Bourse : la fin de la confiance aveugle en Amazon ?

Mickaël Bazoge |

L'époque où les investisseurs continuaient de miser aveuglément sur Amazon alors que l'entreprise accumulait les pertes est peut-être révolue. Le « champ de distorsion de la réalité » de Jeff Bezos, le fondateur et CEO du distributeur, n'a cette fois pas accompli de nouveau miracle : l'action du groupe a plongé de 7% hors cotation après le dévoilement de ses résultats trimestriels. Amazon a au second trimestre perdu 126 millions de dollars, malgré l'augmentation de ses revenus de 23%, pour atteindre les 19,34 milliards.

Mais ce sont bien les profits — ou plutôt leur absence — qui inquiètent les actionnaires, ce d'autant qu'Amazon prévoit encore des pertes au prochain trimestre, entre 410 et 810 millions de dollars alors qu'elles se montaient à 25 millions au troisième trimestre 2013. Signe de cette méfiance inédite pour Amazon, l'action du groupe a dévissé de 10% depuis le début de l'année, suite aux interrogations des investisseurs concernant le potentiel de l'entreprise sur le long terme.

Amazon a multiplié les annonces ces derniers temps, du Fire Phone (pas très bien reçu par la critique) à l'offre de lecture illimitée Kindle Unlimited. Cet activisme permettra t-il au distributeur de relancer la machine aux profits ?

Tags
avatar Yohmi | 

J'allais dire « mais comment ils peuvent perdre de l'argent ? » alors qu'ils sont devenus la véritable référence de la VPC et qu'ils sont réputés radins sur la logistique, j'avais oublié qu'ils s'étaient engagés sur le marché coûteux et risqué de l'informatique… quelle idée…

avatar iRobot 5S | 

@Yohmi :
Ils vendent presque a perte ! Ça avais été dit lors du privées contre le prix des livres pratiques par Apple qui avais été jugé comme "mésentente illégale pour faire augmenter les prix des livres".

avatar iRobot 5S | 

@iRobot 5S :
Procès

avatar Tom | 

Tu peux faire énormément de chiffres d affaires mais si les dépenses sont plus importantes.....

avatar mbenjemia | 

On devrait plutôt se féliciter d'avoir un entrepreneur qui dirige son entreprise à long terme et avec des convictions plutôt qu'en essayant de faire plaisir à des investisseurs uniquement avides d'argent pour eux à court terme et qui iront voir ailleurs le lendemain en laissant des entreprises à l'agonie à force d'avoir trop tiré sur la bête

avatar ET80 | 

@mbenjemia :
D'accord, il faut pas seulement faire plaisir aux investisseurs. Je suis d'accord. Mais sans eux, amazone ne serait rien : amazone doit en attirer sans cesse pour compenser les pertes de l'entreprise. Et Perso, je ne suis pas prêt a leur donner mon argent, si je sais que j'en perdrais.

Si tu es d'accord avec leur logique, je te propose de me donner 1000€. Je t'en rendrais 200, mais ne t'inquiète pas : je serai très heureux ;).

avatar MacGyver | 

si je suis un actionnaire, te donne 1000euros et que tu me rends 1500 euros, je serais tres content.

Mais pour faire cela, il te faudra trouver 500euros quelque part mais tu as le choix: licenciement de salairés, reductions des salaires, reductions des depenses de developpement, etc...a toi de voir.

Alors tu vois, quand ca arrive, les actionnaires sont tres content.
Pas les salaries (qui sont ceux qui font le taff ceci dit en passant).

tout depends ou tu te situe.
Si tu es actionnaire, je comprends ta reaction, sinon ...

avatar Nesus | 

@mbenjemia :
La blague ! Amazon n'a qu'une seule politique. Perdre de l'argent jusqu'à ce que ses concurrents soient mort et être en situation de monopole. Alors, ils feront du bénéfice. Sauf que dans cette magnifique stratégie, il y a des centaines de fournisseurs qui meurent.

avatar MacGyver | 

on a pas le droit de vendre a perte.

avatar JLG47 | 

@mbenjemia

Espérer sur le long terme devenir le seul en écrasant les autres est en effet une stratégie gagnante. Faut il pour autant l'approuver?

avatar iTroll | 

Moi je l'approuve à 100%. Les autres qui sont soit-disant "écrasés" ils n'ont qu'à s'aligner sur le client d'Amazon, son choix, ses prix, sa facilité d'utilisation, etc. et j'irai peut-être acheter chez eux.

avatar Mme Michu | 

iTroll
S'aligner sur les prix d'une entreprise qui vend à perte...
Tu as tout compris.
iTroll, on ne devrait acheter qu'à des entreprises qui vendent à perte.
Ca me paît une excellente analyse

avatar kayabis | 

@Mme Michu :
D'autant qu'Amazon pratique l'évasion fiscale avec maestria donc pas un sou ou presque pour l'état français. Comment voulez-vous que les concurrents puissent faire face dans ces conditions?
Amazon est allé beaucoup trop loin et j'espère bien que leur domination s'amenuisera avec le temps.
Amazon représente à mes yeux ce que le capitalisme peut produire de pire. J'achète malgré tout chez eux pour certaines choses mais de moins en moins et bientôt plus du tout je l'espère. Je n'achète mes livres par exemple que dans ma librairie de quartier.
C'est à peine plus cher, beaucoup plus sympa avec les conseils des libraires et en plus ça permet à un commerce de proximité de qualité de continuer à vivre.
Amazon est un poison, une drogue et il faut apprendre à s'en passer!

avatar Mme Michu | 

@mbenjemia
On devrait surtout se féliciter de l'échec d'un entrepreneur qui dirige son entreprise à long terme :
"Vendre a perte pour éliminer la concurrence puis imposer aux éditeurs des contracts malhonnêtes"
Vive le prix unique du livre Merci Jack et Steve ;-)

avatar 406 | 

c'est ce qui veut faire depuis le début. couler les autres en pratiquant des prix bas partout. bien sûre, certains clients (avec une vision pas plus loin que le bout de leur nez...) sont content de payer moins cher mais s'il croit que les entreprises françaises qui, donc, risquent de couler s'ils ne s'alignent pas, les licenciements ne vont pas le toucher à long terme, ils se fourrent le doigt dans l'oeil...ils ont du mal à voir la scie au bout de leur propre branche...
ps : je dois reconnaître que leur service de livraison est une tuerie...

avatar MacGyver | 

1 mbenjemia

avatar Mme Michu | 

@MacGyver "1 mbenjemia"
Commentaire idiot :
Si tu veux enrichir le débat, il te faudrait développer une pensée
et expliquer comment une stratégie de vente à perte pour couler la concurrence et imposer aux éditeurs et lecteurs des conditions malhonnêtes est acceptable. A défaut d'être condamner par la justice, il est doublement heureux que son échec à manipuler le marché soit sanctionné par les marchés.

avatar MacGyver | 

vous savez Madame Michu, il faut arreter de critiquer tout et son contraire lorsqu'il apparait.

Qu'amazon soit criticabel sur l óptimisation fiscale qu'il fait en europe, c'est un fait et je suis 100% critique envers eux (et nso politiques qui laissent faire car c'est encore legal).

Mais on parle ici des actionnaires qui ralent parce qu'amazon n éssorent pas suffisament la serpillere pour leur ramener des sous.
Ce genre de situation arrivent dans beaucoup de grosses boites et souvent, les actionnaires gagnent et la boite mest donc en place des plans de restructurations (genre de la france vers la roumanie cf renault), des licenciement economiques (cf peugeot), des arrets de developpement qui seront mortels a long terme (mais les actionnaires s'en foutent du futurs, ils veulent des sous maintenant avant de prendre leur parachute doré).

Alors pour une fois qu'une boite n écoutre pas ses actionnaires et prefere investir sur le long terme plutot que de manger la feuille, je dit +1 benjemia

avatar Mme Michu | 

MacGyver
Je suis bien d'accord sur ce développement :-)
les actionnaires qui imposent des réductions de personnel dans une entreprise bénéficiaire...
ce n'est pas ma tasse de thé.
Mais cela ne correspond pas à la situation d'Amazone.
L'echec d'Amazon se voit dans les affaires qui opposent récemment Avec les éditeurs.
Amazon a du faire marche arrière au diktat qu'il tentait d'imposer a Hachette.
Ce que reproche l'actionnaire, c'est qu'Amazon soit encore incapable de diriger le marché à sa volonté malgré l'investissement important (vente à perte) effectuée ces dernières années.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

Oui enfin les bénéfices ne servent pas qu'à servir les actionnaires. Ils servent également aux investissements et à alimenter une trésorerie nécessaire au fonctionnement de l'entreprise et à pouvoir réagir rapidement en cas d'événement de marché important voire même profiter d'opportunité d'acquisition.

Une boîte qui ne fait pas de bénéfices, voire pire qui fait des pertes, n'est pas viable. Point.

avatar 406 | 

Perso, j'ai déjà été confronté à deux boites qui bradaient sur les mêmes services que moi.
Elles ont coulé en laissant des clients habitué à payer moins cher.
il a fallut se battre pour leur faire comprendre que leurs prix demandés étaient inacceptables et qu'un détourage ne coûte pas 2 euro par image...

avatar Mikend | 

Je déteste Amazon. Ils sont en train de tout détruire, et personne n'a l'air de s'en rendre compte. Évidemment que les prix sont bas et le service parfait avec une société qui ne gagne rien..

avatar MacGyver | 

des prix bas, un service parfait, des gens qui travaillent (parce que c'est pas la marmotte qui met le chocolat dans le papier alu tu sais).

de quoi tu te plains ?

avatar saji_sama | 

@MacGyver :
Tu divagues complètement, mais on t'en veux pas ;)

avatar Gandalf | 

La technique Amazon est simple vendre à prix bas pour attirer les acheteurs acquérir un certain poids de ventes pour permettre de demander des baisses de prix aux vendeurs ( les éditeurs de livres par exemple )
Amazon se rend ainsi incontournable pour les acheteurs et les vendeurs quitte à faire du déficits. Une fois les deux poissons ferrés il va pouvoir augmenter ses marges au détriment des acheteurs et des vendeurs.
Et ses concurrents qui veulent vendre au juste prix se retrouvent avec des procès pour entente illicites.
Ça ressemble aux techniques des supermarchés et ça rique de faire couler les fournisseurs. C'est pas grave il y en a toujours qui verront dans Amazon la solution pour pouvoir vendre facilement et beaucoup et viendront les remplacer!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR