La boutique d'Evernote réduit fortement sa voilure

Mickaël Bazoge |

Evernote ferme le rideau, ou presque, sur sa boutique Market. Presque, car celle-ci va continuer de vendre des produits « griffés » comme ceux d’Adonit (le stylet Jot Script), Moleskine (carnet de notes) et PFU (scanner). Le reste, c’est à dire les socles et pots de rangement, les gourdes, les fringues, … tout cela, ce sera terminé le 3 février.

Cette échoppe, qui a ouvert ses portes le 1er juillet en France et en Europe, a écoulé 800 000 carnet de notes Moleskine, 300 000 stylets Jot Script, 20 000 scanners ScanSnap. Mais voilà : « Evernote est une entreprise de logiciels », explique John Hoye sur le blog de la société, qui cherche maintenant à améliorer et peaufiner l’expérience utilisateur de ses applications. D’ailleurs, cette concentration sur le cœur de métier d’Evernote ne date pas d’aujourd’hui : mi-décembre, on apprenait l’abandon de la version iOS de Skitch, de l’app Pebble et de Clearly.

D’autres partenaires exclusifs pourront cependant être ajoutés dans les prochaines semaines, mais la boutique sera beaucoup moins bien achalandée et ressemblera plus à un magasin de goodies.

avatar Sulfate | 

Evernote... La boîte au 400 employés et 10 bureaux dans le monde... ...qui fait une app de prise de notes. Avec Yo, elle représente parfaitement ce qui ne va pas avec les startups de hipsters de la Silicon Valley.

avatar nicoplanet | 

Quelle alternative à Skitch ? Très pratique sur iOS, je l'utilise davantage qu'Evernote...

avatar EpineDeSpix | 

@nicoplanet :
D'accord avec toi, je ne la désinstalle pas pour le moment mais si quelqu'un à une/des piste(s) pour la remplacer je suis preneur également !

avatar tempest | 

Juste la remarque Maitre Cappello du jour : bien achalandé signifie qu'elle a beaucoup de clients et non pas beaucoup de chose à vendre.
Et je remet 5 francs dans le nourin

avatar Mickaël Bazoge | 
D'après le Larousse, ça veut aussi dire : « Fournir un magasin en marchandises ; approvisionner (surtout au passif) : Magasin bien achalandé. » ;)
avatar JLG01 | 

@MickaëlBazoge :
Mais aussi "qui a des chalands", donc qui a des visiteurs, mieux, des clients.

avatar Kounkountchek | 

@tempest :
Bonjour, dans antidote ils le définissent de deux façons, voici la seconde: "Approvisionné en marchandises. Ce magasin est bien achalandé : on y trouve de tout"
En spécifiant que cette définition est critiquée par certains grammairiens, mais pas que c'est faux pour autant.

avatar lamainfroide | 

J'en rajoute une couche.
Le français n'étant pas une langue morte, il est amené à évoluer au gré de son utilisation orale.
Un magasin bien achalandé est un magasin qui attire le chaland. Le chaland (acheteur, selon Robert, le petit) étant attiré par la qualité ou la quantité de ce qu'on lui propose, il est de coutume maintenant de confondre "achalandé" et "bien fourni" dans l'usage populaire ("populaire" n'ayant pas ici une connotation péjorative).
N'en déplaise à Maitre Capello.

avatar macinoe | 

Chez nos amis Quebecois, achalandé veux dire "lieu fréquenté" sans que l'on parle forcément d'un commerce..

On comprend alors que le sens originel ne peut absolument pas concerner la marchandise, mais bien les gens et en l'occurrence les chalands, c'est à dire les clients.

La langue vivante, je veux bien, mais c'est pas parce que beaucoup de gens clame un mensonge que ça en devient une vérité.

On ne peut pas ignorer l'étymologie d'un mot. Et quand le sens devient l'exact contraire de ce que son étymologie indique, c'est un problème.

avatar fosterj | 

skitch ---> Napkins

avatar Timekeeper | 

Par contre, "ressemblera plus à un magasin de goodies." je dirais plutôt le contraire : toujours des scanners mais fini les gadgets : la boutique ressemblera MOINS à un magasin de goodies pour moi.

avatar Le docteur | 

Le Robert : fait une précision avant de donner le second sens "(Sens critiqué; extension d'emploi naturelle, les magasins à nombreuse clientèle étant bien pourvus de marchandises, et le mot chaland n'étant plus compris)"

Antidote, franchement...

avatar syltosa | 

achalander [aʃalɑ̃de] v. tr.
ÉTYM. 1383; de 1. a-, et chaland.

1 Rare. Fournir de chalands, procurer des clients à.
1 L'autre femelle avait achalandé ce lieu.
La Fontaine, Fables, vii, 15.
2 (…) un cinéma public, en plein air, chargé d'achalander les cafés.
Gide, Journal, 19 août 1930.
◆ REM. L'emploi du verbe est rare; seul le p. p. achalandé est d'usage. | Une boutique bien achalandée. — Rare. (Personnes). | Un vendeur achalandé, qui a des clients.
2.1 Et Camille, elle aussi, bien qu'elle fût désignée naturellement comme une des vendeuses les plus achalandées, s'était obstinée à son ordinaire toilette (…)
Zola, Paris, t. I, p. 239.
2 Par ext. et littér. Où le public est nombreux (sans qu'il s'agisse de chalands).
3 En retrait des réunions achalandées, la saison normande devient un repos délicieux (…)
G. Bauër, les Billets de Guermantes, sept. 1937, p. 184.
3 Cour. (Sens critiqué; extension d'emploi naturelle, les magasins à nombreuse clientèle étant bien pourvus de marchandises, et le mot chaland n'étant plus compris). Fourni, approvisionné en marchandises (le plus souvent avec un adverbe indiquant l'abondance de l'approvisionnement, parfois sa pauvreté). | Un rayon bien achalandé. Approvisionné, assorti, fourni (Fournir, supra cit. 19). | La quincaillerie du coin est mal achalandée en grosse visserie.
4 (…) l'épicerie Borange, trop distante de la maison pour que Françoise pût s'y fournir comme chez Camus, mais mieux achalandée comme papeterie et librairie (…)
Proust, Du côté de chez Swann, Pl., t. I, p. 84.

Ça, ça vient du Grand Robert. Et maintenant ?

avatar Tibimac | 

Il y a des choses que j’aurais aimé commander sur cette boutique mais le montant des frais de port est exagérement abusé et réfrène toute envie d’achat !!!

avatar fte | 

Evernote Evernote... je déteste ce logiciel au moins autant que je l'apprécie.

Je suis client payant. Evernote est une de ces applications de productivité que j'utilise quotidiennement, et que comme toutes les applications de productivité que j'utilise quotidiennement j'essaie de remplacer par quelque chose de plus... de plus quelque chose, je ne sais pas exactement plus quoi. Mais plus.

Il y a des tas d'applications que j'ai utilisé, changé, utilisé une autre, rechangé... Mais il y en a deux que je n'arrive pas à remplacer. Enfin, il y avait, car j'en ai remplacé une. Ces deux applications sont OmniFocus et Evernote. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de les remplacer, car j'ai beaucoup essayé, mais jamais je n'ai réussi.

Jusqu'à la semaine dernière, où 2Do a remplacé OmniFocus. Je suis encore en période d’acclimatation, et si je ne suis pas encore certain que 2Do remplacera OmniFocus à terme, c'est la seule application alternative du genre qui a tenu plus d'une semaine. Et j'en ai essayé vraiment beaucoup, et je les ai pratiquement toutes achetées à un moment ou à un autre. Hit List, Things, Remember the Milk, Toodledo, Wunderlist qui aura tenu une heure avant de me filer la nausée, Asana, les remainders d'Evernote même... OmniFocus est très bon, très très bon, mais il y a un point qui me dérange au plus au point : les contextes uniques. Ça ne marche pas pour moi. J'en ai besoin, je les utilise, mais la limitation à un contexte bride tellement leur utilisation qu'au final, je ne m'en sert que de façon beaucoup plus limitée que je ne le voudrais. Mais bref, ce n'est pas le sujet.

Evernote, je n'arrive pas à le remplacer. Il n'y a rien qui approche de près ou de loin Evernote pour moi. Le work chat est merdique, le partage et collaboratif est merdique, l'éditeur médiocre... mais tout y rentre partout et tout est facile à organiser. Il est irremplaçable.

avatar fl0rent | 

@fte :
Pour omnifocus il faudrait peut être que tu diminues ton nombre de contexte. J'ai fait ça et cela va vachement mieux.

Pareil, j'utilise intensivement Evernote premium, et pourtant je m'en méfie.
Malheureusement rien ne s'en rapproche. (Contrairement à laverna.cc Evernote est plus qu'une application de notes, tâches )

avatar fte | 

Bin ouai, j'ai drastiquement limité mon usage des contextes.

Disons que j'aime bien utiliser un calendrier flou, cette semaine, semaine prochaine, ce mois, mois prochain, pour ordonner certaines choses, et dans le même temps, évaluer non pas le temps requis pour accomplir certaines tâches, mais l'énergie requise - qui ne dépend donc pas que du temps, mais de l'intensité, complexité, implication, etc.

Je ne peux pas faire les deux sans bricoler, dans OmniFocus.

Avec 2Do, je peux très facilement, et je suis très très content. Je perds un peu des capacités d'organisation d'OmniFocus, la hiérarchie est plus rigide dans 2Do, mais ce n'est pas dramatique. Je perds aussi les reviews par contre, et ça c'est ennuyeux. Omni ajouterait les tags à OmniFocus, j'y reviendrais dans l'instant. Dans l'intervalle, les tags 2Do me sont plus précieux que les reviews d'OmniFocus.

avatar quetzal | 

@fte :
Tu as essayé Todoist ? Je suis client payant, et j'en suis content. Les contextes (étiquettes
) peuvent être multiples.

avatar tboy | 

Idem, j'ai essayé et acheté pas mal d'application "gtd", même en ligne comme facilethings ou zendone, pour finir par découvrir 2do il y a quelques mois. Et je n'ai jamais plus changé. Elle a tout ce qu'il faut pour faire du gtd.
Et pareil, pour evernote je suis abonné et je l'utilise tous les jours. Et tous les jours (ou presque) je râle sur son ergonomie imparfaite. Et pourtant je l'adore et j'y stock tout, couplé à un scanner tel que celui en illustration.

avatar le ratiocineur masqué | 

Et sinon il fait quel temps chez vous ?

avatar aldomoco | 

@le ratiocineur ...

...gris-gris :-(

avatar fte | 

Il fait chaud pour la saison, le ciel est tout gris, on est parfois à la limite de giboulées avec du soleil et de la pluie et du bleu et des nuages tout en même temps.

Et la neige fond. Fond. Fond, à fond à fond à fond. C'est le printemps.

Théoriquement pas, mais en pratique, carrément. T-shirt et parapluie.

Sinon, tu as mangé quoi à midi ?

avatar JLG01 | 

En même temps, le tarif des gadgets ne le rendait pas très attractif dans ce domaine.

avatar Boumy | 

Evernote me plaisait tant qu'il était le premier à faire du traitement de texte joli et synchronisable. iWork à raté le coche, Apple Pages et Nombres promettaient puis se sont avérés lourds et lents sur ipad et iCloud+iOS+OS X se sont montrés lents à collaborer d'une manière moins Apple-rigide. Et puis, j'ai rencontrer Android... Comme quoi ;) Mais Evernote à oublié les styles, négligé les tableaux. Bref, j'en suis à Google docs et sheets et ne pas mal du tout avec Drive et quelques plug-ins. Enfin, les versions mobiles ne sont pas terribles quand-même. 'e monde idéal pourrait bien se trouver du côté de Microsoft, je son Cloud, ses apps mobiles, mais l'abonnement me pousse à la radinerie.

avatar Boumy | 

A propos de 2do, c'est aussi pour lui que j'ai opté quand j'ai dû chercher un GTD cross platform et que Things ne pouvait plus répondre à mes attentes. J'ai comparé les fonctionnalités et le coût de nombreuses solutions de gestion de tâches. Mais je ne les ai achetées ! Je ne sais pas où vous allez aux €$ ! :)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR