En cas d'échec au démarrage, Windows 10 pourra supprimer sa dernière mise à jour

Florian Innocente |

Microsoft teste une parade pour un mal qui peut toucher n'importe quel OS : une machine qui refuse de démarrer après l'installation d'une mise à jour système. Dans ce cas, Windows 10 pourra supprimer la mise à jour, dans l'espoir de redémarrer sur un bon pied (lire aussi Windows 10 : la mise à jour d’octobre de retour en novembre).

Ce type de problème est plus lourd à gérer pour Microsoft puisqu'il fait face à un paysage de machines particulièrement vaste et varié. Cette fonction est actuellement en test avant un déploiement prochain.

Lorsqu'un tel problème se présente, la procédure classique est de se reposer sur une sauvegarde pour retrouver son système dans l'état précédant le dysfonctionnement. Encore faut-il avoir une sauvegarde et tout le monde n'est pas rompu à l'exercice d'une restauration.

Là, les choses se feront d'une manière plus simple, comme l'explique une fiche technique. Trois causes premières sont identifiées en cas de démarrage avorté : un problème matériel, une corruption de fichiers ou un logiciel de tierce partie incompatible. En cas d'échec au démarrage, le système établira un diagnostic et tâchera de résoudre le problème sur la base de ces profils d'erreurs.

Si ça ne suffit pas, le système vérifiera si le problème est apparu à la suite d'une récente mise à jour d'un pilote ou après l'installation d'une mise à jour corrective. S'il y a moyen, Windows ôtera ces nouveaux composants et relancera le démarrage.

Pour peu que le PC se lance normalement, l'installation des mises à jour coupables sera bloquée pendant 30 jours, le temps qu'elles soient examinés par leurs développeurs. Passé ce délai, la mise à jour sera à nouveau récupérée.

macOS ne propose pas de mécanisme aussi automatisé mais lors des sorties des grandes versions annuelles, il arrive qu'il déplace dans un dossier "Logiciels incompatibles" des éléments liés au système et qui ont été identifiés comme problématiques pendant le bêta-test.

Source
avatar alexis83 | 

Très bonne idée de la part de Microsoft !

avatar Ginger bread | 

@alexis83

+1

avatar LeoNeyssi | 

Plus jamais je ne reprendrais de Windows 🤮

avatar monsieurg33K | 

J’aimais bien sur Windows le système de point de restauration, car quand t’avais une merde avec un logiciel, tu pouvais revenir en arrière même si t’avais pas fait de sauvegarde.

avatar reborn | 

@monsieurg33K

Parfois ça pouvait faire sauter un virus, c’est bien cette fonction

avatar malcolmZ07 | 

Ça aurait pu aider mon safari qui est complètement planté et inutilisable (et j'ai la flemme de réinstaller l'os et mes VM+ bootcamp win 7 !!! )

avatar radeon | 

@malcolmZ07

Il a quoi ton safari ?

avatar malcolmZ07 | 

"Safari Web Content quit unexpectedly"

j'avais ça à chaque lancement (je n'ai installé aucun programme douteux) il y a un mois, impossible même de vider le cash.
-J'ai vidé tous les cookies, supprimé les éléments en cash, supprimé tous les extensions, j'ai remplacé certains fichier par ceux venant d'une configuration clean comme suggéré ...
- j'ai installé la version beta de safari , ça a fonctionné correctement seulement pendant 3 jours, j'ai eu 2 betas jusqu'à maintenant et le bug revient quand même (de façon aléatoire sur n'importe quel site).
La solution est de réinstaller le système, mais je n'ai pas envie de perdre mon win 7 que j'ai pu installé sur mon MBPr de façon non conventionnelle...

Du coup j'utilise chrome (quel horreur en passant, ça bouffe la mémoire et le mode privé ne l'est pas vraiment)

avatar Ghaleon111 | 

Alors ça c’est étrange comme comportement de safari, je n’ai jamais vu ça, en attendant utilise opéra, très bon, vpn intégré et beaucoup moins gourmand en mémoire que chrome ou Firefox, mon iMac 2013 revit ;)

avatar Link1993 | 

@malcolmZ07

T'as pensé à lancer une maintenance via Onyx ?

Ça pourrait résoudre le problème :/

avatar malcolmZ07 | 

voir commentaire plus haut si vous avez une solution pour moi :(

avatar Link1993 | 

@malcolmZ07

Sans doute rien à voir, mais j'avais un problème sur Safari et tout ce qui y était lié suite à une mise à jour. Pages blanches au complet pour Safari, App Store, mails... Et ce, même en me connectant sur une autre session (invités en l'occurrence)

Une maintenance complète avec Onyx a été la seule solution pour résoudre le problème.

avatar ineedsomebodyhelp | 

Depuis la distribution numérique des OS et de leurs mises à jour, les utilisateurs sont devenus des beta testeurs.
Cette fonctionnalité est bien sûr un progrès, mais elle souligne bien le problème de fond.

#SnowLeopardWeMissYou

avatar oomu | 

y a eu le licenciement des employés (prestataire ?) QA de windows 10, y a un ou un an et demi ?

Les péo..heu les sympathiques utilisateurs grands public servant de test et de premier public avant que les mises à jours soient poussés aux "business".

Notons, que MS change sa politique de mise à jour au moins tous les 6 mois. A réviser la récente modification sur les "channels". https://news.softpedia.com/news/microsoft-makes-new-and-confusing-change...

avatar Link1993 | 

@ineedsomebodyhelp

Je me rappelles de Léopard qui m'avait fait sauter ma session administrateur pour la passer en standard...
Je me rappelle des lenteurs sur snowleopard première version du nom...
Je me rappelle de Snow Léopard et ses problèmes d'affichages dans Quick Look...

Ouaip, en fait, on a aussi eu des problèmes quand c'était vendu en DVD ^^

avatar LolYangccool | 

Snow Leopars 10.6.0 est déjà foutrement plus réactif que les derniers OS et pas que la première version... Même sur disque dur ou vieux SSD entrée de gamme comparé aux SSD de foux furieux qu'on a maintenant sur les Mac... Alors bon.

Pour moi Snow Leopard reste la référence en terme de « finitions », dans les OS desktop dans le monde Apple.

avatar Link1993 | 

@LolYangccool

Ok pour dire que Snow était bien plus réactif.
Mais Tiger est bien mieux sur le sujet.
Pourtant, quand je l'ai mis sur mon iMac G3 à l'époque, quelle horreur... C'est lent !

Le matériel change, les OS aussi :/

avatar Lightman | 

@LolYangccool

Je suis d'accord pour Snow Leopard 10.6.8. C'est d'ailleurs toujours mon système principal sur mon MBP ! 😜

J'ai un deuxième disque dur interne avec High Sierra où j'ai fait sauter Core storage pour avoir la lecture/écriture dans les deux sens entre les deux systèmes. Que du bonheur.

avatar Matlouf | 

Et chez MS ils ne craignent pas qu'à force un utilisateur se retrouve sous Windows 1.0 ?

avatar PierreBondurant | 

@Matlouf

Et arrivé là, y aura un petit pop-up demandant d’insérer sa disquette de restauration! 💾

avatar Devy57 | 

@Matlouf

👍

avatar fte | 

La nouveauté est que ce soit automatique.

Parce que le retour à la version d’avant, c’est déjà en place et ça marche super en quelques clicks. Simple, radical. J’y ai eu recours quelques fois...

Mais automatique, c’est bien.

Tant qu’il n’essaie pas de réinstaller après retour en arrière, pour foirer et revenir et réinstaller et foirer et revenir en arrière et réinstaller et foirer et... si vous voyez ce que je veux dire. :)

avatar occam | 

@fte

"La nouveauté est que ce soit automatique."

Peter Bright attire l’attention des lecteurs d’ArsTechnica sur le fait que le langage utilisé par MS indique que ce mécanisme ne serait destiné qu’aux « updates du mardi », et non pas aux upgrades semestriels.

avatar fte | 

Aussi...

J’aimerais pouvoir revenir à Sierra sur mon mini. Même manuellement, j’aimerais bien.

avatar oomu | 

dans le cas de Windows ce n'est pas aussi drastique. Il s'agit de revenir en arrière d'un patch. qui sont pléthores et finements séparés.

Un peu (juste un peu), comme si MacOs pouvait revenir en arrière de lui même de 10.12.4 à 10.12.3

Mais d'un autre coté, TimeMachine est censé vous permettre cela.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR