WWDC 2016 : Microsoft fait la fête aux développeurs iOS et OS X

Mickaël Bazoge |

Microsoft veut être de la fête à la WWDC. L’éditeur organise une soirée pour les développeurs ce lundi 13 juin, jour de l’ouverture de la conférence mondiale d’Apple, avec des promesses alléchantes : des lots à gagner (dont une Apple Watch Sport) et des boissons en open-bar, un rendez-vous ouvert à tous les développeurs iOS et OS X — même ceux qui ne participent pas à la WWDC.

« Le futur des apps », clame Microsoft, qui porte en bandoulière la gratuité toute neuve de Xamarin, une solution de développement d’applications multiplateformes (iOS, Android et Windows). Redmond avait jeté son dévolu sur cette boîte à outils en février dernier, et décidé de la proposer gratuitement, comme annoncé pendant les journées Build. Xamarin coûtait auparavant 999 $.

Microsoft est particulièrement actif sur la plateforme iOS avec près de 80 applications fonctionnant sur la plateforme mobile d’Apple. Une Pomme qui n’hésite d’ailleurs jamais à inviter l’éditeur sur les scènes de ses keynotes afin de démontrer la grande productivité de ses appareils.


avatar thefolken | 

Xamarin organise ces "fêtes" autour des BUILD, Google IO et WWDC depuis quelques années.

avatar ErGo_404 | 

Quelqu'un a déjà utilisé Xamarin ?
A quel point est-il réellement facile de faire des apps qui respectent à la fois bien la philosophie (notamment en ce qui concerne l'UI) de chaque plateforme et qui a quand même le maximum de code en commun ?
Quand on va sur leur site ça paraît sympa mais dès qu'on regarde les exemples on voit bien que ce n'est que moyennement respectueux des guidelines d'UI de Google (et probablement d'Apple, mais je ne connais pas ces dernières).

avatar oomu | 

"A quel point est-il réellement facile de faire des apps qui respectent à la fois bien la philosophie (notamment en ce qui concerne l'UI) de chaque plateforme et qui a quand même le maximum de code en commun ?
"

vieux graal de l'informatique. vielle marotte. lubie éternelle.

-
Non, si vous voulez vraiment faire des applications de qualité et adaptées à chaque plateforme, apprenez à la dure (dans la jungle donc) l'environnement de développement natif (et ses outils natifs) de chaque plateforme. Tout le reste est solution de feignant pour faciliter la vie de l'ingénieur, pas de l'utilisateur.

Mais hé, Xamarin apporte une flexibilité de plus, et qui permet de faire baisser les coûts pour un logiciel d'entreprise vite fait mal fait utilisé que par des secrétaires (car secrètement.. ingénieurs et patrons détestent les secrétaires... oups j'ai eventé le secret). Baaah, c'est déjà trop d'effort, faisons un site web "intranet" très vite fait horriblement mal fait.

-
maintenant que je me relis, je crains être un poil cynique et blasé des "environnements multi-plateformes" comme Xamarin et 1 milliard de javaseries

-
me parait + raisonnable de séparer l'implémentation des fonctionnalité des vues, et de mutualiser ainsi du code mais de faire un développement spécifique pour l'interface.

avatar bompi | 

"me parait + raisonnable de séparer l'implémentation des fonctionnalité des vues, et de mutualiser ainsi du code mais de faire un développement spécifique pour l'interface."

C'est sûr. Là encore c'est souvent un "vieux rêve"... qui demande du temps, de la réflexion et du bon travail. :-)

Autant dire que le résultat est rarement au rendez-vous.

avatar ErGo_404 | 

On peut très bien imaginer que les vues disposent effectivement d'une implémentation propre à chaque plateforme, et bien séparée de la "logique" de l'app, mais que l'ensemble soit développé dans le même langage et donc que le développement soit à la fois plus simple, moins coûteux et respectueux des spécificités de chaque plateforme.

Là en l'occurrence je développe pour Android et même si mon code est bien séparé, je serais quand même obligé de le réécrire intégralement pour faire une app iOS.

avatar leolelego (non vérifié) | 

Actuellement la tendance pour les apps gourmandes, on tend à utiliser C++ pour ce qui est modèle (données, DB, requêtes, background task) via GNI et ObjectiveC++ et utiliser Swift/ObjectiveC et Java(Android) pour le front. L'avantage c'est que le code C++ est partagé pour les deux plateformes et que C++ est rapide. (à développer un peu moins si on est pointilleux)

Les outils type ReactNative et Xamarin et Cie sont utilisés par des SSII qui font les choses rapidement pour faire du chiffre et dont le développement coute moins cher. Notamment quand on a déjà des développeur .NEt (dotnet) déjà sur place pour Xamarin ou JS pour React. Mais après 1 an le client commence à se plaindre des perfs, et soit on refait tout, soit on le perd, soit on s'agenouille.

Pour les amateurs, Xamarin et Cie peuvent être fun, c'est comme utilisé des outils qui créer automatiquement les sites web en ajoutant des composants déjà préparé, si ce genre outil vous convient, c''est que vous avez pas beaucoup de besoin. Mais si le projet est viable et qu'il a de l'intérêt il vaut mieux apprendre les techno native, qui au long terme feront gagner du temps, mais pas au court terme malheureusement.

avatar thefolken | 

@oomu

"me parait + raisonnable de séparer l'implémentation des fonctionnalité des vues, et de mutualiser ainsi du code mais de faire un développement spécifique pour l'interface."

C'est exactement ce que propose Xamarin.

avatar EBLIS | 

(((( @oomu - HS je lis souvent vos commentaires, si ce n'est pas indiscret, quel est votre métier et depuis combien de temps? ))))

avatar Bruno de Malaisie | 

Microsoft achète des applications.
Acompli qui devient Outlook
Skype
Wunderlist
Groove
J'en passe et des meilleures.
Même si j'utilise office pour iOS et que j'en suis satisfait, ça, c'est la réalité;)

avatar ErGo_404 | 

C'est assez courant en informatique, en effet. Quand une boîte a suffisamment d'argent, c'est plus simple de racheter une entreprise qui a déjà des années d'expérience (et de brevets) que de réinventer la roue.
Dans le cas de Skype et probablement d'autres services, c'est aussi et surtout la base d'utilisateurs qui est rachetée.

Instagram qui se vend 2 milliards à Facebook, c'est certainement pas pour le code de la dizaine de filtres applicables sur nos photos, c'est plutôt pour la base de millions d'utilisateurs.

CONNEXION UTILISATEUR