Orange : 2017 sous le signe de la banque et de l’intelligence artificielle

Nicolas Furno |

Comme tous les ans depuis maintenant cinq ans, Orange a fait son show ce matin. Stéphane Richard, PDG de l’entreprise, a invité la presse à Paris, salle Pleyel, pour présenter les nouveautés 2017 de son groupe. Comme d‘habitude, le Show Hello 2017 était un spectacle très sophistiqué et un festival d‘annonces pas toujours liées entre elles.

Stéphane Richard sur la scène du Show Hello 2017. Cliquer pour agrandir
Un Show Hello, c’est aussi ces moments étranges… ici, un chœur qui scande les slogans d‘Orange Box, parce que pourquoi pas. Cliquer pour agrandir

Que faut-il retenir du Show Hello 2017 ? On fait le point !

Nouvelle Livebox virtuelle et intelligente

Stéphane Richard a commencé par parler box et plus précisément, Livebox. L’objectif d‘Orange est désormais de « virtualiser l’intelligence des box », ce qui veut dire en clair que le boîtier chez vous ne servira plus à grand-chose. Les serveurs du FAI seront exploités pour faire l’essentiel.

Cliquer pour agrandir

Chez vous, un boîtier unique servira uniquement à distribuer la meilleure des connexions dans toute la maison. A priori, ce sera la fin de la box TV, même si l’entreprise n’a rien montré de concret ce matin, donc on ne sait pas à quoi cela ressemblera exactement. L’opérateur reste par ailleurs assez prudent côté chronologie et annonce le déploiement de la virtualisation uniquement chez « certains clients » à partir de 2018.

L’essentiel, on l’a dit, ce sera du côté des serveurs d‘Orange qu’il faudra le trouver. Par exemple, le stockage se fera sur les serveurs, sans limite de stockage local, mais on peut compter sur Orange pour continuer de facturer les gigas supplémentaires. Néanmoins, cela veut bien dire que l’on ne sera plus limité par un disque dur gardé chez soi.

Cliquer pour agrandir

Orange compte en profiter pour proposer un service à la Molotov. On pourra enregistrer plusieurs programmes de télévision en simultanée et gérer les enregistrements à distance. Ce service débutera en 2018 seulement et là encore, Stéphane Richard n’a absolument rien montré. Il a par contre indiqué qu’il n’y aura plus de mises à jour locales, mais une box toujours à jour.

Cette vidéo donne quelques exemples de nouveautés permises par la virtualisation. Un réseau privé pourra être créé entre deux Livebox, par exemple pour diffuser une vidéo depuis un smartphone, sur une télévision distante. Ou bien dans un cadre professionnel, accéder à un équipement distant, comme une imprimante 3D. Cette virtualisation sera également utile pour simplifier les diagnostics en cas de panne.

Avant cela, les Livebox seront mises à jour à la fin de l’année avec un Wi-Fi plus malin (et une nouvelle télécommande, mais on y reviendra). La box analysera en temps réel les besoins de chaque utilisateur et adaptera les débits en fonction. L’idée n’est pas nouvelle et certains routeurs l’ont déjà mise en place : il s’agit de favoriser celui qui regarde une vidéo en streaming, au détriment de l’appareil qui sert uniquement à consulter des mails.

Ce « Wi-Fi intelligent » sera aussi utilisé pour les extendeurs de réseau à partir de 2018. Orange abandonne a priori le CPL (internet par le réseau électrique) au profit du Wi-Fi seul. Avec la même intelligence à prévoir pour les usages pour couvrir au mieux toute la maison.

Stéphane Richard a aussi évoqué une mise à jour de l’app My Livebox pour gérer ces nouveautés. Elle affichera la cartographique du réseau local et permettra même de mettre en pause internet pour, explique-t-il, le droit à la déconnexion. Ce sont vos enfants qui ne vont pas apprécier.

Elle n’a pas eu droit à la scène de la salle Pleyel, mais Orange présente aussi aujourd'hui une nouvelle Clé TV, cet appareil connecté en HDMI à n’importe quel téléviseur et qui permet de bénéficier des services TV que l’on a sur sa box. La nouvelle génération sera bientôt compatible avec Netflix, côté services, et elle est compatible 4K et HDR et livrée avec une petite télécommande dédiée, côté matériel. Elle peut aussi servir uniquement pour le son.

Djingo : encore un assistant intelligent

Orange a aussi présenté son propre assistant personnel et intelligent à l’occasion de ce show. Nommé Djingo, il a été conçu avec « toute l’expertise d‘Orange » et Stéphane Richard l’a présenté comme « ouvert », mais il faut comprendre qu’il ne sera pas limité aux services du FAI. Il sera d‘ailleurs compatible avec de nombreux services tiers… reste à savoir lesquels.

Stéphane Richard à côté du speaker Djingo. Cliquer pour agrandir

Comme tous les assistants qui existaient déjà, Djingo sera utilisé avant tout par la voix, même si orange a prévu une exploitation avec du texte. Le patron d‘Orange a surtout insisté sur la voix et annoncé deux voies principales. La première, ce sera avec la Livebox et sa nouvelle télécommande qui intégrera un microphone. On imagine que cette télécommande sera glissée dans la boîte de la Livebox avec le Wi-Fi intelligent.

L’autre moyen est le speaker Djingo, un concurrent direct aux Amazon Echo et autres Google Home. C’est un petit appareil circulaire que l’on contrôle uniquement avec la voix et que l’on appelle en disant « OK Djingo ». Comme tous ses concurrents, il sert à la fois à contrôler les appareils connectés et il s’intègre à la Livebox pour lancer une chaîne de télévision, un programme ou de la musique.

Orange oblige, il permet aussi d‘appeler et de recevoir des appels. Il peut envoyer et recevoir des SMS et il s’intègre aux réseaux sociaux. Stéphane Richard l’a démontré à Twitter, d‘abord en demandant à Djingo combien de tweets avaient été envoyés avec le hashtag officiel de l’événement. Puis en tweetant lui-même, mais sur ce point, on va dire que ce n’est pas au point, pour rester gentils.

Speaker Djingo. Cliquer pour agrandir

« Cette relation profondément humaine est clé », explique Stéphane Richard. Cet énième assistant doit devenir un « vrai atout de votre quotidien » et il accumulera les informations à votre sujet comme tous les autres. On verra s’il a plus de chances de réussir que tous les autres avant lui, mais Orange a l’air assez sérieux et l’entreprise va s’associer avec Deutsche Telekom pour développer Djingo.

Ce nouvel assistant sera disponible début 2018 et on pourra aussi l’exploiter depuis certaines apps Orange.

Orange Bank : pour tout le monde à partir de juillet

Cette annonce était attendue : Orange lance Orange Bank (sic), une banque « digitale » (sic). Ses objectifs sont de « penser naturellement en digital et prioritairement en mobile », explique Stéphane Richard qui ajoute : « il manquait une banque à la banque ». Ce sera donc Orange Bank.

Cliquer pour agrandir

L’objectif est de placer les « usages digitaux » (?) et les utilisateurs au cœur du fonctionnement d‘Orange Bank. Par ailleurs, l’entreprise compte la faire évoluer tous les jours (mais si) en fonction des besoins et des retours des clients. C’est une banque orientée clairement vers l’usage numérique, mais fidèle à son habitude, Orange maintiendra un contact humain pour tous ceux qui le souhaitent.

Ce sera le cas à tous les niveaux. Par exemple, l’ouverture de compte se fera soit sur son smartphone, sans justificatif papier à apporter et en photographiant les pièces indispensables. Soit auprès de conseillers humains qui seront présents dans 140 boutiques Orange. Pareil pour l’assistance : l’opérateur a créé un assistant virtuel grâce à Watson, l’intelligence artificielle d‘IBM, mais on pourra aussi être appelé par un opérateur humain « en moins de cinq minutes », promet le PDG (du lundi au samedi, de 8 h à 20 h).

Néanmoins, l’intégralité des opérations sera réalisable avec l’app mobile associée, ou même simplement par SMS. On pourra notamment envoyer de l’argent avec un SMS. Le paiement sans contact est naturellement de la partie, soit avec les mobiles — au moins pour Android, mais Orange Bank sera apparemment compatible Apple Pay —, soit avec la carte bancaire.

Paiement avec Orange Bank, soit avec la carte bancaire, soit avec son téléphone, mais jamais avec un contact. Cliquer pour agrandir

Orange Bank reproduit ce que quelques banques nouvelle génération proposent déjà. La carte bancaire est contrôlée par l’app, par exemple on pourra la bloquer immédiatement en cas de perte et ensuite la débloquer si on retrouve sa carte. Par ailleurs, toutes les opérations sont censées être enregistrées et notifiées instantanément, tous les jours, même au cœur de la nuit. Stéphane Richard avance que ce sont les seuls à le faire, ce qui semble plus douteux.

Stéphane Richard a évoqué plus longuement ce conseiller virtuel disponible 24h/24 et 7j/7. Il pourra faire des opérations à votre place, anticiper des dépenses en fonction de votre historique. Il va plus loin, en conseillant de mettre de l’argent de côté si vous lui parlez de vos projets, et il peut aussi remplir des documents pour vous. Lesquels ? On ne sait pas pour le moment.

Cet assistant bancaire est même censé comprendre les émotions et notamment le stress. Le patron d‘Orange a indiqué que c’était basé sur un système de mots-clé, mais on ne sait pas vraiment ce qu’il en est. Laissons-lui la conclusion malgré tout : Orange Bank, c’est la « complémentarité vertueuse entre l’intelligence artificielle et l’humain ». Rien que ça.

Démonstration de l’assistant bancaire d‘Orange Bank (via @lebnett). Cliquer pour agrandir

Les services d‘Orange Bank seront entièrement gratuits. La carte est gratuite, il n’y aura pas de frais de tenue de compte et pas non plus de conditions de revenus. Comme toujours, il y aura des frais dans certains cas, et notamment si vous n’utilisez pas suffisamment votre compte. Si vous réalisez moins de trois opérations (paiement ou retrait) dans le mois en cours, 5 € seront prélevés sur le compte.

D‘ici là, Stéphane Richard a donné des dates : Orange Bank sera d‘abord lancé pour les employés Orange à partir du 15 mai. Le 6 juillet sera l’ouverture pour tout le monde, et pas seulement les abonnés Orange ou Sosh. Vous pouvez vous inscrire sur le site officiel de la banque pour signaler votre intérêt.

Vous aussi, chantez ! « Tu bloques, tu débloques. Tu bloques, tu débloques. » Cliquer pour agrandir

Autres nouveautés

Comme toujours, le Show Hello est l’occasion d‘évoquer d‘autres nouveautés plus secondaires. Stéphane Richard a ainsi présenté le Live Button, un bouton connecté qui réalise jusqu’à quatre actions différentes. Il a donné deux idées pour l’exploiter : un enfant peut appuyer dessus pour prévenir qu’il est rentré et on peut alerter ses assurances en cas de problème. LoRa, le réseau internet dédié aux objets connectés d‘Orange, sera naturellement exploité.

Stéphane Richard et son Live Button, sorti de la poche. Cliquer pour agrandir

Outre cet Amazon Dash à la sauce Orange, l’opérateur a évoqué la création d‘une entité dédiée à la sécurité des réseaux et des échanges. Nommée Orange CyberDefense, elle surveille le réseau en temps réel, détecte les DDOS et développe des contre-mesures en permanence. Cette expertise sera proposées aux entreprises, notamment les plus petites et l’entreprise offrira aussi un « cyberfiltre », une sorte de pare-feu amélioré.

Dans le communiqué de presse, Orange annonce aussi avoir créé une barre de son et un caisson de basses de 180 W en partenariat avec Cabasse. Les clients intéressés pourront ainsi profiter du son Dolby Atmos géré par la Livebox, mais qu’aucun téléviseur ne peut exploiter. Tarif et disponibilité à préciser, mais Orange annonce un « prix très attractif ».


avatar tsarsmirnoff | 

Travaillant pour le Gan, Orange Bank existe déjà...faudrait vraiment m'expliquer les nouveautés dans ce domain...

avatar yanginoos | 

Orange Money & Orange Bank fonctionnent déjà particulièrement bien en Afrique ou l'absence de réseau bancaire a favorisé ces services de transferts d'argent de téléphone à téléphone pour des montants allant de quelques centimes à plusieurs centaines d'euros. C'est un domaine très lucratif pour orange et ils ont raison de s'y jetter corps et âme :)

A lire : http://www.rfi.fr/afrique/20170314-bceao-bloque-transferts-argent-operes-orange-money
"La Banque centrale d'Afrique de l'Ouest a bloqué les transferts d'argent opéré par Orange Money entre les pays de la zone monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la France. Le Mali, le Sénégal et la Côte d'Ivoire sont les trois pays concernés. Selon la BCEAO, ce service de transfert de fonds hors de l'Union monétaire ouest-africaine n'est pas autorisé. Seules les banques ont le droit de le pratiquer."
La corrélation avec cette annonce n'est pas forcée, mais c'était inévitable si Orange veut continuer cette activité :)

avatar jrmy21 | 

Pour l'instant j'ai la fibre chez Orange a plus de 50€/mois et 200mega de début réel et ça rame quand je lis une vidéo YouTube ...

avatar Pyjamane | 

Ben oui, les débits théoriques ne resteront toujours que des débits... "théoriques". Si on roulait toujours à 130 km/h sur les autoroutes de France, ça se saurait......................

avatar JLG01 | 

Livebox virtuelle!!
Ce qui ne sera pas virtuel, c'est le flux de données qui en résultera.
Quand on sait qu'Orange défini ses abonnements selon le débit et le volume, on voit bien que le résultat n'aura rien de virtuel pour l'abonné.

avatar JLG01 | 

Un compte bancaire adossé à un abonnement téléphonique, c'est la double peine pour changer l'un ou l'autre.
Le risque est que le compte ne fonctionne qu'avec un abonnement Orange.
On est très au delà de la captation de clientèle.

avatar will42 | 

Qu'ils se concentrent sur la qualité et la stabilité du reseau fixe et mobile. Pour le reste il y a d'autres sociétés qui font bien leur job

Pages

CONNEXION UTILISATEUR