Donald Trump vire James Comey, le patron du FBI qui voulait une porte dérobée dans l’iPhone

Mickaël Bazoge |

On n’entendra plus James Comey réclamer d’Apple une porte dérobée dans iOS pour accéder aux données personnelles des utilisateurs d’iPhone impliqués dans des enquêtes. Le directeur du FBI, ou devrait-on dire l’ex-directeur, a en effet été éjecté de son poste par Donald Trump, sur recommandation du ministère de la Justice US. Comey, nommé à ce poste par Barack Obama en 2013, devait y rester jusqu’en 2023.

Mais entre temps, il y a eu cette rocambolesque histoire des e-mails d’Hillary Clinton et l’immixtion de James Comey dans l’élection présidentielle américaine de l’an dernier : la candidate malheureuse lui reproche d’avoir fait basculer en sa défaveur, à quelques jours du vote, les voix de nombreux indécis. Le directeur de l’agence avait en effet réouvert l’enquête suite à la découverte de nouveaux courriels, relançant les spéculations autour de prétendues malversations de la représentante démocrate.

Il n’est finalement rien sorti de cette enquête, mais d’après le camp démocrate, cela a coûté à Clinton une victoire et permis à Trump d’accéder à la Maison Blanche. James Comey « saute » donc dans les conséquences de cette enquête au long cours, alors que le FBI tente par ailleurs de faire la lumière sur les interférences supposées de la Russie dans l’élection ! Un vrai panier de crabes, donc, et on ignore ce qu’il en ressortira.

Pour ce qui nous concerne, James Comey s’est fait connaitre suite à l’attentat de San Bernardino (Californie) perpétré en décembre 2015. Le tueur avait un iPhone 5c que le FBI n’a pas pu casser. Apple a apporté toute son aide pour tenter de récupérer le maximum d’informations, mais le constructeur n’a jamais voulu développer une porte dérobée (« GovtOS ») qui aurait permis aux autorités d’accéder aux données de n’importe quel utilisateur d’iOS.

Finalement, le FBI est parvenu, avec l’aide d’un tiers (visiblement rémunéré 900 000 $), à pénétrer par effraction dans cet iPhone… sans en tirer aucune information digne d’intérêt. Mais dans l’entremise, Apple a porté le débat sur la confidentialité et la sécurité des données sur la place publique, notamment via une lettre ouverte de Tim Cook. Le constructeur est désormais en pointe dans ce domaine. On peut cependant penser que le successeur de James Comey, qui n’est pas encore connu, portera de nouveau le fer contre la Pomme et les autres entreprises de la high-tech.


avatar titistardust | 

Et d'un autre côté, Trump met un terme provisoire sur l'enquête concernant l'ingérence de la Russie dans les élections américaines et d'éventuelles collations avec l'équipe de campagne du président actuel....

avatar iPop | 

@titistardust

Ce n'est que partie remise. Suffit qu'un démocrate y revienne au FBI pour remettre ça sur le tapis

avatar titistardust | 

@iPop

Comment un démocrate pourrait revenir au poste de directeur du FBI avec un président républicain qui n'a que faire de la démocratie?

avatar klouk1 | 

@titistardust
????? Idiot comme remarque
Surtout, on ne voit pas l'intérêt de nommer un démocrate à la à tête du FBI, alors que les républicains sont majoritaires. C'est la loi de la démocratie qui s'applique

avatar Stardustxxx | 

@ klouk1
Et donc comment tu expliques que James Comey (Républicain) aie été nommé par Obama (Démocrate), et qu'il a du être confirmé par le sénat avec 93 voies sur 100...

avatar hairsplitter | 

Il ne veut pas d'une république démocratique (populaire) .

avatar Stardustxxx | 

@ iPop
Comey est républicain, mais il a été nommé par Obama président démocrate.

avatar r e m y | 

@titistardust

Des collations ? T'es sûr ? ?

avatar scanmb (non vérifié) | 

@r e m y

Bon appétit !!
Ne serait-ce pas collusions ?

avatar titistardust | 

@r e m y

Collusions!!!! La collation je la prendrais bien maintenant ?

avatar poco | 

Bravo Tim! Bien joué ???

avatar bonnepoire | 

Le directeur de l’agence avait en effet réouvert l’enquête suite à la découverte de nouveaux courriels, relançant les spéculations autour de prétendues malversations de la représentante démocrate.

Il n’est rien finalement sorti de cette enquête

L'affaire a surtout été étouffée. Il y avait matière à la mettre à l'ombre quelques temps.

avatar debione | 

Possible, mais tu as un seul petit début de preuve, un mail que tu aurais intercepté ou un truc du genre? Non, parce que ce que tu pratiques la c'est la méthode Trump hein! Même niveau, même ressort intellectuel...

avatar titistardust | 

@debione

Relis mon post. J'ai écris "éventuelles".
Je n'ai pas accusé Trump et son équipe de campagne.

avatar alan1bangkok | 

@bonnepoire

Bonnepoire en sait trop et plus que Google .... méfiions nous
Peut être un espion à la solde de Samsung ...

avatar bonnepoire | 

Suffit de lire un peu la presse. Je vais pas te refaire un historique. Rien que l'usage de mails privés dans le cadre de ses fonction aurait du l'envoyer en prison. Que dire alors du massacre de Fallujah???

C'est bien beau de brandir la théorie du complot. Abonne-toi à Le Point par exemple, ta vie va changer!!!!!

avatar fcb | 

@bonnepoire

Utiliser une boite email perso = prison ?
C'est pas un tout petit peu intransigeant comme position ?

avatar Dwigt | 

@fcb

Surtout que le vice-président, Mike Pence, utilisait une adresse AOL pour les affaires publiques quand il était gouverneur de l'Iowa. Son compte avait même été piraté.

avatar bonnepoire | 

AhahahaHAhahAHA le niveau...

Un secrétaire d'état n'a pas le droit d'utiliser de compte mail privé pour des affaires courantes. D'autant qu'elle l'a fait pour éviter que certaines choses se sachent.

Et oui, au regard de la loi américaine c'est un crime!

avatar frankm | 

A ce niveau là (secrets d’État) on ne mélange pas adresse mail perso avec mail pro et vice-versa.

avatar fcb | 

@bonnepoire

Tu peux me ressortir l'article de loi correspondant ?
C'est pour ma culture personnelle

avatar Ducletho | 

@alan1bangkok

Mdr +1

avatar dlat | 

Le nouveau directeur sera nommé par Trump ! Aucune chance qu'il soit donc plus ouvert que le précédent, qui, il faut bien le reconnaître, a souvent eu un comportement peu lisible.

avatar Shralldam | 

Quelle comeydie…

avatar BitNic | 

Pendant qu'il y est, il ne peut pas se virer lui-même le Donald, ça ferait des vacances à toute la planète !

avatar princia | 

L'article commence bien mais se termine mal à mon sens (avis très personnel). Comey n'était pas non plus dans les faveurs de l'actuel gouvernement. Lui qui enquêtait avec son équipe sur une ingerence de la Russie dans les élections présidentielles américaine. A savoir aussi qu'il a été limogé a un jour près de l'arrivée du chef du gouvernement russe.

Les affaires des emails de Clinton ont été bénéfique pour Trump donc finalement il n'avait aucune raison de limogé. Sauf quand celui ci a commencé aussi à enquêté sur les liens entre Trump et Poutine.

Je pense que c'est plus compliqué qu'une affaire de mail. Cela permet à Trump de se débarrasser d'un (futur) élément gênant.

avatar occam | 

@princia

Il vaut la peine de lire in extenso la note de limogeage envoyée par le Drumpfenführer à Comey :
Https://www.theguardian.com/us-news/ng-interactive/2017/may/10/you-are-hereby-te...
Tout Trump y est, déculotté.

Pour retrouver l'exemple d'un autre limogeage politique plein pot au milieu d'une enquête aussi chargée, il faut remonter au « massacre du samedi soir » de Richard Nixon, en 1973 :
http://www.slate.com/articles/news_and_politics/interrogation/2017/05/is_trump_s_firing_of_james_comey_his_saturday_night_massacre.html

avatar Pierre H | 

Je suis aux US depuis quelques semaines, en plein sud bien blanc. Le plus flippant, c'est pas tant les manoeuvres de Trump (quoique...), c'est l'apathie générale de la population. Chirac disait "Plus c'est gros plus ça passe", mais alors là on a atteint des sommets. C'est pas rassurant pour la suite parce que le jour où le blond décide de se faire la Corée, personne ne va bouger d'un iota.

avatar Maitre muqueux | 

Le titre laisse sous entendre que c'est à cause de l'histoire avec Apple...

avatar r e m y | 

@Maitre muqueux

Bien sûr ! C'est parce que depuis que Donald a un nifone, il ne veut pas que la CIA puisse créer une porte dérobée donnant accès à ses tweets...

avatar Moonwalker | 

Il avait surtout trop tendance à l'ouvrir dans les médias. Rarement on a vu un directeur du FBI se mettre autant en avant.

"On peut cependant penser que le successeur de James Comey, qui n’est pas encore connu, portera de nouveau le fer contre la Pomme et les autres entreprises de la high-tech."

Peut-être pas s'il a deux cents de bon sens.

avatar mfams | 

La meilleure source possible pour connaitre la vérité serait les constants tweets de Trump... qui n'utilise absolument pas la distorsion de la réalité.

avatar Leadlike | 

Pourquoi une porte si on peut se payer l'immeuble ? En investissant 1 milliard dans l'emploi Apple a indiqué une chose claire : elle vient de recevoir suffisamment de crédit d'impôt pour justifier de s'allonger à la Maison Blanche.

avatar akaaw | 

Je ne vois pas comment Trump pourra étouffer cette affaire. C'est trop gros et très grave, il s'agit là, si les faits sont établis, d'une haute trahison.

avatar occam | 

@akaaw

David Frum, un des rares conservateurs à avoir pris d'emblée toute la mesure du désastre annoncé de la présidence Trump, vient de poser LA question fondamentale, dans The Atlantic :
https://www.theatlantic.com/politics/archive/2017/05/this-is-not-a-drill/526056/

« Who can sincerely believe that President Trump fired FBI Director James Comey for any reason other than to thwart an investigation of serious crimes? Which crimes—and how serious—we can only guess.
...
Now comes the hour of testing. Will the American system resist? Or will it be suborned?
...
The question has to be asked of every national-security official: It’s a lot more probable today than it was yesterday that the chain of command is compromised and beholden in some way to a hostile foreign power. If you know more of the truth than the rest of us, why are you keeping it secret? Your oath is to the Constitution, not the person of this compromised president.

The question has to be asked of all the rest of us: Perhaps the worst fears for the integrity of the U.S. government and U.S. institutions are being fulfilled. If this firing stands—and if Trump dares to announce a pliable replacement—the rule of law begins to shake and break. The law will answer to the president, not the president to the law.

Will you accept that? »

avatar rikki finefleur | 

occam

Le gars en pleine élection dit à la presse :
- Il y a une affaire !
Trois jours plus tard il dit
- Ha non y a rien dans le dossier

Tu penses qu'il est sérieux dans son rôle ?

Et au niveau de la france, avant de donner des lecons aux autres que penser de l'affaire fillon, personnage qui avait la plus grande chance d'etre élue, et soudainement patatrac, des infos emis dont ne sait ou, un parquet financier très rapide.une machine bien huilée

Pensez vous que le PNF va aussi faire une enquête sur le 1/3 des députés qui emploient des membres de leur famille ? Ou alors ce n'était pas vraiment le but.

Cela laisse un gout amer, cette élection. Et en terme d'élection manipulée on est balaise.
Espérons que le PNF va rapidement ouvrir des enquêtes aussi prestement diligentées contre les autres parlementaires ce dont je doute.

Cher occam,
On attend toujours l'effondrement de la bourse US comme annoncée par les économistes..
On attend l'effondrement du dollar tant annoncée
On attend les manifestations .. 3 Choses que vous avez relayé abondamment.
Or manque de bol pour vous, on n'a rien eu..
Les deux premiers battent des records. Et manifestement il y aura une réindustrialisation aux US.

Tiens cela me fait penser au paravent que certains utilisent sur la peur , pour conserver leur siège ou favoriser leurs poulains. Très utilisé dans d'autres pays dont la france, la GB . Mais cela commence a se voir.

avatar occam | 

Évitons les amalgames.

Vous évoquez l’élection présidentielle et le goût amer qu’elle vous laisse. On peut en retenir un goût amer, où que l’on se situe sur l’échiquier politique. Mais ce n’est pas le propos de ce fil, aussi m’abstiendrai-je de commenter ce sujet ici.

Concernant Trump et le limogeage de Comey :
• Vous questionnez la crédibilité de Comey. L’avez vous fait au moment de l’enquête contre Clinton ? Plus important, Trump l’a-t-il fait ? Au contraire, sa campagne a fait le plus grand tapage de cette enquête. Alors, maintenant ? Deux poids, deux mesures, c’est le moins que l’on puisse dire.

• Taux EUR/USD : celui qui a appelé de ses voeux une baisse substantielle du dollar, c’est Trump, pour booster les exportations. Manque de bol, comme vous dites, les marchés financiers ont d’abord spéculé sur une hausse. Mais, depuis son inauguration, les réalités économiques étant ce qu’elles sont, le dollar a commencé à dégringoler face à l’euro :
http://www.tradingeconomics.com/euro-area/currency
Ayez la bonté de vérifier l’évolution des taux sur les derniers 6 mois.

• Bourse : personne n’a prédit un effondrement au début d’une administration républicaine extrêmement liée au business et promettant des baisses massives d’impôts pour les entreprises et les grosses fortunes. Tout au plus, un bubble spéculatif.

• Manifestations : peut-être que vous n’êtes pas au courant des évènements. Mais ce qui a surpris beaucoup d’observateurs, c’est le fait que l’administration Trump a commencé à resserrer les boulons législatifs sans avoir eu recours à des provocations préalables, son contrôle des institutions étant de plus en plus absolu.

• Réindustrialisation : à part les annonces et les effets de manche, vous voulez parier ?

Et je ne parle pas du désastre EPA, du chantier de la santé en ruines, ni des cafouillages en politique étrangère.

On peut avoir des appréciations divergentes, mais un débat sérieux n’est pas possible sans qu’il soit basé sur des faits.

avatar vince29 | 

Le Frum qui a inventé l' "axe du Mal" de Bush ?
Avant que Trump ait fait la moitié des dégâts de ce gars là on a encore de la marge.

avatar occam | 

@vince29

L'expression proposée à l'origine par Frum est « axis of HATRED ». G.W. Bush crut bon d'y substituer « evil », aussi en référence au terme « Evil empire » de Reagan.

Pour le contexte historique, veuillez commencer par consulter les références citées ici :
https://en.m.wikipedia.org/wiki/Axis_of_evil

C'est un peu plus complexe que la caricature que vous en faites, et cela annonce la ligne de fracture entre Frum et la frange ultra qui emporta Bush fils vers la guerre.

avatar vince29 | 

his words were ultimately read by Bush nearly verbatim, though Bush changed the term axis of hatred to axis of evil

Donc Bush a repris tout le discours de Frum en changeant juste une expression.
Ca donne un peu l'impression qu'entre les 2 il y a l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette, non ?
Et c'est cet héritier de ces brillants stratèges qui vient donner des leçons ? Ou plutôt formuler des accusations sans preuves.

CONNEXION UTILISATEUR