Patrick Drahi et « l'enfer de SFR »

Nicolas Furno |

Le Journal du Dimanche a enquêté sur la situation chez SFR, quelques mois après son acquisition par Altice, maison-mère de Numericable. Et le titre de l’article, paru dans l’édition de dimanche dernier, en dit long sur son contenu : « dans l’enfer de SFR ». On savait déjà que Patrick Drahi, le nouveau patron de SFR, avait imposé une cure d’austérité à l’opérateur, mais les détails apportés par l’hebdomadaire en disent long sur la situation actuelle.

La méthode de Patrick Drahi est assez simple : il veut réduire les dépenses de SFR à tout prix, le plus rapidement possible et le plus fortement possible. Il applique cette méthode partout, des boutiques du réseau SFR qui devaient être rénovées pour 100 000 € et qui n’auront qu’un tiers de la somme prévue, jusqu’aux fournisseurs et sous-traitants. Un ancien dirigeant de SFR, qui a quitté depuis l’entreprise, explique ainsi que « La ligne directrice est claire : c'est –30 % ou on ne paie pas. »

Quand Altice dit qu’il ne paye pas, ce n’est pas une menace en l’air. Plusieurs prestataires, dont certains aussi importants que CapGemini ou l’entreprise de conseil Sopra, ne sont plus payés du tout et ils ont porté plainte. D’autres, comme Teleperformance qui sous-traitait les centres d’appels pour SFR, ont des impayés énormes : SFR doit 40 millions d’euros à cette entreprise. D’autres acteurs, plus modestes, ont été contraints d’envoyer leurs avocats pour récupérer une partie de ce qu’on leur devait.

Et même si Patrick Drahi s’était engagé à ne pas supprimer d’emplois, les employés sont menacés dans les faits. Sur les 70 directeurs qui gagnaient plus de 150 000 € par an, il ne reste plus que 15 encore employés par SFR. Les autres ont été remerciés du jour au lendemain, souvent contre une compensation financière malgré tout. Et les emplois les mieux payés ne sont pas les seuls concernés : un responsable a expliqué au journal que 250 ordinateurs avaient été rendus au service informatique ces trois derniers mois.

Des pans entiers de SFR ont été réorganisés, quand ils n’ont pas été abandonnés : selon Le Journal du Dimanche, c’est déjà le cas des services marketing et innovation. Les responsables actuels de l’opérateur poussent le maximum d’employés à partir d’eux-mêmes, ou à ne plus pouvoir rester dans l’entreprise. Et quand il ne s’en prend pas aux emplois, le nouveau propriétaire de SFR s’attaque à tout, jusqu’aux moindres détails.

Le nouveau siège de SFR, à Saint-Denis, a attiré les foudres de Patrick Drahi, qui trouve que l’opération a coûté beaucoup trop.

Le déplacement de quinze cadres au CES de Las Vegas ? Annulé. Les repas d’équipe sont désormais interdits, les notes de frais passées au crible et il paraît même que le nombre de chemises des vendeurs en boutique a été réduit. Patrick Drahi veut récupérer 600 millions d’euros par an en coupant les dépenses ainsi, avec l’objectif de rembourser au plus vite les 13 milliards de dettes qui ont été nécessaires pour acheter SFR. Autant dire que les ennuis ne sont pas terminés pour tous ceux qui dépendent encore de SFR, directement ou indirectement. Et par ricochet, c'est tout le secteur qui est touché, alors que les baisses de prix imposées par Free (Mobile) laissent encore des traces.

avatar witamix94380 | 

Faut boycotter SFR. Je bosse chez Free et c'est très loin d'être comme chez nos confrères du carré rouge

avatar bnonyme | 

Attention, l'appel au boycott est sanctionné par la loi....

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@bnonyme :
Avant de dire des âneries, réfléchis un minimum

avatar bnonyme | 

Ah oui ?

LA LOI ET LA CIRCULAIRE ALLIOT-MARIE
Deux fondements juridiques permettent de poursuivre des appels au boycott: la loi de 1881 sur la presse qui punit d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende la provocation publique à la discrimination et le code pénal (article 225-2) qui précise qu’«entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque» est bien une discrimination.
http://www.liberation.fr/societe/2014/08/29/l-appel-au-boycott-est-il-il...

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@bnonyme :
A ce moment là j'aurais dû faire au moins 15 ans de taule

avatar Aldwyr | 

Preuve?

avatar tyga tiger | 

Moi je suis plus chez eux et franchement pas de regrets une belle brochette d'incompétents et de voleurs et je sais de quoi je parle chez eux depuis des années plusieurs forfait s et box et toujours cette sensation d'avoir été pris pour un pigeon

Sinon c'est vraiment regrettable pour les employés

avatar jojo5757 | 

@tyga tiger :
Et moi mon amie a eue une sur facturation abusive (et c'est pas la seule) obligés de passer par la Dgccrf pour avoir gain de cause, des voleurs incompétents sfr, plus jamais...

avatar Anonyme (non vérifié) | 

Les pauvres directeurs qui gagnaient 150000€/mois sont virés, ils pourront plus s'offrir l'apple watch à 18000€ les pauvres vraiment.

Foutage de gueule, on s'en tape, tant mieux qu'ils soient virés !!

avatar CNNN | 

@iPotable :
C'est par an pas par mois

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@CNNN :
Ouais bon c'est reste quand même indécent

avatar Ast2001 | 

Indécent ? Ils ont volé leurs salaires ? Si leur travail et leurs responsabilités correspondent, qu'y a-t-il d'indécent ?

avatar phoenixback | 

@Ast2001 :
Rien de réaliste ne correspond a 15000€ par mois

avatar clarilox | 

@phoenixback
Qui es-tu pour juger de ça ? Un manager/expert avec 35 ans d'expérience peut largement les valoir.
Certains gagnent déjà plus de 50k€ par an à la sortie de leur école, en fin de carrière tu peux largement dépasser les 150k€/an. Faut arrêter d'être jaloux, ce n'est pas parce que tu ne conçois pas qu'un tel salaire qu'il ne puisse être mérité. L'expertise et la compétence doivent être valorisés !
Si tu pars à 50k€ et que chaque année tu prends 3,3%, au bout de 35 ans de carrière tu seras à 150k€/an. Et encore, je ne compte ni les gaps que tu fais en changeant de boite, ni les primes en cours de chemin, ni les avantages en nature (téléphone, tickets resto, voiture, appart...).

avatar phoenixback | 

@clarilox :
Toi t'es dans le système donc tu t'auto percois que tu vaux ca, en fait tu fais juste le sale boulot de financier que les agriculeurs et les ouvriers refusent de faire par ethique ou principe morale, et non, pas forcement parce au ils sont trop bête pour exercer...
Bonne chance dans ta vie.

avatar clarilox | 

Je suis très loin de ce genre poste (manager) et de ce genre de salaire. Je ne pense pas que j'atteindrai un jour ces salaires en restant dans la branche dans laquelle je suis, le problème étant que mes compétences sont vendues à un client (il faut donc minimiser mon coût). Mais ça n'empêche pas de comprendre que certains sont BEAUCOUP plus intelligents/compétents/experts et qu'ils apportent énormément à leur entreprise.
Après tu peux râler autant que tu veux, 150k€, c'est très loin des gros salaires dans les grandes entreprises !

avatar Nonome77 | 

Dans la boite où je suis, lorsque je vois les CV des personnes gagnant 15000€/an, je comprend que leur salaire soit amplement justifié !!!
Après pour gagner autant, il faut soit bosser ce qu'il faut ou faire du foot.

avatar Wolf | 

@phoenixback : Sérieusement ? L'ouvrier du coin, par éthique, refuserait de gagner 150kf ?

avatar phoenixback | 

@Wolf :
Oui tout comme y'a des gens qui préféraient mourir plutôt que collaborer en 40 et se sans etre payé ou reconnu pour ses "competences"

ca en embête certains de savoir que tout le monde n'a pas fait le choix égoïste de faire des metiers de crapules, et oui desolé je suis un idealiste un romantique, je prefere crever sdf plutot que participer a cette grande mascarade de société moderne.

avatar pillouti | 

Faut arrêter les mecs, c'est une boîte privée. Les salaires qu'ils perçoivent ne vous regardent en rien. Si la déconne est trop forte, ils se prendront un coup de bâton automatiquement et c'est ce qui est en train d'arriver. Rien à f..aire qu'un mec gagne 150000 et même 10 fois plus.

La manière dont est redistribué le pognon dans le secteur public, voilà ou peut se trouver l'indécence.

avatar Mythic Man (non vérifié) | 

@phoenixback : métiers de crapules ?
SFR : opérateur de téléphonie, autrement dit, fournisseur de services non indispensables à une vie normale.
Tu critiques le salaire de personnes qui se feraient de la tune sur la volonté de con(sommateurs) à se rendre eux-même esclaves de leur consommation car jusqu'à preuve du contraire, personne ne les obligent à souscrire à ses services pour vivre décemment.

Peu importe ce que tu en diras, certains salaires sont largement mérités (ex : certaines têtes arrivent à faire économiser plusieurs dizaines de milliers d'euro à SFR, donc un salaire conséquent est largement mérité)

A contrario, si tu te penches sur les besoins primaires de consommation de nourriture par exemple, tu te rends compte que tôt ou tard, la brebis galeuse, c'est .... un agriculteur qui n'aura pas su garder son pantalon devant la tonne de tunes que lui propose le trader pour spéculer sur son stock ou devant l'industrie de masse.
L'agriculteur se fera sans doute moins que 15000€ mais ça n'en sera pas moins un sodomite, car grâce à lui on peut à notre tour bien se faire sodomiser par la grande distribution.

avatar phoenixback | 

@Mythic Man :
Je connais pas bcp d'agriculteurs qui ont donné leur ame au cac40 lol mais souate

avatar MandrakeTheMagician | 

tu dis n'importe quoi et tu mens.

avatar dragao13 | 

@ phoenixback

Ah moi je trouve que pour lire ce genre de conneries ... c'est le minimum syndical !

avatar Ast2001 | 

Arf :-) Déjà, 150K annuels correspondent en gros à 10000€ nets par mois. Ce n'est pas du tout extravagant pour un poste à responsabilités. Il y a même des gens qui gagnent beaucoup plus.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR