Spotify et Deezer veulent des règles européennes plus contraignantes pour Apple

Mickaël Bazoge |

Les plateformes américaines de distribution de contenu font usage de pratiques anti-concurrentielles sur le vieux continent, se plaignent plusieurs représentants européens du secteur. Daniel Ek, le cofondateur de Spotify (anglo-suédois) et Hans-Holger Albrecht, le directeur général du français Deezer, ont écrit au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Les deux dirigeants demandent au régulateur de s'assurer que toutes les plateformes soient sur un pied d'égalité, quitte à « brider » celles qui abusent régulièrement de leur position. Sous entendu : Apple donc, mais aussi Amazon. Deezer et Spotify sont en effet rejoints dans cette croisade par un groupe de développeurs et d'éditeurs européens, qui estiment qu'ils sont désavantagés sur ces plateformes.

Spotify prend l'exemple, bien connu puisque c'est celui que le service agite depuis des années, de la commission de 30% prélevée par Apple sur les achats intégrés de l'App Store. Autre grief : les plateformes américaines de contenus ne partagent pas suffisamment les données des utilisateurs.

Bruxelles réfléchit à de nouvelles règles du jeu entre les développeurs d'apps et les distributeurs dans le cadre plus large du marché unique numérique. Les plaignants demandent des « obligations claires » pour dissuader et prévenir les pratiques jugées injustes. Les entreprises européennes demandent par exemple des exigences de transparence qui éviteraient aux plateformes de distribution de se transformer en « gardiens » de l'économie numérique.


Source
FT
avatar FollowThisCar | 

N'y aurait-il pas là une situation similaire à celle où Microsoft profitait de sa position dominante pour imposer d'office Explorer sur tous les PC vendus dans le monde, se procurant de facto un avantage concurrentiel déloyal ?

avatar bibi81 | 

En fait ce que demande ces sociétés c’est de profiter d’une plateforme de distribution, à leur guise et sans rien payer si ma compréhension est correcte.

Ta compréhension est incorrecte ;).

Deezer et autres payent déjà un droit d'accès de 100$ par an à Apple pour pouvoir être distribué sur l'Apple store. Le montant couvre largement les frais d'hébergement puisque Free propose plusieurs dizaines de Go gratuitement pour stocker ton site perso.

Par contre tu peux mettre un bouton paypal sur ton site chez Free (si tu veux recevoir des dons par exemple), mais tu ne peux pas avec Apple (et c'est là un des gros problèmes entre les éditeurs et Apple).

avatar BLM | 

J’adore quand les capitalistes (qui ne jurent que par l’absence de règles, et surtout que l’État ne s’en mêle pas) demande que le législateur intervienne pour fixer des règles… pour les autres.
Libéralisme pour moi, législation contraignante pour les autres.

avatar r e m y | 

@BLM

Les lois anti-trust ce sont bien les "capitalistes" qui les ont inventées pour permettre à l'économie de marché de fonctionner.

avatar BLM | 

@r e m y

?
«La première loi antitrust est la loi Sherman (du nom d'un sénateur américain), adoptée en 1890 aux États-Unis. Cette loi avait pour but de limiter la puissance des grandes entreprises dont le poids était tel que beaucoup craignaient qu'elles menacent l'organisation démocratique de la société et que, en réduisant la concurrence, risque de nuire aux intérêts des consommateurs et à la société dans son ensemble[1].»
«La libre concurrence est l'une des obligations imposée aux États-membres par l'article 3 du Traité de Rome : "l'action de la Communauté comporte […] l'établissement d'un régime assurant que la concurrence n'est pas faussée dans le marché commun" […] La Commission européenne assure l'application de ce régime […] Le recours est porté devant le Tribunal de l'Union européenne et la CJUE (Cour de justice de l'Union européenne).»
Je veux bien que la commission européenne, les institutions européennes, sont le jouet de puissant lobbys; de là à dire que les lois antitrust ont été INITIÉES par le « capitalisme», il y a quand même une marge !

Lorsqu’un séide du capitalisme demande une réglementation, ce n’est pas pour favoriser la concurrence, mais au contraire pour entraver la progression d’un concurrent.

avatar marc_os | 

Et bien j'espère qu'ils vont de casser les dents !
- la commission d'Apple sur la musique ne les regarde pas.
- l'AppStore c'est pas pour la musique donc hors sujet
- je suis très content su'Apple protège mes données !!

avatar marc_os | 

@en ballade :
T'entendre critiquer sans argument aucun c'est encore plus navrant.

avatar ZANTAR2054 | 

Je suis content d’avoir quitté Spotify pour Apple! Ces plaintes anti-concurrentielles sont à gerber! ?

avatar r e m y | 

@ZANTAR2054

T'as raison! Vivement que tous ces affreux concurrents disparaissent et qu'on n'ait plus le choix que d'AppleMusic!

avatar JadEstuaire | 

Moyennant finance Don Corleone assure la protection des commerçants voulant s’installer dans les quartiers sous sa coupe.
Et bientôt il exigera en plus un % sur chaque vente et transaction émises dans ces commerces.?

avatar Domsware | 

Spotify existe en dehors de l’Apple Store. Le problème vu de Spotify est qu’un utilisateur glané via l’AppStore n’a pas le même statut que les autres glanés ailleurs : 1/ peu d’informations sur lui sont disponibles et 2/ il rapporte moins à cause de la commission prise par Apple.

Ça c’est la vue Spotify. Pour le point 2/ il faut toutefois relativiser le coût d’acquisition de « l’utilisateur Apple » – en gros la commission – d’Apple avec celui des autres utilisateurs Spotify, non Apple. Autrement exprimé combien coûte le recrutement d’un utilisateur à Spotify ? Combien coûte la conservation d’un utilisateur ? Quel est le taux de conservation des utilisateurs acquis hors AppStore vs ceux acquis sur l’AppStore ?

avatar FollowThisCar | 

Merci pour l'explication, car, étant non utilisateur de ces services payants, je n'avais rien compris à la phrase : "les plateformes américaines de contenus ne partagent pas suffisamment les données des utilisateurs".

L'article devrait rectifier pour préciser de quelles données il est question et avec qui elles sont censées être partagées. Heu, d'ailleurs ... "partagées", vraiment ? Le terme est tellement vague que je suis bien heureux de ne pas être de la fête, quelle qu'en soit la signification et les conséquences.
Déjà assez de mal à échapper aux filets tissés un peu partout, mais encore et toujours libre malgré tout ...

avatar r e m y | 

Oups... erreur d'analyse en partant de chiffres erronés
Je supprime.

avatar madzed73 | 

Tout ce que je lis c’est :
Ouin ouin ouin ouin et puis ouin quoi ? Spotify on dirait Jorge Lorenzo (pour les connaisseurs)

avatar alan1bangkok | 

M’en fout moi , Spotify répond à mes attentes . Il y a peut être des tas de raisons pour aller chez  , mais pour le moment je n’en vois aucune

avatar jacobinet | 

Et pendant ce temps, Spotify, Deezer, Apple, Amazon et d'autres continuent à restreindre le potentiel auditif de nos enfants avec le mp3... et ça ne choque personne.

avatar julien_g_377 | 

Hahahah ca serais tellement drôle qu’Apple retire du store deezer et Spotify juste pour ça. En contrepartie très longue période d’essais chez Apple Music ça leurs apprendrais à toujours essayer de taclé les autres

avatar Bigdidou | 

@julien_g_377

« Hahahah ca serais tellement drôle qu’Apple retire du store deezer et Spotify juste pour ça. »

Chiche ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR