Californian way of life : télécoms et iPhone Upgrade Program, une histoire de crédit

Guillaume Dubeaux |

Depuis son installation en Californie il y a un an, Guillaume Dubeaux vit son rêve américain. Ce passionné de high-tech partage son quotidien technologique dans une série de chroniques estivales. Après un tour en voiture, Guillaume nous parle des télécoms et de l'iPhone Upgrade Program.

Qui dit nouveau pays dit nouvel opérateur mobile. Je m’étais pourtant préparé à l’avance, mais la note me reste en travers de la gorge : ma femme et moi payons environ 200 $ par mois pour un bundle comprenant deux forfaits cellulaires AT&T accompagnés d’un forfait à internet fixe.

Certes, un forfait Free Mobile m’aurait permis de tenir les premières semaines après mon arrivée aux USA, mais il faut aussi savoir lâcher du lest et essayer de vivre pleinement comme un américain : l’expatriation vécue à moitié ne fait pas partie du deal !

Prenons un peu de recul : le marché des télécoms est très différent de ce côté de l’Atlantique. Souvenez-vous de l’avant Free Mobile en France, les prix n’étaient pas les mêmes.

Aux USA, il n’y a pas d’équivalent à Free parmi les quatre gros opérateurs que sont AT&T, Verizon, Sprint et T-Mobile (ces deux derniers vont d’ailleurs fusionner). Souvent T-Mobile est cité comme se rapprochant de l’entreprise fondée par Xavier Niel, mais il n’en est rien dans les chiffres.

Les offres « illimitées » commercialisées par les quatre principaux opérateurs. Tableau de Sprint.

Certes T-Mobile propose généralement davantage pour moins cher, mais pour une couverture réseau franchement pas terrible et surtout sans aucune proposition pour l’internet à la maison. Le marché fixe est archi-dominé par AT&T (et Verizon pour la fibre).

Cela fait donc maintenant plusieurs mois que j’utilise AT&T tous les jours. Mon avis tient en trois mots : rigide, lent et cher. Très cher…

Quitte à y aller à fond, j’ai pris l’un des forfaits les plus chers d’AT&T (AT&T Unlimited Choice Multi Line). Malgré cela, je dois encore payer certaines options comme la TV ou l’itinérance. Ce n’est pas comme si je voulais à tout prix ces options, mais les inclure aurait été commerçant.

La cerise sur le gâteau est que nous risquons une baisse du débit si nous consommons plus de 22 Go par mois chacun sur nos appareils. Cela n’est toujours pas arrivé, mais c’est un peu le pompon… Pour faire une petite comparaison, dans la même gamme de prix en France, le forfait Jet 100 Go d’Orange à 60 € par mois me donnerait 100 Go de data (débit réduit au-delà) ainsi que les appels/SMS/MMS illimités et 60 Go en Europe, DOM, Suisse/Andorre, USA et Canada.

De plus, la 4G d’Orange est bien plus puissante que celle d’AT&T : trois tests de débits descendants chez Orange m’ont donné une moyenne de 35 Mbit/s, alors qu’AT&T frôle juste les 5 Mbit/s. C’est identique pour la box à la maison car nous ne sommes toujours pas fibrés. Ma box Orange me manque…

T-Mobile est souvent décrit comme le Free américain… mais les prix n’ont rien à voir.

L’offre est également rigide. Nous n’avons pas le droit au partage de connexion entre nos différents appareils, notamment. La création de hotspots personnels n’est pas autorisée, y compris dans le forfait haut de gamme de l’opérateur américain. Pourquoi ?

Peut-être parce que vous pouvez très facilement ajouter un nouvel appareil à votre consommation de data, et ce, pour la modique somme de 20 $ par mois ! Avec ma nouvelle Apple Watch Series 3 Cellular, je rajoute 10 $ par mois à ma facture. Du vol ? On n'en est pas loin. Si je prenais ces options pour ma femme et moi, notre facture commune pour le mobile uniquement grimperait à presque 200 $ par mois. Le prix à payer pour rester connecté ? Clairement pas selon moi. Seul point positif du forfait, HBO est intégré.

Bilan, je pense que nous allons voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Plus que tout, c’est la qualité du réseau qui n’est pas à la hauteur du prix. Ne pas atteindre un débit 4G de 20 ou 30 Mbit/s minimum est inadmissible lorsqu’on est en plein centre-ville… Et puis la récente fusion annoncée entre T-Mobile et Sprint donne de l’espoir sur le papier.

Niveau téléphone, j’utilise un iPhone 8 Plus. J’adore l’iPhone X sur le papier, mais j’ai opté pour un 8 Plus pour différentes raisons : ratio de l’écran, maturité des iPhone 5,5", temps d’adaptation des apps au nouvel écran… Ceci étant, je passerai en septembre prochain à l’iPhone X Plus, si ce modèle se confirme.

Si vous suivez l’actualité d’Apple depuis quelques années (ce que j’imagine, vu que vous lisez MacG), vous avez dû voir que la marque à la pomme propose une formule de leasing pour l’iPhone depuis septembre 2015 aux USA. Cette offre, appelée iPhone Upgrade Program, permet de changer son iPhone (qui est couvert par l’AppleCare+) tous les ans, et de le payer mensuellement plutôt qu’en une fois. Autant dire que j’étais plutôt intéressé par cette offre, mais elle n’est pas aussi accessible qu’on pourrait le croire.

Aux USA, les banques se fichent de combien vous touchez, elles préfèrent savoir à quel point vous savez rembourser vos dettes. Weird isn’t it ? C’est le système du credit history.

Vous vous en doutez, en arrivant dans un nouveau pays, il est rare d’avoir des antécédents financiers avec celui-ci — qu’ils soient bons comme mauvais. Sauf qu’aux USA, cela équivaut à ne pas pouvoir négocier de prêt ou ne pas avoir de carte de crédit (ne pas confondre avec carte de débit). Or, pour faire progresser son credit history, il faut une carte de crédit : c’est un peu le serpent qui se mord la queue…

Afin d’obtenir une carte de crédit, il faut d’abord obtenir un numéro de sécurité sociale (social security number ou SSN pour les intimes). Pas très compliqué pour un individu détenteur d’un visa de travail ou d’une green card. Cependant, mon visa post-doctoral (J–1) permet uniquement d’avoir un SSN pour le travail. Il m’était donc plus difficile de réclamer une carte de crédit, car je suis censé rester aux USA pour un certain temps uniquement.

Ayant flairé le coup, nous avons transféré nos comptes dans une banque internationale il y a quelques années, et grand bien nous en a pris. Connaissant notre historique français positif, la filiale américaine a consenti à nous délivrer une carte de crédit américaine.

Sauf que cela ne suffit pas. En effet, pour souscrire à l’iPhone Upgrade Program, il faut également un credit history décent. Mais comment construire celui-ci ? La réponse est simple : dépenser (le plus, le mieux) et surtout rembourser (en temps et en heure). Bienvenue aux USA, pays de la consommation par excellence, où les cartes de crédit sont légion — un de mes collègues en a pas moins de 13 !

Même après quelques mois de credit history sain (j’ai toujours remboursé ce que je devais en temps et en heure et j’ai franchement pas mal dépensé depuis mon arrivée, entre autres pour notre installation), je n’ai toujours pas pu débloquer le fameux sésame. J’ai donc acheté mon iPhone 8 Plus plein pot. Mon credit history sera-t-il enfin suffisant en septembre pour obtenir l’iPhone X Plus dans le cadre de l’Upgrade Program ?


avatar A884126 | 

@Guillaume

En ce qui concerne la couverture des opérateurs aux USA, celle ci est très différente selon les opérateurs. Moi j’utilise T-mobile (50$ unlimited) qui offre la meilleure couverture sur Manhattan. Il y a des cartes pour cela ce qui aide aux choix du fournisseur.

Pour l'obtention d'une carte de crédit il y a quelque chose de très simple à faire. Choisir une banque américaine et y déposer 5K$ sur une compte rémunéré mais bloqué par la banque pour couvrir les dépenses de la carte de crédit.
L'autre choix est de posséder une Amex qui ne pose pas ce type de problème.

Aussi, le fait de posséder une dizaine de cartes de crédit n'a rien avoir avoir avec la consommation à outrance, mais permet de jouer avec l'ouverture de chaque nouvelle carte pour obtenir des miles ou points. On change ainsi de carte tous les ans. Certains voyagent ainsi "gratuitement".

