La Commission européenne veut un marché unique numérique

Mickaël Bazoge |

La Commission européenne a jeté les bases de ce que sera le futur marché unique numérique qu’elle compte mettre en place dans l’UE. Seize initiatives ont été définies et regroupées en trois « piliers », afin d’« offrir aux particuliers et aux entreprises de nouvelles perspectives dans ce domaine ». En matière de numérique, le constat est aujourd’hui facile à dresser : chaque État membre gère ses petites affaires dans son coin, obligeant les fournisseurs de services à morceler leurs offres et empêchant les consommateurs de bénéficier des prix les plus bas et de la meilleure sélection de produits et de services.

Les obstacles en ligne sont tels que 15% seulement des consommateurs ont effectué des achats en ligne dans un autre pays de l’Union que le leur, tandis que 7% des PME vendent à l’étranger. Autant dire qu’il y a encore un sérieux travail à effectuer pour uniformiser la circulation et la vente en ligne sur le territoire de l’UE. La stratégie mise en place par la Commission repose sur 16 actions réparties en trois sections.

La première d’entre elles intéressera tout particulièrement le consommateur, puisqu’il s’agit par exemple d’établir des règles harmonisées visant à faciliter le commerce électronique sans frontières pour les biens aussi bien physiques que numériques. Cela intéressera sans doute au plus haut point Apple et l’iTunes Store, dont les catalogues diffèrent d’un pays à l’autre (et qui empêche un consommateur français d’acheter de la musique sur le Store allemand). Très prosaïquement, la Commission souhaite également lever l’obstacle des livraisons de colis trop onéreuses, ce qui constitue un frein pour les entreprises de distribution.

Bruxelles veut également que cesse la pratique « discriminatoire » consistant à bloquer des consommateurs désireux de se rendre sur la boutique d’un revendeur autre que celle de son pays. La Commission a l’ambition de revoir la législation sur le droit d’auteur. L’idée est de « réduire les disparités entre les régimes de droits d’auteur et d'élargir l'accès en ligne aux œuvres dans l’ensemble de l’UE ». On souhaite bon courage à l’exécutif européen pour faire le ménage dans le panier de crabes de la gestion des droits d’auteur partout sur le continent. Un seuil de TVA commune sera aussi décidé pour épauler les jeunes entreprises à vendre en ligne dans les mêmes conditions que les mastodontes.

En parallèle, une enquête a été lancée sur les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du commerce électronique. La Commission cherche à déceler les éventuels problèmes de concurrence qui pourraient affecter ce marché. Le secteur des contenus numériques est visé.

La Commission européenne entend aussi — et c’est le second pilier : « créer un environnement propice au développement des réseaux » — analyser le rôle des plateformes en ligne, qu’il s’agisse de moteurs de recherche, réseaux sociaux ou boutiques d’applications. Une proposition qui semble tout droit inspirée de l’enquête de Bruxelles sur Google et ses pratiques anticoncurrentielles (lire : Europe : Google fait face à une amende record et un démantèlement). Les commissaires veulent améliorer le traitement des données à caractère personnel. Enfin, le troisième pilier (« maximiser le potentiel de croissance de l'économie numérique ») vise à assurer la libre circulation des données dans l’UE et à mettre en place un système de certification pour l’informatique dans le nuage.

Ce chantier devrait aboutir d’ici la fin de l’année prochaine. Un délai particulièrement serré, mais la Commission souhaite que le marché unique numérique soit mis en place « dans les meilleurs délais ».


avatar nicolas | 

Pour le dematerialisé ok, mais pour le matériel, si c'est pour mettre encore plus de camions sur les toutes non-merci!!

avatar Kimatel (non vérifié) | 

@nicolas
Vous êtes à Lille, par exemple, vous ne voulez pas acheter en ligne un Mac sur un site situé à Bruxelles, à "deux pas, quoi"; mais vous ne trouvez rien à redire pour l'acheter sur un site situé à Marseille, environ 8 fois plus loin, ou même à Paris, 2 fois plus loin. Prétexte: camion qui pollue. Raison réelle: c'est l'étranger. Si je me trompe, expliquez. Le camion "France intra-muros" pollue moins que le camion Belgique-France?

Désolé, "çà ne tient pas la route". Amicalement tout de même. Mais si c'est un prétexte "anti-Europe", je ne suis pas content. Je suis pro-fédéraliste. Nous sommes européens d'abord, auvergnats, basques, catalans ou sarrois ensuite… L'habitant de LA ou de Houston est un américain avant d'être un californien ou un texan. C'est pareil ici.

avatar PA5CAL | 

Tiens, « auvergnats, basques, catalans ou sarrois » ... mais pas Français ! Tout est dit. Quant à l'Europe Fédérale à l'américaine, on pourra s'autoriser à en parler le jour où elle existera, si elle existe un jour. Pour l'instant, on s'oriente plutôt vers une Europe colonie étasunienne, mais sous un régime digne de l'URSS.

Sinon, cela fait plus de 35 ans en tant que particulier et plus de 25 ans en tant que professionnel que je fais des achats par correspondance en Belgique depuis Paris. On n'a pas attendu que l'UE pour pouvoir le faire.

Donc le problème n'est pas là.

Ce que veux imposer la commission, ce n'est pas la liberté de pouvoir acheter où l'on veut, mais plutôt l'obligation pour les particuliers et les entreprises de ne s'adresser qu'à un marché unique placé sous leur contrôle. Et cette obligation prendra tout son sens après que les traités commerciaux transatlantiques auront été signés derrière notre dos.

Ce qu'on achètera alors ne viendra plus d'une usine française basée Marseille, mais d'une usine indienne travaillant pour une firme américaine. J'imagine que la perte de liberté liée à la mise en place d'un marché du numérique unique ne présentera pas d'inconvénient pour un client d'Apple, mais ce sera loin d'être le cas pour tout le monde.

avatar YAZombie | 

"Sinon, cela fait plus de 35 ans en tant que particulier et plus de 25 ans en tant que professionnel que je fais des achats par correspondance en Belgique depuis Paris. On n'a pas attendu que l'UE pour pouvoir le faire."
Oui, parce que c'est bien connu, la CECA, la Communauté européenne, l'Acte unique, ça date de l'année dernière. C'est sûr, c'set pas du tout grâce aux marchés communs que tu peux faire ce que tu dis. Le pire c'est que, enkysté dans ton idéologie, tu ne te rends même pas compte de l'absurdité de ton propos, au point de donner un vrai, bon contre-exemple avec un aplomb digne des plus belles années du stalinisme. Et en y croyant! Dans 1984, Orwell appelle ça la double-pensée.
Non, vraiment: bravo!

avatar PA5CAL | 

Si mes factures libellées en francs belges me rappellent qu'on n'avait pas attendu l'UE et l'Euro pour pouvoir acheter à l'étranger, mes vieilles factures écrites en japonais, russe ou chinois me rappellent également que le Marché Commun n'y a pas été non plus pour grand chose.

Le commerce entre les nations existe et prospère depuis beaucoup plus longtemps que ça.

Parce que les pays européens ne produisent très peu de matériels numériques, aujourd'hui j'ai toute liberté d'acheter ce que je veux à l'étranger.

Mais avec l'UE, il y a fort à parier qu'un marché unique numérique apportera des contraintes du même ordre que la normalisation de la courbure du concombre, la pasteurisation du miel, l'interdiction de l'ampoule à incandescence ou du fromage frais au lait cru.

Sauf qu'en l'espèce, les moyens numériques touchent beaucoup plus directement nos vies privées, et peuvent représenter une menace pour nos libertés individuelles, particulièrement s'ils sont contrôlés et nous sont imposés par un pouvoir non élu qui a déjà largement prouvé sa nocivité.

Alors, 1984 ? Grâce aux chancres de l'UE, on y est presque. C'est en fait l'idéologie que tu soutiens qui développe la double pensée, manipule les esprits et réécrit l'histoire.

Priver les états de leur souveraineté, abandonner les pouvoirs à des instances privées, faire disparaître les nations, s'asseoir sur la démocratie et faire que l'Europe ressemble finalement au monde d'Orwell, c'est peut-être la politique dont on est parvenu à te faire rêver, mais ce n'est pas la mienne.

avatar YAZombie | 

En même temps, personne n'a dit ça. Je me suis amusé de ton exemple absurde puisque l'UE existait déjà il y a 35 ans.
Acheter à l'étranger, évidemment c'est possible depuis que le commerce existe. Il y a juste les douanes et droits de douanes. Habitant partiellement aux Canaries - un des rares territoires européens à avoir une douane intérieure - oublier ce petit détail c'est bien gentil mais franchement très très malhonnête. Déjà, ça l'est si on parle d'entreprises mais alors quand on parle des consommateurs finaux…

L'UE prend des décisions, OMG! Et surtout, tu n'es pas d'accord avec celles-ci, alors là c'est casus belli. Parce que l'UE n'est pas faite pour, autant qu'elle le peut, servir les intérêts d'un demi-milliard de citoyens dans leur ensemble au travers du marché unique, non, elle est faite pour servir PA5CAL et respecter ses opinions. C'est bien connu.

Bizarrement une fois de plus tu démontres un propos impensé, idéologique avec tes exemples soit absurdes (concombres: comme si la normalisation était le fait exclusif de l'UE!), soit inexistants (miel pasteurisé pas une obligation, fromage au lait cru on en trouve sans problème), soit certes sujet à caution mais pas du tout spécifiquement européen, même si l'Europe a pris cette décision plus tôt que les autres…

"Sauf qu'en l'espèce, les moyens numériques touchent beaucoup plus directement nos vies privées, et peuvent représenter une menace pour nos libertés individuelles, particulièrement s'ils sont contrôlés et nous sont imposés par un pouvoir non élu qui a déjà largement prouvé sa nocivité."
Une fois de plus absurdité totale (contrôler et imposer en ouvrant, il fallait le faire… je sais, je sais, ce n'est pas de la paranoïa quand ils vous surveillent vraiment…), mais la bride libre que tu sembles vouloir laisser aux états quand c'est justement M. Valls qui vient de faire voter sa Stasi personnelle avec l'aide gourmande de l'opposition, je rigolerais si ce n'était pas pathétique.

avatar PA5CAL | 

Tu es pathétique. On ne sait plus trop si c'est de la malhonnêteté ou si ton cerveau a été complètement ramolli par le double langage que tu rappelais.

Il y a 35 ans, on n'avait signé que le traité de Rome, et les pays disposaient encore de leur souveraineté. Mais depuis le chèque en blanc donné aux technocrates à Maastricht, les choses vont de mal en pis, et le coup de grâce a été donné par le traité de Lisbonne, malgré le NON au référendum sur son contenu en 2005 ! Mais c'était peut-être pour servir la majorité des Français et respecter ses opinions, hein !?

Du reste, mon propos est que l'UE n'a rien eu à voir avec le sujet, et qu'il serait regrettable que cela change. Les droits de douane ne sont qu'un détail sans réel rapport, car malgré les contraintes et les coûts ils n'empêchent pas le commerce, pas même pour le consommateur final que je suis.

D'autre part, faire comme si les batailles du lait cru dans les fromages *frais* et du miel pasteurisé n'avaient pas existé, c'est ce que j'appelle réécrire l'Histoire, et interpréter de travers ce que j'écris pour le contredire, de la mauvaise foi. Le fait qu'on ait pu plus ou moins résister ne signifie pas que les problèmes ne se soient pas sérieusement posés, ni qu'on aura encore les moyens de s'opposer à l'UE à l'avenir.

L'UE sert les intérêts d'une petite minorité, et soumet un demi-milliard de citoyens dont la majorité n'a rien demandé, mais surtout qui se retrouvent laminés par une politique inadaptée. La politique et la monnaie de l'UE ont été taillées pour l'Allemagne, mais appliquées au reste des nations selon l'argument débile mais pas inintéressé qu'elles devaient leur convenir. On voit le résultat.

Concernant Valls, c'est justement un européiste (comme toi et l'« opposition »), qui fait avec conviction le boulot qu'on lui demande, et sa Stasi cadre bien avec l'idéologie de votre UE. Et je suggérais que leur contrôle sur les systèmes numériques leur donnerait les moyens d'action nécessaires.

avatar YAZombie | 

Oui oui, bien sûr, avant l'UE la France était le pays du lait et du miel, tout était brillant et beau, il n'y avait pas de chômage, pas de déficit, pas de tension sociale. C'était le Paradis, mais on a laissé entrer le serpent dans ce beau pays de Cocagne, et voilà, tout va mal.
C'est marrant, je suis allé regarder les chiffres et ça ne dit pas du tout la même chose, c'est amusant non? Mais dans ta bonne foi assurée, je suis sûr que tu vas dire que les chiffres ne veulent rien dire, qu'ils sont manipulés, qu'on leur fait dire ce qu'on veut, etc. Qui sait, tu iras même peut-être jusqu'à dire qu'ils ont été modifiés par les espions à la solde de Bruxelles! Tu me décevrais dans le cas contraire.

Ben dis donc… et c'est moi qui suis pathétique… En tout cas j'ai adoré ton couplet sur la douane et les droits afférents, ça restera dans les annales.C'est beau comme du Bigard!

avatar PA5CAL | 

Puisque tu parles des chiffres, il suffit que tu les lises et que tu les compares. Endettement des États, chômage, … même s'ils sont manipulés pour paraître meilleurs, ils donnent une bonne idée du bilan des adhésions à l'UE.

Tes propres arguments te donnent tort, et tu ne t'en rends même pas compte. Alors, oui, tu es vraiment pathétique.

avatar YAZombie | 

Je les ai consultés, comme je l'ai dit. Avant et après, c'est tout à fait comparable, et mettre la faute de la situation de la France ou d'autres états européens exclusivement sur l'UE est malhonnête, irresponsable et immature.
Alors celui qui est pathétique, ce n'est pas moi.

avatar Wolf | 

Ça serait cool, parce que vendre en Europe c'est pas encore tout à fait ça. Ça pourrait être largement plus simple

avatar MiniMac | 

Ils ont déjà reculé à perpet les communications entre européens incluses donc cela trainera aussi longtemps …!

avatar Hideyasu | 

Bonne initiative, ce que je retiens c'est qu'on pourra commander des Mac sur la boutique d'un autre pays pour gagner en TVA, car le taux minimum commun ne sera sûrement pas celui de la France ^^

avatar C1rc3@0rc | 

En fait non, l'idee c'est d'harmoniser la fiscalite europeene.
Aujourd'hui les etats (sous influence des organismes financiers anglosaxon) font tout et n'importe quoi. Et les multinationnales profitent de la "regionalisation" europeenne pour faire de l'optimisation fiscale mais aussi de l'optimisation commerciale: il est anormale que la TVA payee par un client francais soit celle du Luxembourg quand le client achete par Internet!

L'idee c'est qu'il y ait de la vente locale, soumise au taxes locales et de la vente europeene, soumise a des taux communautaire unique. Ainsi l'interet du Luxembourg ou de l'Irlande ne sera plus, toute vente non locale sera soumise a une fiscalite communautaire.

La ou ca va etre un cauchemar c'est de faire avaler tout le paquet a l'industrie du divertissement, parce que cette industrie est celle qui fait le plus de lobby pour justement imposer ses normes, variables, dans chaque pays. Le plus fort est le principe des zones geographiques, qui, c'est un comble, se permet de contester les accords internationnaux et la legitimité nationale, reconnue par les Nations Unies!

Dans le genre impérialiste qui se contrefout des volontés des peuples, a part les dictatures terroristes, ce comportement n'existe plus depuis pres de 100ans et n'est plus toléré . Mais pour l'industrie du divertissement, piétiner le droit international, c'est normal!

Autre gros pavet de discorde: le droit d'auteur et surtout les privilèges des rentiers de l'industrie du divertissement.
Si l'Europe se met a plancher sur le droit d'auteur cela va aller sur la notion d'auteur, incessible elle. Ben oui, on ne peut pas acheter le titre d'auteur, c'est pas une propriété, c'est une qualité!

Et puis comment justifier des aberrations comme la taxe de copie privée? Ou encore des organismes illegaux et anticonstitutionnels comme Hadopi?

Quant on voit les reculades de l'Europe juste sur le principe du roaming - qui initialement aurait du diparaitre en janvier dernier!

avatar NORMAN49 | 

Harmonisons, égalisons, régulons, prenez nous pour des c...s

avatar Vanton | 

Ça va pas aider à conserver nos acquis sociaux ça... Le niveau de protection sociale et de vie étant très different d'un pays à l'autre, tenter d'uniformiser les prix en mettant les états en concurrence c'est très dangereux pour ceux dont le système impose des coûts importants... Nous en somme.

avatar Kimatel (non vérifié) | 

@Vanton
Vous avez tort. Il faut avancer dans l'intégration européenne.

avatar Kerala | 

@Kimatel
Excusez moi, mais "n'importe quoi"…

avatar Kimatel (non vérifié) | 

@Kerala
Pas du tout.

avatar PA5CAL | 

@ Kimatel : vous avez tort. Il faut sortir le plus vite possible de cette Union Européenne qui nous détruit politiquement et économiquement.

avatar YAZombie | 

Oui, c'est sûr c'est l'UE qui nous détruit. C'est pas nous. Du tout, non.
Ah oui, c'est vrai, c'est tellement plus pratique et facile de trouver des boucs émissaires et s'épargner toute responsabilité. Pardon.

avatar PA5CAL | 

Oui, bien sûr. En matière monétaire, économique et législative, ce sont les institutions de l'UE qui sont à la manœuvre, mais si ça va mal (comme cela avait été prévu à l'époque où l'on mettrait en garde contre l'adoption de ce "machin"), c'est forcément la faute des autres, hein ?

Là c'est toi qui cherche des boucs émissaires pour épargner les responsabilités de l'UE.

avatar YAZombie | 

On peut essayer de revoir le passé au travers du filtre d'une uchronie autant qu'on veut, ça n'a strictement aucun sens. Affirmer que l'Europe irait mieux sans l'UE, c'est juste se regarder le nombril et faire de malhonnêteté. Dire et affirmer que les règles et décisions de l'UE - on le rappellera toujours prises avec l'accord des états d'une manière ou d'une autre -, enlève aux états membres toute marge de manœuvre d'adaptation au monde du XXIe siècle est absurde et malhonnête.
Il ne s'agit pas d'idéaliser l'UE. Mais dans un pays le simple mot "réforme" suscite une levée de boucliers quasi systématique, où les acquis sociaux se sont transformés en privilèges fait d'une classe qui n'a cure des 25% de jeunes au chômage, où l'idée d'expérimentation est impossible parce que tout décision semble gravée dans le marbre, enlever aux citoyens leurs responsabilités, c'est malhonnête et criminel.

avatar PA5CAL | 

En novlangue, « réforme » veut dire « destruction du système qui marche », et « accord des États » veut dire « diktat de l'UE ».

La seule marge de manœuvre des États, c'est l'adaptation forcée à l'UE, l'administration subalterne, et les décisions contingentes qui arrangent l'oligarchie locale.

Et c'est l'UE et les gouvernements européistes qui n'ont cure des 25% de jeunes (et des autres) au chômage.

Mais ça, je doute que tu puisses encore le comprendre.

avatar YAZombie | 

En PA5CAL, la seule politique envisageable est "rester à tous prix sur un système qui ne marche plus, envers et contre tout, au prix de l'avenir, car le passé est plus important que l'avenir". Pendant ce temps, les économies changent, les techniques, les technologies, les agents économiques, le monde qui nous entoure, tout change, mais surtout nous nous ne devons jamais rien changer.
La solution dans le monde PA5CAL c'est la mort. Mais au moins plantés sur ses ergots.

avatar PA5CAL | 

"Rester à tous prix sur un système qui ne marche plus, envers et contre tout" c'est ton crédo, pas le mien.

Je suis pour une autre Europe, moderne, adaptée à nos réalités actuelles, et bâtie sur nos acquis, et non pas pour une UE conçue il y a plus de 60 ans, qui a depuis lors largement prouvé qu'elle ne marchait pas, et qui sur le plan social nous ramène insensiblement au XIXème siècle. Ce n'est pas en continuant d'imposer par des « réformes » des idées mortifères et dépassées qu'on avancera dans la modernité.

En fin de compte, le passéiste, le réac, c'est toi.

avatar YAZombie | 

C'set celui qui l'dit qui y'est.
Tu en est à ce niveau.
Il faudrait savoir, d'ailleurs: l'Europe que tu conchies, je croyais qu'elle datait de Maastricht?
Quant à "l'argument" du temps, c'est l'ultime défense de ceux qui savent qu'ils n'en ont pas. La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen date de 1789, la constitution américaine de 1797, ça n'enlève rien à leur valeur ni à leur caractère opérationnel.
Vouloir une autre Europe c'est bien, et pourquoi pas. Considérer que tous les maux dont on souffre aujourd'hui est le résultat de l'Europe actuelle est, au mieux, idiot, irresponsable et immature.

avatar PA5CAL | 

Je constate juste que tes propres arguments te donnent tort. Et quand on en arrive au stade de l'infantilisation, c'est le signe qu'on n'en a plus.

Tu fais ici appel à l'Histoire du XVIIIème siècle alors que tu conspuais les politiques du passé deux commentaires plus haut. Mais tu n'es plus à une contradiction près.

Quant à l'origine de nos maux, ce qui est idiot c'est de prétendre que l'UE n'y est pour rien ou pour pas grand chose, alors qu'elle est aujourd'hui au centre de notre système politique et économique, et qu'il existe depuis des années une grande corrélation entre la dégradation de notre situation et l'application des décisions de cette institution tout au long de sa construction.

Alors que le manque supposé de réformes sert de prétexte à les justifier, une grande part des problèmes économiques, politiques et sociaux actuels trouvent leur explication dans les règles imposées par la Commission. Dans bien des domaines, l'UE n'est pas le remède, mais le poison à l'origine du mal.

avatar YAZombie | 

L'infantilisation, c'est ce dont je t'accusais. Problèmes de compréhension de la lecture?
Je ne fais pas appel à l'histoire du XVIIIe, je signale simplement que le temps n'est pas un argument suffisant pour dire que quelque chose n'est pas valide. C'est la différence entre toi et, dans le cas présent, moi: j'accepte que le monde est complexe, tu le simplifies à outrance ce qui te permet de trouver des boucs émissaires et implicitement te dédouaner de ta responsabilité en tant que citoyen.
Comme je l'ai dit plus haut, je ne dis pas que l'UE n'est pas partiellement responsable de nos maux, mais prétendre que le passé avant celle-ci était un Paradis et qu'elle en est l'unique responsable de nos maux est idiot. Une fois de plus la complexité face à tes simplifications outrancières.
Le reste, ben c'est de l'opinion, et pour ta part de l'idéologie. Là, il est évident que nous ne sommes pas d'accord, et que je pense notamment que ton opinion te sert, une fois de plus, à te dédouaner.
Was fun. Enjoy your life. End of transmission.

avatar Orus | 

Tout va bien sur le net. "Marché unique numérique" rime avec magouilles, corruptions, stupidité.
L'Europe s'enfonce.

avatar Kimatel (non vérifié) | 

@Orus
Excusez moi, mais "n'importe quoi"…

avatar YAZombie | 

Alors que "pas marché unique numérique", soit la situation actuelle rime avec honnêteté, transparence, intelligence.
Surtout ne faisons rien. Jamais.

avatar PA5CAL | 

Surtout ne faisons pas pire, ce sera déjà bien.

Je suis toujours sidéré par cette mentalité de lemming, du genre à vouloir aller de l'avant quand on est au bord du gouffre.

avatar YAZombie | 

Ert je suis toujours sidéré par la mentalité de giraffe, qui préfère ne pas voir que le gouffre, on n'y arrive pas par l'action des autres, mais de soi-même, et que ce n'est pas en ne faisant rien qu'on avancera.
Pour ne pas faire pire, je me demande comment il se fait que tu ne sois pas commissaire européen ou dans une autre position de pouvoir politique ou économique majeure, toi qui sembles savoir ce qui est bien, ce qui est mieux. Puisque tu es plus intelligent et plus efficace que la classe politique c'est ton devoir de citoyen de prendre tes responsabilités pour assurer le bonheur de tes concitoyens. Le monde grâce à PA5CAL, quel bonheur ce serait!

avatar PA5CAL | 

C'est l'UE et les réformes qu'elle a imposée qui, années après années, nous ont mené dans la situation désastreuse qu'on connaît aujourd'hui, et tu trouves tout naturel de continuer dans la même direction ???

Mon intelligence n'est peut-être pas très grande, mais contrairement à la tienne, elle est suffisante pour voir, analyser et comprendre ce qui s'est passé tout au long de la construction européenne (que j'ai vécue pas à pas), et tirer des conclusions sur ce qu'il serait préférable de faire ou pas.

Et si je ne suis pas commissaire européen, c'est un peu parce que l'UE est une dictature, et qu'il est matériellement impossible qu'un citoyen lambda, qui n'est pas issu de l'oligarchie et adoubé par elle, puisse jamais accéder à ce poste. Si tu as des doutes, tu peux toujours essayer de poser ta candidature.

Le monde selon YAZombie, c'est 1984 selon Orwell, mais il ne le sait pas.

avatar YAZombie | 

Belle excuse. Juste un peu risible, mais c'est pas grave. Ce n'est pas comme si qui que ce soit te prenait au sérieux. Et ça n'a rien à voir avec l'UE ça.

avatar PA5CAL | 

Ça a tout à voir au contraire. Mais quand on a décidé de ne rien voir...

avatar YAZombie | 

C'est à cause de l'UE que personne ne te prend au sérieux? Ça va les chevilles?
Bon, tu es très amusant, mais face à l'idéologie il est bien connu qu'on ne peut rien, puisqu'elle est absence de pensée.
Amuse-toi bien avec tes ennemis (vu ta paranoïa, tu ne peux avoir que ça).

avatar david8274 | 

Un Netflix avec le même catalogue dans toute l'Europe ce serai le top du top.

avatar geneosis | 

"En matière de numérique, le constat est aujourd’hui facile à dresser : chaque État membre gère ses petites affaires dans son coin, obligeant les fournisseurs de services à morceler leurs offres et empêchant les consommateurs de bénéficier des prix les plus bas et de la meilleure sélection de produits et de services."

Il vous est pas venu à l'idée que l'argument de baisse de prix est un argument purement réthorique? Le reste de l'article est dans la même veine, entre passe-plat et accompagnement à peine voilé.
Il vous arrive des fois chez Macge d'être un peu méfiant? D'avoir un peu de distance critique? Ou vous diffusez de la propagande en toute inconscience politique? L'article aurait pu être écrit par une intance officielle de l'U.E... Ou c'est peut être un parti pris finalement.

Tout va bien dans le meilleurs des mondes.

avatar Mickaël Bazoge | 

@geneosis :
On est à la solde de Jean-Claude Juncker.

avatar Shralldam | 

@geneosis :
En même temps, c'est devenu tellement consensuel d'être contre l'Europe...

avatar Kimatel (non vérifié) | 

@geneosis
Vous êtes à Lille, par exemple, et vous ne pouvez pas acheter en ligne sur un site situé à Bruxelles, à "deux pas, quoi"; mais vous pouvez acheter sur un site situé à Marseille, environ 8 fois plus loin. Tout va bien dans le meilleurs des mondes, c'est çà? Voulez-vous comprendre qu'il y a libre circulation des personnes, des biens et services, et c'est BIEN ainsi. Enfin, libre circulation pas encore à 100% puisque ce sujet de commerce en ligne n'est pas réglé. Effectivement, je souhaiterais qu'on puisse ouvrir, où qu'on soit sur le territoire de l'UE, un compte et un identifiant Apple unique: '.eu', en remplacement des comptes .fr, .de, .pl etc… (au moins en zone euro pour commencer). Il n'y a pas besoin de morceler comme çà. Aux USA, il n'y a pas d'identifiant Apple californien, texan etc, il n'y a qu'un Apple ID fédéral, US.

Je soutiens à fond cette initiative européenne.

avatar Kerala | 

@Kimatel
USA = Pays
Europe = Continent

Comparer une région des USA à un pays en Europe et non à un région d'un pays européen... Bof
Le jour ou le continent américain ira vers une fédération on en reparle...

avatar Kimatel (non vérifié) | 

@Kerala
Je suppose que vous aviez compris ce que je voulais dire, pourtant çà ne correspond pas à votre réponse. "Europe = Continent": ce n'est pas ce que j'ai dit. Quelquefois je mets 'Europe' pour aller plus vite, mais c'est dans le sens de Union Européenne. En l'occurence j'ai mis UE. Je ne parle donc pas du continent. Je me suis placé, projeté, dans la perspective d'une Europe "pays". Certes, je sais, l'UE n'est pas juridiquement une fédération, c'est un système hybride, mais peut-être proche d'une confédération. L'UE (une partie) a quand même au moins une institution purement fédérale: la monnaie unique, l'euro et sa banque centrale. La situation actuelle de l'UE n'empêche pas des intégrations supplémentaires, et çà se fait, mais lentement, trop lentement.

"Le jour ou le continent américain ira vers une fédération on en reparle..." - Vous voulez dire la fusion des USA et du Canada (voire Mexique, mais çà c'est une autre histoire) en une seule grande fédération? Mais je n'ai pas parlé de çà. Je comparais avec USA, ou avec Canada, qui sont des fédérations, et je me plaçais "comme si" l'UE en était déjà une. D'ailleurs j'ai vécu au Canada, je n'y militais pas pour rétablir des contrôles aux frontières intérieures (entre les provinces)! L'enfermement des humains dans des frontières, très peu pour moi. Quand je vais en Belgique ou en Italie etc, je ne m'y sens pas "étranger". Je suis Européen de l'Union. C'est tout.

En quoi est-ce gênant pour vous de pouvoir acheter en ligne sur un commerce d'un État autre que la France, alors même qu'il y a libre circulation des personnes, biens, services et capitaux?

avatar Kerala | 

Vous dites : "Je me suis placé, projeté, dans la perspective d'une Europe "pays"."
J'ai bien compris, c'est pour cela que je dis : "Le jour ou le continent américain ira vers une fédération on en reparle..."
Je ne suis pas pour rétablir des frontières, mais je ne suis pas non plus pour la disparition des pays. Une fusion trop peu pour moi.

Vous dites : "En quoi est-ce gênant pour vous de pouvoir acheter en ligne sur un commerce d'un État autre que la France, alors même qu'il y a libre circulation des personnes, biens, services et capitaux?"
En rien. Par contre, la libre circulation des personnes en tant que travailleur, c'est une autre histoire.

avatar Kimatel (non vérifié) | 

"la libre circulation des personnes en tant que travailleur, c'est une autre histoire."

C'est çà. J'avais lu un article il y a quelques années je crois où on parlait d'un québécois parti de (Montréal peut-être), en voiture, pour se rendre quelque part dans le nord de l'Alberta dans une région pétrolifère, POUR CHERCHER DU TRAVAIL. Une distance d'environ 4000 km, quoi. "Au chômage à Montréal? Qu'à cela ne tienne, il y a du boulot en Alberta, allons-y, dans une autre Province! C'est pas grave". Transposons çà en Europe. Mais bien sûr, avec le tempérament d'assistés qui règne ici en France… (no comment)

Alors je ne dis pas "c'est une autre histoire", je préfère dire "pourquoi pas". Et la libre circulation des personnes en tant que travailleur en UE, elle existe déjà, à part que si on séjourne plus de trois mois dans un autre Etat de l'Union, il faut aller se déclarer, s'inscrire à l'administration de l'État concerné, je crois.

J'approuve tout ce qui se fait pour renforcer l'intégration au sein de l'UE. Et il n'y a pas que l'intégration politique; par exemple l'harmonisation des différents systèmes téléphoniques, avec un indicatif unique quand on appèle depuis l'extérieur de l'UE. Une ébauche avait été faite avec le +388, mais c'est au point mort.

etc, etc…

avatar Kerala | 

Le Canada est un pays ce n'est pas comparable.
Va expliquer aux camionneurs français que l'on emploi plus, car on prend des roumains payés à 400 euros que la libre circulation, c'est super. Et le couplet "d'assistés qui règne ici en France" devient agaçant…

avatar Kimatel (non vérifié) | 

Je reviens chez moi, je suis "inondé" de réponses de plusieurs personnes semble-t-il que je viens de parcourir rapidement sur Mail.app. Ces réponses semblent courtoises, c'est déjà çà; tant qu'on ne s'insulte pas, c'est bon! Je tâcherai d'y répondre demain! Mais comme çà devient hors sujet dans un sens, il faut que le modération de MacG laisse faire…

Bonne soirée.

avatar Kerala | 

il n'y a pas d'identifiant Apple californien, texan etc, car la californie, le texas etc ne sont pas des pays.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR