Epic contre Apple : Phil Schiller entre en scène pour son audition marathon

Mickaël Bazoge |

Phil Schiller, grand patron de l'App Store et depuis l'an dernier « Apple Fellow », va être bien occupé en ce début de semaine : il témoigne en effet dans le cadre du procès opposant Epic à Apple, un témoignage qui pourrait dépasser la dizaine d'heures (!).

Il y aura certainement beaucoup à retenir de cet événement, à commencer par la réplique de Schiller à tous ceux qui, à l'instar d'Epic, rappellent les propos de Steve Jobs selon lesquels le patron d'Apple de l'époque ne s'attendait pas à faire de l'argent avec l'App Store.

Phil Schiller explique qu'au moment de cette déclaration, Apple ne savait pas si la boutique allait être rentable — tout en l'espérant, bien sûr. Surtout, le constructeur n'a pas promis qu'il n'allait pas gagner des sous avec cette nouveauté.

Le lancement de l'App Store a été un « gros risque » pour Apple : la Pomme faisait alors quelque chose d'inédit pour un nouveau produit, l'iPhone, dont le succès montait en puissance. Phil Schiller ajoute qu'aucune prévision n'avait été faite pour savoir si la boutique allait rapporter quelque chose.

L'Apple Fellow a été confronté à un de ses courriels remontant à 2011, dans lequel il s'interrogeait sur le taux de commission prélevée par Apple. Il évoquait alors la possibilité de baisser le prélèvement lorsque les profits annuels de l'App Store dépasseront le milliard de dollars (lire : Battle Royale de prétoire : Epic et Apple déballent leurs arguments).

Devant le tribunal, Phil Schiller s'est défendu en expliquant qu'il s'agissait d'un moyen de lancer la discussion, tout en rappelant l'existence d'une concurrence de plus en plus vive. L'App Store se devait donc de rester concurrentiel, mais on comprend que baisser la commission n'était pas un engagement ferme.

Cette concurrence existe… mais en dehors de l'écosystème Apple : le Play Store, le Samsung Store, les boutiques des consoles de jeux. « Je les considère comme des concurrents », explique Schiller. « Nous pensons qu'un utilisateur va regarder où il veut télécharger ses jeux ». Sur iOS, il n'aura pas le choix, c'est l'App Store ou rien du tout…

Phil Schiller a également défendu les 99 $/€ demandés aux développeurs pour accéder aux outils leur permettant de concevoir des apps, et aussi pour diffuser leurs créations dans l'App Store. Il a rappelé qu'avant, ce genre de programme coûtait dans les 3 500 $ : pour la nouvelle boutique, l'idée était de faciliter l'accès à ces services, ce qui allait en bout de course profiter aux utilisateurs d'iPhone.

Ces frais annuels, relativement modiques, évitent à l'App Store de crouler sous les applications sans intérêt selon le dirigeant. Ce dernier a aussi souligné l'événement qu'est la WWDC (en dehors de la pandémie, s'entend) : la conférence attire plus de 6 000 personnes, le keynote des millions de paires d'yeux. L'organisation de la WWDC représente un coût de 50 millions de dollars, assure-t-il, et rien de tout cela n'est facturé aux développeurs de l'App Store — ce qui est heureux ! Rappelons tout de même que les dévs invités doivent débourser 1 500 $ par tête de pipe pour leur ticket.

Toujours pour les développeurs, Phil Schiller a annoncé la création d'un Developer Center sur l'Apple Park. Il n'a pas donné beaucoup plus de précisions sur le sujet, il pourrait s'agir d'une nouvelle version des Developer Compatibility Labs qui permettaient aux devs de tester leurs logiciels sous Mac OS X (lire : 99 $ pour accéder aux labos d'Apple).


avatar Bounty23 | 

La WWDC coûte peut être 50 millions mais la vente des billets en rapporte déjà 9 🙄🙄🙄 Pour le reste c’est un rayonnement dans la presse mondiale donc au final ce n’est pas si cher pour présenter autant de choses

avatar Florent Morin | 

> Rappelons tout de même que les dévs invités doivent débourser 1 500 $ par tête de pipe pour leur ticket.

Ce n’est pas très cher vu le niveau des labs et des sessions one-to-one, mais suffisamment pour que ceux qui viennent soient réellement intéressés.

avatar Mickaël Bazoge | 
C'est sûr. Je voulais juste souligner perfidement que Schiller ne disait qu'une partie de la vérité 😈
avatar Florent Morin | 

@MickaelBazoge

Les non-dits d’Apple… 😀

Je ne sais pas d’où ils tiennent ça. Si c’était Jobs qui faisait du sous-entendu ou si ça vient d’ailleurs.

C’est peut-être un processus créatif qui a légèrement débordé sur l’ensemble de l’entreprise ? 🤷‍♂️

avatar GigaNinja | 

En tant que développeur indé, j’adorerais que la membership coute beaucoup plus cher: 99$ c’est vraiment trop bas pour bloquer les apps inutiles qui inondent l’App Store et noient ainsi les apps pour lesquelles les devs ont investi de vrais efforts.

avatar Florent Morin | 

@GigaNinja

99$, c’est énorme dans certains pays.

avatar Mickaël Bazoge | 

@FloMo

Surtout qu’il faut un Mac aussi :)

avatar GameAndWatch | 

"Dès qu'on fera un milliard sur une année, on pourra songer à baisser la commission"
Tu parles... Peut-être qu'au lancement la question de la rentabilité était réelle, mais la volonté de se gaver est plus qu'explicite dans ce mail. Rester compétitif ? Il suffisait de baisser la commission, ce qui aurait ramené d'avantage de développeurs et ils ont quand même rechigné à le faire tellement ca rapportait. :/

avatar YetOneOtherGit | 

@GameAndWatch

"Il suffisait de baisser la commission, ce qui aurait ramené d'avantage de développeurs"

Quand un propos commence par “il suffisait de” ça annonce en général une bêtise.

En quoi l’App Store manquerait de compétitivité ou d’attractivité ?

En quoi l’App Store souffrirait d’un manque d’offres de développeurs ? (C’est plutôt le contraire)

avatar Tomtomrider | 

@YetOneOtherGit

Moi j’avais arrêté de lire à « se gaver ». C’est généralement là que ça part en sucette

avatar GameAndWatch | 

Je n'ai pas dit que le store manquait de compétitivité. Ils s'inquiétaient au départ du résultat mais ils ont vite été rassuré. Cela dit la concurrence a vite suivi le mouvement avec la même commission. S'ils avaient voulu se démarquer d'avantage à l'époque, baisser la commission aurait été un bon moyen.

avatar YetOneOtherGit | 

@GameAndWatch

"S'ils avaient voulu se démarquer d'avantage à l'époque, baisser la commission aurait été un bon moyen."

Dans la phase d’expansion du business des app store le niveau de commission ne frangeait personne 😉

avatar Paquito06 | 

“Rappelons tout de même que les dévs invités doivent débourser 1 500 $ par tête de pipe pour leur ticket.”

C’est que dalle. Tout comme les $99/an. Le ticket pourrait etre a $10k qu’il se vendrait tout aussi vite, chaque annee. C’est peut etre bcp pour le dev independant qui push une calculatrice ou un solitaire, mais pas pour les gros editeurs qui sont les principaux visés/interessés pour ce genre de conf. Un sommet Adobe ou Tableau, c’est des milliers de $. C’est fait pour les pro, pas pour les particuliers, sinon y a le streaming.

avatar debione | 

@ Paquito06:

Etendre et généraliser le propos aux "autres" n'est en soi pas un argument autre que réthorique. Ici, il n'est pas question d'Adobe ou de comment font les autres...
Un peu comme dire quand on se fait chopper à 140km/h: Oui mais il y en a qui roule à 180....

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"n'est en soi pas un argument autre que réthorique"

Sur une procédure contradictoire sans jurisprudence forte les arguments réthoriques ont du poids.

C’est toutes la particularité de cette procédure elle n’a pas vocation à appliquer le droit mais à être source du droit 😉

avatar Paquito06 | 

@debione

"Etendre et généraliser le propos aux "autres" n'est en soi pas un argument autre que réthorique. Ici, il n'est pas question d'Adobe ou de comment font les autres...
Un peu comme dire quand on se fait chopper à 140km/h: Oui mais il y en a qui roule à 180...."

A 140 ou 180 t’es en tort dans les deux cas. Ici il ne s’agit pas d’etre en tort ou de se justifier, mais de noter qu’Apple propose ses tickets a un prix ridicule. Le pris d’entree a $1,500 c’est juste pour repousser les foules, comme le tarif de $99/an pour le dev, afin d’eviter une multitude de dechets. Apple pourrait mettre un tarif a $999/an, ca suffirait amplement et on ne perdrait pas en qualite. Apple n’a jamais fait payé ou de trop pour ce qui est software de toute facon (les OS, les logiciels type suite bureautique ou final cut, licenses), c’est sur le hardware (materiel et accessoires) qu’elle se gave (et plus recemment avec le subscription model des services Apple One). Et quand on regarde ca d’un oeil pro avec ce qui se fait autour, ouais, Apple est super abordable pour ses events pro/public.

avatar Paquito06 | 

“Phil Schiller explique qu'au moment de cette déclaration, Apple ne savait pas si la boutique allait être rentable — tout en l'espérant, bien sûr. Surtout, le constructeur n'a pas promis qu'il n'allait pas gagner des sous avec cette nouveauté.”

Il a surtout parlé de la securite et fiabilite au depart (y avait beaucoup de jailbreak au tout debut) sans parler rentabilite. Et il a mis l’accent lors de son audition ce matin sur l’experience utilisateur, la satisfaction client qui s’en faisait ressentir, et c’est ce que la juge risque de retenir at the end of the day.

avatar debione | 

@ Paquito06:

Euh, la satisfaction client, il y a un truc dans la loi la dessus? C'est un peu comme dire qu'un juge prendrait en compte la satisfaction du client dans une histoire d'arnaque...

avatar YetOneOtherGit | 

@debione

"Euh, la satisfaction client, il y a un truc dans la loi la dessus?"

Nous ne sommes pas sur du « y a un truc dans la loi » sur cette procédure c’est ce qui est difficile à comprendre si on ne s’intéresse pas aux spécificités du système juridique.

Chaque partie est sur des arguments du type « satisfaction/intérêts » des clients, des acteurs du marché …

Nous ne sommes pas sur des parties se renvoyant des lois ou des jurisprudence à la figure : mais des intérêts pour les un et les autres, des justifications de la validité des positions, des comparaisons avec d’autres marchés, des hypocrisies des différentes parties, des incohérences dans les positions des uns et des autres…

avatar Paquito06 | 

@debione

"Euh, la satisfaction client, il y a un truc dans la loi la dessus? C'est un peu comme dire qu'un juge prendrait en compte la satisfaction du client dans une histoire d'arnaque..."

Le juge prend surtout en compte dans ce proces l’impact sur l’utilisateur final. Quand Apple explique qu’il est mecessaire de faire comme ils l’ont fait car ca se passe au mieux pour l’utilisateur, Apple marque des points. Et c’est la dessus qu’ils vont jouer bien evidemment: securite et meilleure exp utilisateur possible, n’en deplaise a Epic. Meme si Apple est dur avec Epic et s’en fout plein les fouilles (on va eviter de parler d’une “histoire dmarnaque” quand meme, c’est un peu plus din que cela), le juge n’ira pas contre le fait qu’au final, les utisateurs ont beneficie de cette strategie globalement. Si Epic parvient a demontrer qu’Apple ruine les utilisateurs, alors dans ce cas Apple va ramasser grave. Remember this 🤓

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

Le souci c’est que beaucoup n’arrivent ou ne veulent pas comprendre le cadre de cette procédure de common law sans jurisprudence établi e.

Ils s’imaginent que l’enjeu est d’appliquer des lois et de dire c’est légal ou c’est illégal alors que l’issue du procès sera la création du droit.

avatar Paquito06 | 

@YetOneOtherGit

"Le souci c’est que beaucoup n’arrivent ou ne veulent pas comprendre le cadre de cette procédure de common law sans jurisprudence établi e.
Ils s’imaginent que l’enjeu est d’appliquer des lois et de dire c’est légal ou c’est illégal alors que l’issue du procès sera la création du droit.”

Ca risque de faire jurisprudence en effet et de creer de nouvelles lois (restrictives). Les enjeux sont tellement colossaux - redessiner le visage des (pas qu’Apple) app store en place depuis 10-15 ans (et fructueux) - meme si Apple est en faute avec Epic, ici, c’est peut etre qu’un (petit) mal pour un bien. Y a des milliards d’utilisateurs qui utilisent les store d’applications au quotidien, ca va bien plus loin que la querelle monetaire apple-epic.

avatar YetOneOtherGit | 

@Paquito06

"Les enjeux sont tellement colossaux"

C’est tout simplement une fois que ce sera arrivé devant la SCOTUS de définir le cadre d’application du Sherman Act pour des enjeux du XXI° siècle

avatar westgoet | 

Bon, tout de même, et pour être honnête … 98% de ces applications sont des gadgets inutiles. Elles génèrent du dollars … tant mieux …mais, pour ma part j’achèterais sans problème le prochain iPhone même avec un Apple store ne proposant que les 2% d’applications « construites » et « fonctionnelles ».
L’écrasante majorité de ce marché est juste … une bulle qui fait de l’argent en vendant du vent … des trucs à 2 euros qu’on regrette d’avoir payé dès qu’on les lance. Donc le mieux dans ce cas est de profiter en silence … et surtout de ne pas faire le malin.

avatar marenostrum | 

Ils gagnent des millions par ces apps à la con. Ils gagnent 9 millions d’une conférence à la con qui ne sert à rien, imagine ce que peuvent faire dessus d’un store complet. Si c’était si innocent ils auraient accepté n’importe quel autre store dessus comme c’est encore le cas pour les macs. C’est ton commentaire donc qui ne sert à rien.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR