Patrick Drahi et « l'enfer de SFR »

Nicolas Furno |

Le Journal du Dimanche a enquêté sur la situation chez SFR, quelques mois après son acquisition par Altice, maison-mère de Numericable. Et le titre de l’article, paru dans l’édition de dimanche dernier, en dit long sur son contenu : « dans l’enfer de SFR ». On savait déjà que Patrick Drahi, le nouveau patron de SFR, avait imposé une cure d’austérité à l’opérateur, mais les détails apportés par l’hebdomadaire en disent long sur la situation actuelle.

La méthode de Patrick Drahi est assez simple : il veut réduire les dépenses de SFR à tout prix, le plus rapidement possible et le plus fortement possible. Il applique cette méthode partout, des boutiques du réseau SFR qui devaient être rénovées pour 100 000 € et qui n’auront qu’un tiers de la somme prévue, jusqu’aux fournisseurs et sous-traitants. Un ancien dirigeant de SFR, qui a quitté depuis l’entreprise, explique ainsi que « La ligne directrice est claire : c'est –30 % ou on ne paie pas. »

Quand Altice dit qu’il ne paye pas, ce n’est pas une menace en l’air. Plusieurs prestataires, dont certains aussi importants que CapGemini ou l’entreprise de conseil Sopra, ne sont plus payés du tout et ils ont porté plainte. D’autres, comme Teleperformance qui sous-traitait les centres d’appels pour SFR, ont des impayés énormes : SFR doit 40 millions d’euros à cette entreprise. D’autres acteurs, plus modestes, ont été contraints d’envoyer leurs avocats pour récupérer une partie de ce qu’on leur devait.

Et même si Patrick Drahi s’était engagé à ne pas supprimer d’emplois, les employés sont menacés dans les faits. Sur les 70 directeurs qui gagnaient plus de 150 000 € par an, il ne reste plus que 15 encore employés par SFR. Les autres ont été remerciés du jour au lendemain, souvent contre une compensation financière malgré tout. Et les emplois les mieux payés ne sont pas les seuls concernés : un responsable a expliqué au journal que 250 ordinateurs avaient été rendus au service informatique ces trois derniers mois.

Des pans entiers de SFR ont été réorganisés, quand ils n’ont pas été abandonnés : selon Le Journal du Dimanche, c’est déjà le cas des services marketing et innovation. Les responsables actuels de l’opérateur poussent le maximum d’employés à partir d’eux-mêmes, ou à ne plus pouvoir rester dans l’entreprise. Et quand il ne s’en prend pas aux emplois, le nouveau propriétaire de SFR s’attaque à tout, jusqu’aux moindres détails.

Le nouveau siège de SFR, à Saint-Denis, a attiré les foudres de Patrick Drahi, qui trouve que l’opération a coûté beaucoup trop.

Le déplacement de quinze cadres au CES de Las Vegas ? Annulé. Les repas d’équipe sont désormais interdits, les notes de frais passées au crible et il paraît même que le nombre de chemises des vendeurs en boutique a été réduit. Patrick Drahi veut récupérer 600 millions d’euros par an en coupant les dépenses ainsi, avec l’objectif de rembourser au plus vite les 13 milliards de dettes qui ont été nécessaires pour acheter SFR. Autant dire que les ennuis ne sont pas terminés pour tous ceux qui dépendent encore de SFR, directement ou indirectement. Et par ricochet, c'est tout le secteur qui est touché, alors que les baisses de prix imposées par Free (Mobile) laissent encore des traces.

avatar keyzone | 

Les fameux responsables mais pas coupables ?

avatar Strix | 

@Ast2001 :
Tu sais, on est dans un pays où on n'a pas le droit de gagner ce type de salaire (tant qu'on ne le gagne pas soi-même bien sûr)

;)

avatar larkhon | 

pour moi, c'est la partie émergée de l'iceberg, ce ne sont pas les plus hauts salaires et généralement dans ces salaires-là on a beaucoup de boulot/responsabilités mais tout de même pas le pognon qui justifierait une évasion fiscale. Donc 150k€ - 25% de charge - 20/25% d'impots, la situation est déjà différente.

avatar Liena | 

@iPotable :
On vire 3-4 gros salaires (ça fait démago) pour mieux compresser et virer les petits (qui auront moins de possibilités de reconversions)...

avatar ValeRoss46 | 

@iPotable :
C'est par an et pas par mois ; )

avatar Raynaud Kévin | 

@iPotable :
Par an XD

avatar Soner | 

Je comprends mieux la nouvelle grille tarifaire qui démarre le 1er. Avec tous les petits trucs mesquins genre frais de migration, de réengagement etc...

PS : je bosse pour une entreprise qui est très dépendante de SFR, et je peux vous dire qu'on chie un peu dans notre froc concernant la prochaine négociation de notre contrat avec eux...

avatar Sethii | 

C'est probablement un de leurs objectifs. Ils auront bien plus facile à obtenir une baisse des conditions avantageuses.

avatar Solo67 | 

Bonjour a ts, j'ai remarqué un phénomène sur mon ipad ce qui m'a amener à passer définitivement à bing et je souhaiterais avoir si d'autres personnes peuvent le confirmer.

- Comme moteur de recherche j'avais google
- je me connecte à mon compte gmail , une fois déconnecté de mon compte gmail , je me suis rendu compte qu'en faisant une simple recherche dans youtube, tous mes comptes sauf gmail ont été automatiquement connecté. et même la déconnection du compte gmail ne déconnectait pas automatiquement les autres services de ( big brother ).

est-ce moi ou google continu de la jouer comme un escroc ?

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@Solo67 :
Bon déjà c'est dans le forum que t'aurais du demander ça, et google joue déjà à BigBrother si t'as un compte mail chez eux. Et oui il veulent tout savoir sur toi. Libre à toi de rester chez eux ou d'aller voir ailleurs.

avatar Mathias10 | 

@iPotable :
150k c'est rien lorsque tu met de côté ta vie, ta famille, tes loisirs pour l'entreprises
Dans ma boîte il y a ce type de directeurs et entre les infarctus, les dimanches à travailler et les 8h-21h tous les jours avec un stress intense je pense que 150k ce n'est pas "de trop".

avatar clarilox | 

Sinon tu configures ta boite mail sur ton iPad et tu vas plus sur GMail, ou tu prends l'appli GMail (je cris que la version iPad existe).

avatar keyzone | 

Google utilise le SSO, tu te connectes à l'un de leurs services, tous les autres sont connectés. Pareil pour la déconnexion en principe.

avatar rikki finefleur | 

Vraiment de quoi fuir a toutes jambes cette boite..

avatar Raynaud Kévin | 

@rikki finefleur :
Bien dit ;)

avatar NAVY7GAS | 

Si l'un de vous s'y reconnaît, bosser comme saisonnier, tout appris du système àla Tony Montana Sfd Repu William Nelson Shafik Thierry Mitondj et qui se souvient de l'autre crapule de dirlo régionale etc. C'était la belle vie hein quand ça plaçait des assus des clés challenge canalsat abos mito à 100balles/24m et autres packs accessoires créés de toutes pièces pour les vaches à lait d'users iPhone ..qu'est ce que c'était bon les quenelles glissées au nez et à la barbe de tous

Avec ce te nouveau pacha, retour vers le futur enclenché, degré zero du code d'honneur activé, on y Go, ça va cracher au bassinet à la vitesse 4G

avatar falemaster | 

@NAVY7GAS :
J'ai eu l'impression en te lisant d'ecouter un homme bourré dans la rue qui me raconte sa vie... Je n'ai absolument rien compris ! T'es bourré ??
T'es au courant qu'on comprend rien a ce que tu ecris ?

avatar clarilox | 

Tu as une vision bien triste de ton existence...

avatar Sednisil | 

Un bel exemple de pillage. Voilà les conséquences de la promotion du modèle low-cost dans le secteur des télécoms. Le lien de causalité avec l'arrivée de Free semble évident. Espérons que tel article amène à penser plus loin que le point de vue étroit du consommateur ; s'il n'y a plus personne pour se payer un abonnement parce que tout le monde est au chômage, ça nous fera une belle jambe d'avoir une facture réduite.

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@Sednisil :
Toute façon plus personne n'a les moyens de payer des abonnements à 50€/mois de téléphone ça n'est juste pas possible

avatar bombigolo | 

C'est vrai , grâce à Xavier , tu ne pais plus que 20€ d'abonnement et …
30€ de credit sur le dernier smartphone à la mode .
Quelle économie !?

avatar Anonyme (non vérifié) | 

Pas forcément, on peut garder son téléphone pendant 4 ou 5 ans comme c'est mon cas et ça coute du coup beaucoup moins cher!!

avatar clarilox | 

Depuis l'arrivée de la 3G, SFR est complétement largué (qualité du réseau en premier lieu). L'écart s'est encore amplifié avec l'arrivée de la 4G... Je pense que SFR a(vait?) les ressources en internes et les fonds pour suivre l'émergence des nouveaux réseaux et rester innovant sur ce marché (mobile + fixe). Malheureusement ils ont été mauvais sur toute la ligne (et là on se demande pourquoi les grands dirigeants bien payés n'ont pas joué leur rôle, ou alors pourquoi la direction ne les a pas écouté).
Free n'a qu'accéléré ce qui devait arriver : SFR est largué !

avatar keyzone | 

Causalité ?
Corrélation certainement, mais SFR se tire une balle dans le pied, si c'est pas dans la tête.

avatar Vanton | 

Ils les font pas partout leurs économies...

J'avais une offre iStart chez Numéricâble depuis un an, en promo à 20€ par mois. En fin de promo c'est repassé à 28€ par mois, comme prévu dès le départ.

Comme je n'étais pas très satisfait du service, en raison notamment d'un modem pourri, j'ai voulu changer d'opérateur. J'ai été sur le site Numéricâble pour me renseigner sur la procédure de résiliation... Et j'ai trouvé dessus un utilitaire qui permettait d'imprimer une lettre de réalisation. Évidemment c'était un piège... Aussitôt mes infos fournies pour remplir la lettre, arrivé sur une page de promotions. Je retourne à la page précédente et obtiens cette fois la lettre remplie...

Mais dans les jours qui suivent, plusieurs appels en absence d'un numero inconnu. Je finis par pouvoir répondre : Numericable me propose de me rétracter chez mon nouvel opérateur et de rester chez eux avec la même promotion à 20€ par mois que pendant ma première année... Je décline...

J'envoie en recommandé AR ma lettre de résiliation et je pensais être débarrassé d'eux mais nan... Rappel hier, pour me confirmer la réception de ma lettre et me proposer malgré tout une remise de 10€ par mois, mettant l'abonnement fibre 100mega à 17,99€ par mois...

J'ai encore décliné, mais ils ont bataillé dur pour me garder...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR