu a posteriori l’utilisation trop intensive de la télé? Le monde va bien et on va vers le mieux?"

Qu’en penses-tu ? Va-t-on vers une société plus juste et un monde meilleur ?

Après, j’aimerais que tu démontres que c’est le temps de télé qui est responsable.

Ça va être intéressant.

avatar fifounet | 

@debione

"Le monde va bien et on va vers le mieux?"

Tu devrais peut être te pencher un peu plus sur tes livres d’histoire et te rendre compte de ce que l’homme a déjà fait par le passé.

Au lieu de faire de la démagogie de bas étage.

avatar marenostrum | 

les gens sont moins intelligents. ils n'ont pas eu tort à l'époque pour la TV.

avatar Dark Phantom | 

@marenostrum

Haha

avatar Dark Phantom | 

@Giloup92

La télévision, les jeux vidéo, la bande dessinée, les jeux de rôles, soit disant tout ça allait créer des générations de psychopathes abrutis et incapables
Manque de bol, les gens passionnés de technologie sont souvent intelligents, et finissent au minimum ingénieurs ou informaticiens et kwa mais non, ils ont lu le seigneuuuuuur des anneaux au lieu de se passionner pour Racine, ils sont donc foutuuuuuuuus !!!!
Bon bref, l’intelligence trouve toujours un chemin, et il y a toujours des gens qui m’épatent de leur inventivité alors qu’ils ont passé leur jeunesse devant des écrans.
D’autres, n’ont vécu qu’avec les fameux jouets en bois (mieux que les barbies action jo et autres maîtres de l’univers) et sont des crétins un peu psychorigides
Kwa kwa mais alors on peut apprendre des choses devant Alf ?
Et si chaque parcours quel qu’il soit contenait sa propre possibilité de trouver la culture, le bonheur et sa forme d’intelligence ?

avatar marenostrum | 

y en a plus de grands artistes (français et autres), de grands écrivains ou poètes (français et autres). pour comparer il faut regarder la pointe de ce qu'on appelle culture, parce que on le constate plus facilement la différence.
notre époque y rien d'artistique, toute est bas de gamme et grand public. on ne parle 24/24 et 7/7 que de l'économie. ça veut dire qu'on a pas réglé encore les problèmes basiques de "notre civilisation". et ça ne date pas de hier.

avatar Dark Phantom | 

@marenostrum

Mais non. Ne soyez pas déprimé !
Il y a beaucoup plus de grands écrivains aujourd’hui qu’au XVIIIème siècle en France. Lisez et vous en découvrirez.

avatar occam | 

@Dark Phantom

Et surtout, il y a bien plus de gens sachant lire et écrire qu’au Grand Siècle.

Cela, grâce à des avancées sociales que l’on qualifiait de plébéiennes, comme l’enseignement élémentaire obligatoire pour tous.
Et aussi à des avancées technologiques que nous tenons pour acquises, mais qui ont marqué de grandes étapes dans l’accès individuel aux savoirs, à la culture, à la possibilité individuelle d’y participer et de créer, aussi modestement cela soit.

Aujourd’hui, n’importe qui dans nos latitudes a accès aux technologies lui permettant d’écrire, d’imprimer et de distribuer un livre. N’importe qui. C’eût été une utopie quand j’étais à l’école, et une promesse formidable mais encore lointaine quand je commençais mes études.

Les problèmes découlent non pas des technologies, mais d’un manque de maîtrise, imputable à un manque de formation et d’éducation. Ces problèmes sont structurellement les mêmes, que nous soyons confrontés au cloud, au DynaBook d’Alan Kay, à un marteau ou à un biface paléolithique. Nous pouvons soit apprendre à nous en servir, soit jouer au plus con.

avatar Dark Phantom | 

@occam

Exactement !

« Les neuropsychologues de la préhistoire nous avertissent du danger du feu, il pourrait en découler une perte significative de la concentration et du QI, les enfants éduqués avec le feu aiment manger de la viande grillée, ils sont versés dans le plaisir facile, incapable de trier les bons morceaux de viande, puisque tout a bon goût une fois cuit. Les pommes cuites sont molles et perdraient les deux tiers de leurs vitamines. Dans 5000 ans nous n’aurons que des dents fragiles. Ils auraient ajouté : nous sommes perdus »

avatar fifounet | 

@Dark Phantom

"La télévision, les jeux vidéo, la bande dessinée, les jeux de rôles, soit disant tout ça allait créer des générations de psychopathes abrutis et incapables
Manque de bol, les gens passionnés de technologie sont souvent intelligents, et finissent au minimum ingénieurs ou informaticiens et kwa mais non, ils ont lu le seigneuuuuuur des anneaux au lieu de se passionner pour Racine, ils sont donc foutuuuuuuuus !!!!
Bon bref, l’intelligence trouve toujours un chemin, et il y a toujours des gens qui m’épatent de leur inventivité alors qu’ils ont passé leur jeunesse devant des écrans.
D’autres, n’ont vécu qu’avec les fameux jouets en bois (mieux que les barbies action jo et autres maîtres de l’univers) et sont des crétins un peu psychorigides
Kwa kwa mais alors on peut apprendre des choses devant Alf ?
Et si chaque parcours quel qu’il soit contenait sa propre possibilité de trouver la culture, le bonheur et sa forme d’intelligence ?"

👍👏👏👏👏

avatar fte | 

@fifounet

"Manque de bol, les gens passionnés de technologie sont souvent intelligents, et finissent au minimum ingénieurs ou informaticiens et kwa mais non, ils ont lu le seigneuuuuuur des anneaux au lieu de se passionner pour Racine, ils sont donc foutuuuuuuuus !!!!"

Pire. Certains après avoir fait tout ça et plus sont devenus profs pour enseigner la damnation technologique aux jeunes.

On est dans une sacrée merde. On va tous crever.

avatar Jeckill13 | 

@Giloup92

C’est sûr … mais quand tu vois les anges de la télé réalité … tu te demandes si il n’y a pas une part de vérité … 🤣

avatar victoireviclaux | 

Clairement problématique. Pas d'écran avant 13 ans je pense, et encore. À partir de cette âge un encadrement strict.

avatar Dark Phantom | 

@victoireviclaux

Pas avant 18 ans et encore quinze minutes par jour et c’est sûr ils seront aussi géniaux qu’einstein

avatar Bruno de Malaisie | 

@victoireviclaux

Bonne chance!!!!

avatar armandgz123 | 

@victoireviclaux

Mdr pauvre gosse

avatar victoireviclaux | 

@armandgz123

Mdr Mdr. Aucun argument... Les pauvres gosses, c'est ceux qui ont un smartphone à 6 ans et qui ont par la suite des problèmes de concentration et d'éducation, parce que leur mère donne le smartphone dès qu'il fait un caprice... Après on s'étonne de l'avenir de ces jeunes là.

avatar fte | 

@victoireviclaux

"Après on s'étonne de l'avenir de ces jeunes là."

Développeurs d’applications mobiles ?

avatar armandgz123 | 

@victoireviclaux

Il y a une écart entre smartphone à 6ans et pas d’écran avant 13ans...
Perso avant 13 ans j’ai eu une Nintendo GameCube et DS, j’y ai passé énormément de plaisir, j’ai grandi avec.
J’avais aussi l’ordinateur où je pouvais aller regarder 2/3 trucs, comme les cités d’or, Google maps (une vraie passion), jeux.fr...
Alors je peut-être que le fait d’avoir grandi en campagne « autorise » un peu plus l’accès aux écrans à cause de la solitude, mais privé un gamin de tout ça, quel dommage...

avatar victoireviclaux | 

@armandgz123

Avec une DS. On n'était pas capté pour regarder des vidéos YouTube à longueur de journée et tomber sur des (mauvais) contenus à en ne plus finir, suggéré par l'algorithme Google/YouTube. Avec des pubs en continu et la lecture automatique.

Sur les DS, l'accès à internet n'existait "pas". On jouait, on prenait du plaisir, on finir une partie, et c'est tout. Sans plus. C'est clairement pas pareil aujourd'hui, où internet est une jungle.
Je te conseille de regarder cette vidéo afin de te faire ton avis : https://youtu.be/DyK4vxbAmwQ

avatar armandgz123 | 

@victoireviclaux

Il suffit d’utiliser un système de contrôle parental, et le tour est joué. Je ronde qu’il est aussi très important de s’intéresser au contenu qu’il regarde et de la trier, car effectivement, je pense que YouTube est assez toxique

avatar Bigdidou | 

@armandgz123

« je pense que YouTube est assez toxique »

Il faut apprendre aux ados à l’utiliser, c’est sur.
Les miens se laissent un peu entraîner par des trucs complotistes.
Je reprends ça avec eux, quand j’en ai l’occasion.
J’aimerais bien qu’il y ait des temps pour ça au Lycée.

avatar Bruno de Malaisie | 

@Bigdidou

Ta dernière phrase est à mon avis là plus grande tâche de l’éducateur nationale.
Plus les iDevices sont faciles à utiliser, plus on devient paresseux.
Il faut être curieux et comprendre comment utiliser la bicyclette de l’esprit comme Steve Jobs appelait à l’époque les
Ordinateurs. Maintenant lesdits ordinateurs sont beaucoup plus efficaces et s’appellent tablettes ou smartphones.
Mais les gens ne les utilisent pas toujours intelligemment.

avatar armandgz123 | 

@Bigdidou

Je suis entièrement d’accord sur ce point

avatar kitetrip | 

C’est avant tout aux parents de se désintoxiquer des écrans et de montrer l’exemple.
A la maison nous n’avons pas de TV, le Mac sert uniquement pour FaceTime et les téléphones sont rangés devant les enfants.

Le temps passé devant un écran est du temps en moins pour le reste de la vie d’un enfant : se dépanner physiquement, jouer avec d’autres enfants, regarder des livres, etc... c’est mathématique.

avatar Dark Phantom | 

@kitetrip

Oui arrêtons tous de commenter sur un site de fans du matos Apple ! On dérive c’est évident, et personne ne nous sauve

avatar John McClane | 

Lue dans Le Monde, une explication scientifique intéressante sur le pourquoi de la nocivité des écrans pour les enfants :
"Un écran mobilise l’attention réflexe, et non l’attention volontaire. L’attention réflexe, c’est ce qui fait sursauter quand on entend un klaxon dans la rue, ou la télévision qu’on a du mal à ne pas regarder dans un bar. L’adulte peut contrôler ce réflexe : si vous être coincé dans un embouteillage et que tout le monde klaxonne, vous n’allez pas sursauter à chaque fois.
Mais l’enfant ne le peut pas : devant l’écran, son réflexe d’attention est stimulé en permanence, et cette attention s’épuise. Il suffit de peu de temps. Après, c’est l’instituteur qui va dire que ces enfants ont du mal à se poser en classe, une attitude nécessaire à l’apprentissage."

avatar Dark Phantom | 

@John McClane

Perso, j’ai l’impression que les enfants d’aujourd’hui apprennent bien plus de choses que nous en apprenions nous. Je ne vois pas une baisse du niveau, à part en français à l’écrit, et ce ne semble pas être la faute des écrans mais plutôt de l’école où les professeurs du primaire font pas tous leur boulot correctement. De plus n’est ce pas d’abord aussi la faute des parents si leurs enfants ne lisent pas.
Tout mettre sur le dos des écrans, c’est surtout se déresponsabiliser. Les écrans ne sont rien, ils n’ont pas de plan de conquête pour quoi que ce soit.
Les parents, les professeurs, eux devraient se poser des questions.
Mais bon, j’avais des camarades qui passaient leur vie devant la télé aussitôt rentrés de l’école, et ils ne sont pas devenus idiots, loin de là. Et pas plus de troubles que la génération précédente.
Apparemment avant les écrans, la France a vécu deux guerres mondiales horribles et honteuses. Je ne suis pas sûr que l’intelligence était au plus haut niveau à ces époques.

avatar John McClane | 

@Dark Phantom

Pas faux !

avatar Crist'o (non vérifié) | 

Enfant, la forêt m a toujours effrayé... de retour à la maison, la lecture de Dumas me consolait.

Aujourd’hui, la forêt m ennuie... relire Dumas m enchante encore.

avatar macfredx | 

@Crist'o

Et moi j'aime les deux. Grand amateur de Dumas. Et de la forêt.

avatar Pépinlelutin | 

Marie ? xD…

avatar fusiodesign | 

L’être humain : première espèce chez qui la dentition se développe avant le cerveau ! L’avenir me plaît !

avatar DonPedro | 

C'est curieux, personne ne parle du livre récent et très documenté : "La fabrique du crétin numérique", de Michel Desmurget.

avatar Dark Phantom | 

@DonPedro

Livre anti-progrès.
Il n’y a jamais eu autant de gens intelligents sur terre qu’aujourd’hui : de fait nous sommes trop nombreux et très éduqués, cultivés, civilisés, à la pointe de la technologie qui ne cesse d’évoluer.
Chaque siècle, chaque décennie on nous explique que c’est la fin.
Ma fille a eu une tablette assez tôt, elle s’en servait pour regarder des films ( c’est bien mieux que les vhs et les magnétoscopes ) puis elle s‘ est fait des films , filmant avec la caméra de sa tablette, avec ses jouets, inventant des scenario et faisant du montage intuitif puisque chaque scène était une après l’autre. J’aurai rêvé avoir cette possibilité à son âge et bien après. La compréhension des images par cette génération est bien supérieure à la nôtre. Il faut faire confiance à l’intelligence plutôt que d’avoir peur de tout et s’enfermer dans un conservatisme effarouché.
Et les « études » ne prouvent rien.
Pour mémo, les bandes dessinées et les manga devaient détruire une génération d’enfants !
Ils ont même viré plus ou moins Dorothée à cause de ken le survivant; pas sûr que ce soit ces fictions qui ont transformé des enfants en asssassins ou en idiots.

avatar DonPedro | 

Evidemment tu n'as pas lu ce livre. Par ailleurs je trouve périlleux d'utiliser l'expression "gens intelligents" et de donner une proportion. On n'est pas loin du comptoir, là.

avatar kachory | 

C'est très compliqué. J'ai deux enfants. Les maintenir hors de certains travers en habitant à Paris, avec toujours trop peu de temps à leur consacrer, un environnement urbain toujours propice à l'éparpillement et à la déconcentration, sans même évoquer le stress induit par le fait dans une ville de plus de 2 millions d'habitants, c'est assez éprouvant pour tout le monde et je ne suis pas convaincu, à long terme, que cela leur soit profitable en terme de stabilité sur tous les plans et de constance.

Le premier a 13 ans, aucun réseau social, un vieux téléphone portable de premier prix qui sert uniquement à... Téléphoner donc, et envoyer un texto ou deux (en tapant sur un clavier) pour dire où il est et quand il rentre. Je lui ai aussi appris à utiliser GNU/Linux en complément de Windows et de MacOs pour qu'il apprenne à maitriser un tant soi peut un système d'exploitation.

Le deuxième a 4 ans et demi et n'a le droit qu'à un film par semaine. Les deux sont plutôt favorisés dans le sens ou ils vont dans de "bonnes" écoles privées sous contrat où l'on prodigue une instruction traditionnelle (méthode syllabique pour apprendre la lecture, enseignants très impliqués et là depuis longtemps etc etc...)

Et pourtant la pression sociale se fait déjà ressentir, surtout pour le grand bien évidemment, notamment à travers ses copains (il parvient à s'en faire sans trop de soucis malgré son "retard" technologique) et même par le biais de son école qui, aussi sérieuse soit elle, est bien obligée de suivre la voie imposée par la transformation progressive des sociétés "traditionnelles" en sociétés de services. Un exemple qui peut paraître couillon mais qui fera sans doute sourire les plus de 30 ans ici présents. Les devoirs. Avant on prenait un cahier de texte, on notait ce qu'il y'avait à faire et on s'y tenait. Dorénavant, mêmes en pleines vacances scolaires, les gamins (et donc les parents qui les éduquent) sont soumis, via Ecole Directe ou d'autres portails, à des modifications incessantes, des rajouts de travail, des sollicitations à droite et à gauche par rapport à ce qui était prévu, et ce dès la 6 ème.

Certains m'objecteront que c'est, à peu près, ce à quoi ressemblera leur vie professionnelle, personnellement j'y vois une source de contraintes assez peu légitimes à leur âge. Qu'ils apprennent à travailler de plus en plus dur et à encaisser la charge oui, mais les maintenir constamment sous pression, c'est déjà plus hasardeux.

avatar fte | 

@kachory

"il parvient à s'en faire sans trop de soucis malgré son "retard" technologique"

Je ne juge pas, chacun son chemin et ses choix. Je précise. J’ai les miens.

Mais cette phrase. Pas tant la situation décrite, mais la tournure, la formulation. Il parvient. Sans trop de soucis. Malgré. Retard. Tellement de barrières et de difficultés soulignées par ces tournures. C’est supposé être une phrase positive, il a des amis, mais c’est formulé comme un appel au secours.

Cette phrase. 😱

avatar kachory | 

Bonjour @fte

Je ne sais pas si c'est un appel au secours. Je ne le pense pas. En attendant j'ai du manquer de clarté.

Un exemple : Pour organiser un cinéma ou une sortie quelconque avec ses copains par exemple la plupart d'entre eux communique via Whatsapp. Il n'a pas Whatsapp.

Quand je parle de retard j'évoque une situation qui n'est pas celle vécue par l'immense majorité des jeunes de son âge, avec les questions que cela soulève en terme d'éducation. A t'on raison, ma femme et moi, de faire en sorte qu'il ne dispose pas d'un compte Facebook, d'un compte Whatsapp qui appartient à Facebook, d'un truc Instagram ou d'un bidule Snapchat ? Dans quelle mesure cela impacte la sociabilité de notre fils ? Oui il a des amis. Oui sa valeur humaine n'est pas mesurable ou réductible à l'appareillage technologique dont il dispose, et c'est heureux.

Mais force est de constater qu'à un âge (l'adolescence) ou l'uniformisation est une espèce de code social favorisant l'inclusion ou non à un groupe, lui n'est pas dans cette norme et oui, nous nous interrogeons sur notre rôle de parent. Nous ne sommes pas des libristes idéologues mais nous sommes suffisamment conscients du danger que peuvent représenter certains aspects des technologies modernes pour ne pas penser que la seule éducation qu'on lui fournit est suffisante pour lui apprendre à se méfier.

avatar fte | 

@kachory

"Je ne sais pas si c'est un appel au secours. Je ne le pense pas. En attendant j'ai du manquer de clarté."

Nul jugement comme je le disais. Et je ne pense pas que tu aies manqué de clarté. J’ai bien compris tes choix et tes questionnements. Je ne pense pas non plus que ce soit un appel au secours.

Je soulignais juste la tournure de cette phrase, si dissonante. Je comprends bien ce que tu voulais dire, je pense du moins, mais avoue que la forme est assez rigolote.

Quoiqu’il en soit, j’ai moi-même fais des choix pour mes enfants. Elles ont eu leur téléphone personnel pour leur anniversaire de 12 ans, ma dernière il y a une semaine. Après, j’ai toute leur enfance travaillé à la maison principalement, maison truffée d’ordinateurs, et moi fourré sur mes écrans. L’exemple donné est naturellement orienté... mon aînée n’a cependant ni tablette ni ordinateur, car ça ne l’intéresse guère ni n’en a un besoin particulier. Il y a assez d’ordinateurs dans la maison pour ses travaux scolaires quand elle en a besoin. Comme quoi l’exemple n’est que cela, un exemple, certainement pas une obligation ou un bourrage de crâne.

Il faudra me passer sur le corps pour Facebook cependant, et pour l’instant il y a une interdiction absolue de commenter sur YouTube ou autres machins "sociaux" si aisément toxiques. Forums spécialisés en revanche - peinture pour l’une d’entre elles par exemple -, c’est parfaitement OK.

Bref, chacun ses choix. Aucun n’est parfait.

avatar kachory | 

Oui c'est vrai que la phrase disait un peu tout et son contraire :-)

Et on est d'accord pour les forums spécialisés (c'est un ancien utilisateur d'ArchLinux et de BSD qui parle). S'il y'a bien un domaine sur Internet qui demeure exemplaire dans sa façon de mettre en rapport les uns et les autres pour qu'ils échangent savoir et compétence c'est celui la.

avatar fte | 

Au vu de nombre de commentaires ici, je pense qu’il faudrait limiter le temps d’écran de pas mal d’adultes.

avatar Pépinlelutin | 

"This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end…"

Allez vous reprendrez bien un bon bol d'air frais !!!!???? Hop hop hop !!!!! :D

Pages

CONNEXION UTILISATEUR