Spotify va abandonner ses serveurs au profit de ceux de Google

Nicolas Furno |

Spotify va abandonner son infrastructure réseau actuelle, construite à partir de serveurs installés dans des data-centers tout autour du monde. À la place, le plus gros acteur du streaming a opté pour les serveurs de Google et sa plateforme dans le nuage (Google Cloud Platform ou GCP).

L’un des data-centers de Google
L’un des data-centers de Google

On ne déplace pas un catalogue aussi énorme que celui de Spotify et surtout ses 75 millions d’utilisateurs du jour au lendemain. Le processus a été initié, mais il faudra plus d’un an pour terminer la transition qui passera par une réécriture probablement assez profonde de l’architecture derrière le service. Néanmoins, cette transition complexe était jugée nécessaire par Spotify, car l’approche précédente ne pouvait pas être ajustée aussi facilement qu’il le fallait.

C’est précisément le point fort d’une infrastructure comme celle mise en place par Google : Spotify va être découpé en micro-services qui ne seront pas installés sur un serveur ici et un autre là, mais déployés sur tout le réseau de serveurs du géant de la recherche. Le stockage se fera chez Google, mais aussi le transfert des données, un point essentiel pour un service de streaming — on parle en petaoctets dans le cas présent.

Google met aussi en avant ses capacités en « Big Data », c’est-à-dire en analyse de données à grande échelle, un critère essentiel pour un service financé en partie par la publicité. Néanmoins, l’offre de GCP est assez proche de celle d’AWS, le concurrent d’Amazon, ou d’Azure, porté par Microsoft. Spotify a choisi Google, mais Netflix a choisi les serveurs d’Amazon pour héberger et diffuser ses vidéos.

Au-delà de la victoire d’un acteur, c’est bien ce nouveau modèle d’infrastructure réseau, que l’on résume souvent en « cloud », qui marque des points. Et ce n’est pas limité aux acteurs de la taille de Spotify : Google Cloud Platform est une plate-forme ouverte à tous, y compris pour héberger un site web.


avatar icyfred | 

C'est Azure chez Microsoft et pas "Asure"...

avatar nova313 | 

@icyfred :
Fais comme moi, envoie un mail pour signaler une faute.

avatar jackhal | 

Apparemment ça serait le signe avant-coureur d'un rachat de Spotify par Google, d'après OM Malik (via John Gruber/daringfireball) :-/

avatar fgirardey | 

Si la rumeur est basé sur le simple fait que Spotify passe sur la Google Cloud Platform alors c'est complètement débile.

Netflix est entièrement basé sur Amazon Web Services et pourtant Amazon n'a pas l'intention d'acheter Netflix.

avatar Nicolas Furno | 

@ jackhal : ça me semble vraiment tiré par les cheveux… Peut-être que Google veut acheter Spotify, mais je ne vois pas en quoi le choix d'une plate-forme de cloud plutôt que d'une autre puisse être un argument convaincant.

avatar enzo0511 | 

@jackhal :
Non pas du tout
Ce n'est pas parce que Google lance son activité serveur qu'un client est forcément racheté sinon Amazon aurait déjà racheté pas mal de boîtes en se basant sur ce raisonnement

avatar harisson | 

Une "bonne prise" pour le GCP, j'espère que le cloud d'Apple se renforcera...

avatar CNNN | 

Raison de plus pour passer sur Deezer, quoi qu'en fait je sais meme pas le type de serveur utilisé.

avatar expertpack | 

@CNNN :
Pfff. Tu t'occupes de savoir qui fabrique la mousse de tes sieges de bagnole pour choisir volvo , peugeot ou audi ?
Si le client choisi ce qu'il achete, c'est nouveau.
Tu prend ce que le marché te propose , point barre.

avatar Applesoft | 

Ouais, je serais pas étonné que Google puisse racheter Spotify un de ces jours, ou du moins participer à une prochaine levée de fonds comme en son temps pour Uber. En tous les cas, c'est certainement un dossier qu'ils regarderont de plus près dans les mois et les années qui viennent, forcément.

Il faut aussi se rappeler que depuis peu, Spotify offre désormais un Chromecast de Google si on s'abonne aux US et UK.

avatar rikki finefleur | 

J'ai vu les prix du stockage chez goog, c'est vraiment pas élevé.
1 centime par g / mois.

avatar fte | 

C'est curieux. Pour un service sur lequel je travaille (hosting et streaming video), la solution cloud est sensiblement plus coûteuse que quelques serveurs en main propre et dédiés. Par sensiblement, il faut comprendre au moins un ordre de magnitude, voire deux.

J'aimerais avoir quelques chiffres sur cette transition, stockage, bande-passante, redondance, espace de datacenter, et coûts... L'échelle est rare et très intéressante. J'imagine que Google a fait une meilleure offre que la concurrence aussi, pour le coup, et pas simplement le tarif de base non négocié.

avatar Nicolas Furno | 

@fte :
Je ne crois pas que le prix était la première préoccupation de Spotify. À leur échelle, la voie Cloud leur apporte surtout de la souplesse : ils peuvent augmenter leur capacités très rapidement, ce qui est sûrement très important quand un gros album est lancé.

Et puis le CDN de Google doit être extrêmement costaud, j'imagine que ça aide bien.

avatar fredseg | 

Chez moi il y a souvent des jours où Spotify ne fonctionne pas (les morceaux sont coupés quelques secondes avant de reprendre), j'espère que le changement de nuage permettra à la musique de trouver de meilleurs cieux.

CONNEXION UTILISATEUR