L'Union européenne inflige une amende record de 2,42 milliards d'euros à Google

Mickaël Bazoge |

Google a pris un sérieux coup sur la tête. Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence, inflige au moteur de recherche une amende record de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante (2 424 495 000 euros, exactement). Le tort de Google est d'avoir favorisé son propre service de comparaison des prix, Google Shopping.

Google doit cesser ses pratiques anticoncurrentielles dans les 90 jours, sans quoi l'entreprise sera soumise à des astreintes pouvant atteindre 5% du chiffre d'affaires moyen réalisé quotidiennement au niveau mondial par Alphabet. Le précédent « record » était de 1,06 milliard d'euros, infligés à Intel en 2009.

Margrethe Vestager.

Margrethe Vestager explique dans le communiqué : « Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l'UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d'innover. Et surtout, elle a empêché les consommateurs européens de bénéficier d'un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l'innovation ».

Google Shopping est dans l’œil du cyclone européen depuis sept ans et les premières plaintes des concurrents de Google. En avril 2015, la Commission faisait parvenir sa communication de griefs (l’acte d’accusation, en quelque sorte) à Google. Un document complété l’été dernier par de nouvelles informations confirmant les soupçons du régulateur : Google favorisait « systématiquement » son service de comparaison des prix, au détriment de la concurrence.

La Commission reconnait l'utilité des nombreux produits innovants du moteur de recherche. Mais cela ne lui donne pas pour autant le droit d'abuser de sa position dominante. La réplique de Google, à l'époque, se défendait en expliquant que les allégations européennes étaient « infondées », le service de l'entreprise améliorant le « choix des consommateurs » tout en offrant « des opportunités de grande valeur pour les entreprises de toutes tailles » (lire : Google réplique à la Commission européenne). Ces arguments n'ont pas tenu la route face à la pugnace commissaire européenne à la Concurrence.

Selon l’enquête de la Commission européenne, Google a toujours favorisé son comparateur de prix. Les résultats de Froogle, le nom du service avant qu’il ne soit rebaptisé Google Shopping en 2012, s’affichent « en haut ou dans la première partie des résultats de recherche », explique le régulateur. Ce dernier a également établi que les « les services de comparaison de prix concurrents sont rétrogradés. Il est établi que même le service concurrent le mieux classé n'apparaît en moyenne qu'à la page quatre des résultats de la recherche de Google ».

De fait, Google Shopping est bien plus visible que la concurrence grâce aux avantages significatifs conférés par le moteur de recherche. Une pratique illégale qui a débuté dès janvier 2008 au Royaume-Uni et en Allemagne, et qui a suivi le développement de Froogle/Google Shopping partout ailleurs en Europe (en France en octobre 2010).

Google est loin d'être sorti de l'auberge européenne. Les services de la concurrence de Margrethe Vestager continuent d'instruire deux dossiers brûlants : le premier touche AdSense, la plateforme publicitaire de Google, l'autre Android.

Dans tous les cas, Google joue gros. Et ce n'est pas tellement une question d'argent : l'entreprise a engrangé l'an dernier 80,4 milliards d'euros, pour 17,8 milliards de bénéfices. La régulation que Bruxelles entend imposer sur le service de comparaison de prix (et demain, sur AdSense et Android ?) risque de poser de plus sérieux problèmes à long terme.

En plus de l'amende, la Commission exige de Google la fin de ce comportement illégal dans les trois mois, et le respect de l'égalité de traitement entre les services concurrents de comparaison de prix et son propre service. Les États membres sont libres de demander réparation à leur tour s'ils estiment que cet abus de position dominante leur a porté préjudice. Google, qui fait part de son désaccord « respectueux », envisage de faire appel de la décision devant la Cour de justice européenne

Cette amende intervient alors que les relations commerciales entre les États-Unis de Donald Trump et l'Europe ne sont pas spécialement au beau fixe.


avatar LeGrosJeanLou | 

@gwen

Non. Ça revient à empêcher McDo de coller des pubs directement sur les façades de Burger King pour occulter sa concurrence.

avatar gwen | 

Ben non, puisque Google n'affiche ses pub que chez Google et non Catorama.com, boulanger.com, Fnac.com etc.

avatar Guillaume06 | 

@gwen :
Tu n'as toujours rien compris décidément. :)

avatar LeGrosJeanLou | 

@gwen

"Ben non, puisque Google n'affiche ses pub que chez Google et non Catorama.com, boulanger.com, Fnac.com etc."

La position dominante de Google intervient sur son moteur de recherche.

Je rappelle que pour une recherche de comparaison de prix dans Google Search, les comparaisons du deuxième comparateur de prix après Google n'apparaissent qu'à partir de la 4ème page.

A minima Google Search devrait en premier indiquer un lien vers les comparaisons de Google Shopping et en deuxième un lien vers les comparaisons de prix du deuxième site.

Libre à chacun ensuite d'utiliser le comparateur de prix qu'il préfère.

avatar Guillaume06 | 

@gwen :
Toi t'as rien compris à l'article. :)

avatar gwen | 

Si si, je te rassure, c’est plutôt que l'on n'a pas la même vision des choses, heureusement. Pas besoin d’être aussi réducteur.

J’ai bien compris pourquoi Google avait cette amende, par contre, je n’accepte pas l’idée sous-jacente.

avatar byte_order | 

@gwen
> Complètement débile, c'est comme demander à Mc Do d'afficher les tarifs de Burger King
> dans leur prospectus.

Une analogie possible uniquement si votre McDo se présenterait sous la forme d'un annuaire pour trouver des adresses de restauration rapide.

Hors McDo ne se présente pas ainsi. Il ne fait pas croire qu'il propose une comparaison de tarif. Ils affichent les leur et uniquement les leurs parce qu'à l'intérieur il est très clair pour le client qu'il n'y trouvera que des burgers de la marque McDo.

Alors que quand vous faites une recherche dans Google, l'utilisateur ne s'attend pas à ne trouver que les produits dont la promotion rapporte des sous à Google, et très très loin caché, ceux n'en rapportant pas.

Cela s'appelle une nuance, et l'art de la nuance me semble plus probable dans les compétences d'une commission en droit européen du commerce que du côté du lanceur d'analogie bancale...

avatar en ballade | 

Parfait et bientot Appl€ j'espère

avatar LeGrosJeanLou | 

@en ballade

Apple n'est pas en procès pour anti-concurrence.

Et elle a été condamnée à payer 13 mrds d'arriérés d'impôts.

avatar dlat | 

@LeGrosJeanLou

Apple n'a pas du tout été condamné ! C'est l'état Irlandais qui est mis en demeure de récolter des impôts qu'il aurait dû prélever.

avatar byte_order | 

Toutafé.
On se demande, du coup, pourquoi Apple râle...

^_^

avatar softjo | 

En Europe on est juste bon à haïr nos voisins, haïr ceux qui osent essayer, ceux qui ont pris des risques et réussi. Avec une mentalité aussi mauvaise, il n'y a qu'une issue: plus dUE, on se fait racheter prix les chinois et américains et on aura un ww3

avatar smog | 

L'administration américaine est largement pire, je ne parle pas de la chinoise (juste comme ça : son attitude face à la contrefaçon...)
On est justement bien tolérants en Europe !!

avatar DouceProp | 

Je ne sais pas quoi en penser. C'est normal que Google mette son service en avant non ?
Il y en a déjà qui reprochent à Apple d'imposer son App Store pour acheter des applications... Est-ce qu'on ne devrait pas dire à Peugeot qu'on devrait avoir le droit de choisir un moteur BMW à l'achat d'une voiture ?!

avatar fousfous | 

@DouceProp'

C'est drôle que tu dises ça mais certains moteurs sur les peugeots sont des BMW, et ce que tu dis n'a aucuns rapport avec ce que fait Google aussi.

avatar LeGrosJeanLou | 

@DouceProp

Si les Pages Jaunes avaient mis en avant les services publics et relégué les services privés en dernière page t'en aurais pensé quoi ?

Google est en position dominante partout. C'est pas un drame en soi et c'est tant mieux pour elle si elle a réussi à en arriver là avec des services de qualité. Mais être en position dominante est une chose, abuser de cette position en est une autre.

avatar Bloodwave | 

"Il y en a déjà qui reprochent à Apple d'imposer son App Store pour acheter des applications... "

La différence, c'est qu'Apple n'est en position dominante sur rien, ils peuvent donc faire ce que bon leur semble au sein de leur éco-système.

Si un jour 90% du parc des ordinateurs personnels tournent sous MacOs ou 90% des smartphones sous Ios, là oui, il y aura matière à filer des amendes.

avatar Average Joe | 

C'est ce qui s'est vu avec Micro$oft.

avatar byte_order | 

> C'est normal que Google mette son service en avant non ?

Oui.

Mais face en sorte qu'un service concurrent - et il en existe - soit délibérément relégué ailleurs que sur la première page, cela l'est nettement moins.

avatar CountDown | 

Ben on est chez Google, c'est lui qui fixe les règles du jeu. On parle de Google comme si c'était l'air qu'on respire, comme si on pouvait pas faire autrement. Allons voir ailleurs pour faire exister d'autres solutions avant qu'il n'y ai plus d'alternatives possibles...

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@CountDown "Ben on est chez Google, c'est lui qui fixe les règles du jeu"
Ben non :
Google ne fait pas les règles du jeu.
Les lois sont faites par les Etats (ou regroupement d'Etat)
et heureusement les multinationales doivent (encore?) respecter les lois.

avatar byte_order | 

> Ben on est chez Google, c'est lui qui fixe les règles du jeu.

Non. Les règles du jeu, ce sont les lois.
Et jusqu'à présent, ni Google ni Apple n'a obtenu le pouvoir de légiférer.

avatar LeSedna | 

Cest pas débile. Leur service de recherche est censé montrer impartialement les meilleurs produits. Par exemple s'il montée en premier un t shirt via google shopping à 40€ Mais que Le même t shirt est trouvé à 35€ par exemple Mais que google Le caché en page 4, cest pas normal. Ça revient à cacher l'utilité d'un service de publicité derrière un service de comparaison.

avatar r e m y | 

@LeSedna

Toi je te soupçonne d'avoir été lire le communiqué de l'UE qui détaille les pratiques anti concurrentielles reprochées à Google et lui valant cette amende... ?

Pour expliquer aux autres... quand on fait une recherche sur Google, les moteurs de comparaison de prix peuvent spontanément remonter des résultats correspondant à notre recherche. Systématiquement les résultats de GoogleShopping sont affichés en première page par Google et les résultats des autres moteurs de comparaison sont au mieux relégués à la 4e page.

L'objectif visé par Google, tel qu'il ressort des documents résultant de l'enquête et des perquisitions menées, est de générer du traffic sur GoogleShopping que trop peu de monde utilise spontanément, pour y attirer des annonceurs et des sociétés souhaitant y être référencées au détriment des autres moteurs de comparaison de prix.

avatar ecosmeri | 

Depuis hier j'ai passé le moteur de recherche par defaut de google a duckduckgo

Terminé pour moi google et terminé apple (je garde mes appareil mais je n'irai pas en racheter) aussi je ne tiens plus a cautionner ce genre de " racaille fiscale"

avatar Phoenixxu | 

@ecosmeri

Waw ce boycott en carton...
"Je garde mes appareils mais je n'en rachète pas"
?

avatar ecosmeri | 

@Phoenixxu

Ba je vais pas jeter mes appareils c'est pas bon pour la planète et j'en ai besoin, mais je ne vais pas en racheter d'autre d'une au marque si ceux la fonctionne encore.

C'est un boycott a action non immédiate lol ( quoique j'aurais deja changé mon ipad si je ne boycottais pas)

avatar harisson | 

@ecosmeri

La news sur Google n'a rien à voir avec un problème d'ordre fiscal ^_^

En plus, une fois que ton matos va lâcher, tu ne pourras plus rien acheter parce que tous les GAFAM, Dell & Cie sont dans ce même "navire pirate fiscal".

avatar ecosmeri | 

@harisson

Yep le fiscal c'est pour apple!
Google c'est pour le recel de données personnelle

avatar harisson | 

@ecosmeri

"Google c'est pour le recel de données personnelle"

Meuh non, c'est beaucoup plus sophistiqué qu'un simple "recel" ^_^

avatar Lonesome Boy | 

Quoooiiii? Google afficherait le service Google Shopping sur Google plutôt que celui des ses concurrents? Noooon?! Ça méritait bien 7 ans d'enquête ?

avatar r e m y | 

@Lonesome Boy

Ce n'est pas ce qui lui est reproché.... mais de remonter en première page d'une recherche Google, les résultats émis spontanément par GoogleShopping même si ils ne sont pas les plus pertinents et de reléguer au mieux à la 4e page les résultats produits par les services concurrents de GoogleShopping. (Et évidemment sans le mentionner comme ils peuvent le faire pour les liens sponsorisés pour lesquels on voit clairement qu'ils sont en tête parce qu'ils ont payés pour être là)

avatar r e m y | 

N'en déplaise à certains, il y a des lois, il y a un code de commerce international et dans un système libéralisé, pour que la libre concurrence puisse s'exercer, au bénéfice des consommateurs mais aussi des employés et actionnaires des entreprises en concurrence, il faut que ces règles soient respectées.
Quand elles ne le sont pas l'arbitre commence par mettre un avertissement et si ça ne suffit pas il sort le carton rouge.

L'abus de position dominante est certainement l'infraction la plus lourdement sanctionnée aux USA. Ca a conduit plus d'une fois non seulement à des amendes (pouvant atteindre 10% du chiffre d'affaires mondial de la société fautive) mais egalement au démantèlement de grands groupes pour casser leur position egemonique sur certains marchés.

avatar Bigdidou | 

@r e m y

" au bénéfice des consommateurs"

Ben oui, merci remy de remettre un peu de bon sens. Ce qui est étonnant, c'est que ça a l'air de poser problème à certains qu'on les protège des agissements frauduleux et des abus de ces multinationales dont le seul objectif est d'enrichir au maximum leurs actionnaires.
Je comprends vraiment pas certaines réactions hostiles à cette amende.

avatar gwen | 

Ce que je trouve étrange, c'est de penser que Google a une position dominante et de ne pas faire en sorte que cette position cesse. Pourquoi avant tout ne pas interdire les constructeurs de mettre Google en premier comme moteur de recherche dans leurs appareils ? Pourquoi ne pas obligé Google à mieux identifier les contenues venant de Google Shopping ?

Il y a plusieurs autres moteurs de recherche, mais s'ils ne sont plus présents dans la tête des gens ce ait que le service qu'ils offrent ne sont peut être pas pertinent (yahoo) ou qu'ils n'ont pas assez de moyens de lutter contre google (DuckDuck).

Je pense qu'il vaudrait mieux éduquer les gens plutôt que sanctionner une entreprise, car au final, rien ne change, Google paye (peut-être) et le consommateur continue de s'abrutir.

avatar LeGrosJeanLou | 

@gwen

La position dominante n'est pas un problème (t'as le droit d'être le meilleur)

C'est l'abus de position dominante qui est interdite (empêcher les autres d'exister)

avatar LittleSushi | 

@LeGrosJeanLou

"C'est l'abus de position dominante qui est interdite (empêcher les autres d'exister)"

Intéressant mais creusons un peu :
dirais tu dans le cas de booking et de l'hôtellerie que c'est google qui abuse de sa position ou Booking.com qui utilise à outrance la pub de google ?

avatar LeGrosJeanLou | 

@LittleSushi

Tu veux dire que comme Booking achète systématiquement les premières places dans Google elle se retrouve toujours dans le top 20 et de fait empêche les autres d'exister ?

C'est une intéressante question qui met en cause le fonctionnement du contenu sponsorisé dans les recherches Google Search.

Mon avis c'est qu'il devrait y avoir un maximum d'achats possibles par boite, et que donc quelqu'un doit se charger de quantifier ce maximum. Pour le moment, par son inaction alors qu'elle est seule en position de pouvoir agir, Google favorise la position dominante de Booking.

avatar vince29 | 

Si on va par là La vente liée de PC + windows a été autorisée car elle "bénéficiait" au consommateur.
On cherche encore comment mais bon.

avatar byte_order | 

Quelle vente liée !?

Il a toujours été possible d'assembler (ou de faire assembler) un PC sans Windows préinstallé dessus.

Pour qu'une vente soit considérée liée, il faut que vous n'ayez pas d'autre possibilité pour acheter le produit qui vous intéresse (un PC, ici) que de devoir également acheter un autre produit qui ne vous intéresse pas (Windows, ici).

Hors, y'a toujours eu des possibilités d'acheter un PC sans Windows. La concurrence autour du produit PC a toujours laissé des places non seulement à des grandes marques de constructeurs mais également des moins connus mais aussi des services de vente au détail (assemblage) et de construction personnalisé (assembleur), y compris avec des tarifs compétitifs.

avatar vince29 | 

Je ne vais pas épiloguer ; tu sais très bien que pendant très longtemps cela n'a pas été le cas (portable...)

avatar byte_order | 

Dans le cas des portables, oui, mais dans ce cas préciser bien "PC portable", et non PC tout court.

avatar vince29 | 

Cela a été vrai très longtemps des PCs tout court.
Cela l'est à peine moins maintenant

avatar harisson | 

@remy

s/egemonique/hégémonique

Et tu avoueras quand même que dans le cas de cette affaire Google Shopping, c'est très complexe à appréhender pour le quidam moyen qui ne s'intéresse pas aux dessous de ces affaires et qui utilise Google et Google Shopping parce qu'ils les trouvent assez pertinents ou que l'on peut très bien s'en passer puisqu'il suffit de... taper autre chose dans la barre url de son navigateur Internet.

avatar r e m y | 

@harisson

Et j'ai Monique? ?

avatar harisson | 

@remy

J'ai failli l'écrire en alternative mais bon comme ton propos sur ce genre de sujet est plutôt sérieux, je me suis abstenu ;)

avatar r e m y | 

@harisson

On peut parler de sujets sérieux sans se prendre soi-même au sérieux! ?

avatar ovea | 

Que Go_geule se face booker au calcif quand il a oublié de remonter ses bretelles … rien de plus normal : par pidibonderie on lui doit bien ça ? ici en Europe ! L'innovation qui n'en est pas ne donne pas droit au détournement

avatar vince29 | 

> ici en Europe

Par curiosité, où ça en Europe ? Parce que ton message semble rédigé en français. J'ai bien dit "semble"

avatar vince29 | 

Mouais.
Et Microsoft et la vente liée rien du tout ?

C'est un tout petit plus facile pour le consommateur de changer son moteur de shopping que d'acheter un ordinateur sans Windows.

C'est plus facile de changer son moteur de shopping que de remplacer Bing par Google.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR