Il y a dix ans, Steve Jobs laissait les manettes d’Apple à Tim Cook

Jean-Baptiste Leheup |

Dix ans déjà. Il y a dix ans, Steve Jobs démissionnait de son poste de CEO d'Apple. Un Steve Jobs déjà particulièrement affaibli par la maladie laissait les rênes de l'entreprise qu'il avait co-fondée trente-cinq ans plus tôt, à son directeur de l'exploitation, Tim Cook.

Prendre le relai de Steve Jobs fut sans doute pour Tim Cook une épreuve. Une épreuve professionnelle tout d'abord, car il lui a fallu faire la preuve de ses compétences en prenant la suite d'un homme foncièrement irremplaçable. Une épreuve personnelle également, car Steve Jobs et lui formaient une paire équilibrée, empreinte de respect et de confiance.

D'où viens-tu Tim Cook ?

Nous avons déjà eu l'occasion il y a quelques années de raconter les débuts de Tim Cook chez Apple, en 1998. Après des études pas très marrantes, il avait rejoint des boîtes pas très marrantes, comme IBM et Compaq. Et c'est là que les recruteurs d'une entreprise à deux doigts de la faillite étaient venus le chercher pour en faire le directeur des opérations de la marque, qui s'apprêtait à lancer le révolutionnaire iMac et voulait mettre en place une chaîne logistique irréprochable.


avatar puvilland | 

Excellent résumé en effet.

Et si le plus beau produit d'Apple était Tim :-)

Façonné par Steve donc, et quand on entend qu'il parle de retraite.... pardon de devenir Apple Fellow ...

Certes la boutique est bien tenue, mais la légende (et la bio officielle), laissent a penser que Jobs est une des rares personnes à avoir une vision de l'avenir du produit en fonction de son écoute de l'environnement et de pouvoir l'imposer à marche forcée.

Tout ce qu'un Board n'arrive pas faire. Les joies de la démocratie ou de la dictature.

avatar Florent Morin | 

On sait que Steve Jobs avait planifié le futur d'Apple sur une dizaine d'années. Il n'y a donc rien de surprenant pour que Tim Cook, en bon gestionnaire, ait pris le relais avec brio.

Les équipes recrutées par Jobs sont restées en place car les projets sont restés ceux de l'ère Jobs. Jusque là, on est dans une forme de continuité.

Le départ de Jonathan Ive il y a 2 ans n'est cependant par un très bon indicateur, sans en être un mauvais : il était un de ceux qui étaient les plus en amont des projets d'Apple. Sachant que le design d'un projet commence 2-3 ans avant sa commercialisation, un changement d'orientation d'Apple a pu un peu le froisser. Ou pas.

Il y a 4 ans, c'est Cris Lattner qui quittait Apple. Encore une pointure.

Soit l'entreprise réussit à se renouveler et continuer à attirer le même public pour en élargissant sa cible.
Soit l'entreprise se ramollit et voit ses talents s'en aller pour concevoir quelque-chose d'innovant. Apple restera leader mais n'aura plus rien de différent.

C'est là qu'on verra si Tim Cook sait être plus qu'un gestionnaire pour se comporter en leader.
Ou peut-être qu'il aura le bon sens de passer les commandes à quelqu'un de plus charismatique qui représente un peu plus l'audace et l'impertinence d'Apple.

Ce qui n'enlève rien au succès des 10 années passées : Tim Cook était parfait dans ce rôle car sa personnalité ne pouvait effacer celle de Jobs. Il a parfaitement assuré la suite.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"On sait que Steve Jobs avait planifié le futur d'Apple sur une dizaine d'années."

Personne ne planifie efficacement l’avenir d’une structure sur 10 ans 😉

Déjà un plan quinquennale doit quasiment toujours être amendé 😎

Imaginer un SJ laissant une feuille de route à 10 ans est un pure fantasme d’ordre quasiment religieux.

avatar Nudges | 

Excellent article, très plaisant à lire. La conclusion donne des frissons

avatar eugenemr | 

Quand ça va sortir des lunettes AR et une watch qui détecte le diabète, ça va voir flou chez les *pas fans* de Cook 😋

Rien que le fait d'avoir validé le M1 bientôt partout est un coup de génie…

avatar andr3 | 

Je retiens deux choses de Tim Cook :

1) Avoir transformé Apple en rouleau compresseur que même la crise actuelle de disponibilité des semi-conducteurs n’affecte pas ;
2) Faire communiquer tous les équipements Apple entre-eux ;

Et …

3) Avoir propulsé Apple à des sommets financiers rarement atteints.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR