L’UE veut forcer tous les géants du web à fournir des infos privées

Nicolas Furno |

D’après Reuters, l’Union Européenne serait en train de préparer une nouvelle série de lois pour forcer n’importe quel acteur du web dans le monde à fournir des données privées concernant une enquête juridique dans son périmètre. Et ce, même si les données en question sont stockées sur un serveur à l’extérieur de l’Europe, ce qui est le cas pour quasiment tous les géants du web, Apple en tête.

Le Parlement européen à Strasbourg (Photo Wikimedia CC BY-SA 3.0).

Jusque-là, l’Union Européenne cherchait déjà à renforcer les droits de ses États en matière de récupération de données stockées sur des serveurs, mais uniquement à l’intérieur des 28 pays membres. Les sources de Reuters indiquent toutefois que l’ambition serait désormais de légiférer de façon beaucoup plus large, en incluant les serveurs placés physiquement hors des frontières de l’Union. Par ailleurs, la loi concernerait non seulement les citoyens européens, mais aussi tous ceux qui sont concernés par une enquête qui se déroule sur le sol européen.

Ce projet de loi, s’il était avéré et s’il était voté, placerait l’UE au même niveau que les États-Unis en la matière. Ce serait un changement de politique pour l’Union qui, jusque-là, cherchait plutôt à protéger ses citoyens, notamment contre les lois américaines, très permissives (lire : Safe Harbor : la Cour de justice européenne rebat les cartes de la surveillance américaine). La justice américaine essaie d’ailleurs en ce moment même de forcer Microsoft à lui fournir des données stockées sur des serveurs en Irlande, et les lois européennes lui ont permis de le faire jusque-là. A priori, ces nouvelles législations devraient simplifier les échanges dans les deux sens.

Le projet est peut-être là, mais rien ne dit qu’il aboutira. Il reste de nombreux obstacles et les législations internationales en la matière sont extrêmement difficiles à écrire et surtout à mettre en place. Même si la loi est votée et que des accords sont signés entre l’Union Européenne et les États-Unis, il restera encore à convaincre les premiers concernés… et c’est rarement gagné. Apple, en particulier, met un point d’honneur à protéger la vie privée de ses utilisateurs et à ne pas donner n’importe quelle information à n’importe qui (lire : Obtenir des informations privées d'Apple, c'est compliqué !).

Sans compter qu’il y a une part croissante d’informations personnelles qui sont vraiment chiffrées de bout en bout et inexploitables sur le serveur. Mais c’est encore un tout autre problème…


avatar byte_order | 

> Apple, en particulier, met un point d’honneur à protéger la vie privée de ses utilisateurs
> et à ne pas donner n’importe quelle information à n’importe qui

C'est pas un point d'honneur mais un point marketing.

Quand ce point s'oppose à ses intérêts financiers, le choix entre protéger la vie privée de ses clients (et non pas utilisateurs, il s'agit de client, y'a un rapport commercial ici) et céder cette protection de la vie privée de ses clients afin de préserver ses intérêts financiers, genre les données iCloud des chinois sous autorité chinoise, le choix est vite pris.

Et ce n'est pas l'honneur qui gagne le point, mais bien la stratégie financière.

avatar SimR69 | 

C’est une expression. « Mettre un point d’honneur », en français, ça se dit. Mais pas « mettre un point marketing ».

avatar occam | 

@SimR69

En français, l'un se dit.
En dollars, l'autre se fait.
Historiquement, entre langage et pognon, c'est le pognon qui gagne.

L'une des rares idées émises par un mec barbu dont on commémore le bicentenaire, et qui ne s'est pas encore démentie, est celle qui dit, textuellement :
« ce n'est pas le conscient des hommes qui détermine comment ils vivent, c'est leur vie dans une société donnée qui détermine leur conscient ».
Observation toujours valable.

avatar SimR69 | 

Ce n’est pas la question, je lui explique pourquoi dans l’article c’est écrit comme ça.

Tu ne m’apprends rien en m’expliquant ce qui se fait dans le business hein, merci bien, surtout si c’est en reformulant exactement les mêmes arguments.

avatar occam | 

@SimR69

"Tu ne m’apprends rien"

Même faisant abstraction de la rebuffade bilieuse, ce n'est pas tout à fait exact.
Mais bon, heureux d'avoir pu rendre service (ou pas, c'est selon).

avatar SimR69 | 

C’est malhonnête de transformer ma phrase en en retirant un bout, pour ensuite contredire la version transformée.
« Tu ne m’apprends rien en m’expliquant ce qui se fait dans le business », ce n’est pas pareil que : « Tu ne m’apprends rien » tout court. Et si on prend la phrase dans son ensemble, elle reste exacte.

Ensuite, pour ce qui est de la partie que tu m’as «apprise», c’est bien, mais c’est toujours répondre à côté de mon commentaire.

Au passage, tu noteras que le lait des hippopotames est rose.

Le rapport ? Aucun, mais je tenais, moi aussi, à t’apprendre quelque chose pour te rendre la pareille.
Heureux d’avoir pu rendre service (ou pas, c’est selon).

avatar marenostrum | 

pourquoi Apple ne l'applique pas en chine le point d'honneur alors ?

avatar iBaby | 

@occam

Bicentenaire de la naissance ou de la mort ? Mec barbu, c’est pas un nom d’auteur, ni de penseur. Des mecs barbus on en voit tous les jours, et peut-être encore plus au XIXème siècle. Merci de ne pas s’y prendre trop familièrement avec le bien commun de l’esprit que tous les mecs et les nanas, barbus ou non, nous ont légué, vu que c’était sans doute pas ton pote au comptoir qui a sorti cette phrase. Donc si tu nous faisais péter le nom de l’illustre bonhomme qui l’a trouvée, ça aurait de la gueule, parce que tu l’as grave sorti de son contexte.

avatar geneosis | 

Il citait K.Marx, avec morgue.

avatar iBaby | 

@geneosis

Ok, merci. Je lui retourne son message avec celui d’un autre barbu (de l’antiquité) :

« Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger. »
Socrate

Pis avec mon pote moustachu on lui dézingue la dialectique :
« c’est bien à un estomac que l’esprit ressemble encore le plus ».
Nietzsche

Alors, avec mes deux Connaissances Siri (ce qui n’est pas le cas de Marx, ha ha), on conclue que penser est absolument vital, pas le contraire. ?

avatar marenostrum | 

très juste tes citations.
Marx était un économiste, il y connaissait pas l'homme comme les deux autres de tes exemples.

dans une société donnée c'est le groupe dominant qui impose son conscient, la plupart des autres suivent mais pas tous. y en a qui suivent personne, les marginaux, et ceux-la sont les plus dangereux pour la société donnée.

avatar C1rc3@0rc | 

@marenostrum

Le groupe se défini par la masse mais aussi par ce qui l'entoure. Un groupe grégaire se défini autan par ceux qui sont au centre que ceux qui sont a sa périphérie...

Le propre d'une dictature c'est de considérer que le centre est le groupe et d’éliminer la périphérie...

Le propre d'une democratie c'est de considerer que le groupe c'est depuis le centre jusqu'a la peripherie et que ce groupe s'inscrit dans un espace, un environnement...

avatar marenostrum | 

la plupart des gens veulent juste manger. ça veut dire ils vivent que pour manger. rien d'autre les intéresse. ils vont se plier à tout.

avatar C1rc3@0rc | 

@marenostrum

Avant de manger les humains veulent vivre. Ok, manger permet de vivre, mais au fond c'est vivre qui importe a l'humain.
Quand ses besoins physiologiques de base sont couverts, il commencent a s'intéresser a son confort et son avenir, la culture, l'art et surtout la vie que pourront avoir ses enfants.

C'est la survie de l'individu puis celle de l’espèce qui préoccupe l'humain. La politique, comme l’économie, la sociologie et les sciences en général sont des tentatives d'assurer que la survie de l'individu et de l’espèce seront le mieux assurées...

Aujourd'hui des keneysiens convaincus se mettent a dire que Marx avait raison sur le capitalisme, pourquoi?
Parce que la faillite économique est le moteur de la précarité, la cause de bien des conflits et remet en question la survie des generations futures, de maniere bien plus comprehensible que l'effondrement de l'environnement...
et parce que le modele economique est une construction totalement artificielle et arbitraire que seul l'humain controle... alors que l'environnement et l'evolution, ça ... ben pendant longtemps on en a donné la responsabilité a un principe qu'on nommait dieu..

avatar debione | 

Un jour tu liras: De l'inconvénient d'être né...
Un jour tu auras des enfants et peut être ressentiras tu le besoin de vivre comme bien moindre comparativement à celle de ta descendance
Un jour peut-être préféreras tu mourrir que vivre

Les circonstances font l'humain, les causes à effet. Pas les grandes envolées philosophiques...

avatar bonnepoire | 

Non ils veulent manger, regarder la tv et posséder un iPhone.

avatar fte | 

@iBaby

"Donc si tu nous faisais péter le nom de l’illustre bonhomme qui l’a trouvée"

Marx, Karl, à propos de l’éducation.

avatar byte_order | 

> C’est une expression. « Mettre un point d’honneur », en français, ça se dit.

Ca se dit, mais cela ne signifie pas que ce qui est dit correspond à la réalité.
Ici, certes, on ne dit pas "met un point marketing de protéger la vie privée de ses clients", mais cela serait moins éloigné de la réalité que l'expression employé dans l'article.

avatar SimR69 | 

Quand on dit « C’est une expression », ça veut dire que le sens de la phrase n’est pas exactement le même que celui des mots mis bout à bout.

Si tu prends la phrase dans son sens premier, certes, ça ne correspond pas à la réalité. Mais si tu la prends dans le sens de son expression, c’est un peu différent. Surtout si tu y ajoutes la petite pointe de second degré dont font généralement preuve les rédacteurs de MacGé.
Ils savent très bien que l’honneur n’est pas le premier souci d’une société cotée en bourse, voyons. Ils ne sont pas naïfs.

avatar byte_order | 

Eux, non.
Certains de leurs lecteurs, si.

Il suffit de lire certains de leurs commentaires après des déclarations "sur l'honneur" de Apple comme quoi non jamais ils n'auraient fait ceci, qu'ils feront toujours cela, etc...

Par ailleurs, le second degré de cette expression ne me semble pas du tout évident dans le contexte ici. Au contraire. L'exemple d'Apple est utilisé pour montrer que certaines entreprises feront tout pour protéger la vie privée de leurs clients. Cela me semble plutôt être du premier degré, et si c'est assumé, je le conteste parce que la réalité, en Chine en particulier, à montrer que ce n'est pas une position qui résiste longtemps face à ses intérêts financiers.

avatar C1rc3@0rc | 

@byte_order

Apple se positionne sur la protection des donnees face a des démarches purement administratives.
Lorsqu'il est question de legalité, Apple est tres bon eleve, que ce soit face aux autorités américaines, chinoises... ou européennes.

Aujourd'hui il y a toutes les lois necessaires pour que les autorités sous mandat d'un juge puisse acceder aux donnees de qui que ce soit, ou que ce soit, a commencer par celles reputés les plus securisées: les donnees bancaires!

Le cadre de loi que veut definir l'UE semble surtout etre un pendant du Patriot Act americain, permettant un acces automatique sur requete administrative... donc sans mandat d'un juge (garant du respect des lois et droits des personnes)

L'aspect financier d'Apple... oui il y a du marketing - l'ex reputation de securité de MacOS a fait argument marketing - mais cela c'etait dans le passé.
Aujourd'hui tout le monde sait que n'importe quel administration peut acceder aux données qui passent dans le cloud - et iCloud en particulier -. Apple ne s'en cache pas et l'a expliqué lors de l'affaire de San Bernardino

Reste les donnees presentes localement sur les appareils - non synchronisées - et la la credibilité d'Apple est inconsistante.

Bref, les etats et entreprises marchent de plus en plus sur la democratie...

avatar Avenger | 

@ C1rc3@0rc

Lorsqu'il est question de legalité, Apple est tres bon eleve, que ce soit face aux autorités américaines, chinoises... ou européennes.

J'adore ton humour.

avatar frankm | 

Que L'UE force les constructeurs à garantir leurs matériels 2 ans. Sans toutes ces conneries de garantie commerciale des vices cachés ou constructeur

avatar spece92 | 

Et se faire payer 13 milliard de surcroît ?

avatar pagaupa | 

Flicage flicage flicage...
Et quand ce n'est pas du flicage, c'est de l'impôt...

avatar JONYBLAZ | 

Le FBI et autres ont tenté face à Apple !!!
Et Apple du moins je l’espère bas ne baisse pas son froc!!
Union des dictatures veulent contrôler !!!!

avatar Un Type Vrai | 

Voici les data personnelles de M. Dupond, citoyen français :

AF2915388C0FDE0BC0C9C98D0E9A....
...
...
...
C0FDE0BC0C9C98D0E

Merci.

avatar Olivoude | 

Apple a baissé son froc (pour reprendre ton expression) devant les chinois.

avatar debione | 

Et Apple baissera son froc devant n'importe quel marché d'envergure... la Chine en est un, l'Europe aussi...

avatar occam | 

Des gouvernements de plus en plus autoritaires sont en train de fonder leur prétention au pouvoir, qu'ils confondent trop volontiers avec une légitimation démocratique, sur le double socle identitaire-sécuritaire.

Dernier cas d'espèce, l'Autriche. La coalition entre la droite et l'extrême-droite formée après les dernières élections est en passe de faire voter au parlement autrichien un « paquet sécuritaire » entrainant de fortes incidences sur la sphère privée des informations et des communications, qui pourrons toutes être surveillées. Cible privilégiée, les apps genre Whatsapp. L'emploi du « troyen fédéral » sera autorisé, permettant d'installer des logiciels d'espionnage sur tout matériel informatique. L'utilisation de portes dérobées obtenues sur des marchés illégaux est expressément permise, ce qui ouvrira un champ lucratif aux malandrins de toute sorte.
En cas de suspicion, et sur simple décision judiciaire, le secret postal est lui aussi suspendu.

https://derstandard.at/2000074807024/So-wird-die-Regierung-ueberwachen

Comment s'étonner dès lors du changement de cours de l'Union, quand ses membres prennent déjà ce virage ?

Ultime remarque :
« Apple, en particulier, met un point d’honneur à protéger la vie privée de ses utilisateurs et à ne pas donner n’importe quelle information à n’importe qui... »
On en reparlera quand Apple sera sous pression en Chine.
Au vu du tournant pris par le régime de Xi Jinping, cette phrase a toute l'allure et le charme de « famous last words ».

avatar C1rc3@0rc | 

@occam

On est dans la ligne du Patriot Act mis en place par G.W.Bush...

Le pays qui a apres les USA poussé le plus loin le cadre de surveillance administrative en occident c'est... la France!

Cette ignominie a commencé a la fin du second mandat de Chirac et n'a cessé d’accélérer depuis. Sarko a dynamité le secteur de la Justice pour poser en face les piliers de l'autoritarisme administratif, mais c'est le couple infernal Val/Kazeuv qui en a repoussé les limites... La Macronie n'est pas en reste avec derniere l'obligation de surveillance généralisée imposée aux FAI.

Que les partis en place et etats se nomment NSDAP, URSS, République socialiste de Roumanie, République d'Irak, République islamique d'Iran, Kampuchéa démocratique,... qu'ils se décrètent de droite conservatrice capitaliste, du socialisme progressiste travaillistes, de la sainteté de la parole divine, de la bienveillance d'un chef paternaliste, d'une monarchie antinomiquement constitutionnelle... ce ne sont que des dictatures!

La dictature n'est pas de droite, de gauche, religieuse, monarchique,... elle est une dictature: un régime politique autoritaire, qui établi des lois arbitraires s'appliquant a géométrie variable et établissant une hiérarchie de droits (et privilèges) s'appliquant différemment a la population selon des critères aussi abjectes qu'arbitraires.

Que l'on soit martyrisé parce qu'on est chrétien ou bouddhiste, que l'on soit exterminé parce que l'on appartient a une ethnie minoritaire, que l'on soit écoute, surveillé, emprisonné, déporté... parce que l'on a une opinion divergente de celle professée par l’état... tout cela c'est le fait d'une dictature.

Le premier pas d'une dictature c'est quand l’état établi que son premier ennemi c'est sa nation!

Et paradoxalement, c'est bien la base du nationalisme: non pas se battre pour préserver et protéger la nation telle qu'elle est dans son ensemble, mais "purifier" la nation pour la transformer et en faire la nation de l'Etat! Que ce soit selon des criteres, genetiques, religieux, ideologiques,... c'est la meme chose.

En terme de surveillance généralisée on a connu l'horreur en Europe avec la dictature d'Allemagne de l'Est et sa Stasi, mais aujourd'hui on est déjà au-dela les risques et les moyens sont bien pires car toute notre societe repose sur l'informatique, les media sociaux, les telecom...

Pas la peine d'aller chercher des braillards en Autriche ou une société informatique (agrochimique, pharma, petro-chimique...) étrangère tentaculaire: on a tout en place depuis un moment sous le nez.

avatar LisbethSalander | 

@C1rc3@0rc

L’accès aux boîtes noires des FAI ce n’est pas «  la macronie «  ( terme qui en dit long sur ton orientation politique mais tes récits sont de gros indices aussi ) mais sous Valls.

avatar C1rc3@0rc | 

@LisbethSalander

Mais je t'en prie, essaye d’établir mon profil politique...

Et non, je ne parlais pas des boites noires de Bernhardt "Stasi" Kazeneuv...

avatar iBaby | 

@C1rc3@0rc

« que l’on soit écoute, surveillé, emprisonné, déporté... »

« c’est la meme chose. »

C’est grave de dire que tout ça se vaut. Tu peux te faire écouter, infecter ton pc, C’est chiant mais c’est pas tous ces virus qui vont te faire exploser par un champignon tout pourri dans un conflit armé. La pire des dictature est celle qui asservit et détruit l’intégrité physique des individus. Alors sors le nez de tes bits et bitcoins et arrête de dire des conneries anxiogènes.

avatar C1rc3@0rc | 

iBaby

citer une partie d'une phrase permet de lui donner un sens opposé a la phrase entiere. Cela est pratiqué par les dictarures comme justification pour emprisonner et faire disparaitre les gens...

Ma phrase c'est :«Que l'on soit martyrisé parce qu'on est chrétien ou bouddhiste, que l'on soit exterminé parce que l'on appartient a une ethnie minoritaire, que l'on soit écoute, surveillé, emprisonné, déporté... parce que l'on a une opinion divergente de celle professée par l’état... tout cela c'est le fait d'une dictature.»

et l'autre phrase que tu as decoupé pour changer totalement le sens de ce que j'ecrit c'est: «Et paradoxalement, c'est bien la base du nationalisme: non pas se battre pour préserver et protéger la nation telle qu'elle est dans son ensemble, mais "purifier" la nation pour la transformer et en faire la nation de l'Etat! Que ce soit selon des criteres, genetiques, religieux, ideologiques,... c'est la meme chose.»

Alors soit tu n'es pas apte a comprendre ce que tu lis, soit tu est malhonnete.

avatar marenostrum | 

en fait, c'est les papiers qui déterminent la nation dans les sociétés modernes.
bientôt y en aura plus besoin d'avoir une nation, ou famille, etc. si dans tous les tubes tu as la même couleur, pourquoi avoir des tubes différents ?

avatar C1rc3@0rc | 

@marenostrum

Les nations existaient avant le papier.

Les nations sont d'abord des constructions autogènes basées sur une culture (culture et pas tradition, la tradition c'est un système d'exclusion et de régression) et dans le temps. Parfois aussi sur un espace, mais pas forcement.

Et meme si les etats, royaumes et empires ont tenté de "faire" des nations ils ont toujours echoué. La nation n'est pas une donnée administrative et ne se décrète pas.

On a aussi des nations constituées par des consensus pragmatiques, des peuples s'alliant dans un intérêt commun et mêlant leurs cultures. C'est plus rare.

avatar pagaupa | 

Seule alternative à cette boulémie.
Rendre monnayable les données personnelles.
Mais il est trop tard ?

avatar LisbethSalander | 

Apple collabore avec la Chine qui viens de faire passer la possibilité pour XI Jiping d’être président à vie.
N’est ce pas la block chain l’une des meilleures solutions à ces tentatives de flicage ?

avatar reborn | 

@LisbethSalander

Suffit d’interdire les blockchains, ou de tellement légiférer dessus pour les rendre inintéressantes.

Certains commence deja à parler d’usage non autoriser de la technologie blockchain. Ah le bitcoin, ethereum etc.., ces blockchains non autorisé..

Un exemple de ce qu’il se passe au Bangladesh.

https://news.bitcoin.com/bangladesh-authorities-hunt-bitcoin-traders/

avatar C1rc3@0rc | 

@LisbethSalander

Le concept de blockchain est effectivement intéressant, c'est pour cela qu'il est en train d’être détruit grâce aux monnaies virtuelles...

Pour se rendre compte de ce qui se passe il faut considérer 2 choses dans le principe de base de blockchain:
- l’anonymat
- un réseau P2P décentralisé - sans hiérarchie - dont la distribution est la plus aléatoire et large possible

La certification de la donnée et de la transaction doit provenir d'un des membres du reseau sans qu'il soit possible de prévoir lequel, ni quand...

Avec les "fermes" de minage on voit clairement qu'il est de plus en plus facile de savoir qui et ou attribuera les certifications.
On voit le réseau P2P devenir un système fortement hiérarchique et centralisé.
D'ici peu en analysant la consommation électrique de ces fermes de calcul on pourra établir laquelle aura la plus forte probabilité d'attribuer une certification (donnée qu'on peut améliorer en connaissant l’équipement de ses fermes).

A partir de la toute la sécurité de la blockchain s'effondre.
Il suffit par exemple d'infecter la ferme ou un groupe de ferme avec un malware, exploitant des failles universelles comme Spectre/Meltdown pour par exemple falsifier des certifications, ou alors de mener une attaque de type DDoS pour ralentir de manière dissuasive le flux d’échange et d’accès.

De fait la blockchain a un point faible majeur, c'est le "minage".
Tant que la probabilité de certifier la transaction est équivalente entre chaque membre alors la blockchain est solide, quand un de ses maillons devient fort alors la blockchain s'effondre.

Certes cela ne remet pas en cause le principe fondamental de fonctionnement de la blockchain, mais cela la décrédibilise et établit une défiance dans son usage comme c'est le cas aujourd'hui des autres réseaux P2P qui ont ete caviardé par les officines travaillant pour l'industrie du divertissement (cf les derniers caviardage de Transmission et uTorrent...)
Un réseau P2P n'existe que par le nombre de ses membres et sa répartition...

Si on prend l'exemple de Bitcoin, on sait aujourd'hui qu'un individu avec son PC de minage surpuissant n'a pas a la moindre chance face a une ferme située aux USA et ses milliers de PC dédiés...

Si on lance une attaque DDoS sur les plus grosses fermes, le réseau entier est submergé, incapable de traiter les transaction et le temps de validation devient dissuasif... les gens vont alors laisser tomber le Bitcoin, puis tous les autres qui se sont hiérarchisé... créant un meta-krach.

Une fois le concept de blockchain pourri de manière exemplaire: plus de confiance, plus de participants => plus de blockchain...

En terme de sécurité, l'anonymat est garanti par la masse et la répartition... sans ces deux, il est facile d'identifier quelqu'un...

avatar ancampolo | 

Jamais de la vie!!!!bruxelles et l’Europe nous emmerdent deja au quotidien.

avatar powergeek | 

Le contrôle de l’information et des moyens de communication permet aux gouvernements d’empêcher toute forme de rébellion ou de révolution. Dans les dictatures, la première action en cas de début de révolte est de couper internet ou de brider les réseaux sociaux, seuls outils disponibles pour que le peuple puisse organiser un contre-pouvoir massif. Nous ne sommes plus des citoyens, juste des outils de production et de consommation au service d’une élite qui maîtrise l’art du diviser pour mieux régner. Et pour ceux qui pensent qu’il leur reste la liberté de penser, je les invite à lire Guy Debord. The revolution will not be televised !

avatar C1rc3@0rc | 

«Dans les dictatures, la première action en cas de début de révolte est de couper internet ou de brider les réseaux sociaux, seuls outils disponibles pour que le peuple puisse organiser un contre-pouvoir massif.»

En fait c'est pas tout a fait la première action, la première vise a museler les artistes, mettre sous contrôle l'expression artistique (le debut de la propagande passe par les media artistiques: c'est monstrueusement visible dans les prémices de l'Allemagne de 1933 ou dans la pre-revolution de 1917...), contrôler le divertissement, puis ensuite éteindre les autres véhicules de l'information et supports de la réflexion (puis, très vite la prise de contrôle de l’éducation et l’émergence des camps de reeducation... grand classiques)
Et si le controle de l'art est intrinseque des theocraties, et ce n'est pas un hasard!

De manière intéressante, souvent l'effondrement des dictatures commence par l’émergence de l'expression artistique (que ce soit la mode, la littérature, ou les arts picturaux, sans oublier la musique) et de son intrusion dans le divertissement.

avatar frankm | 

Ca commence par le fait qu'on ne peut plus rire de tout : c'est le premier pas vers une dictature.
La France est concernée

avatar Moonwalker | 

Ils auront beau essayer, nos pays ne seront jamais aussi bien administrés que la République Populaire de Chine par le PCC et son noyau dirigeant le camarade Xi Jinping

CONNEXION UTILISATEUR