Ne pas faire une généralité dans un retour d'expérience. Il suffit de comprendre le système et de savoir en tirer les avantages.

avatar PierreBondurant | 

Concernant le crédit score aux US:
- il y a 3 « credit bureau » principaux: Equifax, Experian, and TransUnion. Les 2 premiers étant les plus connus
- les 3 fonctionnent de la même manière et il y a plein de sites aux US qui t’expliquent comment accélérer le build up de ton credit score (il faudra un an pour qu’il commence a être decent). C’est vraiment important de suivre les étapes qu’ils décrivent car c’est pas toujours intuitif (au UK, s’inscrire sur les listes électorales améliore ton crédit score, étonnant non?)

avatar Plastivore | 

L'excuse bidon avec le liste électorale est que ça montre ton implication dans la société civile. Mais comme je le dis plus haut, à partir de mars 2019 c'est mort pour les citoyens européens (à l'exception des Chypriotes et des Maltais car Chypre et Malte font partie du Commonwealth).

Et n'oublie pas d'avoir un numéro de téléphone fixe, aussi. Ça démontre d'une certaine sédentarité. C'est des conneries, mais ça compte.

avatar PierreBondurant | 

@Plastivore

Avant le Brexit, je comptais acheter un appart à Londres. Plus maintenant donc je n’ai plus besoin d’un crédit score. C’est dommage d’ailleurs y devait commencer à être pas mal !

avatar Plastivore | 

J'ai envie de dire "ça dépend". C'est clair que s'il y a trop d'incertitudes sur le plan professionel, c'est risqué. De mon côté, ça fait 12 ans que vis à Édimbourg, donc pas super motivé de rentrer en France, je me suis même fait recruter l'année dernière, en pleine tourmente après le référendum. Après, il y a un risque que je parte vivre ailleurs à moyen terme, mais pas à cause du Brexit (famille, tout ça...).

Je suppose que ce n'est pas juste à cause du Brexit en soi, parce que sinon c'est presque aussi bête que le Brexit lui-même.

Ah, j'oubliais que c'est un appart à Londres : dans ces cas là ça ne vallait déjà pas le coup même avant le référendum :D

avatar ZANTAR2054 | 

Le credit history c’est un autre monde!

avatar CorbeilleNews | 

@ZANTAR2054

Pour pouvoir acheter à crédit il faut s'endetter !!! On marche sur la tête, le système pour faire du fric à gogo !!!

Faut pas s'étonner après des réactions de certaines personnes qui son contre cela (chez nous mais pas que) et de l'inverse de certains qui n'ont qu'à y partir s'ils ne sont pas satisfaits du système ici qui ne leur permet pas d'exploiter comme là-bas !

Faut partir ? Promis on ne vous en voudra pas ?et surtout, Restez-y ?

avatar cecemf | 

Crédit history existe aussi en Angleterre. Sont ça casi impossible de louer un apart, avoir un forfait mensuel, prendre un crédit, acheter une maison....

avatar FreddyF | 

Très intéressant. Ce genre de choses me fait dire que les US ont intérêt à changer s’ils ne veulent pas se faire rattraper par la Chine.

avatar FreddyF | 

Et encore une fois, un troll (marc_os) profite d’un sujet quel qu’il soit pour nous infliger ses opinions politiques.
Personnellement ça me fatigue. Avoir une discussion avec d’autres personnes m’intéresse beaucoup, mais avoir une personne qui balance un commentaire hors sujet juste pour provoquer une discussion politique est juste insupportable.

avatar headoverheel | 

C’est souvent le problème avec le troll, en généralisant tout, il sait qu’il aura une réaction. Pour la Croix Rouge, il n’existe pas de définition universelle du terme « migrant ». La politique relative à la migration de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) définit un migrant comme une personne qui quitte ou fuit son lieu de résidence habituel pour une nouvelle destination, à l’étranger ou à l’intérieur de son propre pays, dans l’espoir d’y trouver la sécurité ou des conditions d’existence plus favorables. Ma réponse à son troll fut presque enfantine « mon papa est parti à l’étranger et c’était pas un migrant ». Effectivement, aller construire des infrastructures à Bagdad en pleine guerre Iran/Irak pour le regime de Sadam Hussein alors allié de l’occident, je ne suis pas certain que cela corresponde à la définition. Mon père aurait pu démissionner ou se faire licencier mais il y est allé et je n’ai pas de jugement à porter sur sa décision. L’état d’esprit familial était plutôt « c’est un mauvais moment à passer » que « Champagne, nos conditions de vie s’améliorent »

avatar marc_os | 

@ FreddyF
Pauv' chéri, tu t'es senti visé ?
Mais je comprends que votre précieux et vos problèmes de riches soient mille fois plus important que la vie humaine.
Ceci dit, tu m'accuses de troll, mais tu ajoute de l'eau au moulin ! Faudrait savoir !

avatar Mac13 | 

Ah... je comprends ma sœur qui avait retiré sa puce SIM quand elle décollait vers USA... (elle utilise wifi des restos pour ses mails des nouvelles)

Par ailleurs, je serais curieux de connaître la liste des pays les plus chers du monde en télécommunications (fixe/mobile)

Au fait (encore) il y a environ 5 ans, Google annonçait la fibre gratuite, qu'en est-il ? Le nouveau CA d'Alphabet convoitise l'argent ?

Encore une chose : est ce que la fin de neutralité du net alterne les débits de chacun ?

avatar bossdupad | 

Habitant au Canada depuis quelques année avec le même système de NAS puis d’historique de crédit et de carte de crédit à foison. Je peux dire avec le recul que ce système est magnifique. Dangereux mais magnifique. Pour un européen qui sait gérer ses finances cela permet d’accéder à des carte de crédit haut de gamme inaccessible en France et à des marge de crédit énorme ( par exemple à acheter une voiture avec sa carte ) ce qui donne une flexibilité incroyable. Le revers de la médaille c’est que flamber et très facile et revient en pleine tête lorsque le 21% d’intérêt arrive après le premier mois sans paiement.

Pour rester connecter, ici on parle au bas mot de 170 $ pour 2 téléphone avec 8GO chacun et internet illimité a la maison. C’est chers mais contrairement à ce qui est décris dans l’article, au Canada le service est excellent.

avatar Paquito06 | 

@bossdupad

C’est tout a fait ca. En tant que Francais ce systeme parait absurde et il est tres facile d’en tirer profit. Au final ca coute rien et c’est plein de bonnes surprises (hors de question de tomber dans le piege des 20-25% d’APR et a nous les miles et les billets d’avion gratuit).

avatar xeros72 | 

J’ai perdu mon post d’hier donc je continue ici.
Pour ce qui est du crédit score, et qu’il faut payé la credit card chaque moi, j suis pas tout à fait d’accord. Le but du credit score est selon moi, notre ability à payer nos dept sur le long terme. Simple exemple, tachètes une Porsche, $800/mois, ton credit score chute de 50 points ( bah ouai $60,000 d’un coup ça fait mal quand tu consult credit karma). Mas tu paies chaque moi un montant de cette balance, ton score augmente. C’est la même chose avec les carte de crédits. Je les payais complètement à chaque fin de moi mais mon score n’augmentai que peu. Maintenant je laisse une petite balance ( ouai tu payes les Apr mais c’est peu, 20% pour Amex je crois) puis bon tu utilises les cartes tu fais des miles ou des cash back, tu t’y retrouves vite). Ma balance actuelle est d’environ $2,000, mais je paie plus que le minimum payement chaque moi. J’ai pris 25points sur 2 mois. Et j vais la payer totalement le mois prochain.

En ce qui concerne la qualité de vie... comme le dit un des commentaires, c’est au cas par cas. J’ai habité en Floride pendant 3 ans. Salaire comfortable, maison sympa pour $1,600/mois... bah en Californie, et spécialement la Bay Area, c’est du grand n’importe quoi. La même chose que tu peux avoir en Floride pour $300,000, ici c’est $800,000 ou $1,000,000 ou plus ( je cherche activement sur Zillow mais ça m rend un peu malade ces prix). Vacaville est l’une des villes les plus abordables à proximité de la bay. Je te parle même pas de La city... j ai pas choisi le bon job obviously....

avatar marsnet | 

Pour cette histoire de credit score il faut garder en tête que pour une location ou un achat , on ne va pas vous demander trois fiches de salaire en CDI, ou votre nomination en tant que fonctionnaire. Un bailleur ou un banquier ne va pas faire la moue devant votre CDD de 18 mois, il regardera votre credit score, et c’est tout.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR