App Store : la Commission européenne poursuivrait Apple pour pratiques anticoncurrentielles

Stéphane Moussie |

La Commission européenne pourrait annoncer cette semaine des poursuites contre Apple pour pratiques anticoncurrentielles dans sa gestion de l'App Store, indique le Financial Times. Bruxelles avait ouvert une enquête en juin 2020 afin de déterminer si les règles d'Apple faussent la concurrence sur les marchés où l'entreprise commercialise ses propres services, comme Apple Music et Apple Books. Le Financial Times ne précise pas quelles mesures Margrethe Vestager, la commissaire à la concurrence, pourrait prononcer.

Margrethe Vestager. Image Parlement européen (CC BY)

L'enquête faisait suite à des plaintes déposées par Spotify et Rakuten (présent sur le marché du livre numérique), qui s'insurgeaient notamment contre la commission de 30 % d'Apple (un taux récemment baissé pour les petits développeurs), l'interdiction d'informer les utilisateurs des possibilités d'abonnement en dehors de l'app ainsi que l'obligation d'utiliser le système de paiement d'Apple. Depuis, Epic a rejoint la bataille avec fracas en dénonçant également ce qu'il considère comme un abus de position dominante.

La Commission européenne avait ouvert en même temps une enquête sur Apple Pay en matière de concurrence également, mais l'annonce à venir ne concernerait que l'App Store — le dossier est suffisamment épais comme ça.

Apple est aussi dans une situation très délicate aux États-Unis, où sa gestion de l'App Store soulève tout autant de méfiance de la part du pouvoir (lire : App Store : Apple sous pression de la commission antitrust du Sénat US).


avatar mapiolca | 

Ça sent mauvais !

avatar Sindanárië | 

@mapiolca

Ça sent bon !

avatar debione | 

Ça sent le sapin?

avatar bonnepoire | 

Ça sent le pet!

avatar romainB84 | 

@bonnepoire

Ça cent dix mètres haies?

avatar Sindanárië | 

@romainB84

Salsifi !

avatar romainB84 | 

@Sindanárië

Salsi- file dans ta chambre !

avatar Sindanárië | 

@romainB84

Eh ben nan

Nananèreuuuh

avatar fte | 

@mapiolca

Question de point de vue je suppose. Pour ma part, je trouve que ça sent bon. :)

avatar melaure | 

@fte

Surtout que ce n’est vraiment pas ce qui me choque le plus dans ce monde là.

avatar bouh | 

Si ça peut nous ouvrir les portes vers d’autres AppStore et la possibilité d’installer des alternatives comme Vanced, c’est une bonne nouvelle 😄

avatar Aardohan | 

@bouh

Si tu veux des stores alternatifs bourrés de vérole passe sur Android…

avatar Maestrorocco | 

@Aardohan

Je veux juste faire ce que j’ai envie avec mon téléphone, sans l’aval du grand gourou Tim. (En assumant évidemment les risques)

avatar irishboy | 

@Maestrorocco

J’ai envie de dire que tu es en pleine connaissance de l’environnement dans lequel tu vas évoluer avant de l’acheter, ce n’est pas comme si Apple s’en cachait. Donc présentement ta seule solution pour faire autrement c’est de passer sur Android, malheureusement ou heureusement.

avatar ney | 

@irishboy

On peut préférer iOS et espérer en même temps que des stores alternatifs soient dispo 🙃

avatar irishboy | 

@ney

Ça je suis d’accord ! Entre vœux pieux et réalité malheureusement … autant y’a 10 ans j’y voyais un avantage et le jailbreak était là pour le combler ! Autant maintenant … je serais intéressé par une enquête de macg sur le besoin d’un store alternatif !

avatar Clément34000 | 

@irishboy

Ta question est utile, c’est sûr.

Mine de rien, il est juste question de magasin d’application alternatif uniquement parce que certains développeurs sont mécontents des conditions d’entrée dans l’AppStore. Ce n’est qu’une question d’argent. Ils veulent ni plus ni moins forcer la main à Apple pour entrer dans l’univers iOs mais à moindre frais.

Au début, j’étais bien sûr contre cette idée d’AppStore alternatif. Celui d’aujourd’hui suffit amplement, et le mot est faible. Voyant qu’ils ne lâchent rien, je me dis qu’Apple pourrai accepter par lassitude, mais sous de nouvelles conditions. Comme prévenir le possesseur du téléphone que la protection des données, du tracking, des achats frauduleux, du manque d’optimisation de la consommation énergétique... n’est plus sécurisé, vérifié... par Apple à partir du moment qu’il charge une appli non AppStore.

Bon, il faudrait qu’Apple matraque l’utilisateur de notification et d’avertissement pour se décharger de toute responsabilité suite à d’éventuels problèmes.

Je ne sais pas si c’est réalisable pour le système Apple mais comme ça, ceux qui veulent du AppStore sont heureux et rien ne change à leur utilisation et pour les autres, ils font ce qu’ils veulent sans venir accuser Apple qui ne gère pas « ce » magasin d’appli étranger.

avatar pat3 | 

@Clément34000

"Comme prévenir le possesseur du téléphone que la protection des données, du tracking, des achats frauduleux, du manque d’optimisation de la consommation énergétique... n’est plus sécurisé, vérifié... par Apple à partir du moment qu’il charge une appli non AppStore."

J’ai aussi pensé, un temps, à une solution de ce type. Mais elle est vite rattrapée par la réalité : en tant que fournisseur de l’OS, Apple se doit d’en maintenir l’intégrité. Comme pour macOS, il faudrait qu’Apple sécurise iOS , et elle serait tenu responsable dans le cas de l’installation d’une application vérolée qui rendrait le système instable.

avatar byte_order | 

@pat3
> en tant que fournisseur de l’OS, Apple se doit d’en maintenir l’intégrité

Oui.
Et pour cela, la sécurité doit se faire côté de l'OS.

Ce n'est pas en imposant la distribution des médicaments dans une seule et unique enseigne de pharmacie, monopolistique, que l'on sécurise.
C'est en mettant en place un processus de certification et de surveillance indépendant de la distribution.

Les certificats SSL qui sécurisent les communications chiffrés vers des sites Internet n'ont nullement besoin que tous ces sites soient hébergé chez un acteur unique, monopolistique.

Ce lien entre distribution et sécurité est ridicule et, pire, une chimère. Si les monopoles étaient la garantie d'une sécurité, cela se saurait. En pratique, c'est sur surtout ce que l'on appelle la "sécurité par obscurantisme".

Le processus de certification des apps d'Apple n'a nullement besoin d'être attaché à l'AppStore. Tout comme celui de certification MFi, qui n'impose nullement de distribuer l'accessoire via Apple. Tout comme ceux des jeux pour XBox, PlayStation, Switch, qui n'imposent nullement d'être distribuer ensuite forcément via les stores de Microsoft, Sony ou Nintendo (on en trouve dans tous les supermarchés par exemple).

Vérifier un certificat d'une app, macOS sait le faire même sur des apps installés sans passer par le MAS. Aucune raison que iOS ne puisse pas le faire également.

Evidement, cela n'arrange pas les affaires commerciales d'Apple. Elle n'a qu'à faire payer "séparément" la validation des apps, quitte à augmenter le prix annuel de l'accès aux ressources pour les développeurs pour compenser le cas de la validation des apps "gratuites" dont le catalogue iOS ne peut pas se priver sans conséquence grave sur l'attractivité de la plateforme.

avatar Derw | 

@byte_order

« Ce n'est pas en imposant la distribution des médicaments dans une seule et unique enseigne de pharmacie, monopolistique, que l'on sécurise.
[…]
Ce lien entre distribution et sécurité est ridicule et, pire, une chimère. Si les monopoles étaient la garantie d'une sécurité, cela se saurait. En pratique, c'est sur surtout ce que l'on appelle la "sécurité par obscurantisme". »

Ton exemple n’est pas bon :
1. Les médicaments sont distribués par un monopole : les pharmaciens. Une grande surface, un épicier ou un garagiste ne peut pas le faire. Ces pharmaciens sont formés pour le faire, ils ont des méthodologies de travail identiques ou presque et leur responsabilité pénale est engagée en cas de problème. Si un store alternatif ouvre sur iOS, rien de tout ça ne sera assuré d’être vrai…
2. Derrière les pharmaciens, il y a des entreprises pharmaceutiques qui ont pignon sur rue et qui sont aussi responsables pénalement des médicaments qu’elles fabriquent. Ce n’est pas le cas des développeurs…

« Le processus de certification des apps d'Apple n'a nullement besoin d'être attaché à l'AppStore. »

S’il y a plusieurs stores et qu’Apple garde le processus de validation (en le facturant comme tu le suggères ailleurs) qu’elle sera la différence avec ce qui existe aujourd’hui ? Les développeurs seront toujours mécontents de devoir obéir aux contraintes d’Apple et de payer une part de leurs revenus à Apple non ? Et il est fort probable que du coup, pour l’acheteur les prix ne diffèrent pas des masses non ?

« Tout comme ceux des jeux pour XBox, PlayStation, Switch, qui n'imposent nullement d'être distribuer ensuite forcément via les stores de Microsoft, Sony ou Nintendo (on en trouve dans tous les supermarchés par exemple). »

J’ai une PS4 et je ne sais pas où acheter des jeux dématérialisés ailleurs que chez Sony… pour les jeux en boîte, c’est différent mais c’est un tout autre modèle économique, avec ses propres contraintes (prix élevés), ses propres avantages (jeux figés, pas mis à jour ts les 4 matins dans le magasin)… par contre, il est vrai qu’une fois acheté, on peut accéder au store de l’éditeur pour acheter des packs, des mise à jour…

avatar byte_order | 

@Clément34000
> Ils veulent ni plus ni moins forcer la main à Apple pour entrer dans l’univers iOs
> mais à moindre frais.

Les développeurs ne veulent pas entrer dans "l'univers iOS" d'Apple, ils veulent entrer dans l'iOS présent sur le terminal iOS possédé par le client final.

Apple serait propriétaire de l'univers iOS si Apple louait les terminaux iOS plutôt que de les vendre. Là, elle serait légitime de monétiser l'entrée dans *son* univers aux développeurs.

Mais Apple vend les terminaux. "L'univers" qui intéressent les développeurs n'est donc plus le sien.

Apple a juste positionné une douane au coeur de iOS pour taxé toute transaction financière entre le propriétaire d'un terminaux iOS et un founisseur tiers de service ou de contenu.

Pour contourner la douane, en général, on fait jouer la concurrence des pays.
Ici, y'en a que deux, et il n'est pas aisé aux propriétaires de terminaux mobiles d'accepter de changer de pays, car cela coute cher (faut racheter un autre terminaux *et* racheter les services que l'on possédaient avant mais qui ont du resté dans le pays d'avant).

> Bon, il faudrait qu’Apple matraque l’utilisateur de notification et d’avertissement
> pour se décharger de toute responsabilité suite à d’éventuels problèmes.

Bref, faire du FUD quoi.
Marrant comment quand une app fait des notifications qui peuvent faire peur et inciter le client à faire des choix sur la base d'une peur artificiellement crée c'est mal, mais quand c'est Apple, alors là le FUD, le spam toussa serait légitime ?

avatar Derw | 

@byte_order

« Mais Apple vend les terminaux. "L'univers" qui intéressent les développeurs n'est donc plus le sien. »

Je ne suis pas spécialiste du droit, mais il me semble bien que quand on achète un terminal (ordi, téléphone) on devient propriétaire de l’appareil, mais pas de l’OS. Il me semble que c’est écrit dans les conditions d’utilisation qu’on ne lit jamais… si c’est bien le cas, Apple serait toujours propriétaire de l’OS où veulent s’installer les développeurs…

avatar CorbeilleNews | 

@ney

👍🏻👍🏻👍🏻

avatar bibi81 | 

J’ai envie de dire que tu es en pleine connaissance de l’environnement dans lequel tu vas évoluer avant de l’acheter, ce n’est pas comme si Apple s’en cachait.

C'est écrit sur la boîte de l'iPhone ? Non donc Apple cache l'information aux acheteurs.

avatar irishboy | 

@bibi81

Je suis aussi surpris qu’Apple ne mentionne pas que son iPhone ne fait pas le café sur la boite … Bizarre …
Franchement … si tu achètes un iPhone sans rien connaître à l’écosystème c’est que le principe de stores alternatifs (entre autres) ne t’intéressent pas non plus

avatar bibi81 | 

Je suis aussi surpris qu’Apple ne mentionne pas que son iPhone ne fait pas le café sur la boite … Bizarre …

Ne pas pouvoir disposer pleinement du smartphone n'est quand même pas un détail...

Franchement … si tu achètes un iPhone sans rien connaître à l’écosystème

Oui voilà pour ne pas avoir de surprise avec l'iPhone il faut faire une étude préalable, c'est exactement ce que j'ai écrit. Apple cache bien les infos gênantes...

avatar pickwick | 

Et tu crois que tu peux transformer ta voiture et faire ce que tu veux avec ? V

avatar byte_order | 

@pickwick
> Et tu crois que tu peux transformer ta voiture et faire ce que tu veux avec ?

Ben oui, vous pouvez.

Ce n'est que si vous voulez vous en servir ensuite sur le réseau public que vous devez passer une certification, qui est indépendante au passage des fabricants de voitures et des services autoroutiers privatisés.

Hors, jusqu'à preuve du contraire, le propriétaire d'un terminal iOS ne fait pas exécuter des apps ailleurs que sur son terminal. Il est chez lui, et l'app est chez lui, et elle tourne sur *sa* copie de iOS, pas sur une copie de iOS sur le terminal d'un autre, ni sur une copie de iOS qui tourne chez Apple. Non, tout ce passe sur des choses qui lui appartiennent.

avatar Derw | 

@bibi81

« Oui voilà pour ne pas avoir de surprise avec l'iPhone il faut faire une étude préalable, c'est exactement ce que j'ai écrit. »

Personnellement, je fais toujours une étude préalable avant de lâcher plus de 400€… Il faut être riche ou un peu c…n pour dépenser une telle somme sans se renseigner avant…

« Apple cache bien les infos gênantes... »

Non. Les smartphones sont pleinement utilisables sans store. Je connais quelques personnes qui n’ont aucune app installées en plus de celles d’origine, sur iOS comme sur Android…
Accuser Apple de « cacher » ses infos signifie une volonté machiavélique de nuire de tromper. Il faut le prouver… or, ce n’est pas la seule infos qu’Apple ne donne pas d’emblée. D’ailleurs, aucun constructeur ou magasin ne donne TOUTES les infos nécessaires à un produit. Jeudi, je suis allé chez Boulanger pour voir des enceintes, là seule info disponible était la puissance en watt et encore pas tout le temps…

avatar byte_order | 

@irishboy
> Je suis aussi surpris qu’Apple ne mentionne pas que son iPhone ne fait pas le café
> sur la boite … Bizarre …

Par que le consommateur lambda peut se douter qu'un smartphone ne fait pas le café.
Par contre le consommateur lambda ne peut pas se douter que l'usage d'un iPhone impose de devoir s'abonner à du contenu complémentaire crées par des tiers en cédant 30% à Apple du prix de l'abonnement. Parce que cette info là, elle est dans le guide destiné aux développeurs d'apps iOS.

Oh, évidement, pour les gens qui suivent l'actualité autour de iOS, eux le savent.
Mais par définition, ils ne sont pas le consommateur lambda.

> Franchement … si tu achètes un iPhone sans rien connaître à l’écosystème
> c’est que le principe de stores alternatifs (entre autres) ne t’intéressent pas non plus

Ou le principe de store imposé monopolistique, également.

Le consommateur lambda, ce qui l'intéresse lors de l'achat d'un smartphone, c'est de pouvoir faire tout plein de trucs avec, et en particulier de pouvoir en faire des "nouveaux" grâce à l'apparition de nouvelles fonctions ou contenus complémentaires disponibles depuis *sa* plateforme qu'il a acheté.

Se pose donc, pour lui, en premier lieu, la disponibilité et, tout de suite après, le prix de cette disponibilité.

Le fait que cette disponibilité se fasse par un seul canal en position de monopole ou pas, c'est pas franchement ce qui l'intéresse en premier lieu.
Par contre, que devoir s'abonner à Netflix en devant aller sur le site web plutôt que de pouvoir le faire directement depuis l'app, ça, cela l'emmerde un peu, le consommateur lambda. Tout comme cela l'emmerdera de découvrir qui si ce bouton dans l'app existait, cela lui couterait 30% de plus.

avatar Derw | 

@byte_order

« Le consommateur lambda, ce qui l'intéresse lors de l'achat d'un smartphone, c'est de pouvoir faire tout plein de trucs avec, et en particulier de pouvoir en faire des "nouveaux" grâce à l'apparition de nouvelles fonctions ou contenus complémentaires »

Non. Vous présupposez ce que veut l’utilisateur lambda. Comme je l’ai dit plus haut, les utilisateurs lambda (ceux qui n’y connaissent rien) que je connais ne vont sur aucun store. Ceux, un peu moins lambda (en gros, ceux qui s’y connaissent un peu plus et veulent juste WhatsApp, Insta, et Netflix) vont juste sur UN store. Ce sont les utilisateurs plus avancés qui peuvent vouloir plusieurs store…

« disponibles depuis sa plateforme qu'il a acheté. »

Comme je l’ai dit plus haut, il me semble bien que justement, ce n’est pas sa plateforme.

« Par contre, que devoir s'abonner à Netflix en devant aller sur le site web plutôt que de pouvoir le faire directement depuis l'app, ça, cela l'emmerde un peu, le consommateur lambda. »

Possible, mais il y a des choses plus douloureuses ds la vie…

« Tout comme cela l'emmerdera de découvrir qui si ce bouton dans l'app existait, cela lui couterait 30% de plus. »

Sans doute, si l’utilisateur lambda est radin. De la même façon, s’il pouvait ne pas payer la marge distributeur sur les produits en magasin il le feraient. Mais comment ces magasins feraient-ils des bénéfices s’ils n’appliquaient pas une marge. C’est à priori ce qui se passe avec Netflix : il distribue à des millions (milliards…) de personnes du contenu payant sans rien payer au magasin qui lui permet d’atteindre ses consommateurs…

avatar BubuKey | 

@bibi81

Pas sur la boîte, il n’y aurait pas la place, mais c’est bien indiqué au premier démarrage de ton iPhone que des fonctionnalités sont susceptibles d’évoluer. Évidement, c’est à la page 45/300. Et évidement tu cliques comme un taré sur le bouton « Accepter » pour te dépêcher d’arriver sur le Springboard. Mais c’est là. Et si tu refuses, tu es parfaitement en droit de remballer la bébête et de la rendre à Apple

avatar byte_order | 

@BubuKey

Attention à ne pas confondre "l'information est disponible à ceux qui font le véritable effort pour la chercher" avec "le consommateur lambda achète en connaissance de cause".

Votre commentaire souligne justement que l'info de *toutes* les conséquences du monopole de l'AppStore n'est clairement pas connue par le le consommateur lambda avant son achat.

Et s'il ne la découvre pas dans le délai de rétractation de son achat, non, il ne suffira pas qu'il "rende" son achat à Apple, non, il devra le revendre à quelqu'un (et Apple rachète très mal les appareils d'occasion) et racheter autre chose à la place.

Avoir le droit de revendre et racheter quelque chose d'autre, c'est pas un mécanisme de protection du consommateur, hein. La plus part du temps, il y perd de l'argent. De temps, également.

C'est juste l'argument habituel "si vous n'êtes pas content, cassez-vous".

avatar BubuKey | 

Ce que j’évoque, ce sont les conditions d’utilisations, ce fameux écran qui apparaît au premier démarrage de l’appareil et disponible à la vue de tous les utilisateurs, Lambdas ou non.

Le fait que personne ne les lise est une chose, mais l’information est bien là. Et c’est également parfaitement indiqué que si l’on n’accepte pas ces clauses, nous pouvons éteindre l’appareil et le retourner à Apple qui procédera au remboursement intégral.

Je ne parle pas de délai de rétractation. Par contre, une fois cet écran passé et le bouton « Accepter » appuyé, effectivement tu acceptes els clauses d’utilisation avec ses avantages et inconvénients.

avatar byte_order | 

@BubuKey
> Ce que j’évoque, ce sont les conditions d’utilisations, ce fameux écran qui apparaît
> au premier démarrage de l’appareil et disponible à la vue de tous les utilisateurs,
> Lambdas ou non.

Donc, déjà, c'est après l'achat, pas avant.

> Le fait que personne ne les lise est une chose, mais l’information est bien là.

Pas tout, non. L'impossibilité d'avoir une méthode de paiement sans contact autre que celle d'Apple, cela n'y figure pas, par exemple.
Le montant de la commission prélevé par Apple sur le prix de vente n'est pas indiqué non plus.
Le fait que des méthodes de paiement alternatifs quand il existe ne seront pas indiqué dans les apps sur iOS, non plus.

> Apple qui procédera au remboursement intégral.

Pas valable si l'iPhone est d'occasion.
Pas valable pour les éléments qui ne figure pas dans la EULA affichée, qui contrairement à ce que vous affirmez n'indiquement nullement la totalité des inconvénients évoqués.

avatar Derw | 

@byte_order

« Donc, déjà, c'est après l'achat, pas avant. »

Honnêtement, vous connaissez un constructeur ou un vendeur qui affiche TOUTES les infos liées à l’utilisation d’un produit sur sa fiche descriptive en magasin ?

Il y a 2 ans, j’ai acheté un drone. Sur la fiche il n‘était pas noté sa durée de vol ni le fait que je n’ai pas le droit de voler où je veux…

« Pas tout, non. L'impossibilité d'avoir une méthode de paiement sans contact autre que celle d'Apple, cela n'y figure pas, par exemple.
Le montant de la commission prélevé par Apple sur le prix de vente n'est pas indiqué non plus. »

Ces informations n’ont pas d’impact sur le consommateur. Elles n’ont donc pas d’obligation à être indiquées.

avatar Malouin | 

@Maestrorocco

Ben t’achètes autre chose ! L’iPhone doit totaliser 20 % du marché : si l’iPhone est stable c’est aussi grâce à son OS et ses verrous.
Le trottoir d’en face te tend les bras.

avatar Maestrorocco | 

@Malouin

Je paye mon téléphone 1200€ et je ne peux pas en faire ce que je veux ! Sans parler de faire ce que je veux avec IOS, je ne peux même pas installer un OS custom Apple a littéralement tous les droits sur une machine qui m’appartient physiquement c’est invraisemblable
Mais je ne fais pas de soucis, ça viendra de gré ou de force pour Apple 👍

avatar unixorn | 

On ne peux même pas développer et déployer* des applications sur son propre téléphone sans payer 100€ par an à Apple. Rien que pour ça j’attends que l’UE leur tape sur les doigts.

* techniquement si, mais l’app ne reste exécutable que 7 jours…

avatar pickwick | 

Tout service se paie… si quelqu’un vient travailler chez toi tu vas lui demander un loyer, non ?

avatar byte_order | 

@pickwick
> Tout service se paie… si quelqu’un vient travailler chez toi tu vas lui demander un loyer,
> non ?

Alors, déjà, non. Vous payez un loyer à votre employeur pour aller travailler dans ses bureaux, vous !?!

Mais passons sur l'analogie exprimée de manière bien bancale.
De toute façon, les développeurs d'apps iOS ne viennent pas "travailler" chez Apple.
Ils viennent "travailler" chez le propriétaire de terminaux iOS.
En contrepartie de ce travail, le propriétaire les payent, eux, les développeurs.

Du coup, pourquoi Apple serait en droit de réclamer sa part ?
Le constructeur de l'immeuble de bureaux de votre employeur réclame-t-il sa part à votre employeur pour chaque travailleur qui vient travailler dans ces bureaux ? (pour reprendre votre analogie très étrange).
Votre constructeur de maison qui vous l'a vendu vient-il vous demandez sa part de commission sur chaque transaction que vous faites avec un tiers depuis *votre* maison ? Une commission sur les recettes de EDF ? Du fournisseur d'eau potable ? Sur les chaines télévisée (bah eh, hein, cela arrive via l'antenne du toit de la maison qu'il a construire, donc selon votre logique...) ?

avatar Malouin | 

@Maestrorocco

Pour moi, ça ne viendra jamais !
Si tu veux un truc tout ouvert, tu craques 1200 balles chez Samsung.
Mon apriori n’est pas : si j’achète, je peux en faire ce que je veux…
J’effectue mon choix en amont. J’achète le produit qui colle le mieux à mon approche …

avatar byte_order | 

@Malouin
> Mon apriori n’est pas : si j’achète, je peux en faire ce que je veux…

Cela ravira votre futur vendeur de votre logement, ce type de déclaration.

avatar scanmb (non vérifié) | 

@Maestrorocco

Donc vous avez acheté un iphone à 1200 € et vous n’en faites pas ce que vous en voulez ?
Pourquoi ne pas avoir pris un Androïd ?
Vous cherchez à tordre le bras de ceux à qui vous achetez du matériel ?
🤔

avatar scanmb (non vérifié) | 

@scanmb

J’ajoute: alors que vous le saviez dès le départ.
Votre raisonnement , si tant est que cela en soit un, est quelque peu surprenant.

avatar pat3 | 

@Maestrorocco

"Je paye mon téléphone 1200€ et je ne peux pas en faire ce que je veux ! Sans parler de faire ce que je veux avec IOS, je ne peux même pas installer un OS custom"

Je ne comprend pas ces remarques: personne ne t’as obligé à payer 1200 boules un téléphone pour ne pas pouvoir y faire ce que t’offres un téléphone à… 200 boules !
Installer un OS custom, des boutiques alternatives, tu as tout ça sur Android sans problème. Quel masochisme te pousse à acheter un iPhone ?

Je n’ai rien contre un assouplissement des règles d’installation d’applications sur iOS, mais les griefs sont juste incompréhensibles.

De même, j’aimerais que la Commission Européenne et le Sénat Américain obligent Apple à se soumettre à ses propres règles en matière de suivi publicitaire, mais aussi qu’elle soumette Android au même règle publicitaire, qu’on ait des règles publicitaires équitables.

Et tant qu’à faire, que les règles sur iOS valent sur tous les systèmes propriétaires, sur les PlayStation, les XBox, les Switch, que tous les appareils dotés d’un système d’exploitation vendus au grand public respectent les mêmes règles.

Que les règles appliquées à la boutique Apple s’appliquent à toutes les boutiques en ligne. Qu’on puisse installer ses jeux sur Facebook à partir d’une boutique alternative sans rien devoir à Facebook. Je ne vois pas pourquoi on s’arrêterait seulement à Apple.

avatar Krysten2001 | 

@pat3

Attention Byte_order va arriver 😜🤪

avatar Sindanárië | 

@Krysten2001

J’espère qu’il va pas faire un monolithe aussi long

avatar byte_order | 

@Sindanárië

Ah c'est sûr, je n'ai pas votre habitude de ne poster qu'un lien vers un gif pour faire "avancer" le débat d'idées.
Et je ne m'en excuse pas.

avatar YetOneOtherGit | 

@Krysten2001

« Attention Byte_order va arriver 😜🤪 »

Pas d’inquiétude il est là et il est en forme 😛

Étrangement les crétins rois de l’ostracisme chassant en troupeau ne lui reprochent nullement son hyperactivité, fort respectable, sur des sujets lui tenant à cœur 😁

Pages

CONNEXION UTILISATEUR