iOS 15, macOS Monterey : la lutte contre les pixels invisibles dans Mail inquiète le secteur des newsletters

Mickaël Bazoge |

Après s'être attaqué au pistage publicitaire dans Safari (avec iOS 11) puis dans les apps (avec iOS 14.5), Apple s'intéresse aux pixels invisibles qui trainent dans les courriels commerciaux et dans les newsletters avec iOS 15 et macOS Monterey. Ces mouchards permettent aux expéditeurs de connaitre le moment d'ouverture du message, son adresse IP, voire sa localisation. De quoi bâtir un profil à exploiter par les régies publicitaires (lire : Mail : comment bloquer les pixels espions oubliés par Apple).

Les nouveaux systèmes d'exploitation inaugurent dans Mail une nouvelle fonction de Protection de la confidentialité (Mail Privacy Protection) disponible dans les réglages de l'app, que ce soit sur macOS ou iOS. Mail télécharge le contenu du message en tâche de fond, plutôt qu'au moment de l'ouverture du courriel. Ce contenu transite par plusieurs serveurs proxy, brouillant ainsi les pistes : l'expéditeur n'est plus en mesure de savoir si l'e-mail a été ouvert, tandis que l'adresse IP assignée par le serveur est anonymisée.

En fin de compte, l'expéditeur ne recevra que des informations génériques. Cette protection fonctionne avec n'importe quel service e-mail utilisé dans Mail, que ce soit Gmail, Yahoo, un compte du boulot et bien sûr iCloud. Par ailleurs, Apple ne récupère aucune donnée sur le destinataire.

Tout cela ne fait pas les affaires de l'industrie de la newsletter, de plus en plus active ces derniers temps. Eric Dupin, l'animateur de Citronium (une veille techno et numérique quotidienne), explique qu'ignorer le taux d'ouverture des courriels est gênant car il s'agit d'une des mesures « les plus importantes pour évaluer et analyser l’impact d’un e-mail ».

Eric Dupin sait que le taux d’ouverture moyen de Citronium se situe entre 35 et 40% selon les numéros. Il peut aussi connaitre les actus préférées des lecteurs et adapter son contenu en fonction. Mail Privacy Protection n'est « pas une bonne nouvelle pour qui veut intégrer de la pub dans son infolettre car il ne pourra pas faire de retours précis à ses annonceurs ». Or, la pub c'est ce qui permet à de nombreuses newsletters d'être proposées gratuitement ; comme pour les sites web, les abonnements payants pourraient donc se multiplier.

Casey Newton, qui édite la newsletter Platformer, se veut plus mesuré. Il n'est pas certain que les journalistes créateurs de newsletters (une tendance de fond aux États-Unis notamment) doivent s'en inquiéter plus que ça. Il est toujours possible de mieux connaitre ses lecteurs via les bons vieux sondages, écrit-il, tout en admettant que les éditeurs devront trouver d'autres moyens de connaitre leur public.

Ce qui est certain, c'est qu'à l'instar de l'App Tracking Transparency dans iOS 14.5 pour les apps, cette nouveauté va avoir un impact profond sur le secteur de la newsletter. Des chiffres compilés par Litmus indiquaient qu'en mai, 47,1% des courriels intégrant l'outil statistique de l'entreprise avaient été ouverts avec la version iPhone de Mail, suivi par Gmail (18,6%) et… la version macOS de Mail (13%).


avatar Liena1 | 

Tremblez pixels invisibles 😈

avatar Nesus | 

C’est toujours le même problème à force d’abuser, il fallait bien que le retour de bâton arrive. Perso, il y a très longtemps que je ne charge plus les contenus distants, pour limiter ce phénomène.
Il y a la bonne vieille méthode qui consiste à simplement demander un accusé de réception. Mais non, c’est plus facile de le faire sans consentement…

avatar Guizilla | 

@Nesus

Comment demander un accusé de réception via Mail ? Je n’ai pas encore regardé mais l’accès à cette fonction me semble disparaître peu à peu…

avatar ofabriceo | 

C'est strictement impossible

avatar Guizilla | 

@ofabriceo

Ah

avatar fte | 

@Nesus

"C’est toujours le même problème à force d’abuser, il fallait bien que le retour de bâton arrive."

Exact. Le pistage, les pixels invisibles, les trackers, les app stores exclusifs, tout ça doit disparaître. 😇

avatar Sindanárië | 

@Nesus

"C’est toujours le même problème à force d’abuser, il fallait bien que le retour de bâton arrive. Perso, il y a très longtemps que je ne charge plus les contenus distants, pour limiter ce phénomène. "

+10M 👍🏽

avatar MegaWatt48 | 

On se rend compte que nos données personnelles servent à plein de choses sans que l’on s’en rende compte, c’est assez inquiétant je trouve

avatar Djopple | 

Je trouve les statistiques très surprenantes. Je ne m’attendais pas à ce que le client mail Apple soit aussi majoritaire 😱

avatar moua | 

@Djopple

Ça doit être spécifique, car la plupart des gens semblent utiliser le client gmail quand ils utilisent ce fournisseur.

Par contre pour le reste (mail pro…), quasiment personne utilise un autre client que celui intégré.

avatar Ourson | 

Et donc Outlook exchange aussi sera pris en charge j’espère ? 😥

avatar Tomtomrider | 

@Ourson

Pourquoi ça serait différent pour Outlook exchange ? Il semblerait d’après la news que le fournisseur du mail ne joue pas puisque cela se passe au niveau de l’application mail.

avatar Lucas | 

La place d’Apple dans les mails est impressionnante et montre encore une fois que la part de marché d’Android est en partie une illusion, devant toutes les personnes qui en utilisent comme d’un dinophone à clapet (cf la part des dépenses ou de l’usage des apps).

L’essentiel des avancées d’Apple pour la vie privée sont largement les bienvenues…

…mais pour le coup je comprends bien les craintes pour les infolettres, et j’espère que Mail proposera des réglages fins, permettant d’autoriser les pixels des sources auxquelles on fait confiance, qu’on veut soutenir, et de le bloquer pour les spams, ou alors de laisser passer l’ouverture mais pas l’adresse IP, etc.

Affaire à suivre !

avatar Guizilla | 

@Lu Canneberges

De mon point de vue et malheureusement, il n’y a pas vraiment « d’affaire à suivre » en ce qui concerne les réglages fins. Apple n’a jamais été très friande de réglages fins et particulièrement bien assortis. Si tout au plus ils laissent la possibilité de désactiver cette protection ce sera deja bien.
J’espère me tromper.

avatar quentinf33 | 

@Guizilla

Oui ça peut quand même être désactivé dans les réglages de Mail. Et en le désactivant il y a deux options qui s’affichent :

- Masquer l’adresse IP
- Bloquer tout le contenu distant

avatar Guizilla | 

@quentinf33

Voilà le minimum auquel je m’attendais, plus que ça m’étonnerait. Nous verrons

avatar Adodane | 

@Lu Canneberges

C’est des statistiques pour les usa, ça doit correspondre à la part de marché pour iOS.

avatar Maître Folace | 

@Lu Canneberges

Ouais enfin je pense que c'est à relativiser.
Ils parlent de la part des mails intégrant l'outil statistique de la société en question.
Ça ne m'étonne donc pas qu'on trouve Gmail bas dans le classement du fait de leur excellent filtre à spam/promotions/réseaux sociaux qui font que ces mails se retrouvent dans des boîtes secondaires que l'utilisateur ne va consulter que très rarement (jamais pour ma part) contrairement à d'autres services.
Donc mail pas ouvert, mail pas comptabilisé dans leurs stats ?
(Et c'est sans compter la politique de blocage de contenu de GMail également).

Bref, encore des statistiques qui ne veulent pas dire grand chose si ce n'est que les utilisateurs iOS sont plus enclins à ouvrir les publicités ? Allons bon !
Si c'est le cas alors ça devient plus marrant à aborder comme news : les utilisateurs Apple mail sur iOS majoritairement victimes de publicité par mail ? :-)

avatar olrik53 | 

@eric dupin On est tellement submergé de newsletter on va pas en plus s'abonner pour continuer à les recevoir. Il doute de rien ce Monsieur.

avatar adixya | 

@olrik53

Non mais exactement il a craqué son slip, on reçoit deja plein de newsletter ou on nous a un peu rajoutés sans qu'à aucun moment on ait accepté, on va payer pour recevoir ces pubs parasites.

Y a pas de newsletter "à soutenir", la newsletter est déjà au départ un outil de promotion.

avatar Link1993 | 

@adixya

Ya plusieurs types de newsletters. Celles dont on ne veut pas, et les autres. Les autres, ça peut contenir des articles. La newsLetter de Carbon4 est un bon exemple, avec à chaque fois 2-3 articles complet sur le sujet des ressources fossiles. Captain Joe a une newsletter avec une explication technique d'un sujet sur l'aeornautique et les avions. Tu peux aussi avoir la newsletter de ton assoiciation ou club. C'est celles là qui sont aussi visé :)

avatar thierry37 | 

@Link1993

Et la newsletter du club de sport.
Celle de l'association de parents de l'école.
Du jardiland du coin.
Etc...

Je suis content de m'y abonner.
Et qu'ils sachent ce que j'ouvre. Ce que je clique. Pour qu'ils améliorent leur message.

Et les autres que je n'aime pas, en un click dans Mail, c'est desinscrit par Apple. Merci !

avatar Glop0606 | 

Apple retire un moyen efficace, simple et un peu "fainéant" au Marketing de connaître l'impact d'une campagne "Newsletter". En fin de compte je trouve cela bien. Le profilage Marketing par les Newsletter est quand même utilisé pour nous influencer et comme je suis contre tout ce qui altére au plein libre arbitre, j'aime bien cette fonction.

avatar jojostyle94 | 

« Infolettre » 😨

avatar Guizilla | 

@jojostyle94

Les tentatives de traduction barbare de mots anglais en un seul mot français sont horrible… Les personnes qui ont créé ces hybrides orthographiques ont oublié que la langue française ne fonctionnait pas comme sa consœur anglo-saxonne. En français, on ne construit pas des mots comme infolettre comme on le fait en anglais, non, en français, le terme, bien qu’un poil plus long est lettre d’information. C’est plus long mais bien moins moche. 🤦‍♂️

avatar rua negundo | 

@Guizilla

Bonne remarque. Effectivement, soit on utilise le mot anglais, soit on utilise une formulation qui respecte la logique du français. Mais utiliser des mots français tout en pensant en anglais n’a aucun sens

avatar - B'n - | 

C'est pas toujours heureux en effet.
Même si perso je trouve ça rigolo : « pourriel, atterripage, infox… », ça me fait penser à nos amis Québécois qui ont beaucoup d'expressions dans le genre. :)

Et c'est toujours moins ridicule que ceux qui se sentent obligés d'utiliser des mots anglais pour faire genre, quand le mot existe en français : « attends une minute, j'ai un call, et après je te fais un feedback sur ton draft ».

avatar Guizilla | 

@- B'n -

Je trouve ça amusant aussi, mais c’est un peu amusant de par son ridicule. Toutefois j’utilise newsletter bien plus souvent que je ne dis lettre d’informations 😅

Pour ce qui est de l’usage des mots anglais quand ce n’est pas nécessaire, je me rends compte qu’il peut davantage s’agir d’une paresse intellectuelle que d’une réelle volonté de s’exprimer avec ce vocabulaire. En effet, lorsque que tu travailles dans un environnement ou l’anglais est majoritairement utilisé, il est facile de poursuivre en dehors de ce contexte professionnel un usage décousu de français et d’anglais.

avatar oomu | 

@- B'n -

pourriel, courriel, sont très pratiques.

avatar oomu | 

@Guizilla

ces mots ne sont pas si horribles et ont moins le bon goût de proposer quelque chose à tous ces français qui se gavent de mots commerciaux de californiens.

mais bon, dans l'absolu, je considère qu'on a pas besoin d'américains pour continuer à utiliser des termes de la langue française tout à fait déjà connu et efficace de longue date.

avatar - B'n - | 

Tout à fait.
En fait le seul moment où la francisation est à mon sens inutile c'est lorsqu'un mot est universellement utilisé avec un terme, quand bien même anglais. Par exemple il me paraîtrait bizarre d'essayer de trouver un terme français pour « Wi-Fi ». Qui l'utiliserait du coup ?

avatar YAZombie | 

@- B'n -: Wi-Fi est une marque, et n'a aucune signification reconnue par son détenteur.

avatar oboulot | 

@Guizilla

Je crois que l’auteur est au Canada ou Québec.

Et on dit info lettres la bas ! ;)

avatar Guizilla | 

@oboulot

Oui ces canadiens… mais je ne critiquais pas l’auteur de l’article qui ne fait que d’utiliser le mot, seulement la création du mot elle-même !

avatar marc_os | 

@ Guizilla

D'une part j'approuve, d'autre part je dois reconnaître l'effort fait de parler français, même si c'est comme ici via un néologisme surprenant.

avatar TomSupraBoy | 

@jojostyle94

J’ai réagi pareil. J’étais pas prêt 😂

avatar YAZombie | 

En même temps on s'en fout. C'est l'usage qui fait la langue. Pleurer sur des instantanés est aussi stérile que sur le temps qui passe.

avatar kitetrip | 

Ce que je trouve fou est qu'il existe des développeurs qui acceptent de faire ça.
Il ne faut vraiment pas avoir de scrupules.

avatar oomu | 

@kitetrip

j'ai besoin de carottes chaque mois :(

avatar kitetrip | 

Pourtant il y a une pénurie de développeurs en France.
Ce ne sont pas les boulots qui manquent pour une fois

avatar TheUMan | 

Jusqu'à maintenant la gestion des mails indésirables était boguée dans Mail.
Pour s'en rendre compte il suffit d'avoir le logiciel Little Snitch est voir toutes les requêtes faites lorsque vous cliquez dans le mail. Même si vous demandez à ne pas charger le contenu distant.
Et encore pire, si vous supprimez un mail indésirable celui-ci repasse désirable et recharge les liens !!! Tous les spammeurs sont ravis de ce comportement !!!
On parle de pixels invisibles, mais une simple image peut faire le boulot également...

avatar Guizilla | 

@TheUMan

Les pixels invisibles sont en fait des images de 1x1 pixels ☝️

avatar TheUMan | 

@Guizilla
Je sais bien mais c'est pour dire qu'il est complètement inutile de cacher, puisque le résultat sera le même en affichant une image.

avatar Link1993 | 

@Guizilla

Le logo de la boite d'ou sort la newsletter suffit. Le pixel invisible, c'est par facilité. Mais un bon script va etre capable de faire un lien cours specifique pour l'articleet puis c'est reglé. A partir de là, Mail va aller chercher l'image de la boite via le lien généré, sur lequel la boite pourra récuperer date et heure de chargement du logo (comme le pixel invisible), l'adresse IP, le navigateur ou boite mail, etc...)

avatar Guizilla | 

@Link1993

Exactement !

avatar Paul Sernine | 

Bonjour, j'ai plusieurs remarques.
La première : je suis submergé de spam et de courrier professionnel non sollicité, bien souvent sans possibilité de désabonnement. Je dois avouer que complique la vie de ces personnes ne m'émeut pas.
La seconde : pas de soucis, le secteur de la publicité évoluera, même si c'est ennuyeux pour les sites "vertueux"

Enfin concernant la dominance de mail reflété dans la capture d'écran, il ne s'agit que d'une "infolettre" technologique. Donc sur un public "biaisé" ou orienté tech... Donc on est loin de M et Mme tout le monde.

avatar TheUMan | 

Juste une question: quel intérêt de charger le contenu distant MÊME si on ne consulte pas le mail ??!

Il suffirait donc d'inclure dans l'url un identifiant unique pour savoir que telle personne à "charger" sur son poste le mail...

Le problème des SPAMS reste donc toujours là ! Ce que veulent les spammeurs c'est faire "ch.er" et donc d'envoyer des mails sur des adresses valides et actives. Cela reste donc totalement possible y compris avec ce système de soit-disant protection.

avatar oomu | 

@TheUMan

prouver qu'il y a quelque chose qui traite le courrier, potentiellement l'ordinateur d'une personne réelle.

éventuellement si le logiciel de courrier fait un traitement des courriels reçus sans même intervention par son utilisateur, peut être qu'on peut lui faire exploiter un bug, une faille de sécurité, et aller + loin sans la connaissance de l'utilisateur.

avatar TheUMan | 

@oomu
Effectivement c'est une possibilité, mais je m'inquiète surtout de la charge (débit) internet nécessaire pour faire ces actions à priori inutiles.
Le protocol IMAP ne charge que le sujet du mail qu'en est-il maintenant ? il va charger tout le mail en arrière plan pour le "traiter".
Bref, c'est du grand flou pour au final ne rien régler et qui va gérer ces proxy (Apple ?)

Apple n'a pas compris (ou ne veut pas comprendre) que le problème c'est les SPAMS pas les mailing légitimes.

avatar TheUMan | 

@oomu
MODE TROLL ON
"prouver qu'il y a quelque chose qui traite le courrier"
ceux qui sont chez Gmail connaissent déjà...
MODE TROLL OFF

Pages

CONNEXION UTILISATEUR