Microsoft ouvre Windows 10 aux développeurs iOS et Android

Nicolas Furno |

Microsoft veut augmenter le nombre d’applications disponibles sur Windows 10 et l’éditeur a sorti le grand jeu pour atteindre cet objectif. À l’occasion de la conférence Build 2015 qui se déroulait aujourd'hui même à San Francisco, l’entreprise a présenté quatre nouveaux moyens pour porter une application au dernier système d’exploitation.

Windows 10 doit être installé sur un milliard d’appareils d’ici deux à trois ans, tel est l’objectif avancé par Microsoft. Pour atteindre cet objectif ambitieux, l’entreprise veut convaincre les développeurs de tous les horizons. Un ensemble d’outils sera ainsi proposé pour convertir les anciennes applications Windows, quelle que soit la technologie utilisée (Win32, .NET et d’autres encore). Cette conversion fonctionne même pour les plus gros logiciels, et Adobe a pu la tester avec succès.

Une autre solution, déjà présentée par l’éditeur, est dédiée aux webmasters qui peuvent entourer leurs sites d’un peu de code natif et proposer une application dans la boutique de Microsoft. Mais l’annonce la plus importante — et annoncée par la rumeur plus tôt dans la journée — et aussi la plus ambitieuse concerne les applications mobiles existantes. Les développeurs devraient pouvoir convertir très simplement leurs applications iOS et Android pour les transformer en applications pour Windows 10.

Dans un cas, comme dans l’autre, le pari est toujours le même. Les développeurs sont censés pouvoir garder l’écrasante majorité de leur code en Objective-C, Java ou C++ et obtenir en quelques clics une application convertie pour Windows 10. Microsoft a invité King, le créateur de Candy Crush, pour tester cette fonction et apparemment, le jeu a pu être adapté à partir de la version iOS en modifiant uniquement un faible pourcentage du code.

Avant / après — Cliquer pour agrandir

Restera, naturellement, l’épineuse question des interfaces : que l’on puisse, très rapidement, convertir un projet iOS et le proposer sur Windows 10 est une bonne chose pour le développeur, mais cela ne veut pas dire que l’application créée sera adaptée au système de Microsoft. D’autant que l’éditeur entend précisément demander le moins de travail possible aux créateurs d’applications : ils n’auront pas besoin de gérer les fonctions spécifiques de Windows 10, comme le système de tuiles. Mais naturellement, ils pourront le faire.

En clair, rien n’est gagné pour Microsoft qui devra non seulement convaincre les développeurs de l’intérêt de porter leurs apps, mais aussi les utilisateurs de l’intérêt d’avoir des apps portées sans un développement spécifique. Ajoutons que les choses sont encore plus complexes côté Android, où de plus en plus de fonctions nécessitent les services de Google. Le créateur de Windows 10 devrait proposer des équivalents, mais les applications ne seront pas toutes compatibles à 100 %.

Visual Studio, l’outil de développement de Microsoft, avec un projet iOS ouvert.

Microsoft n’est pas le premier à essayer cette stratégie. BlackBerry avait déjà tenté d’attirer les développeurs Android pour remplir sa propre boutique d’applications. Comme on le sait, le succès n’a pas été vraiment au rendez-vous. L’éditeur mise beaucoup sur cette idée en tout cas, comme en témoigne son nouveau navigateur — le projet Spartan, qui s’appellera finalement Microsoft Edge — compatible avec les extensions de Chrome et Firefox.


avatar Fego-007 | 

Je pense que c'est beaucoup plus abouti que Blackberry
A voir selon les spécificités de la plateforme utilisée :)

avatar TmrFromNO | 

C'est plutôt une bonne chose. Windows Phone est un excellent OS, ultra léger, ultra fluide même sur un petit dual core et 512 de RAM à 59 euros, qui gagne à être plus connu et mérite d'avoir un plus large public.
Sachant que Windows 10 sera compatible avec la quasi totalité de la gamme Lumia, c'est dire le travail d'optimisation qu'ils fournissent. On est bien loin d'Apple qui au fur et à mesure des version d'IOS s'alourdissant, rend inutilisables petit à petit ses anciens appareils.

C'est une belle preuve d'ouverture et de volonté de partage que nous donne là Microsoft. Aussi dans leur intérêt, mais bien quand même.

Si les développeurs jouent le jeu et s'investissent un minimum ..

avatar C1rc3@0rc | 

Le probleme c'est que Windows Phone est rejeté par le public et par l'entreprise, que Microsoft ne peut plus supporter, comme l'a dit Nadella - par sa directrice financière - les ventes a pertes des Lumia et financer toujours a pertes les "partenaires" et développeurs.

La stratégie d'achat de PDM pour Windows Phone et le marche mobile en général est un echec constaté, publiquement. Microsoft reconnait ainsi qu'Android et iOS sont les vainqueurs incontestés de l'informatique mobile.

Le fait de lacher les rares developpeurs Windows Phone et d'offrir une solution pour executer les app Android et (peut etre) iOS, est la premiere pierre vers l'abandon de Windows Phone et plus generalement, le recentrement vers le marché d'entreprise avec un abandon des activité grand public.
Cela signe aussi la fin de Windows comme centre de Microsoft. Les licenciements effectues depuis l'arrivee de Nadella indiquaient deja la liquidation des activites GP, la prochaine vague va encore aller plus loin. Microsoft sort du marche GP et se recentre sur l'enttreprise, sont vrai coeur de metier.

Pour les developpeurs le message est tres clair: pas la peine de developper pour Windows Phone, vaut mieux investir sur iOS (le plus rentable) ou Android, et si besoin (app offrant un service niveau corporate) il y aura un "traducteur".

avatar madaniso | 

@C1rc3@0rc Le message n'est pas plutôt "Venez développer avec nos outils et vous pourrez faire des apps multiplateformes ?"

Tu dis pas la peine de développer sur Windows Phone mais Windows 10 est le même Windows partout donc si il y a échec de Windows 10 dans deux ans, c'est tout Windows même Xbox qui dégage. Je trouve ça un peu gros à avaler.

Autre chose, pas mal d'entreprises et de constructeurs et de gouvernement et plein de monde, et Apple, en ont marre que Google soit partout et la seule entreprise qui a autant de service, c'est Microsoft. Apple n'a pas de moteur de recherche.

Enfin si on suit ta logique, Microsoft arrête le grand public mais que vont installer les constructeurs sur les PCs dans 10 ans ? Android ?....

Ton analyse n'est pas mauvaise mais la finalité est assez éloignée de la réalité. Le plan présenté ce soir à toutes ces chances, le souci c'est qu'il devait être mise en place avec Windows 8 et Ballmer, pas 3 ans plus tard.

avatar patrick86 | 

"mais que vont installer les constructeurs sur les PCs dans 10 ans ?"

Ils vendront des Chrombooks.

Les constructeurs de PC pas cher, tant qu'ils ont un OS tout fait prêt à l'emploi pas cher à fourguer aux clients, ils seront contents.

avatar madaniso | 

C'est pour cela que les applications portées devraient être celle d'IOS et non Android. Celle d'IOS sont de bien meilleurs qualités et je réponds à un point de l'article. Microsoft s'est préparé à tout ça avec le menu sandwich, tout nouveau sur Windows Phone 10 mais très répandu sur les autres plateformes.

Si ça marche, dans deux trois ans, ils auront atteint leur objectif et Google portera ces applications officielles, la tête basse sur Windows 10.

En attendant que tout ça prenne forme, je me prendrais surement le nouvel iPhone à l'automne, histoire de pouvoir sortir une ou deux apps universelles, enfin multiplateformes. En tout cas, la bourse a appréciée la présentation de Microsoft qui donne beaucoup d'espoir pour revenir dans la course face à Google.

avatar heero | 

oubliez de dire dans l'article que microsoft sort son éditeur/debuger Visual Studio Code sur Mac https://code.visualstudio.com

avatar madaniso | 

Si ils veulent faire un vrai boulot, un article suffira pas. :)

avatar Tchobilout23 | 

Ils pensent qu'ils vont répéter l'Histoire d'Apple quand Steve Jobs a intégré Microsoft au Macintosch... Lors du fameux keynote...

A mon avis, l'histoire ne se répétera pas...

avatar madaniso | 

J'ai peur de mal interprété les choses. C'est Apple qui avait besoin de Microsoft à l'époque et le portage d'Office à pousser la vente de Mac.

Aujourd'hui, c'est un peu près la situation inverse mais je ne vois pas en quoi, ça ne marcherait pas.

avatar C1rc3@0rc | 

En effet, Jobs avait besoin de rassurer les marchés et investisseurs et obtenir la caution de Microsoft etait une bonne strategie. Cela etant Apple avait les moyen de couler Windows, Microsoft violant des brevets d'Apple, la negotiation a ete simple pour Jobs. C'est aussi pour ca que Microsoft a accepté un accord apparemment inacceptable a l'epoque.

La situation aujourd'hui est totalement différente.
Microsoft n'est pas au bord de la faillite et l'entreprise va tres bien... sur le secteur corporate.
La ou ca va tres mal, c'est sur les activites grand public:
- XBox, vendu a perte dans un marche en contraction
- Windows et Bing, qui sont des gouffres boudé par le grand public.
- Windows 8 est un echec, la version Windows 7, majoritaire et progressant de plus en plus
- Windows Phone: vente a perte, financement a perte a tous les niveaux, achat de PDM raté
- la berezina des Surfaces (non pro la version pro c'est du TabletPC pour le corporate)
...

Nadella vient du secteur corporate de MS et entend, avec raison, recentrer l'entreprise sur ce secteur. C'est une politique inverse de celle de Ballmer. L'abandon du GP est salué par les marchés, il faut maintenant s'attendre a des licenciements massif dans les activités GP de Microsoft...

avatar sekhmet | 

Signe d'impuissance totale de Microsoft et échec assuré . Si c'est pour avoir des appli totalement pas optimisée et incohérente au niveau de l'OS autant aller sur l'original plutôt que la copie .

avatar Ghaleon111 | 

N'importe quoi, et l'os tu en fais quoi ? Wp10 me paraît assez impressionnant tout comme continuum avec les wp, c'est un os innovant et dispo à tout les prix
Avoir dessus des apps ios et Android, c'est fantastique

avatar frankm | 

@sekhmet :
Pas si sur. Je suis pro Mac. Mais malgré l'apparente avance de Apple. Je serais eux je mettrais un sacré bon coup de collier avant de me faire secouer le "pommier" par Microsoft

avatar Eurylaime | 

Petites précisions à destination de l'auteur.

- Pour ce qui est des sites Web adaptés dans une application Windows 10 pour le Store, c'est possible simplement par une détection de l'agent et aussi parce que le moteur de Edge (Spartan) permet d'appeler les APIs de Windows au travers de JavaScript. Autrement dit, ça fonctionne aussi pour un site Web "traditionnel".

- Les applications Win32 et .NET ne sont pas converties, elles sont installées dans des "bulles" grâce à une solution de virtualisation nommée App-V.

- Pour ce qui est de recompiler les applications Android et iOS, si quelqu'un à des détails techniques, ça m'intéresse.

[edit] : https://dev.windows.com/en-us/uwp-bridges <-- Infos préliminaires sur la compilation pour Android et iOS, beta restreinte, plus de détails cet été.

avatar iGeek07 | 

Je n'ai pas de détails techniques, par contre pendant la présentation et la démo des apps Android, l'app tournait dans le vide lorsque la présentatrice a essayé de lancer une recherche (la première chose qu'elle veut montrer), elle change alors de terminal sur lequel elle est déjà sur la page des résultats… et là elle dit "je peux faire une autre recherche" et quand elle le fait… l'app crash, et le terminal redémarre…
Elle conclut "voilà comment on peut avoir des applications Android adaptées pour W10 sans sacrifier les performances"… j'avais mal pour elle tellement c'était ridicule… bref, ce n'est pas encore au point.

avatar Eurylaime | 

@iGeek07 : j'ai aussi vu la démo peu convaincante il est vrai.

avatar madaniso | 

@Eurylaime En fait il y a deux démos. Cette avec Android bug, mais la seconde avec IOS et le jeu fonctionnait bien.

avatar Nicolas-33 | 

Une bonne idée à suivre !
J'ai testé un Nokia Lumia et j'avais été agréablement surpris par l'OS de Windows. Il se révèle -à mon humble avis- plus sympathique à utiliser qu'Android. Ce n'est pas iOS mais je le trouve prometteur. :-)

avatar foxot | 

J'aime beaucoup le nouveau Microsoft et sa nouvelle stratégie pour Windows 10, qui je pense sera le nouveau windows 7, un OS stable, bien fini mais en rajoutant le côté universel multiplateforme.
Je ne suis pas au point de quitter l'écosystème Apple (Mac, iPhone, Apple Watch) mais néanmoins ce nouveau windows m'intéresse et est prometeur.

avatar iGeek07 | 

J'ai hâte de voir ce que DirectX12 a dans le ventre… :)

avatar lmouillart | 
avatar iGeek07 | 

Oui enfin là ils utilisent un jeu qui dessine beaucoup d'objets, ce qui n'est pas le cas de la majorité des jeux. Je sais que DirectX12 va être une bonne évolution, la question est : "est-ce que ce sera une révolution?" ^^

avatar falemaster | 

Je l'aime bien ce Nadella ...

avatar lmouillart | 

Microsoft est coutumière de cette stratégie (Embrace, extend and extinguish)
Unix, Java, HTML, ...
En effet par exemple avec "Utilities and SDK for Subsystem for UNIX-Based Applications" et par le passé Services for UNIX (SFU), permettant de porter plus facilement des applications Unix vers Windows.
Dans la pratique, c'est assez peu utilisé, c'est principalement utilisé comme levier lors de prise de décisions.

avatar joneskind | 

@lmouillart

Ça n'est pas utilisé parce que le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Mais ici le marché de l'app (que j'oppose au programme informatique plus spécialisé et austère) est considérable.

Et je ne peux m'empêcher de penser aux répercussions en entreprise. S'il faut développer une solution en interne j'imagine que ça va être déterminant dans le choix du langage de départ…

avatar joneskind | 

Je dois avouer que je reste coi.

c'est sans doute une excellente nouvelle pour les utilisateurs, mais pour les développeurs qui ont investi du temps et de l'argent pour être prêts pour la plateforme de MS ça doit être un coup dur. Ils doivent se dire "tout ça pour rien, si j'avais su j'aurais appris le Swift…"

Et c'est les développeurs Android et iOS qui doivent se frotter les mains.

Pour finir, c'est fou de se dire que pour le jeu vidéo le Mac est toujours le dernier servi alors que sur mobile c'est tout l'inverse. Et puisque les apps Windows 10 sont universelles, si ça se trouve on sera peut-être bientôt servi en premier ! Ça serait un retournement de situation complètement fou !

Est-ce Ballmer a tweeté une réaction ? Parce que je suis curieux de la connaître !

PS: Je comprends pas pourquoi MS a pas gardé Spartan ! Et Edge ? Pour un navigateur internet ? Décidément je comprendrai jamais les choix de cette boîte !

PPS: Un prof d'info de mon école m'expliquait y a pas si longtemps que Apple ça représentait rien dans le monde informatique. Je me demande comment il va accueillir cette nouvelle ^_^

avatar Eurylaime | 

@joneskind : Je pensais aussi que le nom serait Spartan. Pour les applications Universelles, c'est facile à faire, incompréhensible de proposer de recompiler les projets Android ou iOS.

avatar iGeek07 | 

@joneskind :
Désolé de te décevoir, mais je crois que tu rêves un peu en ce qui concerne les jeux. Je m'explique : il faut bien distinguer les jeux mobiles des autres jeux.

Toi tu parle des jeux mobiles, qui apparaissent sur iOS avant d'aller sur Android, et tu te dis qu'ils vont continuer à faire comme ça par ce que ce sera simple de prendre le code des applications déjà faites pour les mettre sur Windows. Pourquoi pas, mais ça ne va donc pas vraiment changer la situation actuelle, si ce n'est que les jeux mobiles seront peut être plus nombreux sur Windows (aussi bien sur leurs téléphones, que sur ordi)… super, vous pourrez jouer à Candy Crush Saga sur un PC!… -_-

D'un autre côté il y a les jeux "traditionnels" (j'ai du mal à trouver un meilleur adjectif : disons fait pour ordi avec clavier et souris (ou pourquoi pas manette)), et ceux là sont faits avec des moteurs graphiques beaucoup plus exigeants. Deux solutions :
- soit les développeurs utilisent un moteur graphique multiplateformes (Unity par exemple), et alors le travail pour faire un programme qui tourne sur Windows, Linux ou OSX n'est pas hyper compliqué.
- soient ils utilisent DirectX qui est l'API de référence pour faire les jeux, et qui est exclusive à Windows. Et là, si tu veux faire une appli Linux ou OSX, il faut CHANGER de moteur graphique! Et c'est vachement plus de travail, ce genre de travail que fait Aspyr par exemple qui porte des jeux sur Mac.

Bref, pour les jeux, les annonces d'aujourd'hui ne vont pas chambouler le marché.

avatar RyDroid | 

Microsoft ne supporte Apple Swift. En fait, il n'y a que Apple qui le supporte. Au moins un développeur aimerait rendre l'extension Clang libre, mais il n'y a jamais d’annonce officielle.
"c'est fou de se dire que pour le jeu vidéo le Mac est toujours le dernier servi" Tu peux installer Windows sur un Mac. Apple n'a pas (encore ?) imposé le Restricted Boot sur les Mac.
"Et Edge ? Pour un navigateur internet ?" Non, un navigateur web seulement.

avatar Grizzzly | 

Moralité, mon bootcamp va apprécier :-)

avatar Domsware | 

Cela va être très cohérent au niveau IHM : Windows + Android + iOS.
Sympa pour les utilisateurs.

Quid des applications développées en Swift ?

avatar lmouillart | 

"Cela va être très cohérent au niveau IHM : Windows + Android + iOS.
Sympa pour les utilisateurs."
Au développeur de faire le taff et d'adapter ce qui est nécessaire.

---
Pour ce qui est de Google Play Service, Microsoft a largement les moyens d'émuler le comportement de cette api, ou d'en proposer une très proche. C'est actuellement ce que propose Amazon : des api assez proches.

L'idée n'est pas de faire comme BB, en permettant de lancer des applications telles quelles, mais plutôt de proposer des outils permettant de travailler sur une base de code commune et préexistante.

---
J'imagine que Swift sera géré tôt ou tard.

avatar Domsware | 

@lmouillart :
Je suis curieux de voir le résultat final et les tendances.
Je suis néanmoins sceptique sur 1/ les performances finales et 2/ la qualité des applications. Pour ce second point ce pourrait être en effet tellement tentant pour les développeurs d'en faire le moins possible et de sacrifier la qualité et les spécificités de l'OS à la présence au moindre coût sur les 3 OS. En résumé, je crains un nivellement par le bas.

avatar lmouillart | 

C'est déjà le cas sur Android, iOS, Windows, Linux ...
Une même plateforme fait tourner sur des runtime différents, des applications écrites dans des langages différents.

Sur iOS par exemple on trouve des applications qui tournent sur mono, sur air, et compagnie.

---
Côté performance si c'est bien fichu il n'y a pas de raison, un exemple : pendant des années Internet Explorer (Windows donc) a tourné plus vite sous mon Linux que sous Windows. Plus amusant encore, Internet Explorer, se lançait plus vite, et était bien plus rapide sous Linux (via Wine) que Firefox (en natif).

avatar Domsware | 

Si c'est bien fichu et si les développeurs font bien le boulot et si c'est tenu à jour... Et puis concernant l'exemple de IE, cela ne reste qu'un exemple et non une preuve de quoi que ce soit.

Qudi de l'IHM ? Des spécifités de chaque OS ? Bien sûr que des applications multiplateformes existent déjà. Mais là, pour le coup, il y a de gros risques de se retrouver avec les horreurs genre QT, Java et autres applications pas du tout adaptées à un OS. C'est ça le nivellement par le bas, le PPCM des fonctionnalités et de l'interface.

Bref, le multiplateforme me laisse toujours septique en tant que développeur. Mais passons. C'est à l'utilisateur final de voir ce qui lui convient après tout.

avatar lmouillart | 

Je ne vois pas le problème de l'IHM.
Pour les jeux on est souvent dans l'IHM de l'éditeur.
Pour les applications classiques, on peut tout à fait proposer une interface adaptée pour chaque système.

Bien que souvent les éditeurs préfèrent rester sur leur dress code, par exemple iTunes qui reste un copier / coller de la version OS X.

avatar Ghaleon111 | 

Avouer que continuum phone (le smartphone devient un pc). les extensions de Firefox et chrome dans edge, cortana encore plus puissante etc...
MS à mis le paquet, les nouveautés Android éclipsés, Apple va devoir mettre les bouchées doubles pour rivaliser avec de telles nouveautés
C'est bon pour nous ça :)

avatar leber726 | 

Quelqu'un peut-il m'expliquer parce que je n'y connais pas grand chose, mais Windows 10 desktop ne gérera pas le win32 et .NET nativement ? Il faudra passer par des bulles de virtualisation (comme dit dans un commentaire précédent) ?

avatar madaniso | 

Non Win32 est supporté, ils en ont parlé. Ils ont dit qu'on pourrait même mettre son app/logiciel sur le store.

Exemple, si tu télécharges Ccleaner sur le store, t'es sur de pas avoir de virus. Gros plus pour la sécurité mais encore faut il que les devs jouent le jeu.

avatar leber726 | 

OK, effectivement je comprends mieux. Et si on peut télécharger les freewares de façon sécurisée (comme ton exemple), sans les adwares qui vont avec, c'est effectivement très intéressant.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

Je suis surpris qu'apple laisse utiliser ses api UIKit et autre *Kit, impunément sur une autre plateforme.

A mon avis cette histoire n'est pas terminée...

En tout cas, c'est un chantier titanesque que Microsoft a accompli en reimplementant les APIs iOS (et Android). Mais j'ai peur que ce soit en vain.

L'autre question c'est à quel rythme Microsoft va faire évoluer le support des APIs iOS ? En 6 mois de temps on en est à la 4ème version d'iOS 8 et une 5ème est en préparation. Ça va être coûteux de rester synchro.

Toujours pour iOS, je comprends de l'article que Swift n'est pas supporté (logique puisqu'il n'est pas public). Or je pense que les développeurs iOS ont massivement évolué vers Swift au moins pour les nouvelles app.

avatar RyDroid | 

MS utilise les prototypes des API de iOS mais probablement pas le code source.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@RyDroid :
Bien sur. Mais je ne suis pas certain que développer un framework avec les mêmes APIS que celles d'Apple soit en conformité avec la propriété intellectuelle.

Exemple : tu peux développer ta propre JVM avec les API java qui sont standards et libres mais tu payes une licence à Oracle.

Les API d'android sont libres. Mais celles de GooglePlay, d'où le non support (si j'ai bien tout suivi).

avatar RyDroid | 

La question du copyright sur les API en tant que prototypes est une question en cours aux États-Unis d'Amérique, avec Oracle et Google à propos des API Java. http://www.businessinsider.com/google-oracle-lawsuit-is-damaging-2014-5
Le code derrière les API des Google Play Services est privateur/propriétaire/non-libre. Mais les prototypes (noms des classes, noms et paramètres des fonctions et méthodes, etc) n'est à priori pas "couvrable" par le copyright ou le droit d'auteur. C'est la position de Google contre Oracle. Donc, Google n'a rien contre le fait que Microsoft implémente les mêmes prototypes que ceux des Google Play Services. D'ailleurs Amazon le faisait déja sur des Kindle et Microsoft le fait au moins pour Google Maps.

Pour ce qui est de la "propriété intellectuelle", ce concept est un mirage. https://www.gnu.org/philosophy/not-ipr.xhtml https://www.youtube.com/watch?v=rmqn-U1CeBE

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@RyDroid :
Donc ça veut dire qu'un procès Apple Microsoft pourrait être en préparation.

Pour la propriété intellectuelle, j'ai juste employé le terme consacré. Sinon, c'est un débat sans fin.

avatar RyDroid | 

La "propriété intellectuelle" est un foutoir de lois sans lien juridique. https://www.youtube.com/watch?v=UqNdtpZYgP4 (6:00)
Dans le cas des API, c'est une question de droit d'auteur en Union Européenne et de copyright aux États-Unis d'Amérique et au Canada. http://fr.jurispedia.org/index.php/Copyright_et_droit_d%27auteur_%28int%29#Droit_d.27auteur_et_copyright_:_deux_philosophies_diff.C3.A9rentes

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@RyDroid :
Au fait, tu iras dire à l'INPI qu'ils sont un mirage, ça va leur faire plaisir.

avatar RyDroid | 

L'INPI traite des sujets bien réels comme le droit d'auteur, le droit des marques et les brevets. Google s'appelle Google et pourtant ça ne signifie rien d'autre que l'entreprise Google, à quelques exceptions près on peut appeler une personne ou une organisation que l'on créé comme on veut.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@RyDroid :
Que veut dire le PI d'INPI ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR