Pour Ming-Chi Kuo, il faudra attendre 2025, 2027 voire 2028 pour la voiture Apple

Mickaël Bazoge |

Ce n'est ni demain la veille, ni en 2024 que l'on pourra demander à Siri de nous conduire quelque part dans une voiture Apple flambant neuve. Ming-Chi Kuo rebondit sur les folles rumeurs de ces derniers jours en y jetant un gros paquet d'eau froide : selon l'analyste-qui-voit-tout, l'Apple Car ne sortira pas du garage de Cupertino avant 2025 à 2027, au plus tôt. Il y a deux ans, le même Kuo estimait que ce véhicule pouvait sortir « entre 2023 et 2025 ».

Vroum avec Jony Ive, Marc Newson et Bono.

Si Ming-Chi Kuo est revenu sur son estimation, c'est que le calendrier d'Apple n'est « pas clair ». Si le développement a effectivement été lancé cette année, alors la voiture pourrait être disponible entre 2025 et 2027. Mais l'analyste de TF Securities ne serait pas étonné que la commercialisation du véhicule soit repoussée à 2028, voire plus tard encore, en fonction de l'évolution du marché des voitures électriques et autonomes.

Kuo pense qu'Apple n'a pas nécessairement toutes les cartes en main pour réussir à s'imposer dans ce secteur, en prenant exemple sur le semi-échec du HomePod (l'analyste écrit même que la demande pour le HomePod mini a été « plus faible que prévu »). La concurrence dans le secteur automobile est bien plus féroce que sur celui des enceintes connectées, ajoute-t-il. Penser qu'une voiture Apple connaitra forcément le succès est « périlleux » à ce stade, selon lui, car si le constructeur peut en remontrer à n'importe qui sur le plan matériel, il serait moins bien armé que d'autres dans le domaine de l'intelligence artificielle et du big data.

« L'une de nos préoccupations concernant la voiture d'Apple est que lorsqu'elle sera lancée, les autres constructeurs de voitures autonomes auront accumulé au moins cinq ans de données et elles seront mieux adaptées pour l'apprentissage automatique. Comment Apple parviendra-t-elle à surmonter ce retard ? »

Ce point d'interrogation concernant les capacités AI d'Apple, c'est peut-être ce qui a poussé le constructeur à donner à John Giannandrea, le grand manitou de l'apprentissage automatique, les rênes du projet Titan (lire : John Giannandrea reprend le projet Titan, et Bob Mansfield sa retraite).


avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"la transition s’est passée sans douleur"

Elle était déjà prometteuse sur le DTK, comme je n’ai eu de cesse à le répéter ici depuis des années, cette transition ARM qui était pour moi inévitable ne pouvait être comparée au précédentes qui ont un peu traumatisé bien des commentateurs.

Les paradigmes de programmation (au delà des langages), de compilation, d’exécution sur VM, de transpilation, de compilation JIT, ont profondément évolué depuis.

Un app moderne est au niveau du source quasiment 100% indépendante du matériel sous jacent et ne s’interface qu’avec des API.

Portée une application moderne est en 2020 une tâche quasiment triviale.

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Complètement. Quand on voit que WASM est officiellement supporté par Swift et qu’un portage de Combine est déjà prêt, ça laisse rêveur pour SwiftUI.

Et j’ai aussi cru comprendre que Swift 6 allait se rapprocher de Core ML.

Sachant que Swift est né de la côte de LLVM. Et que le tout est optimisé pour le matériel Apple. Je pense qu’on n’a pas fini d’être surpris.

avatar Adodane | 

@FloMo

Si le M1 intégrait des instructions x86, Apple devrait payer une licence de plus à Intel ( et j’imagine pas la taille du soc )...

avatar fte | 

@FloMo

"Surtout sur le M1 qui intègre des instructions x86."

Je ne sais pas où tu as vu ça, mais pour autant que je puisse le dire à ce stade, le M1 n’intègre absolument aucune instruction x86...

avatar Florent Morin | 
avatar fte | 

@FloMo

"Après, Microsoft galère quand même pas mal avec Windows ARM. Et la virtualisation reste compliquée."

C’est parce que les CPUs x86 ont des tas de features qui permettent de faire ça efficacement (en temps). Ça participe de leur complexité et de leur chauffe.

On peut conspuer Intel (et AMD) tant qu’on veut, mais ça n’enlève pas que ces CPUs ont des grandes qualités et font des choses très bien.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Il y a beaucoup plus de points communs que de différences, mais bon."

Là je ne te rejoins vraiment pas.

Ne serait-ce qu’au niveau de l’orthogonalité de l’ISA qui était déjà une vision obsolète quand les 8080 furent lancés.

Désolé mais en terme d’ISA il y a fort peu de points communs et c’est heureux 😋

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Désolé mais en terme d’ISA il y a fort peu de points communs et c’est heureux 😋"

Tu peux être désolé, même si je ne vois pas ce qu’il y a de désolant, mais il n’y a pas tant de différences que tu sembles le croire. Il y a ISA externe et ISA interne, et s’il y a des différences importantes sur l’ISA externe, il y en a que fort peu en interne. Ce n’est pas parce que tu détestes cette ISA (qui est sans se mentir absolument hideuse), que ça constitue une différence fondamentale.

La différence fondamentale, car il y en a bien une majeure, tient à l’héritage et au maintient de la compatibilité avec 40 ans d’évolutions de l’ISA, qui n’était vraiment pas partie belle au départ déjà. x64 en isolation est bien plus propre... arm est plus modulaire de ce point de vue.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

", il y en a que fort peu en interne"

Là tu sombres dans la mauvaise foi 😉😂

Strictement personnes n’ayant accès à l’ISA Interne, là tu déconnes🙃

Passes de bonnes fêtes 🖖

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Là tu sombre dans la mauvaise foi 😉😂"

Si tu veux. 🤷‍♂️

Ce n’est pas de la magie noire. Il n’y a pas beaucoup de secrets qui le restent dans cette industrie.

N’empêche, tu es libre de croire le contraire si ça te chante bien entendu, mais il n’y a aucune magie dans arm ou dans le M1, et il n’y a rien de révolutionnaire à y trouver. C’est juste une belle exécution globale, mobilisant des compétences de moultes entreprises très compétentes dans leurs domaines respectifs.

Ta détestation de x86 t’aveugle, dirait-on.

C’est à mon tour d’être désolé. Car non, le M1 n’est pas très différent d’un x86 de dernière génération.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"mais il n’y a aucune magie"

Où diable aurais-je sombré dans le fait de prétendre que le M1 était le fruit d’une magie ? 😳😳😳🙃

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ta détestation de x86 t’aveugle, dirait-on."

Ma détestation le l’ISA x32/x64 j’ai souvent loué ici les trésors d’inventivité architecturale des équipes d’Intel et maintenant d’AMD.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Car non, le M1 n’est pas très différent d’un x86 de dernière génération."

Un CPU se définissant avant tout par son ISA je ne peut adhérer à ton propos.

Rien que la logique nécessaire aux x64 pour gérer les différences entre ISA interne et externe est une différence majeure au niveau architectural.

Et il y a pas mal dd divergences d’approche entre les deux architectures comme il y en a au passage actuellement entre Intel et AMD.

Après toutes ces architectures reposent effectivement sur l’algèbre de Boole, la these de Claude Shannon et les fondements architecturaux de Von Neumann 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Un CPU se définissant avant tout par son ISA je ne peut adhérer à ton propos."

Je n’adhère pas du tout à définir un CPU par son ISA. Ce n’est qu’un élément parmi d’autres, mineur parfois.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je n’adhère pas du tout à définir un CPU par son ISA."

Un véritable point de discordes donc. 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Un véritable point de discordes donc. 😎"

En effet.

Mais dis-moi, quelle ISA est la plus importante, la plus définissante : l’ISA Java utilisée par la machine virtuelle Java, l’ISA .NET utilisée par la VM Microsoft, l’ISA externe x86 utilisée par le transpiler hardware qui te préoccupe tant, ou l’ISA interne qui fait le job au niveau des unités d’exécution ? Car au fond, quelle importance que l’ISA soit logicielle dans une VM, intermédiaire dans LLVM ou x86, transpilée par software ou hardware ? Aucune n’est exécutée... la seule qui soit exécutée, la seule qui définisse l’architecture d’exécution, est l’ISA interne.

Ces processeurs sont quasi-identiques au fond.

Si tu cherches des architectures vraiment différentes, tu en trouveras. Mais pas entre x86, arm ou même RISC-V. C’est du pareil au même.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Mais dis-moi, quelle ISA est la plus importante, la plus définissante : l’ISA Java utilisée par la machine virtuelle Java, l’ISA .NET utilisée par la VM Microsoft, l’ISA externe x86 utilisée par le transpiler hardware qui te préoccupe tant, ou l’ISA interne qui fait le job au niveau des unités d’exécution ? Car au fond, quelle importance que l’ISA soit logicielle dans une VM, intermédiaire dans LLVM ou x86, transpilée par software ou hardware ? Aucune n’est exécutée... la seule qui soit exécutée, la seule qui définisse l’architecture d’exécution, est l’ISA interne."

C’est amusant que tu prennes l’exemple des VM puisque justement la définition du jeu d’instruction d’une machine virtuelle a comme dans le cas physique un impact fort sur l’architecture du logiciel qui va interpréter le code machine (Que cette exécution passe par une logique câblée où du code intermédiaire ne change rien à l’affaire)

Ton obstination à nier la dimension séminale de l’ISA me laisse dubitatif, c’est la première fois que je suis confronté à ce point de vue 🤓😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"c’est la première fois que je suis confronté à ce point de vue 🤓😉"

Depuis quand n’as-tu pas examiné ce sujet ?

Ça a longtemps eu une importance considérable et un impact majeur sur le hardware, et c’est encore le cas pour diverses architectures.

Mais les temps changent. Les technologies changent. L’abstraction augmente.

Aujourd’hui ça a considérablement moins d’importance. Ça en a de moins en moins.

Et il y a au contraire énormément de similitudes architecturales aujourd’hui entre JavaVM, .NET, V8 ou je suis sûr Rosetta 2 (mais ce dernier reste à confirmer ;) et ne le sera peut-être jamais).

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Mais les temps changent. Les technologies changent. L’abstraction augmente.

Aujourd’hui ça a considérablement moins d’importance. Ça en a de moins en moins."

Je suis on ne peut plus conscient que l’informatique c’est de plus en plus détachée du sous-jacent matériel, qu’une part très conséquente des usages a migré sur des VM ...

J’explique d’ailleurs depuis des années qu’une éventuelle migration ARM des Mac serait bien plus simple aujourd’hui que le furent les précédentes justement pour ses raisons de découplage entre code de haut niveau et architecture matérielle.

Mais cela ne change strictement rien à la prégnance d’une ISA sur la conceptualisation d’un CPU ou d’une VM.

Et sur le fait que les CPU d’Intel restent architecturellement fort différents des autres offres de part l’héritage du 8080 qui est un boulet que se traîne Intel 😎

Désolé mais l’ISA n’est absolument pas neutre dans le champ des possibles du design d’un CPU ou d’une VM.

Bref je reste assez dubitatif face à notre divergences de vue 😉

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Et sur le fait que les CPU d’Intel restent architecturellement fort différents des autres offres de part l’héritage du 8080 qui est un boulet que se traîne Intel 😎"

C’est faux. Oui l’héritage est un boulet. Ce boulet est géré par le transpiler hardware. L’architecture interne est indépendante depuis longtemps maintenant. L’architecture est on ne peut plus classique. Classique ne veut pas dire simple ou stupide.

Je crois vraiment que ta détestation d’x86 prend trop de place.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"L’architecture interne est indépendante depuis longtemps maintenant. L’architecture est on ne peut plus classique. Classique ne veut pas dire simple ou stupide."

Cette obstination à vouloir éluder l’ensemble des éléments d’architecture générant l’héritage me laisse sans voix.

C’est différent puisque ils doivent se coltiner une lourde logique pour gérer l’héritage, mais c’est pareil puisque en dehors de cette lourde circuiterie ça devient du même acabit 😂

Franchement capilotracté 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Franchement capilotracté 😎"

Moins que d’ignorer l’abstraction apportée par le transpiler.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Moins que d’ignorer l’abstraction apportée par le transpiler."

La tu es d’une absolue mauvaise foi, tu sais parfaitement que je ne l’ignore pas 😄

J’en viens à me demander si tu ne t’amuses pas à me faire marcher 🙃😂

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Rien que la logique nécessaire aux x64 pour gérer les différences entre ISA interne et externe est une différence majeure au niveau architectural."

C’est une différence. Majeure ? En quoi est-elle majeure ? Cette différence n’a que fort peu de conséquence sur la conception des unités d’exécution, sur le pipeline, sur les flux de données internes... c’est justement pour qu’il n’y ait pas de conséquences qu’elle existe.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"En quoi est-elle majeure ?"

Tu as idée de la proportion de la logique qui assume ce palliatif?

Et la clef de cela reste une ISA inepte qui était un frein absolu au potentiel du CPU.

Beaucoup de choses découlent de la vision de l’ISA ce fut compris d’un point de vue théorique dès le milieu des années 70.

l’ISA est au sommet de la pyramide de la conception mais aussi de l’exécution.

Le niveau d’optimisation statique que permet l’architecture x64 lors de la dernière passe de compilation est clairement bien plus faible que ce que permettent des ISA plus sérieusement pensée.

Ce n’est pas pour rien qu’aucun CPU sérieux apparut à partir du début des années 80 n’a repris la vision datée des ISA d’Intel.

Et ce n’est de même pas pour rien qu’Intel à essayé par au moins deux fois de s’en éloigner avant de se résoudre au palliative de l’ISA Janus. (Le très raté iAPX 432 avec son approche de machine à pile et l’architecture EPIC en VLIW, les approches RISC avec les i860 et i960 n’ayant jamais eu vocation à remplacer les x32, notons au passage que aussi bien avec le 432 qu’avec les Itanium il y avait une volonté de prendre un tour d’avance avec des approches radicalement innovantes)

PS : Je conseil vraiment de s’intéresser au projet iAPX 432 pour ceux qui ne le connaissent pas, il est très très intéressant comme échec.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Tu as idée de la proportion de la logique qui assume ce palliatif?"

J’en ai une assez bonne idée. :)

Mais et alors ? Qu’importe la surface de silicium ? Parce que si la surface devient critère important, que dire des caches et logique de gestion ? Serait-ce un indicateur de différences architecturales majeures ?

Cette circuiterie n’a rien d’extraordinaire de nos jours, pas plus que la technique de microcode reprogramable (pas si inaccessible l’ISA interne soit dit en passant)... et ce n’est pas spécifique au x86.

Il y a une autre différence majeure, vraiment majeure, la présence de deux types de cores, certains optimisés pour l’efficacité énergétique - circuiterie montant moins haut en fréquence, commutations plus lentes, mais moins de courants de fuite et ampérage de commutation plus faible - et d’autres optimisés pour la performance - commutation plus rapide, amperage crête bien plus important, courants de fuite plus grands, échauffement considérablement plus élevé parce que R•I^2 -. Mais cette différence ne devrait plus être une différence si on se fie à diverses infos d’Intel... BIG.little.

Il y a des différences majeures. Sans conteste. Pas pour les points que tu mentionnes cependant, pratiquement insignifiants du point de vue architectural.

avatar Sindanárië | 

@FloMo

"cette idée paraît aussi dingue et irréalisable qu’un Mac ARM en 2015."

Le Titanic était aussi insubmersible 😬

avatar Florent Morin | 

@Sindanárië

C’est vrai. 😬

Après, si on parle de voiture qui roule toute seule : ça n’a quasiment aucune chance d’exister. Ni chez Apple, ni chez Tesla.

Par contre, niveau ML, Apple a une certaine avance grâce à l’architecture des M1 qui a un fonctionnement qui s’approche beaucoup plus du réseau neuronal humain que les autres systèmes sur puce grâce a sa mémoire unifiée. (D’après des chercheurs CNRS qui travaillent sur les réseaux de neurones électroniques, émission de la méthode scientifique il y a quelques semaines)

Il y a encore beaucoup de chemin, mais la trajectoire semble être la bonne si on s’en réfère à l’état actuel des recherches.

avatar adrien1987 | 

Elon Musk peut dormir tranquille.

avatar marenostrum | 

lui s'en fout, c'est un spéculateur de premier ordre. il va sauter direct sur quelque chose d'autre si Tesla ne marche plus. c'est un prédateur. il faut pas le confondre avec le physicien.

avatar Jeamy | 

La voiture de Barbie & Ken

avatar occam | 

La phrase-clé, précédant le passage cité dans l’article, mérite d’être citée en entier :
« If Apple Car wants to succeed in the future, the key success factor is big data/AI, not hardware.  »

avatar Fredouille14 | 

Une voiture électrique avec de l’autonomie et qui sait avancer dans les embouteillages et sur autoroute, un coffre pas ridicule, plus logeable qu’une Tesla 3 et moins chère
Pas besoin de plus

avatar vreu | 

@Fredouille14

Le moins chère ça colle pas là :D

avatar Kriskool | 

Pour ma retraite ! 💪🏼🤣

avatar DarKOrange | 

Ça fait 15 ans qu’on en parle...

avatar bbtom007 | 

Quand on connaît le prix des roulettes du Mac Pro j’imagine pas le prix des jantes de lapple car !

avatar Arpee | 

@bbtom007

Dju que c’est puéril, ce genre de commentaires !

avatar Nord | 

Moi je pense que la voiture viendra en 2043.

avatar BananaYatta | 

Une demande pour le HomePod mini « plus faible que prévu » ? Vraiment ? Dans ce cas pourquoi je n’ai pas encore reçu celle que j’ai commandé ?

avatar Navareus | 

@BananaYatta

Je doute que MacG soit bien au fait des raisons qui font qu'Apple n'a pas satisfait tes exigences.

avatar BananaYatta | 

@Navareus

C’était une manière de signaler mon propre doute sur cette phrase d’analyste, il me semblait qu’il était plutôt admis que les HomePod mini se soient vendus comme des petits pains et qu’il y ait eu de nombreuses ruptures de stock

avatar Sindanárië | 

“Ce n'est ni demain la veille, ni en 2024 que l'on pourra demander à Siri de nous conduire quelque part dans une voiture”

💭(😥 ouf 😰 ... une annonce digne de celle d’un astronome qui déclare que le meteore k2170 n’a fait que frôler la terre pour cette fois ci 😅 )

avatar Tchobilout23 | 

Allez.. que Apple rachète tesla et on en parle pu..
Apple veut tout créer en interne.. ils vont arriver après tout le monde encore..

avatar Arpee | 

@Tchobilout23

Comme le M1...

avatar DamienLT | 

@Tchobilout23

Et le fait d’arriver après tout le monde, c’est un problème ?

avatar lou1987 | 

Elle va être annoncé en 2028, les précommande en 2032 et livré en 2034... 😂 c’est ainsi chez Appeule!

avatar marenostrum | 

"car si le constructeur peut en remontrer à n'importe qui sur le plan matériel,"

quand on voit que Mercedes ça fait 10 ans qui gagne la course de Formula 1, et que les autres (Ferrari et compagnie) n'arrivent pas faire mieux, on peut dire que même sur le plan mécanique Apple ne va jamais dépasser les autres. ils n'ont pas de bouton magique.

je pense que les rumeurs de voiture Apple vont finir comme pour la TV. on va rien voir du tout.

avatar CyrilRT | 

Sera t elle obsolète au bout de 5 ans ?!

avatar BordelInside | 

Allez, mode madame Irma on :
Je pense que ça ne se fera pas, il n'y aura pas de voiture Apple, tout ça va finir en jus de boudin parce que les contraintes vont l'emporter sur la possibilité de marger comme des gorets et de faire de cette voiture une nième pompe à fric.

Dans sa volonté d'environnement maîtrisé (les devices, les services, les clients captifs et multi-suréquipés), je pense que Apple a bien plus de cartes à jouer en objets connectés, VR et domotique que d'aller se mettre à construire des bagnoles.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR