Patrick Drahi et « l'enfer de SFR »

Nicolas Furno |

Le Journal du Dimanche a enquêté sur la situation chez SFR, quelques mois après son acquisition par Altice, maison-mère de Numericable. Et le titre de l’article, paru dans l’édition de dimanche dernier, en dit long sur son contenu : « dans l’enfer de SFR ». On savait déjà que Patrick Drahi, le nouveau patron de SFR, avait imposé une cure d’austérité à l’opérateur, mais les détails apportés par l’hebdomadaire en disent long sur la situation actuelle.

La méthode de Patrick Drahi est assez simple : il veut réduire les dépenses de SFR à tout prix, le plus rapidement possible et le plus fortement possible. Il applique cette méthode partout, des boutiques du réseau SFR qui devaient être rénovées pour 100 000 € et qui n’auront qu’un tiers de la somme prévue, jusqu’aux fournisseurs et sous-traitants. Un ancien dirigeant de SFR, qui a quitté depuis l’entreprise, explique ainsi que « La ligne directrice est claire : c'est –30 % ou on ne paie pas. »

Quand Altice dit qu’il ne paye pas, ce n’est pas une menace en l’air. Plusieurs prestataires, dont certains aussi importants que CapGemini ou l’entreprise de conseil Sopra, ne sont plus payés du tout et ils ont porté plainte. D’autres, comme Teleperformance qui sous-traitait les centres d’appels pour SFR, ont des impayés énormes : SFR doit 40 millions d’euros à cette entreprise. D’autres acteurs, plus modestes, ont été contraints d’envoyer leurs avocats pour récupérer une partie de ce qu’on leur devait.

Et même si Patrick Drahi s’était engagé à ne pas supprimer d’emplois, les employés sont menacés dans les faits. Sur les 70 directeurs qui gagnaient plus de 150 000 € par an, il ne reste plus que 15 encore employés par SFR. Les autres ont été remerciés du jour au lendemain, souvent contre une compensation financière malgré tout. Et les emplois les mieux payés ne sont pas les seuls concernés : un responsable a expliqué au journal que 250 ordinateurs avaient été rendus au service informatique ces trois derniers mois.

Des pans entiers de SFR ont été réorganisés, quand ils n’ont pas été abandonnés : selon Le Journal du Dimanche, c’est déjà le cas des services marketing et innovation. Les responsables actuels de l’opérateur poussent le maximum d’employés à partir d’eux-mêmes, ou à ne plus pouvoir rester dans l’entreprise. Et quand il ne s’en prend pas aux emplois, le nouveau propriétaire de SFR s’attaque à tout, jusqu’aux moindres détails.

Le nouveau siège de SFR, à Saint-Denis, a attiré les foudres de Patrick Drahi, qui trouve que l’opération a coûté beaucoup trop.

Le déplacement de quinze cadres au CES de Las Vegas ? Annulé. Les repas d’équipe sont désormais interdits, les notes de frais passées au crible et il paraît même que le nombre de chemises des vendeurs en boutique a été réduit. Patrick Drahi veut récupérer 600 millions d’euros par an en coupant les dépenses ainsi, avec l’objectif de rembourser au plus vite les 13 milliards de dettes qui ont été nécessaires pour acheter SFR. Autant dire que les ennuis ne sont pas terminés pour tous ceux qui dépendent encore de SFR, directement ou indirectement. Et par ricochet, c'est tout le secteur qui est touché, alors que les baisses de prix imposées par Free (Mobile) laissent encore des traces.

avatar Wolf | 

Encore un qui ne vas pas être élu patron de l'année.
Une entreprise a besoin d'un leader, pas d'un serial killer a sa tête ...

avatar comass | 

@Wolf :
Je préfère être la 3ème fortune fe france qu'être patron de l'année.

avatar Wolf | 

@comass : Tu peut être les deux ...

avatar CastorJR | 

"Je préfère être la 3ème fortune fe france qu'être patron de l'année."

Ben ouais, vaut mieux être riche, quitte à se comporter comme un salaud, qu'une pesonne douée de qualités humaines. Vive le fric !

C'est cette mentalité qui est en train de nous detruire et met toutes nos valeurs à bas, et quand je vois des intervenants sur des forums la revendiquer, ça ne donne envie de distribuer des baffes.

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@CastorJR :
Merci

avatar geneosis | 

Cet homme à la nationalité Israëlienne et paye ses impôts en suisse.

avatar Aurélien-A | 

Des gens qui ont une double nationalité, y'en a plein, et de plein de pays différents. Donc ce n'est pas un angle d'attaque pertinent.
Par contre pour les résidences fiscales arrangées je suis d'accord avec toi.

avatar geneosis | 

Pour te répondre:

Elle n'est pas double, il a renoncé à sa citoyenneté française pour prendre la nationalité Israëlienne (en fait Juive, il faut savoir qu'en Israel la nationnalité Israélienne n'existe pas, mais "juif", "arabe", "druze" ou autre sur la pièce d'identité).

"La perte de la nationalité lui est définitivement acquise. Il ne s’agit pas d’une double nationalité franco-israélienne" Avocat de Patrick Drahi (http://www.challenges.fr/high-tech/20140314.CHA1585/sfr-sera-t-il-vendu-...)

Il est de plus très impliqué dans les campagnes va-t'en-guerre des faucons de Tel-Aviv. Il a d'ailleurs racheté L'Express, et je crois qu'il est aussi actionnaire majoritaire de Libé qui sont des journaux, désormais, israéliens (de part leur actionnariat). C'est un dur à tous les niveaux.

avatar NORMAN49 | 

On peut faire de la "politique" anti israélienne de base quoique ce ne soit pas le lieu pour...
Ce n'est pas une raison pour raconter des âneries.
Tu dois suivre les spectacles de l'autre abruti à la quenelle toi.

avatar C1rc3@0rc | 

Patron de l'année c'est pas prix nobel de la paix ni humaniste de la decennie, hein.
SFR etait une boite a fric qui gagnait des sommes collossales grace a un entente avec les deux autres acolytes: ca leur a permis de se remplir les poches pendant des annees avec l'argent des clients et des contribualbles tout en evitant d'etre sur un marche concurrentiel.

Free et l'Europe ont imposes la concurrence, SFR ni Bouygues ne tiennent et seul FT/Orange tient avec son monopole, ou plutot les restes de son monopole.

Maintenant on va pas pleurer sur SFR, parce que la bonne santé passée de l'entreprise se faisait en pillant le porte-monnaie du consommateur.
Le marche dégage SFR, au consommateur de comprendre que son intérêt c'est pas de payer les parachutes dorés des cadres (15 000 €/mois, faut pas déconner) et l'amplification de la fortune de Drahi.

-> Free
-> offres bon marché d'Orange (la on peut considérer que c'est subventionné par les impots en plus)

avatar larkhon | 

on va pas les plaindre, certes, mais des cadres à 15000€ par mois ne sont pas concernés par des parachutes dorés, faut pas rêver. Y a un gars qui va s'en mettre plein les fouilles et les autres ce sera marche ou crève.

le plus drôle c'est qu'il aura sans doute payé pour un plan d'économie de bouts de chandelle. Le tout est que le service ne se dégrade pas trop et que les clients restent, autrement il aura juste mis 13 milliards pour couler une boite, et quelque part je lui le souhaite...

avatar Mathias10 | 

@Wolf :
Un cost-killer leader c'est encore mieux ! Puisque cela promet croissance, rentabilité et rachats de tiers.

Maintenant les employés de Sfr n'étaient vraisemblablement pas préparé à ce mode managérial très difficile surtout pour les opérationnels. Le coup des chemises c'est anecdotique mais les vendeurs peuvent le vivre très mal. (Par exemple)

avatar Rom 1 | 

J'avais lu l'article du JDD et comme je l'avais dit dans un autre article, ses méthodes ne sont pas nouvelles. Drahi a toujours procédé ainsi, ceux qui ont travaillé dans une de ses boîtes le savent bien. Le problème c'est que sur une entreprise de la taille de SFR cela se voit.
J'espère que le marché à quatre va demeurer afin de faire écrouler son opération qui ressemble à un château de cartes.

Pensées aux salariés de SFR qui doivent subir cette pression de la direction, sans le soutien des syndicats qui ont été achetés comme le souligne l'article du JDD.

avatar phoenixback | 

Moi je propose:
Les agriculteurs pour manger
Homer simpson seul pour l'électricité
Un militaire pour garder la frontière
Un mec qui vérifie si l'eau est propre

Et voila, Je viens de faire économiser 2000milliards a ce pays de branleurs

De rien.

avatar Highmac | 

+1.

Une grosse pensée pour les salariés SFR, qui ont un "Tapie" à leur tête !

avatar prommix | 

Ahahaha ,et un gars qui chasse?

avatar Napoba | 

Je comprends mieux maintenant pourquoi SFR va devenir le plus détestable des opérateurs mobile, sur la fibre c'est déjà fait à coup de pub mensongère !!!
Les derniers forfaits dévoilés le prouvent, avant je faisait tous pour rester chez SFR, maintenant j'ai fait tous ce qu'il fallait pour le quitter .
C'est quand même dire à quels point ils sont nullissimes, la fibre chez orange coûte moins chères que chez SFR !!! À qualité équivalente bien sur car la fibre numericable n'est pas de la fibre c'est du coaxial.

avatar Liena | 

Un "cost killer" qui s'attaque à SFR. Pour arriver à combien de % de rentabilité ? Mais pourquoi avoir autoriser ce rachat dément, d'un plus petit qui croque un plus gros ? Tout ça parce que Drahi a mis de l'argent dans Libé, pour sauver ce papier ??
La casse psychologique (risques psycho sociaux) commence, et, dans 3 ans, ça sera charrette sur charrette !!

avatar ohmydog | 

SFR coulait seul. Heureusement que Drahi reprend le Titanic qui est en train de couler.
Il faut laisser le temps, les choses vont s'améliorer.
Et les sureffectifs chez SFR étaient connus de tous, ne faites pas les étonnés.

avatar Ginger bread | 

@ohmydog :
+1

avatar Sethii | 

Deux choses me choquent :
- le non paiement des sommes dues. Leurs fournisseurs de services ne sont pas responsables. Il y a bien quelqu'un qui a signé les bons de commandes.
- le non paiement des sommes dues. Si on veut se séparer de personnes, il suffit de les payer. Va-t-on devoir attendre une vague de suicide pour réagir ?

avatar Napoba | 

@ Ohmydog

Peut être qu'il y avait du sureffectif mais en attendant tu ne sauve pas une entreprise en fermant le pôle innovation et marketing
C'est du suicide, le message envoyé est simple : on innove plus, on se contentera du vieux

avatar minimat | 

Le 1%: une brochette d'enculés qui la fout merdasse planétaire.

avatar lmouillart | 

L'approche est intéressante, on est dans la classique mise en oeuvre d'un LBO, coté réseau Drahi en a un qui fonctionne, même s’il est basé sur de vieilles technologies pour leurs liaisons terminales, coté dépense on coupe tout, coté revenu on maximise ARPU de chaque client et on transfert le maximum de chose au niveau du service ravalement de façade (marketing/vente).

Free pour le moment est en déploiement proche de 0 côté THD.
SFR, Bouygues, bah c'est le réseau de Drahi, donc un peu mieux loti que Free coté THD.
Reste Orange et l'état qui vont faire des investissements colossaux sur le THD, mais les plannings de déploiement sont longs (15 - 20 ans).

Bref, peu d'innovation (donc de dépense) et par contre il va pouvoir ratisser/tondre de plus en plus de clients / salariés / fournisseurs. C'est une affaire qui roule.
Entre temps, ils utiliseront les terminaisons Orange, si nécessaire.

avatar larkhon | 

Du côté mobile ils se tirent une balle dans le pied. Ils font des coupes dans les offres/avantages (en plus ils usent de méthodes un peu limites car ils considèrent que les changements d'avantage ne modifient pas les CGV). Si derrière le service client se dégrade encore plus, ça va être l'hémorragie...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR