USA : Tim Cook fustige les émeutiers, Twitter et Facebook bloquent Trump 🆕

Florian Innocente |

Mark Zuckerberg a annoncé que le président Trump va rester privé de la possibilité d'utiliser ses comptes Facebook et Instagram, au minimum jusqu'au lendemain de la transition avec Joe Biden (programmée le 20 janvier). Extraits :

Les événements choquants de ces dernières 24 heures montrent clairement que le président Donald Trump a l'intention d'utiliser le temps qui reste en fonction pour saper la transition pacifique et licite du pouvoir vers son successeur élu, Joe Biden.

[…]

Nous pensons que les risques de permettre au Président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop grands. C'est pourquoi nous prolongeons le blocage que nous avons placé sur ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment et pour au moins les deux prochaines semaines jusqu'à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée.


Article original de 8h16

Tim Cook a réagi sur Twitter à la suite des événements survenus à Washington et l'invasion du Capitole par un groupe de partisans du président Trump.

« Aujourd'hui marque un chapitre triste et honteux de l’histoire de notre pays. » a écrit Tim Cook « Les responsables de cette insurrection devraient être tenus de rendre des comptes et nous devons mener à terme la transition vers l’administration du président élu Biden. C’est tout particulièrement lorsqu'ils sont mis au défi que nos idéaux comptent le plus ».

Le patron d'Apple a été à plusieurs reprises un interlocuteur privilégié de Donald Trump alors que ce dernier s'était lancé dans une négociation commerciale avec la Chine et que des taxes étaient imposées sur des produits d'importation. Apple, par la voix de son CEO, a défendu ses intérêts afin d'éviter que ses produits ne pâtissent de ces décisions. Les deux hommes s'étaient également retrouvés en novembre 2019 au Texas, dans l'usine qui fabrique les Mac Pro.

Le couple présidentiel américain avec Tim Cook, le 11 août 2018, pour un dîner à Bedminster, l'un des clubs de golf de Donald Trump. Image : @FLOTUS

Le leitmotiv de Tim Cook, lorsqu'il fut par le passé interrogé sur ses relations avec le gouvernement chinois ou avec Donald Trump, est qu'il « est préférable d’être impliqué, que vous soyez d’accord sur une question ou, plus important encore, lorsque vous êtes en désaccord sur quelque chose ».

Peu de grands patrons de l'industrie informatique se sont encore exprimés sur les événements d'hier. Michael Dell ou Satya Nadella et Brad Smith (respectivement CEO et Président de Microsoft) ont chacun retweeté une déclaration de Business Roundtable, une association de dirigeants d'entreprises américaines, qui fustige le chaos observé dans la capitale fédérale et appelle à une transition du pouvoir dans le calme.

Critiqués pour la lenteur de leur réaction, Twitter et Facebook ont pris des mesures dans la nuit vis-à-vis des comptes du président sortant. Dans un tweet, Donald Trump a publiquement excusé les auteurs de ces échauffourées (dans laquelle l'une de ses partisannes a trouvé la mort lors d'un affrontement avec les officiers de sécurité du Capitole), en réitérant qu'il s'agissait des conséquences d'un vol éhonté de son « énorme victoire aux élections », en dépit de la réalité des faits. Il a appelé chacun à rentrer chez lui, dans la paix et l'amour et de se rappeler de cette journée pour toujours : 

These are the things and events that happen when a sacred landslide election victory is so unceremoniously & viciously stripped away from great patriots who have been badly & unfairly treated for so long. Go home with love & in peace. Remember this day forever!”

Twitter et Facebook ont supprimé ces propos, notamment parce qu'ils rééditaient les affirmations sans fondement d'une tricherie d'ampleur durant la présidentielle.

En outre, Twitter a bloqué la fonction de publication du compte de Donald Trump pour 12h, avec l'option de prolonger ce statut si des infractions étaient de nouveaux observées plus tard, voire de suspendre le compte complètement. Facebook a pris une décision similaire pour une durée préliminaire de 24h, qui empêche Trump de publier quoi que ce soit.


avatar Steve Molle | 

@Steve Molle

Ils doivent être payés pour venir raconter autant de conneries au cm linéaire.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR