Apple élimine lentement les matériaux non recyclés de ses produits

Florian Innocente |

En utilisant davantage de matériaux recyclés et en extrayant de ses produits en fin de vie beaucoup plus de matériaux réexploitables, Apple s'est donnée depuis 2017 l'objectif de ne plus compter que sur ce type de matériaux dans l'ensemble de ses produits.

Image : Apple

En prélude à la célébration de la journée de la Terre le 22 avril, Apple fait un point d'étape sur ses initiatives visant à atteindre cet objectif de produits fabriqués exclusivement à partir de matériaux recyclés. Avec comme absolu de créer un cercle vertueux où les produits retirés du service servent à fabriquer les prochains.

Avant même de parler de démontage, il y a la filière des produits reconditionnés. En fonction des pays le choix et la variété des gammes proposées dans cette section de l'Apple Store sont plus ou moins fournis. En 2021 cela a réprésenté 12,2 millions de produits vendus à de nouveaux propriétaires qui les auront préférés à du neuf. C'est bienvenu mais ça reste une goutte d'eau.

Sur le plan des matériaux, on sait Apple gourmande depuis longtemps en aluminium. En 2021, plus de la moitié (59 %) employée pour la fabrication de ses produits était issue de procédés de recyclage. Certains produits utilisent cette variété à 100 %, notamment pour leur châssis. Dans son rapport environnemental précédemment publié, étaient classés dans cette seconde catégorie les Mac mini, MacBook Air, tous les iPad et les derniers MacBook Pro 14 et 16" ainsi que les Apple Watch SE et Series 7.

Écologie : les futurs produits d

Écologie : les futurs produits d'Apple utiliseront de l'aluminium « vert »

Le plastique est également dans le viseur. Les films de protection des boites d'iPhone 13 ont disparu. Pour autant, même sur un produit nouvellement arrivé, ce n'est pas encore en règle. C'est le cas de l'iPhone SE 2022 dont l'écran, lorsqu'on ouvre sa boite, demeure couvert d'un film plastique alors qu'une peliculle de papier recouvre ceux des iPhone 12 et 13. D'ici 2025, Apple promet de supprimer tout plastique de ses emballages. En 2021 cette présence s'élevait à 4 %. Un long chemin a été parcouru puisque depuis 2015, la Pomme dit avoir réduit cette part de 75 % dans ses packaging.

L'iPhone SE 2022 n'a pas encore tiré la languette au plastique. Image : iGeneration

D'autres matériaux recyclés ont vu leur proportion augmenter l'année dernière dans la fabrication des produits. Les terres rares recyclées par exemple ont pesé pour 45 %, par opposition aux 55 % issus directement de l'exploitation minière. L'iPhone 12 a été une exception à sa sortie avec 98 % des terres rares qu'il contient, provenant du recyclage. On trouve ces minerais dans les haut-parleurs, dans le Taptic Engine, les modules caméra ou dans les micros. De l'or provenant de filières du recyclage a fait son entrée en 2021 dans les produits d'Apple au moyen des iPhone 13 et 13 Pro. Il est employé pour le placage des carte-mères de ces téléphones et le câblage des caméras avant et arrière.

À l'autre bout de la chaîne, lorsque le client s'est séparé de son produit, il convient d'en récupérer autant de composants et matériaux recyclables que possible. Pour une tonne de composants d'iPhone désassemblés, Apple assure pouvoir récupérer un volume d'or et de cuivre équivalent à ce qu'aurait généré l'extraction de 2 000 tonnes de terre et minerais.

Le robot Daisy avait été conçu pour automatiser le désassemblage d'iPhone avant le tri de ses composants. Les 15 modèles du téléphones pris en charge par la machine sont passés à 23. Daisy sait traiter les gammes allant des iPhone 5 jusqu'aux 13.

Ce robot ne gère cependant qu'une fraction des iPhone retirés du marché. Dans son communiqué, Apple parle d'un maximum actuellement de 1,2 million de téléphones par an. Et dans son précédent rapport, elle expliquait à nouveau que Daisy fonctionnait essentiellement au Pays-Bas, avec des iPhone récupérés auprès d'opérateurs téléphoniques ou de vendeurs qui reprennent d'anciens modèles contre l'achat d'un nouveau (un autre Daisy tourne aux États-Unis).

Daisy, le nouveau robot d

Daisy, le nouveau robot d'Apple qui recycle l'iPhone

Apple ne semble pas partie pour construire des armées de Daisy, en tout cas elle n'en a pas manifesté l'intention. En revanche elle propose des licences gratuites des inventions de ce robot aux sociétés ou chercheurs qui voudraient mettre au point leur propre chaine de démontage. Daisy n'est pas la seule à dépiauter des iPhone, son compagnon Dave l'épaule pour trier certains matériaux réutilisables comme le tungstène des Taptic Engine.

Dave. Image : Apple

Un troisième larron s'est ajouté à ce dispositif : Taz le broyeur. Il est conçu pour récupérer plus de terres rares et mieux séparer les aimants des modules audio que ne le feraient des broyeurs plus classiques pour les appareils électroniques. Taz est en test, après une collaboration d'Apple avec une société texanne spécialisée dans la récupération de matériaux.

Taz. Image : Apple

Apple parlait aussi dans son rapport de machines semi-automatisées ou d'outils conçus sur mesure pour aider par exemple au démontage des boitiers d'AirPods. Ces derniers demeurent dans l'ombre des progrès accomplis par Apple pour démonter et récupérer des pièces internes ou des matériaux. Dans son rapport 2021, Apple parlait ainsi de recherches en cours pour récupérer des éléments de ses Pencil, autre accessoire délicat à démonter mais qui ne se vend pas dans les mêmes proportions que les AirPods.

C'est tout le paradoxe de la situation, Apple doit trouver des moyens ingénieux et efficaces pour désassembler des appareils dont elle a dirigé la conception de A à Z et en extraire les éléments les plus précieux.

Apple et ses sous-traitants accélèrent leur décarbonation

Apple et ses sous-traitants accélèrent leur décarbonation

Une pomme plus verte : Apple recycle et réutilise, mais peut-elle réduire ?

Une pomme plus verte : Apple recycle et réutilise, mais peut-elle réduire ?


avatar raoolito | 

un materiel recyclé est-il moins cher que sa version "naturelle" ? Car si c'est le cas, c'est ET de l'ecologie ET du benefice :)
(pour le coup ca ne me generait pas)

avatar oomu | 

@raoolito

selon les matériaux, les procédés, etc, il y a un coût énergique dans le recyclage qui peut être conséquent, voir contre-productif.

Il y a aussi qu'il faut parfois utiliser des produits toxiques pour séparer des matériaux les uns les autres, ou que le recyclage produit un résidu totalement inutilisable.

L'aluminium lui serait très rentable à recycler: il est nettement moins énergivore de le recycler que d'en produire plus et il est recyclable à 99% selon sa qualité et revalorisation des quelques rebuts.

Le point est: le recyclage n'est pas nécessairement du "double gagnant", ni la Fin à tous les Soucis, ni la Fin de l'Industrie. Mais un des axes d'amélioration de l'industrie.

avatar Lucas | 

Si seulement la totalité de l’industrie pouvait au moins faire semblant d’essayer de faire 1% de ce que fait Apple…

Mais évidemment il en faudra infiniment plus pour sauver l’environnement, et ça passera d’abord et surtout par une réduction de la consommation. Seulement si on continue à en avoir besoin, alors aboutir aux objectifs d’Apple pour l’ensemble de l’industrie serait déjà une immense solution au problème, il faut juste éviter de croire que le recyclage et les renouvelables justifieront de produire et consommer comme avant.

avatar pilipe | 

@Lu Canneberges

Surtout que le renouvelable éolien est très mauvais. En mer il détruit la faune et la flore, et de même sur terre. Tout cela pour un rendement minable. Le recyclage ça peut être bien, mais en France on ne le fait pas. On a des poubelles de recyclage, mais au final ils ne recyclent pas, ils trient juste et revendent à des entreprises. Je pense que les poubelles jaunes, verte et bleu sont une des pires escroquerie des politique.

avatar airmac | 

@pilipe

L’écologie en général est une escroquerie…

avatar Lucas | 

@airmac

> « L’écologie en général est une escroquerie… »

Comment en 2022 on peut être capable d’écrire cela, c’est sans doute là l’escroquerie fondamentale ;)

avatar MGA | 

@Lu Canneberges

L’écologie politique est une escroquerie, c’est dommage la discipline scientifique en souffre.

avatar andr3 | 

@MGA

+1

avatar IceWizard | 

@MGA

« L’écologie politique est une escroquerie, c’est dommage la discipline scientifique en souffre. »

+1000 !

avatar airmac | 

@Lu Canneberges

Ouvre les yeux… ou renseigne toi… en tout cas arrête de croire que tu va sauver le monde.
Écolo démago, on va pas refaire le match encore.

avatar bozzo | 

@airmac

Faut arrêter de jeter en permanence le bébé avec l’eau du bain. Cet écolo-bashing qu’on entend a droite et à gauche finit par me donner la nausée.
Oui, il y a beaucoup de green-washing dans tout cela.
Oui, les politiques se comportent… comme des politiques (au passage, je rappelle qu’on a les hommes politiques qu’on mérite ou plutôt qu’ils ont le comportement qu’on attend d’eux…)
Oui les voitures électriques posent de gros problèmes.
Oui les éoliennes posent des problèmes (mais beaucoup moins que ce qu’on entend souvent en ce moment et notamment elles sont recyclables, sauf les pales, et elles sont parfaitement rentables)
Et alors ? Parce que tout est loin d’être parfait il faudrait tout jeter ?

Personnellement je pense que nous avons atteint un point de non retour sur le plan développement durable et je suis plutôt pessimiste. Mais ça ne m’empêche pas de continuer à soutenir tout ce qui peut aller dans le bon sens.
Qui sait ? Peut-être que je le trompe et qu’on finira par arriver à une écologie fonctionnelle ?

avatar Kaarlito | 

C'est vrai qu'à côté de cela, les centaines de millions de kilomètres de routes et d'autoroutes sont de vrais coulées vertes pour la faune et la flore, sans compter les projets immobiliers indécents et les épandages massifs de pesticides. L'éolien n'est peut-être pas la grande solution (leurs recyclage est assez problématique, mais bon, le nucléaire et le nettoyage des anciens sites industrielles le sont tout autant), mais elle a le mérite d'exister. La question est surtout de les placer aux bons endroits.

La Norvège a trouvé un moyen de réduire drastiquement les accidents avec la faune en peignant l'une des pâles en noire, cela aurait pour effet d'éloigner les oiseaux. Avec un peu de patience, on arrive à trouver des solutions.

Un peu de contexte sur la place des éoliennes sur le "massacre" des oiseaux:
https://www.smithsonianmag.com/smart-news/black-wind-turbine-blades-help-birds-avoid-deadly-collisions-180975668/

avatar JOHN³ | 

@Lu Canneberges

Tu veux dire produire toujours plus d’AirPods et d’Apple Watch jetables ?

avatar airmac | 

@JOHN³

Car ta Tesla est eco responsable ? T’es éolienne ? Tes piles rechargeables ? Etc… faut arrêter les bobos écolo… vous polluer peut-être même plus à long terme… l’écologie c’est une fumisterie totale. Et pour finir le lobbying écolo rapporte bien plus que des millions d’AirPods ou Apple Watch produits en une année…
Mais on as tous besoin de croire que les supers héros existent hein… alors bonne chance pour sauver le monde…

avatar JOHN³ | 

@airmac

Vu que tu tires des conclusions étourdies je ne me sens pas concerné. Mais merci.

avatar malcolmZ07 | 

Quel ambiance de m*rde sur le site /sigh ... on sent bien que l’audimat est composé de vieux reac de 50 ans

avatar bozzo | 

@malcolmZ07

Pas sûr que les reacs ici soient les vieux.
AirMac a quel âge ?

avatar JOHN³ | 

@bozzo

Je sais pas mais à mon avis assez jeune

avatar malcolmZ07 | 

@bozzo

Probablement plus de 40 ans

avatar Neo_007 | 

@bozzo

Son âge n’est pas important c’est l’âge qu’il a dans sa tête qui doit être proche des 100.

avatar DahuLArthropode | 

@malcolmZ07

Le temps ne fait rien à l'affaire.
Quand on est con, on est con!
Qu'on ait 20 ans, qu'on soit grand-père
Quand on est con, on est con!
Entre vous plus de controverses,
Cons caduques ou cons débutants.
Petits cons de la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan
Petits cons de la dernière averse
Vieux cons des neiges d'antan

avatar 0MiguelAnge0 | 

On parle bien d’Apple? La boîte qui a tout collé depuis des lustres, qui fait des Airpods toujours jettable et qui a bataillé avec leurs lobby partout pour entraver le droit à la réparation pour au final faire un beau coup de com car ils sentaient la faucheuse arrivée: en fait les gars, on blaguait. Bien sûr que nous avons toujours souhaité que nos gentils clients qui le souhaitent puissent accéder aux pièces de rechanges. Et tout les kill switch dans nos produits qui empêchaient certaines opérations chez les réparateurs tiers, juste une grosse erreur de stagiaire…

Bref.

avatar DahuLArthropode | 

@0MiguelAnge0

Selon WeFix, la durée de vie des appareils Apple est meilleure que celle de ses concurrents (téléphones, ordinateurs ou tablettes).
Pour les écouteurs, je ne connais personne qui ait fait réparer les siens dans une autre marque quand ils ne fonctionnaient plus (y compris moi pour mes Sennheiser quand le fil s’est abîmé). Chez Apple, les AirPods de la famille (trois paires, une de chaque génération) vieillissent bien. J’ai eu des problèmes avec les AirPods Pro sous garantie, on n’a changé que l’écouteur défectueux.

avatar DG33 | 

« L'iPhone SE 2022 n'a pas encore tiré la languette au plastique. »
😂😛

CONNEXION UTILISATEUR